22 octobre 2009

HBO & Co : le top ten



The West wing, enterrement du vétéran SDF à Arlington


Il m’arrive de m’enthousiasmer ici même pour certaines séries télévisées qui dans le sillage de la chaîne à péage américaine HBO ont créé un genre à part qui utilise la durée et la récurrence pour raconter la vie des hommes et des femmes. De tous les hommes, de toutes les femmes.

A la relecture, je me suis aperçu qu’au delà d’un double hommage au précurseur et légendaire Prisonnier de Patrick McGoohan je n’avais évoqué que cinq séries : les quatre HBO, Big love, Rome, Deadwood et Six feet under, ainsi que Cold case diffusé par le réseau CBS.

Assurément, ces cinq séries figurent parmi mes préférées. Mais il me semble naturel aujourd’hui d’évoquer leurs cinq sœurs pour compléter un top ten dont je m’empresse de dire qu’il est une sélection et non un classement car, dans mon esprit, ces dix chefs-d’œuvre sont littéralement incomparables.

Ally Mc Beal (112 épisodes de 42 mn, 1997-2002, réseau Fox, créateur David E. Kelley)

Ally est une avocate fantasque de Boston à l’imagination débridée et à la libido chaotique. Avec les collègues de son cabinet, elle partage les hauts et les bas de sa vie professionnelle et sentimentale. Truffée de scènes surréalistes (les toilettes mixtes du cabinet sont pleines de surprises…), cette série très drôle nous en apprend beaucoup sur la juridicisation excessive de la société américaine.

Le pub où, le soir, les avocats se détendent après le labeur, est le théâtre de séquences musicales dans lesquelles passent en invités de nombreuses vedettes de la scène américaine. C’est dans ce cadre que fut ressuscité Barry White et son célèbre « You are my first, my last, my everything », véritable fil rouge de la série, dont nous avions fait l’hymne de la campagne municipale en 2001.

Sex and the city (94 épisodes de 22mn, 1998-2004, HBO, créateur Darren Star)

Carrie Bradshow et ses copines Samantha, Charlotte, Miranda, sont des jeunes femmes new-yorkaises célibataires, friquées et un tantinet futiles… Elles recherchent frénétiquement le grand amour dans Big Apple. En fait, Sex and the city est la série qui a permis aux hommes de savoir ce qui se passe dans la tête des femmes, surtout quand elles pensent aux hommes. Pas sûr que tous se soient remis de ce choc culturel !

The west wing (155 épisodes de 42 mn, 1999-2006, réseau NBC, créateur Aaron Sorkin)

Pendant sept saisons, soit à peu près deux mandats en temps réel, nous vivons, dans l’intimité de l’aile Ouest de la Maison Blanche, le parcours d’un président démocrate américain (Martin Sheen, exceptionnel) comme on les aime : humaniste et accessible au doute.

A la fois documentaire sur la vie politique américaine (je le recommande régulièrement à mes étudiants), réflexion sur le pouvoir et attachante galerie de portraits, cette série parfois très spectaculaire est remarquablement filmée. The west wing a également su anticiper Obama (à découvrir dans la dernière saison).

A voir, de toute urgence, l’épisode du vétéran SDF enterré avec les honneurs à Arlington : si vous n’avez pas au moins la larme à l’œil, consultez, vous n’êtes pas normal…

Les Soprano (86 épisodes de 46 mn, 1999-2007, HBO, créateur David Chase)

Tony Soprano (James Gandolfini, génial en frère joufflu de Robert De Niro) est le parrain de la très artisanale mafia du New Jersey. Mais, mal dans sa peau, bousculé par une famille qu’il a du mal à maîtriser, il a recours aux services d’une psy (Lorraine Bracco). Le télescopage du monde formaté de la mafia et des impondérables de la vie quotidienne font des Soprano une chronique à la fois inattendue et quelque peu exotique de la condition humaine.

The shield (88 épisodes de 45 mn, 2002-2008,réseau FX, créateur Shawn Ryan)

Pour Vic Macky et son équipe de policiers peu scrupuleux, la fin justifie les moyens et les événements leur donnent souvent raison. La violence de cette série d’une incommensurable noirceur et d’un pessimisme extrême n’est jamais gratuite (comme elle peut l’être dans 24 heures chrono, par exemple) et révèle l’inhumaine humanité des protagonistes de cette histoire qui se déroule à Los Angeles.

Depuis quelques semaines, Braquo, sur Canal +, se veut un clone hexagonal de The shield. Le résultat est honoable mais infiniment moins subtil que l’original.

Cinq et cinq, le compte y est. Une injustice est réparée.

Bonjour chez vous !



Dans l'intimité des toilettes mixtes du cabinet d'Ally McBeal

17 commentaires:

Delavaud fabrice a dit…

Sans mauvais jeu de mots, quelqu'un qui aime Deadwood ne peut pas être tout à fait mauvais...

En extrapolant, j'ajouterai sans ambages qu'il en va de même concernant Ally McBeal, les sopranos Rome et Cold Case...

Il manque toutefois à votre liste, que je pressens non exhaustive, la cultisime série Oz, ainsi que la non moins fabuleuse série Battlestar Galactica...

Clotilde a dit…

Mouais, t'as encore oublié Gregory House, qui me repose toujours autant.
Pas un chef d'oeuvre comme tu le dis pour tes autres séries, la toile de fond de l'hôpital tant trop rabâché, mais une envie de mettre des Dr House partout où les gens nous pompent l'air.

J'aime Sex and the City pour les mêmes raisons. Comment ça ça n'a aucun rapport? Mais si.

(Cold case, oui, mais plus ça va, plus ça me déprime, ces histoires sont d'une tristesse et d'une amertume infinie; à petites doses pour moi).

Patrick Mottard a dit…

A vrai dire j'ai hésité pour Docteur House mais j'ai opté pour des séries un peu moins connues...et puis toutes les femmes sont en admiration devant le beau Greg c'est un peu énervant...d'ailleurs Dominique m'a fait le même reproche:grrr!

Jocelyne a dit…

Je vais adopter Ally MacBeal.
Par futilité ou détente j'adore Sex and the City.
Un tantinet ringard je regarde aussi Hercule Poirot!
Un rien de nostalgie mais j'avais envie de vous parler de Belle et Sébastien (mon premier amoureux!), feuilleton ayant bercé mon enfance, j'ai versé quelques larmes...

Patrick Mottard a dit…

Fabrice je vais voir du coté de Oz et de Galactica pour ne pas être tout à fait mauvais...Jocelyne moi c'était plutôt Thierry la fronde probablement pour les beaux yeux d'Isabelle...celà dit Sex and the city n'est pas si futile que ça, la série en dit long aussi sur la solitude des femmes...et des hommes dans les villes de grande solitude

helyette a dit…

Une série Française que nous devons pas oublier c est MAFIOSA.Pour une fois que nous avons une telle série,avec une histoire très intéressante,je pense que de lui faire de la publicité c est tout a fait normal.Bien sur Gregory House est égal a lui meme.Mais pour une fois je dis cocorico...

Patrick Mottard a dit…

tout a fait d'accord Helyette mais il se trouve que je suis en train de découvrir les 2 saisons de Mafiosa...un post devrait suivre...

Anonyme a dit…

De toutes ces séries, je n'ai vu qu'Ally MacBeal, et je regrette vraiment l'arrêt de celle-ci.
A la fois comique et déjanté avec des actrices et acteurs tous excellents.

Laurent F

Patrick Mottard a dit…

oui Laurent tu as raison d'ailleurs je pense que les novices peuvent commencer leur périple "séries" par la fantasque ALLY...On trouve l'ensemble des saisons à la FNAC où chez Virgin...

Dominique a dit…

Bien d'accord avec Clotilde pour le génial Greg (ça fait du bien quand on l'entend sortir ses vacheries...)et avec Helyette pour Mafiosa : je n'ai vu que la première saison pour l'instant, mais je l'ai trouvée remarquablement filmée... et d'une certaine façon reposante (malgré la dureté de certaines scènes on nous épargne effets spéciaux et bavardages inutiles).

Cela dit, je ne sais pas lesquelles j'aurais supprimées du top ten de Patrick pour les remplacer par ces deux-là... Et mon premier choix reste encore et toujours The west wing !

Claudio a dit…

J'aime beaucoup ce blog. Mais, vraiment il y a des fois, où il ne parle pas du tout la même langue que moi. Je ne comprends rien à rien, ni au billet, ni aux commentaires.
Même pas envie d'apprendre cette nouvelle langue.
Bonjour chez vous !

Anonyme a dit…

Bon choix, mais tu as oublié "the wire" (en francais, "sur écoute"), une des meilleures séries HBO, qui n'a malheureusement été diffusé en France que très confidentiellement.

"La série a reçu d'excellentes critiques et est même considérée par plusieurs journaux (Time Magazine, The Chicago Tribune, Newsday, The San Francisco Chronicle, Variety, The New York Post, Entertainment Weekly et The San Jose Mercury News) comme la meilleure série de toute l'histoire de la télévision américaine" (Wikipedia)

Une série a voir absolument (pour ceux qui ne redoutent pas de braver la loi hadopi...)

Philippe

Anonyme a dit…

Et Dr House ? C'est pas remboursé par la Sécu, mais c'est INCONTOURNABLE ! Car tellement et jouissivement politiquement incorrect !

Commandant Dromard

Anonyme a dit…

Et puisqu'on est dans les séries TV, petit retour en France où sur la 6 a repris Kamelot. Tout simplement génial !

Commandant Dromard (qui a l'esprit d'escalier mais tient bon la rampe)

Patrick Mottard a dit…

Bon je me suis loupé sur ce bon(pas si bon d'ailleurs) Docteur House mais je vais me racheter:je suis trés fier d'avoir autant d'amis qui aiment le politiquement incorrect...

Clotilde a dit…

Comment ça pas si "bon" Dr House??
Ah non, tu ne vas pas me dire que toi non plus tu n'as pas compris que Dr House était un type chic et profondément gentil???!!!
Nan mais c'est pas vraiii??!!! T'as regardé ça en faisant la vaisselle ou quoi?

Bon, comme devoirs pour les "vacances" de la Toussaint, tu me reprendra toute la saison 1 pour commencer, allez, au boulot.

Bettina a dit…

Petit retour en France aussi avec la série très récente de Canal + Braquo d'Olivier Marchal (pas n'importe qui) (une saison 2 est prévue pour 2011). Coup de cœur ;)