10 juin 2008

Shalom Arshav avec Hagit Ofran


C’est dans le décor chaleureux et apaisant de la galerie de notre ami Christian Depardieu que la section locale de « La paix maintenant », présidée par Maurice Winnykamen, un autre de nos colistiers, a organisé ce soir une conférence débat sur la question des implantations israéliennes en territoire palestinien.

L’invitée est Hagit Ofran, une jeune femme israélienne (elle est née en 1975) qui, après avoir été l’assistante de Yossi Belin (l’un des initiateurs de l’accord officieux de Genève que j’avais eu le privilège de rencontrer en entretien privé en 1986 à Jérusalem), est désormais responsable de l’Observatoire de la colonisation pour Shalom Arshav (La paix Maintenant).

Avec l’aide de quelques cartes, elle fait le point sur l’expansion des colonies israéliennes en Cisjordanie. Une expansion qui a entraîné la création de plus de cent unités nouvelles depuis 1996, date officielle du gel de l’installation des implantations. En fait, nous explique-t-elle, ces colonies ne sont utiles en rien à la sécurité d’Israël. Bien au contraire.

Du coup, les 470 points de contrôle et les 90 checkpoints implantés dans les territoires ne sont utiles qu’à proportion d’un tiers pour protéger les frontières extérieures d’Israël. Le reste sert à protéger… les colonies. Comme le fameux mur qui s’éloigne souvent de la ligne verte pour mieux protéger les implantations et les « blocs » de colonies.

Or, face aux colons organisés, déterminés et bien souvent instrumentalisés par l’extrême droite et les ultras religieux, le pouvoir civil et l’armée s’inclinent de peur de créer une situation de guerre civile.

Pourtant, Hagit Ofran propose justement l’abandon de la plupart des colonies afin de donner au compromis de Genève une chance d’être appliqué un jour. Restent à trouver les hommes d’Etat qui auront le courage d’engager le processus. Mandela et Gandhi nous l’ont démontré sous d’autres latitudes : seule la Politique permet de concrétiser les plus belles utopies. Ce n’est pas le moindre mérite d’Hagit, pur produit du système démocratique israélien, de nous l’avoir rappelé ce soir.

6 commentaires:

Muriel a dit…

Une bien belle soirée. On ne peut manquer d'espérer que, grâce à la modération d'une femme comme Hagit Ofran et aussi celle du public présent hier lors de ce débat, un jour le conflit israélo-palestinien trouvera une issue. En tout cas, il faut y croire.

Maurice Winnykamen a dit…

Merci, Patrick, pour cette analyse à laquelle je n'ajouterai ni ne retrancherai rien. Sauf que... Avoir vu nos amis de la liste Nice Autrement devenue gauche autrement parmi une assemblée où étaient réunis des représentants d'associations essentielles à la démocratie (SOS racisme, France palestine solidarité 06, Les amis de la démocratie, Amnesty international... et bien sûr La Paix maintenant 06, mais toujours pas le MRAP), m'a fait chaud au coeur. Le débat fut d'une rare compétence sur l'un des problèmes les plus graves du moment puisque la paix mondiale peut dépendre de la paix au Moyen-Orient.
Dommage que, à part Nicole Laffont de Nice Matin Magazine, aucun journaliste n'ait répondu à notre invitation. Raison de plus pour remercier Arnold racine venu interviewer Halit Ofran pour Radio Chalom et le journaliste nancéen qui l'a appelée pour un interview par téléphone.
Dommage que les partis politiques de gauche nous aient boudés. Sans doute, leur principale objection n'était-elle pas la conférence elle-même mais la crainte de nous retrouver, nous. Dommage qu'aucun élu, de quelque bord qu'il soit, à part Patrick et Dominique, conseillers Généraux, ne soit venu. Dommage que Monsieur le Maire, Président du Conseil Général, et que Monsieur le Préfet, empêchés, n'aient pas pu répondre à notre invitation, mais du moins, eux s'étaient-ils excusés.
Merci à Hagit Ofran qui a parcouru 4000 kilomètres pour nous informer avec une compétence à couper le souffle à tout détracteur de paix. Elle a retenu l'attention de toutes et de tous, répondant avec sagacité et humour à toutes les questions. Elle a fait l'unanimité, non seulement sur elle-même, mais sur la nécessité du processus de paix.
Merci à Christian Depardieu qui nous a accueilli dans sa superbe galerie avec sa gentillesse habituelle, ne comptant pas ses heures pour faire connaître l'objet de notre débat.
Merci à toute l'équipe de "La Paix Maintenant 06" qui a réalisé cette soirée et qui accueillera en son sein toutes celles et tous ceux qui voudront la rejoindre.
Merci à tous les participants, ceux qui sont venus malgrés la concurrence d'un match de foot et ceux, nombreux, qui ont été retenus pour une raison souvent grave et indépendante de leur volonté.
Merci Patrick pour ta présence et celle de Dominique, ainsi que pour ton blog.
Vive la Paix et foin du racisme!

Pour La Paix Maintenant 06 et le MRAP reconstruction,
Maurice Winnykamen

Laurent Weppe a dit…

Une minorité manipulée par des politiciens d'extrême droite qui emploient le chantage à la guerre civile... Les vieilles "recettes" ont la vie dure. Je me rappelle que l'ancien président de la Knesset Avraham Burg avait crée un taulé en laissant entendre dans une interview que ces mêmes politiciens n'étaient pas loyaux envers leur pays...

Sinon, cela à peu à voir avec le sujet en lui même, mais j'ai récemment appris que de 2004 à 2006 une bonne partie de la politique étrangère israélienne avait été le fait...

d'un stagiaire...

Canadien.

Si si.

http://www.salon.com/books/excerpt/2008/04/22/levey_shutupimtalking/

Le lien mène à un extrait de ses mémoires (notamment le fait que ce stagiaire s'est retrouvé du jour au lendemain à tenir le rôle du représentant de l'état d'Israel à l'assemblée de l'ONU, et que cette bourde lui a valu d'être... promu) Le texte est en anglais.

VAUTEL Paul a dit…

Je n'ai pu venir à ce rendez-vous que j'avais inscrit sur mon agenda avec la mention "prioritaire".
Je ne doute pas que la soirée fut des plus interessantes et regrette de ne pas avoir pu me joindre à vous.
En effet le règlement de la question de la paix au Moyen-Orient est sans aucun doute la condition pour la résolution de beaucoup de conflits sur notre planète.

Chacun d'entre nous, à sa manière, doit y participer.

Paul VAUTEL

:.( a dit…

:.(

Anonyme a dit…

Espérons la Paix, de tout coeur.