05 décembre 2010

Elle a tout d’une grande


Ben Saada accélère sur le côté droit. Il efface un défenseur avant de servir Mounier qui se retourne vers Emerse Faé qui catapulte le ballon au fond du filet. Avec l’ami Emmanuel et l’ensemble du stade du Ray, nous sautons en l’air pour saluer l’exploit.

Nous sommes à la 92e minute et le coup de sifflet de l’arbitre le confirmera quelques secondes plus tard : l’OGCN vient de battre Marseille, champion de France en titre, leader de la Ligue 1 et qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions.

Et de me souvenir que, la saison dernière, dans des conditions un peu similaires, le Gym avait infligé un cuisant 4-0 à Lyon qui venait pourtant de battre en Angleterre la prestigieuse équipe de Liverpool.

Cette équipe de Nice, avec un des budgets les plus modestes de la Ligue 1, un stade désuet, un public quantitativement faible et un effectif régulièrement pillé en fin de saison par les « grands » (Loïc Rémy était sur le terrain… mais sous les couleurs de l’OM) est étonnante. Chaque année, elle devance des équipes beaucoup plus huppées et termine en milieu de tableau tout en régalant son public d’exploits comme celui de ce soir. Pas de doute, petite par les moyens, cette équipe a quand même tout d’une grande.

12 commentaires:

Emmanuel a dit…

Quelle belle soirée et quelle heureuse victoire de Nice en effet. Quel bonheur d'entendre Nissa la bella les soirs de triomphe. C'est encore et souvent les petites équipes qui déchainent le plus d'enthousiasme.
Alors quelle équipe pour le grand stade à venir ? Il est bien dommage de perdre la chaleur du Ray.

bernard gaignier a dit…

"Quelle harmonie, quelle élégance l'esthète de base trouve t il dans le trottinement pataud de 22 handicapés velus qui poussent la balle comme on pousse un étron en ahanant des râles vulgaires de boeufs éteints".
Pierre Desproges.

Patrick Mottard a dit…

Bernard je l'attendais ce commentaire espèce de footophobe hallydien !

Emmanuel a dit…

Bien vu Bernard, critique de bon aloi. Desproges, rien à dire, un partout la balle au centre...

fabrice a dit…

Je constate, à la vue de la photo, que tu étais au sec en présidentielle. En première sud, le but nous a fait oublier que nous sommes sortis rincés du stade.
Quant au stade non rempli, peut être faudrait il faire des prix moins chers surtout un dimanche après midi.

parsus a dit…

bien petite victoire bien petite équipe de nice.

bernard gaignier a dit…

Footophobe hallydien..... jolie formule Patrick, un peu réductrice peut être... car j'ai beaucoup d'autres qualités!!

Patrick Mottard a dit…

Oui Bernard tu es plutôt un bon copain...Fabrice même sous la pluie je t'assure la pop sud c'est plus rigolo!

Emmanuel a dit…

Halliday pas footophobe pour deux sous. En effet il n'avait pas craché sur les billets en 2002 pour chanter ce refrain inaudible sur la lamentable campagne japonocoréenne des bleus qui avait pour titre "allez les bleus", très recherché et surtout très original..

bernard gaignier a dit…

C'est quand même pas la faute de Johnny si les bleus ont été lamentables à cette occasion comme dans beaucoup d'autres occasions! Ceci dit comme je suis objectif je reconnais que ce fut pas son chef d'œuvre!!

Cléo a dit…

Aucune femme ne semble s'être exprimée sur ce post...C'est très étrange. Si vous permettez que je vous fasse par de la pensée d'une femme, la voici: "Il faut aimer beaucoup les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n’est pas possible, on ne peut pas les supporter. » Je me demande si marguerite Duras a écrit cela après un match ou un concert d'halliday. Peut-être les deux!

Anonyme a dit…

Pour une fois que mon intellect est presque à la hauteur de vos commentaires Cléo, permettez-moi d'ajouter simplement qu'on ne les aime jamais assez ces hommes, mais qu'on regrette aussi souvent de trop les aimer, nul doute que les supporter au foot est bien plus facile que de les aimer … Mais c'est une autre histoire de supporter de souffrir de les aimer que de supporter leurs matchs de foot, qui finalement sont bien peu de chose à leur offrir pour peu qu'ils veuillent bien nous renvoyer parfois la balle de leurs sentiments. Alors soyons bonnes joueuses... en souhaitant que l'équipe féminine réalise un bon score.