24 août 2010

A Budapest, le beau Danube est bleu


Il fut un temps où les Slovaques étaient les mauvais élèves de l’Europe. Ils avaient même failli redoubler la classe de 2004 et ne pas pouvoir adhérer avec les autres pays d’Europe centrale.

Si on se fie aux contrôles interminables qu’ils font désormais subir aux voyageurs terrestres qui veulent accéder à l’Union Européenne en passant par leurs frontières, nous pouvons penser que ce temps est révolu et qu’ils peuvent désormais prétendre au titre de premier de la classe. Tout cela est peut-être nécessaire, mais les cinq heures d’attente, au-delà du désagrément, m’ont donné le sentiment d’être le citoyen d’une citadelle inexpugnable, et cela, c’est forcément un peu triste. Surtout si on pense à l’actualité niçoise et aux demandeurs d’asile du parking du Paillon sur le sort desquels nous sommes informés chaque soir par l’ami Bernard Neuville.

Heureusement qu’à l’étape de Kosice, jolie petite ville historique et future capitale européenne de la culture, la Slovaquie se présentait sous un meilleur jour. Les quelques instants passés à rythmer les volutes de la fontaine musicale sur l’air d’Ipanema, au milieu des enfants et des parents incroyablement jeunes de ce pays catholique, furent même un moment parfait.

Mais l’objectif final du voyage était fixé depuis bien longtemps. C’était Budapest. Tout d’abord, parce que la capitale hongroise est la plus belle ville d’Europe centrale. Ensuite et surtout pour le Danube, ce vieux compagnon que nous croisons et recroisons depuis des décennies au cours de nos pérégrinations estivales.

A Budapest, il est chez lui, comme la Seine à Paris ou la Tamise à Londres. Et puis, entre Buda et Pest, c’est vrai qu’il est si bleu.

Regarder pendant des heures, immuable, couler le fleuve, du haut de la colline du château, rassure. On finit par se dire que peut-être la vie est un long fleuve tranquille. Et c’est un peu comme ne pas rentrer…


Pour la dernière étape de sa tournée européenne, Gump, dopé au Tokai, sillonne pendant plus de quinze kilomètre Budapest, en portant les couleurs du beau Danube.

Voir aussi, sur le blog de Dominique, "Soir d'été... à Budapest" et "Soir d'été... sur le Danube".

3 commentaires:

Emmanuel a dit…

A Budapest,espérons que Gump aura autant de succès que les nageurs français. C'est bientot la rentrée... A plus

Emmanuel a dit…

Joli maillot bleu mais attention aux voitures en courant sur la route...mieux vaut mettre le gilet jaune...

Patrick Mottard a dit…

Emmanuel, on pourra en effet retrouver Gump et ses aventures très bientôt sur la Prom ou le canal de Gairaut... Et le conseiller général partout ailleurs !