20 avril 2009

Les gazelles de la Prom'

Photo Dominique Boy-Mottard

Ce fut la plus belle image jamais vue depuis que je fais de la course à pied. Nous étions encore dans la première partie de ce 18e semi marathon de Nice, j’abordais avec la prudence qui me caractérise depuis la Course des collines le « col » de Roba capeu quand nous avons croisé les cinq coureurs africains qui dominaient la course depuis le départ. En fait, j’achevais mon sixième kilomètre, ils entamaient leur… neuvième. L’image était irréelle, ces cinq magnifiques athlètes ne couraient pas, ils bondissaient avec légèreté sur l’asphalte comme des gazelles, avec cette même fausse fragilité.

J’ai fait partie des quelques concurrents subjugués par la beauté de la scène qui ont applaudi spontanément leurs frères si doués. Et il me faudra plusieurs centaines de mètres pour retrouver ma concentration.


L’épreuve s’est déroulée dans une ambiance très chaleureuse. Je crois même que je n’ai jamais été autant encouragé (moitié « Allez Patrick ! » affectueux, moitié « Allez Monsieur Mottard ! » respectueux). Cet enthousiasme fut le bienvenu car je n’étais pas dans un très grand jour et ces amis, connus et inconnus, m’ont permis de quasiment atteindre mon objectif chronométré sur les 21,1 kilomètres. Le sacrifice de Dominique courant à mes côtés dans l’ultime ligne droite au risque de se démolir le genou participera de cette sollicitude.

Cela dit, 2 h 00’ 58’’, c’est encore quatre minutes de plus que mon acolyte « hawaïen » Laurent qui, en démarrant sur les chapeaux de roues, a failli surprendre nos photographes officielles. Mais si j’adresse volontiers mes félicitations à Laurent qui a largement fait tomber le « mur » des deux heures, je n’en ferai pas de même pour sa chère et tendre qui nous a joué le coup du « cette épreuve n’est pas prévue dans mon programme, je me réserve pour une épreuve de haute montagne dimanche prochain ». Paula Radcliffe n’est pas sa cousine…

Autre particularité de l’épreuve niçoise : on papote ! Ainsi, dans la « montée » de Gambetta, Cathy m’a confié être une lectrice de mon blog… Normal, entre collègues du CG ! Dans le tunnel Durante, sous la gare SNCF, je double une concurrente-compatriote avec un maillot aux couleurs d’une petite ville de Saône-et-Loire. Du coup, nous en avons profité pour échanger quelques nouvelles du pays. Plus loin, vers l’aéroport, un concurrent me demande si je suis… anglais ! Tout en lui répondant je me dis qu’il est peut-être temps de bronzer un peu !

Et ce dimanche marquera un tournant dans ma préparation scientifique car j’ai remplacé la crème verte de triste mémoire par une boisson bleue. D’un point de vue gustatif, ce liquide SPI (sans parfum identifiable) n’est pas très concluant. Par contre, je dois lui reconnaître une certaine efficacité car 2 h 00’ 58’’, comme disait le regretté Nino Ferrer : « Oh ! Hé ! Hein ! Bon ! »

11 commentaires:

Bettina a dit…

Épatée par votre exploit sportif ;)
quel homme!

Claudio a dit…

C'est vrai qu'on ne peut pas s'empêcher d'applaudir ces champions qui vont deux fois plus vite que nous. C'est vraiment beau.
Les applaudissements du départ par les coureurs eux-mêmes est toujours très dynamisant.
Et les "ola" sonores sous le pont de Gambetta et le tunnel de la gare sont aussi très spéciales.

clotilde a dit…

ben non Paula n'est pas ma cousine, Paula elle dit plutôt: "j'ai le rhume, je peux pas courir".

Mais soyons sympa, elle est cool Paula, je l'ai vu faire plein d'autographes aux enfants la dernière fois.

Dis donc, tu es en train de dire que si Cathy n'avais pas "papoté", elle aurait arraché la qualif pour les championnat de France alors??? A quelques secondes près... Pffff, ces niçoises qui ne courent que pour le fun alors! Cathyyyyy, viens ici tout de suite!!! :)))

Au fait, parmi les kenyans et les éthiopiens, il y avait un rwandais cette fois. Je l'ai même en photo.

cathy a dit…

Bonjour Monsieur Mottard, je me permets de vous féliciter pour votre performance et contente d'avoir partagé quelques instants de course à vos cotés.

Lysiane a dit…

Bravo d'avoir terminé la course qu'importe le résultat; l'essentiel n'est-il pas de participer tout en se faisant plaisir?quant à la boisson bleue je ne sais pas si elle est bonne mais elle est sensée redonner le moral aux coureurs fatigués et aux autres je ne suis pas convaincue de son efficacité, mais rien qu'en en regardant la bouteille ça va déjà mieux

Anonyme a dit…

Bravo Patrick !!!

Anne-Marie KOUNGA

Dominique a dit…

@ Clotilde,

Claudio, qui fait le marathon de Marseille la semaine prochaine, a participé quand même à la course LUI :-)

bernard gaignier a dit…

Si je compredns bien tu passes ton temps à te fatiguer à courir pour boire un truc bleu dégeu alors qu'on peut rester assis à une terrasse pour boire un bon demi bien frais

clotilde a dit…

Bernard... arrête, t'es en train de me faire douter là.

SociétéPaGéniale a dit…

Han Zibra je me suis fait exactement la même réflexion...

Cette année Patrick a participé à 38 épreuves sportives, il a dénoncé 13375 magouilles, saisi le tribunal 19248 fois, restauré 122 fermes, 34 chalets à la montagne, 92 villas en bord de mer et un moulin pour y loger des sans abri... Patrick est hyperactif de la société publique... et en plus... il "marathone" aux boissons bleues au gout psychédélique le dimanche !! ça ils le disent pas dans le spot publicitaire (pour ceux qui n'auraient pas capté) !!!!

Anonyme a dit…

avec Samia, spécialisée dans les projets jeunes... ELLE :-)