29 novembre 2010

Opposition autrement et dialogue républicain

Depuis bientôt trois ans, nous avons décidé avec Dominique de pratiquer l’opposition autrement estimant que nos électeurs n’attendaient pas forcement de nous un rejet global et sans nuances de la politique de la municipalité. Par une attitude plus ouverte et plus constructive, nous n’avions pas la naïveté de croire que nous allions bouleverser la donne, mais nous espérions plus modestement faire avancer l’intérêt général au moins sur certains dossiers.

L’actualité récente montre qu’une telle attitude n’est pas tout à fait utopique. Coup sur coup, sur au moins deux dossiers importants, nos propositions ont été suivie d’effets.

Il y a eu bien sûr la décision de Christian Estrosi décidant de sortir de schéma « tout caméra » pour relancer cette police de proximité que nous appelons de nos vœux depuis de très nombreux mois.

Aujourd’hui il y a cette réponse par retour du courrier du maire de Nice à ma demande d’expertise des façades à risque après le drame de l’avenue Malausséna : « A votre demande, j’ai saisi le directeur de la prévention pour diligenter une expertise ».

Certes la bataille de la sécurité de proximité n’est pas gagnée, les îlotiers n’étant pour le moment prévus que dans certains quartiers. Certes, la purge des façades à risque n’est pas encore pour demain malgré l’urgence. Mais je ne vois pas au non de quelle langue de bois je m’interdirai de parler positivement de cette esquisse de dialogue républicain dans la mesure où il apporte des solutions favorables à l’intérêt général.

C’est la raison pour laquelle nous ne comptons pas en rester là avec par exemple le dossier de l’affectation définitive de la gare du Sud dans le cinquième canton ou l’aménagement d’un réseau de promenades pédestres dans le septième canton. Ce qui ne nous empêchera nullement de rester fidèle à nous-mêmes et à notre drapeau.

4 commentaires:

Emmanuel a dit…

Après tant et tant de projets, il serait temps de définitivement trouver quelquechose pour la gare du sud en évitant de faire la part belle à de nombreux commerces de produits inutiles et autres marchands du temple.

parsus a dit…

monsieur MOTTARD je trouve que depuis votre décision de vous presenter aux municipales (vous avez eu raison de le faire)vous vous éloigné tout doucement de la gauche pour vous rapproché du centre ??? il est possible que je me trompe, essayer de me convaincre du contraire.

Antoine a dit…

L'idée qu'un "camp" puisse n'avoir que de bonnes idées et l'autre que des mauvaises m'intrigue depuis toujours. Proposer, construire, complèter. Ton concept de la politique me semble plus logique et plus sain. Continue !

Patrick Mottard a dit…

Parsus en réalité je crois aux convictions fortes la démocratie en a besoin,pour autant je crois au dialogue républicain quand il est possible(il faut être deux...) résumons candidat de gauche je suis l'élu de tous...