29 octobre 2009

Le grand oral du Préfet

Les élus de Gauche Autrement en séance


Grande première ce jeudi au Conseil général : nous avons eu droit, en lever de rideau du débat d’orientation budgétaire, à une visite du préfet Francis Lamy qui, pour l’occasion a prononcé une sorte de discours sur « l’état de l’Union » à la sauce maralpine.

Avec un optimisme lisse qui frisait parfois la langue de bois et une complaisance avérée envers les majorités gouvernementale et départementale, le Préfet a fait un vaste tour d’horizon des politiques de l’Etat : la sécurité (tout va mieux), le plan de relance (tout va aller mieux),l'OIN (tout va débuter), l’élimination des déchets (tout va être réglé), la réforme de l’administration (tout va devenir plus simple).

En conclusion, il n’oubliera pas toutefois de faire un peu de politique en jetant une pierre dans le jardin de la Fédération du PS : il félicita le maire socialiste de Carros, Antoine Damiani, pour son adhésion à la Communauté Urbaine de Nice vouée aux gémonies par Biscarra.

Il s’en suivit, à son initiative – ce qui était assez sport de sa part – une série de questions-réponses avec nous, les élus départementaux. Entre deux questions techniques sur les dossiers « personnes âgées » et « handicap » qui la passionnent, Dominique en profitera pour faire allusion à la grande loi de décentralisation votée par la gauche en 1982. En effet, avant la loi Defferre, le préfet n’avait pas besoin d’être invité pour assister à une séance du Conseil général car il était… l’exécutif de celui-ci. Si on rajoute à cela la création de la Région, collectivité territoriale avec une assemblée élue, le passage de la tutelle au contrôle de légalité, et les importants transferts de compétence, on constate que cette réforme majeure, qui aligna l’organisation interne de la France jacobine sur celle de ses voisins tout en apportant un début de réponse à la crise de l’Etat Providence, n’a rien à voir avec la lilliputienne réforme électorale qu’on essaie de nous vendre actuellement comme une grande réforme territoriale.

Voir aussi, sur le blog de Dominique Boy-Mottard : Opposition constructive, discours de la méthode.

7 commentaires:

bernard gaignier a dit…

Est ce la contemplation du préfet qui rend Dominique si extatique??? Est ce à ce même préfet que Patrick sourit si niaisement??? Ou était ce une hotesse qui apportait des boissons euphorisantes??
Mystère......

Claudio a dit…

Je n'avais pas osé un commentaire "pipole" mais puisque Bernard a commencé...
Moi je vous trouve tout simplement BEAUX sur cette photo. Une couverture comme ça et j'achète n'importe quel magazine.

Dominique a dit…

Quel homme de goût ce Claudio ! ;-)

Quant à toi Bernard : Pfffff !

Anonyme a dit…

extatique???
qui est en extase ..rien que ça Bernard

Péné

ANTONIN a dit…

Et le débat d'orientation budgétaire dans tout ça?

ANTONIN

Patrick Mottard a dit…

Antonin pour avoir le texte de mon texte sur la DM2 et le DOB tu as le lien dans le post de Dominique sur son blog

Richard a dit…

J'ai lu dimanche sur Nice Matin les propositions du préfet sur le futur aménagement de la plaine du var.
Il propose d'abaisser les seuils placés dans le lit du var. Ceci empêchera les inondations, car cela abaissera le niveau du var. Certainement, mais cela aura pour conséquence de démonter les micro centrales électriques qui s'y trouvent. Bien sûr, ces micro centrales ne sont pas indispensables à la fourniture d'énergie électrique, mais je pense que ce serait dommage de se priver de cet apport très "développement durable". Surtout que la société gérante a des propositions très concrètes pour l'aménagement et que l'on pourrait les multiplier, tout en se protégeant des grandes crues.
Seront-ils écoutés ?