09 décembre 2009

L’ALED a droit de Cité


L’association laïque pour les élèves en difficultés (ALED), présidée par notre ami et colistier Paul Vautel, organise régulièrement des conférences-débats. C’est ainsi qu’en Mai 2008 j’ai eu le plaisir d’intervenir sur… Mai 1968 au théâtre Trimages.

Ce soir, c’est dans le décor cosy du théâtre de la Cité qu’était programmée une conférence sur l’éducation des enfants intitulée « Croisière ou galère ? » et sous-titrée « De la joie d’être parents dans un monde compliqué ».

Présidée par une autre amie, Véronique Lederman, le débat fut introduit par le Président Paul himself. Il rappellera que les difficultés présentes sont en partie les conséquences d’une évolution heureuse de la société comme le vote des femmes, la contraception, le divorce par consentement mutuel, l’autorité parentale, le travail féminin…

Les intervenants (Côme Jacqmin, juge pour enfant, Florence Pellegrino, enseignante en ZEP, Jean-Max Foret, éducateur ), en tous points excellents, feront ensuite le constat que, dans une société où l’individualisme s’est considérablement développé, éduquer les enfants « ne coule pas de source ». Ils sont également d’accord pour affirmer que tout retour en arrière (contrat de responsabilité parental) est illusoire, démagogique et relève souvent d’une forme de discrimination sociale (le couvre-feu dans certains quartiers).

Les solutions ne peuvent pas être théoriques et encore moins idéologiques mais doivent constituer un faisceau de réponses pragmatiques, au coup par coup : du cousu main en quelque sorte… Le juge lui même avoue, malgré sa mission d’autorité, négocier quotidiennement dans la discrétion de son cabinet pour arriver aux moins mauvaises solutions.

Dans ce contexte, l’école a pour tâche de créer les conditions qui peuvent faciliter la recherche de cet équilibre en imposant la notion de « respect » comme substitut aux formes d’autorité « à l’ancienne » de toute façon impossible à restaurer.

Mais ce type de solution nécessite des moyens pour l’Education nationale comme pour les équipes de prévention spécialisées et les associations. Et les intervenants de nous rappeler qu’on est loin du compte en ces périodes de restrictions budgétaires où la prévention et l’éducation sont sacrifiées aux effets d’annonce sécuritaires.

8 commentaires:

Claudio a dit…

Et nous revoilà avec "les moyens" ! J'assistais à un débat sur la Justice hier et on reparla "des moyens" toujours avec le sous-entendu "financiers".
Je n'en dis pas plus, sauf à être relancé, mais je trouve ça un peu simpliste en règle générale.

Anonyme a dit…

Merci Patrick pour ta présence et ce fidèle commentaire, notre secrétaire-journaliste (Mireille) habituelle étant absente, puis-je te demander de le reproduire (sous ta signature bien sûr) sur notre site ?
Je pense en effet que nos invités étaient vraiment très intéressants et qu'une suite à cette soirée s'impose. Nous y pensons pour le début 2010.
L'association ALED ouvre grandes ses portes à nos amis de Gauche Autrement qui y ont naturellement Droit de Cité pour débattre sur des sujets éducatifs.
A très bientôt donc

Paul

Jean a dit…

En effet, le risque est de simplifier une analyse qui fut plus profonde qu'une simple exigence de moyens. Patrick parle d'ailleurs bien d'"un faisceau de réponses pragmatiques", c'est ce qui a été abordé hier... Les moyens, malheureusement, n'ont été évoqués non pour en demander plus, mais pour que l'on cesse d'en supprimer. Mais l'éducation a ceci de commun avec le climat et l'environnement : lorsque les conséquences néfastes d'une politique guidée par la courte vue seront constatées (air irrespirable d'un côté et creusement des inégalités de l'autre), on ne parlera plus des moyens pour remédier à la situation, car il n'existera plus de remédiation possible...

Patrick Mottard a dit…

Si Mireille est d'accord c'est un honneur pour moi...

Anonyme a dit…

J'avais prévu de venir, mais hélas cela n'a pas été possible, et je le regrette car le sujet est important. J'y suis d'autant plus sensibilisé que je suis de formation éducateur, mais sur un plan politique aussi car le probléme des moyens ce pose que l'on soit ou pas d'accord!
Je vois qu'il devrait y avoir une autre réunion en janvier, ce qui me permettra d'y participer cette fois. En tout cas bravo à ALED pour tout ce travail d'échange et de réflexion.
A janvier

alaind a dit…

Je ne suis pas un modèle de parent, mais je pense qu'il ne faut pas se dissimuler derrière des problèmes de moyens, la solution est ailleurs, plus profonde, et plus proche de nous et des enseignants. les choses, les temps ont changés, vite, et ... peu de choses ont changé en nous finalement. Il faut gommer les "programmes" surfaits et concoctés à chaque ministre, et aller vers des essentiels humains et des concrétisations de ce que l'on peu espérer de l'avenir.

Sami a dit…

A voir également le site de cette association ,qui mérite un grand respect pour ce travail de qualité effectué par des bénévoles.
Bravo Paul pour cette initiative!

Patrick Mottard a dit…

Merci Sami pour ce rappel : j'en ai profité pour intégrer le lien vers le site.