04 juillet 2012

Quatre conditions pour remonter à la surface


La gauche niçoise vient de perdre sèchement les élections législatives. Ce n’est pas une nouveauté mais cette défaite-là fait peut-être plus mal que les autres car le contexte général était pour le moins favorable avec l’élection de François Hollande et la vague rose un peu partout en France. Les électeurs de gauche ont vraiment le sentiment de toucher le fond de la piscine.

Deux années nous séparent des prochaines échéances locales. Il faut sans attendre les mettre à profit pour déclancher une véritable révolution culturelle de la gauche niçoise. Révolution sans laquelle, elle restera au fond sans jamais remonter à la surface.

Pour nourrir le débat (qui ne devra pas être trop long), il me semble que les valeurs que Gauche Autrement met en avant depuis 2008 sont plus que jamais d’actualité. Pour faire simple, on peut en isoler quatre chantiers susceptibles de constituer un bon socle pour cette révolution.

1. L’élaboration d’un projet qui aille au-delà des fondamentaux de la gauche

Bien sûr, il faudra continuer à proposer le mieux vivre contre la mégalopole, la démocratie participative contre la com', la mixité sociale contre la ségrégation… Mais il faudra aller au-delà avec des propositions iconoclastes comme celle qui permettrait de sortir les quartiers populaires de la tutelle des trafiquants et des intégristes.

2. La volonté de sortir de la logique des appareils qui a fait tant de mal à la gauche

Il faut instaurer entre les électeurs et les partis des relations qui ne soient pas phagocytées par les appareils. Il est évident que des modes de désignation type « primaire » constitueraient de ce point de vue un net progrès.

3. La pratique d’une opposition constructive qui permette de positiver l’action politique de la gauche

Il faut en finir avec les discours essentiellement négatifs. Chaque critique devrait être prolongée d’un comparatif projet contre projet. Encore faut-il que ce projet existe (d’où la première proposition) !

4. L’ouverture de la gauche au-delà d’elle-même pour qu’elle devienne une force de rassemblement

En ces terres de droite extrême, la gauche a pour vocation de représenter, au-delà d’elle-même, les valeurs républicaines. Ne pas le faire conduit à l’échec électoral et à une certaine désespérance citoyenne.

Avancer sur ces quatre chantiers permettrait à coup sûr à la gauche de ne pas s’empêtrer dans des questions de personnes et de sortir du sectarisme.

Avancer sur ces quatre chantiers serait un bon point pour amorcer notre remontée à la surface.

17 commentaires:

Ségurano a dit…

La seule et unique solution pour gagner une élection c'est d'écarter définitivement Patrick Allemand de son rôle de premier fédéral des AM.
Son égo et son narcissisme ne servent que la droite azuréenne. Quand les militants le comprendront-ils ?

http://lesbilletsdesegurano.blogspot.fr/2012/06/patrick-allemand-la-machine-perdre-du.html

Les Brouillons de Cendrillon a dit…

le 4 juillet, déclarer 4 visions, pour 2014...
Today is the Independence Day of " Left Differently " !
Yes, we can, Mister President...

Philippe Boure a dit…

Bonne ébauche qui mériterait un développement pour ne pas laisser le lecteur sur sa faim :-). Il faudrait rajouter un 5eme point : ne pas partir battu d'avance et accepter la défaite qui n'est jamais ni belle ni satisfaisante. Choisir le meilleur d'entre nous quelque soit son "parti", s'unir derrière lui (ou elle) et porter un vrai projet alternatif à la gestion actuelle.
Pour conclure, il convient d'éviter les pensifs de la gauche bien pensante sur des thèmes cruciaux dans notre région : la sécurité, l'immigration....
Si l'impossible n'est pas français, la gauche niçoise rend le possible utopique...et le changement ne semble pas être pour demain

Anonyme a dit…

Je partage l'analyse mais tant que P Allemand et sa clique d'apparatchiks de la rue Biscarra seront là...

André Louis

Patrick WALZ a dit…

Quatre me paraissent beaucoup...

Patrick WALZ a dit…

Mais... La 2 ! Bien gérée ce serait un plus évident !!!

2. La volonté de sortir de la logique des appareils qui a fait tant de mal à la gauche

Il faut instaurer entre les électeurs et les partis des relations qui ne soient pas fagocitées par les appareils. Il est évident que des modes de désignation type « primaire » constitueraient de ce point de vue un net progrès.

Anonyme a dit…

Bref, faire de la Politique autrement....

Encore Patrick Mottard pour me donner le gout de la chose publique...

Je ne te remercie pas.

FB

Conseiller Municipal a dit…

Je souhaite rajouter un complément à ta réflexion qui me semble être juste, en ma qualité d'adhérent du Modem, élu conseiller municipal à La Trinité (opposition à l'UMP) et en tant que citoyen libre, si tu le permet Patrick - Afin de préciser que tous les démocrates ont perdu une occasion de commencer à changer la donne dans les AM, pas uniquement celles et ceux qui se revendiquent de gauche - Tu le dis dans ton analyse, il faudra élargir la base, accepter les différences, rassembler ceux qui sont éparts, je suis d'accord, c'est en partie pour cette raison que j'ai accepté d'être la suppléant de J-C Piccard aux législatives dans la 3e. Merci d'accepter de passer mon message. G. Rainero

JUJU de Nice a dit…

Le seul remède à mon sens pour gagner, c'est de réfléchir sur le mode de sélection du candidat qui doit être le candidat unique de la gauche !
Tout les leaders de gauche pourront y participer et pas uniquement désigner automatiquement un candidat du PS !
Patrick MOTTARD serait à mon sens ce candidat qui pourrait rassembler la gauche et bien au delà ... Ou Maitre Concas ? Mais d'un point de vue Psychologique dans l'esprit des gens de gauche Mr ALLEMAND ne doit plus être le candidat , car il enchaîne défaite sur défaite et le peuple de gauche ne peut plus accepter de se déplacer le jour du vote en sachant très bien que celà est perdu par avance !
Bien cordialement

Emmanuel a dit…

Le tout dans la joie et la bonne humeur. Ce qui aurait pu être une victoire en 2001 doit redevenir un espoir pour 2014.
Un candidat unique de presque toute la Gauche, ce n'est pas ce qui a fait gagner un certain François Hollande ?
Toucher le fond de la piscine...petit pull marine....tiens çà me rappelle une chanson ce truc.
L'avantage quand on a touché le fond de la piscine, c'est qu'avec un bon coup de talon, ou de talent, on remonte à la surface.

Anonyme a dit…

Il faudrait arrêter de rêver, vous avez la mémoire courte. Il faudrait surtout que PM soit capable de rassembler sur Nice plus de 7% de votes. Et ça ce n'est pas courru d'avance (cf la dernière participation de la liste Nice AUTREMENT aux municipales). Comme l'avait dit SR en d'autres temps; "On se reverra pour d'autres victoires....". Au boulot les gars !

Fabrice COURTAUD, Contes.

Les Brouillons de Cendrillon a dit…

Tout le monde est d’accord, Patrick Allemand ne fait plus le poids, même s’il s’appelle « allemand » (rires) !
Je soutiens cette vision, car elle lève les tabous de « gauche », et l’abord de sujets sensibles en terre extrémiste me parait plus que nécessaire, et sans agressivité de surcroît ; cela rassemblerait tous les versants…
L’idée du projet contre projet, est bonne, mais doit être renforcée par de « nouveaux » projets évidemment…
On pourrait rêver de succès, car dans ces quatre laboratoires, il y a de l’imagination, du bon sens, et le sens du rassemblement ; tout le contraire de ce que donne la droite locale aujourd’hui ; soit, dépenser sans innover, aller en contre sens du bien «doctrinal» de la gestion globale, et instiller la division (ex : la stèle sur la Promenade récemment inaugurée, qui aurait pu être, très franchement, placée ailleurs…!)
C’est une trame qui tient «debout» puisqu’elle est tissée «carrée» !

Anonyme a dit…

Mission impossible....
Ce message s'autodétruira après avoir été lu par patrick Mottard...
Lire nice-matin de ce jour, et vous pourrez mesurer le niveau de langue de bois utilisé par le ps local!
D'où le titre de mon message!
Albert

Cléo a dit…

La loi de Lavoisier ne se vérifierait pas avec le même corps? La politique ne se réduirait pas à la physique?

Anonyme a dit…

J'ai hâte de découvrir votre programme pour 2014, si vous êtes candidat.
J'aimerais bien que l'on rebaptise "la coulée verte" sous un autre nom...j'espère que ce grand parc aura un nom "correct", parce que là c'est diarrhéique, et le slogan aussi ça serait bien que l'on ait autre chose que le nom du groupe de danse folklorique "Nice la Belle"... quelle CAGADE là aussi !

bon ce sont des détails mais qui en disent long quand-même. Donc on attend de voir quelle "touche" vous pouvez nous donner, vous "gauche autrement droite".

Pépito

Christian Depardieu a dit…

Bravo Patrick pour ces quatre points marquant le départ de la conquête de la mairie de Nice.
En politique, rien n'est impossible : souvenons-nous de ton excellent score en 2001 contre Jacques Peyrat . Il s'en était fallu de peu !
Si on ne change pas une équipe qui gagne, on doit impérativement changer celle qui perd élection après élection et dont l'opposition est si peu audible.
Construisons donc une opposition structurée et, avec le bon programme de Gauche Autrement, nul doute qu'elle sera crédible.
Tout citoyen sait qu'un bon fonctionnement démocratique nécessite l'alternance, empêchant entre autre, les "mauvaises habitudes" (qu'elles soient de droite ou de gauche !) de s'installer. (En France on peut rester maire pendant des décennies, en Italie, c'est deux mandats maximum...).
Honni... pardon Oh! Niçois qui mal y pense...

remi2nice a dit…

je suis surpris par la différence entre l'ambition des propositions et la restriction des commentaires centrés sur la rue Biscarra ?

La première proposition est déterminante : quel projet alternatif à celui d'Estrosi.?. Et ce n'est pas si simple, Estrosi est un adversaire beaucoup plus redoutable que Patrick Allemand.

Aujourd'hui, la politique municipale qui m'insupporte est pourtant appréciée par les nicois..

Une victoire de gauche suppose un projet différencié, crédible et adapté à Nice..

La question des hommes et des appareils est momentanément subalterne.

Désolé d'être aussi franc mais Allemand, Mottard, Concas et tous les autres , meme combat : au travail en oubliant les egos