18 février 2011

La colline aspirée


Entre Cyrille Besset et Gorbella, dominée par le clocher si caractéristique de l’église et la Villa Arson, la colline Saint-Barthélemy est un quartier préservé, un vrai havre de paix comme il en existe encore quelques-uns à Nice Nord. La mairie avait même promis, à la demande de la dynamique association de défense du quartier, de transformer le secteur en « quartier tranquille » protégé par une zone 30 généralisée. Projet qui sommeille depuis de nombreux mois. Et pour cause.

C’est que les fins limiers de l’association ont détecté dans le projet du PLU une voie inter-quartiers de mauvais augure risquant de transformer la colline en zone de transit à circulation intense. En fait, la colline va tout simplement être aspirée par le projet, sûrement en partie spéculatif, des terrains du Ray qui attend patiemment dans les cartons de la mairie… que les élections cantonales se passent ! En effet, il faut bien un débouché en matière de circulation à la population qui sera amenée par cette nouvelle densification du quartier du Ray.

Malgré de très nombreuses contributions des riverains, la mairie n’a pas bougé et le projet du PLU est devenu… le PLU, révélant définitivement les intentions des responsables municipaux.

Pour calmer le jeu, la candidate UMP dans le canton a essayé de brouiller les pistes en obtenant un minimum de concessions de ses amis haut placés. Le moins qu’on puisse dire est qu’elle a fait chou blanc car, non seulement la liaison inter-quartiers a été confirmée, mais la constructibilité d’une moitié de la colline a été maintenue. Pas de quoi mériter le curieux qualificatif d’arbitre que lui a attribué Nice-Matin.

Heureusement, les habitants de la colline se souviendront des batailles gagnées ces dernières années contre la municipalité pour la défense du patrimoine : celle de la Gare du Sud, celle du port de croisières et, plus récemment, celle du tram sur la Promenade…

Ils savent que le maire sera très attentif au résultat des élections. Un bon résultat de sa candidate et il estimera avoir les mains libres pour son projet. Que le résultat soit médiocre et le feu vert se transformera en alerte orange troublant l’horizon bleu de sa réélection.

Alors, je n’en doute pas, les riverains de la colline Saint-Barthélemy, eux aussi, feront le bon choix.

5 commentaires:

Emmanuel a dit…

On comprend mieux le départ de l'ange de Saint Barthélémy. Il est parti car il avait peur du bruit et des nouveaux aménagements prévus dans le quartier. Il est parti pour plus de tranquilité vers de meilleurs cieux. Electeur si tu veux le faire revenir, tu sais ce qu'il te reste à faire....

Patrick Mottard a dit…

Du coup Manu elle redeviendra "la colline inspirée"...

Anonyme a dit…

Une soi-disant arbitre arbitrée... et carton rouge pour la candidate UMP... ce qui signifie normalement que cette mauvaise joueuse soit pénalisée d'une sanction, généralement l'expulsion... votée par les électeurs, et à nous de voir la vie en rose... et de préserver nos espaces verts en attendant le retour de l'ange... je crois bien qu'il nous a fait là un signe d'amitié.

Rosemarie Bochaton-Montoya a dit…

Est-ce qu'il y aura une pétition à signer qque part ? Je n'habite pas la colline elle-même, mais en face, quartier de l'Assomption (normal, l'ange s'est envolé peut-être chez nous?) et je n'aimerais pas voir cette colline massacrée. Avant de faire le tram, les ingénieurs et autres décideurs auraient pu penser que la circulation n'était pas compatible avec le tracé du tram ! Faire un tram sur l'unique sortie d'une autoroute, il faut vraiment ne pas voir la réalité : une autoroute, c'est fait pour les voitures. Ce qui est désespérant c'est que chaque génération fait son petit projet, sans tenir compte du passé ni de l'avenir. On a bétonné tout Nice-nord sans avoir prévu un jour la circulation, sans pouvoir faire de boulevard circulaire. Les immeubles, assez laids, sont collés les uns aux autres, à ras les trottoirs, sans espaces verts, ni stationnement. Money money money... Chaque logement rapporte à la ville !

Anonyme a dit…

J'ai 62 ans et j'ai toujours habité le quartier St Barthélemy. La montée Claire Virenque et l'avenue Lorenzi ont toujours constitué l'axe de circulation vers le nord de la ville, sauf pour les "estrangers" ou les Niçois du centre-ville qui ne connaissaient pas le quartier. Le phénomène n'est pas nouveau. Peut-être a-t-il pris de l'ampleur ? D'un point de vue égalitaire, je ne vois pas pourquoi les riverains de certaines voies jouiraient d'une totale quiétude alors que ceux du boulevard Gorbella ou du boulevard de Cessole auraient davantage de nuisances.