20 novembre 2010

La mémoire de la coulée verte

Photo Nice-Matin

C’est parti pour la coulée verte : avec la démolition de la gare routière, il y a au moins un chantier qui va être entamé à Nice.

Cette nouvelle a une saveur particulière pour Gauche Autrement. En effet, dès 2002, je n’ai cessé d’intervenir en Conseil municipal pour obtenir la destruction de cette hideuse barre de béton qui sépare artificiellement les quartiers niçois du centre ville. Sur ce blog, j’évoquais ce combat dès le 21 février 2007 dans un billet consacré au patrimoine (Patrimoine stories) où je demandais de « supprimer l’absurde mur de la honte que représente le parking de la Promenade du Paillon afin de permettre à la ville de se réconcilier avec elle-même ». Le 9 août 2007, je récidivais avec un billet entièrement consacré à la cause (Le mur de la honte) et où j’enfonçais le clou en rappelant que « blessure esthétique, fiasco économique et source chronique d’insécurité, ce triste ouvrage mal pensé et mal réalisé coûte chaque année une fortune aux Niçois en consolidation, réparation, réhabilitation. »

C’est donc tout naturellement que la destruction de l’ouvrage au profit d’une coulée verte figurera en bonne position parmi les 110 propositions faites par Nice Autrement aux élections municipales.

Enfin, le 4 juin 2008, c’est avec fierté que je relève ici même que notre idée avait fait son chemin (Des droits d’auteur pour Nice Autrement) puisque le nouveau maire s’en était emparé dès le début de son mandat. Deux ans plus tard, la démolition de la gare routière confirme donc cette nouvelle orientation.

Il y a quelques années, je me souviens avoir piqué une colère à la lecture d’un ouvrage qui reprenait le plan et l’argumentation d’un de mes travaux universitaires. Aujourd’hui, rien de tel : comme amoureux de la ville et pratiquant décomplexé du débat politique, je suis heureux et comblé par cette bonne nouvelle. Et peu me chaut pour cela que le programme de Nice Autrement ait été un tantinet pillé.

11 commentaires:

Emmanuel a dit…

C'était un peu notre mur de Berlin à nous...En espérant que le disparition de cette hideuse gare routière ne crée pas des nostalgiques de ce qui aurait pu être une belle promenade suspendue. C'est une gloire de se faire piquer ses idées car cela prouve qu'elles étaient bonnes.

Môssieur Pilou a dit…

Ceux qui ont voté pour toi à l'époque s'en souviennent, j'en ai fait partie ;-)
Même si c'est encore l'autre tête en cire qui va en tirer les honneurs, certains se souviendront que l'idée venait de toi. Je la soutenais dès que j'en avais l'occasion. Réjouissons nous de la destruction de cette verrue...

Jean-Marie Tarragoni a dit…

... pas tout à fait! Rendons à Verrier, ce qui est à l'ABF, il avait préconisé dès 1995 de "raser" la "promenade du Paillon". Il estimait que cette "barrière" inesthétique coupait le Vieux-Nice de ce qui était autrefois "la ville en devenir". Il préconisait de rendre de la transparence et d'établir un lien entre la Vieille-Ville et "le centre-Ville". Mais il n'avait pas été entendu. L'urbanisme est grand et Claude Verrier n'en a pas toujours été son prophète. Mais là, il avait une longueur d'avance sur les politiques. Et je soupçonne l'actuel maire d'être retombé sur cette ancienne préconisation avancée lors de l'élaboration du Schéma directeur d'urbanisme de la Ville de Nice de 1996. Mais tu as eu raison en 2002 de revenir sur ce projet. La preuve, certains s'en sont emparés en 2008, voulant faire croire qu'ils imaginaient quelque chose qui était une idée ancienne, mais toujours pertinente.

Patrick Mottard a dit…

Dont acte : je l'ignorais...

Jean-Marie Tarragoni a dit…

... normal on ne t'avait pas donné d'exemplaire du schéma directeur à l'époque. Ca prouve au moins qu'un même constat s'imposait à ceux qui s'intéressent à l'urbanisme niçois et prennent le temps de regarder leur ville... et ils sont peu nombreux, même chez les élus. Sinon on ne gaspillerait pas du foncier qui est déjà rare et cher comme on le fait en ce moment. La prochaine bonne idée serait de requalifier les quartiers Est de Nice par des gestes architecturaux forts. Dans toutes les grandes villes, les quartiers Est se paupérisent. Si on faisait un autre "nicétoile" à l'Est et si on installait un vrai centre commercial à Saint Augustin, on équilibrerait les quartiers. Pour l'heure, l'Est se déqualifie, Nicétoile attire tous les chalands en semaine, surtout lors des beaux jours, et à Nice Ouest 90.000 personnes prennent leurs voitures pour aller faire les courses chaque WE à St isidore.( Bjr le bilan carbone)... Et on va encore faire des logements à l'ouest sans surface commerciale, ni crèche, etc! Où sont passés les pôles de centralité? Enfin, on va avoir notre "central park" parait-il... qui sera à "central park" ce qu'un bac à sable est au Sahara... mais bon!

Anonyme a dit…

Même si l'esthétique était contestable, même si l'idée d'une coulée verte me satisfait, n'oublions pas ce que ce bâtiment a apporté par rapport au site d'avant sa construction (gare routière fonctionnelle, parkings pour le vieux nice, aires de sport pour collèges et lycée environnants, etc..).
Attention à ne pas vouloir raser ACROPOLIS et le PALAIS des EXPOSITIONS pour prolonger cette coulée verte et ouvrir la vue entre les 2 rives..........
Rien à voir peut-être mais la passerelle en cours de construction après le PALAIS des EXPOSITIONS me parait bien sympathique et il faudrait lui faire même au moins encore une petite soeur pour + haut.ricciarelli

bernard gaignier a dit…

Je parage assez l'avis de Ricciarelli!
Je me souviens avec une certaine nostalgie des débuts de cette promenade. A l'époque c'était très agréable de se promener la haut à l'abri des voitures et avec une jolie vue.
Bien sur l'absence d'entretien a produit les résultats actuels. Je dirai... dommage.
Y aura t il des parkings autres proposés aux habitants du secteur?
Et où ira la gare routière?

Dominique a dit…

Ricciarelli, il est vrai que la passerelle derrière le Palais des Expos est belle : mais elle coûte une fortune pour une utilité très très moyenne (je connais, j'ai habité le quartier...)

D'accord sur l'apport de la gare routière et des parkings dans le secteur. D'ailleurs, pour les parkings, je ne vois pas comment on pourra faire l'économie d'en installer en surface. Pour la gare routière, je ne sais trop ce qui est prévu (à part quelque chose à proximité de l'aéroport, mais pas pour tous les transports routiers).
De toute façon, il faudra bien trouver une solution. Cette promenade du Paillon était vraiment trop moche, sale et quasiment à l'abandon. Cela fait bien longtemps que pas un Niçois se s'y est promené.

Anonyme a dit…

J'ai traversé récemment la promenade du Paillon, et je me suis dit que la remplacer par un bel aménagement paysager en surface était une évidence. Le site suspendu y offre de multiples possibilités, et une vigilance toute particulière sur la réelle transformation en espaces verts de qualité s'impose, car ceux-ci manquent cruellement à notre centre ville depuis que la grisaille de l'environnement du tramway l'a phagocyté, et que de nombreux arbres ont été sacrifiés. Il subsiste dans la continuité des jardins du Paillon, du jardin Albert-Ier jusqu’au théâtre de Nice, cet espace gare routière qui pourrait devenir à la fois utilitaire avec des parkings, et convivial à travers une nouvelle promenade suspendue... une vraie cette fois-ci, entretenue et sécurisée, pour donner enfin à ce site l'aménagement qu'il mérite. Un programme un tantinet pillé n'est-il pas par là même l'expression de son excellence ?

Mari-Luz a dit…

A tous les intervenants sur ce post quelques infos supplémentaires:
- Gares routières de substitution : en attendant la gare multimodale de St Augustin (dont je n'ai jamais vu l'once de début d'un plan), les bus seront répartis sur plusieurs sites : 1/3 environ partira d'une mini gare en plein air à St Jean d'Angely, les"lignes des vallées" partiront devant la gare Thiers, plein de rues hébergeront des terminus de ligne, un petit nombre de lignes partira de St Augustin ... bref du bricolage, de la pollution par toute une série de circuits inadaptés et un max de confusion pour les utilisateurs.
- Espace vert : la projet a été sélectionné par un jury et c'est NCA et non la ville de Nice qui pilote le projet. Le résultat est d'une totale platitude, très convenu. Cette municipalité n'aime la nature que bien domestiquée et il fallait laisser de la place à "l'évènementiel", vous savez les petites tentes blanches et autres fariboles comme la forêt de Noël.
- Démolition : elle commencera dans quelques semaines et sera menée rondement. Le marché a été attribué jeudi dernier .. et m'a coûté quelques heures de labeur car le chantier est très complexe ;-)

nadège a dit…

Comme toujours, comme vous le dites, ce n'est pas seulement le projet en soi qui est contestable mais la manière dont il est mené. Détruire la gare routière alors que le pôle multimodal n'est même pas en projet de construction c'est absurde. En plus, je ne sais pas où ils veulent mettre leur pôle multimodal à Saint Augustin mais il n'y a pas de place pour mettre les infrastructures nécessaires.