04 juin 2008

Des droits d’auteur pour Nice Autrement

Les 110 propositions de Nice Autrement : désormais un classique…

A l’évidence, le programme de Nice Autrement est furieusement tendance. Après la réorganisation du service de nettoiement sur le modèle de ce que nous avions préconisé pendant la campagne, après le réaménagement du quartier Libération dans le cadre que nous avions fixé (l’abandon de la construction de la médiathèque par le conseil municipal en étant la dernière démonstration), voilà que le maire annonce la destruction « de la plus grande erreur d’urbanisme de ces 40 dernières années » (Ciotti dixit), à savoir la promenade du Paillon que nous avions qualifié de « mur de la honte » dans ce blog dès le 9 Août 2007 à un moment où Christian Estrosi n’était pas encore candidat.

Le contenu de ce billet deviendra d’ailleurs la 37ème proposition de notre programme. « L’opposition » Changer d’ère cherchant à dire quelque chose a même complété les propos du maire en insistant sur la seule disposition de notre programme que celui-ci n’avait pas repris : l’obligation de régler la question du remplacement du parking Shell si utile pour les habitants du Vieux Nice.

C’est donc en un duo touchant digne de la Star’Ac que Majorité et « opposition » ont décliné les propositions de Nice Autrement. De quoi demander des droits d’auteurs… En réalité, ces droits nous les toucherons quand nous pourrons apprécier la bonheur de nos concitoyens devant le spectacle d’une ville réconciliée avec elle même.

Tout ce qui est affirmé dans ce post peut être vérifié sur l’excellent site de « Gauche Autrement ».

4 commentaires:

bernard gaignier a dit…

C'est marrant, en lisant l'article dans Nice Matin, je me suis fait exactement cette réflexion.
Je n'ai aucun doute. Bientot le leader maximo (celui de changer d'ère mais qui n'en manque pas en demandant aux adhérents des sections qui pensaient malde signer un texte d'allégeance!!)) te rendra hommage!!!!

claudio a dit…

Oui, en effet, le plus important, c'est que les bonnes propositions soient reprises et appliquées.
Sans les visionnaires on ne peut rien. Après, que les exécutants exécutent, rien de plus normal.
Qu'ils se prennent les indemnités, les honneurs et les futurs noms de rue, ne me fait personnellement ni chaud ni froid.
Je reconnais une valeur supérieure aux architectes, (que je connais) et ça suffit à mon bonheur.

Marion a dit…

un best seller ;-)

Anonyme a dit…

CELA PROUVE QUE NOUS N ETIONS PAS A COTES DE NOS POMPES COMME CERTAINS NOUS REPROCHE!
NOS PROPOSITIONS ETAIENT UNE VRAI ATTENTE DES NICOIS ET NOTRE TRAVAIL DE PROXIMITE EFFECTUE VIENT DE LE CONFIRMER.