06 septembre 2009

Une nouvelle claque pour Biscarra


Election partielle du 6e canton de Nice :
NC-UMP : 40,54%
PS : 15,38%
VERTS : 8,18%
PC : 7,62%


Un PS atomisé par la majorité départementale, contesté par les Verts qui réalisent leur meilleur score sous leur propre bannière, titillé par les communistes tout ragaillardis depuis qu’ils ont repris leur liberté à la mairie : cette élection se révèle être une nouvelle déroute pour la Fédé PS 06 de la rue Biscarra.

Pour mémoire, candidat du seul PS sur ce canton en 1994 en pleine déprime socialiste nationale (Balladur était à la tête du gouvernement après les législatives catastrophiques pour la gauche de 1993) et avec une notoriété encore faible, j’avais tout de même fait 20,5% (en 2001, Pierre Laigle, avec 19,5% avait maintenu la position).

Mais les troupes de Patrick Allemand vont devoir boire le calice jusqu’à la lie car, comme me l’a confirmé un responsable des Verts croisé vers 21 heures à l’école Fuon Cauda, les écologistes n’appellent pas à voter PS au second tour. On peut les comprendre.

Municipales catastrophiques, 12e canton perdu, groupe municipal « dispersé façon puzzle », PC hostile, Verts furieux : si Michel Vauzelle veut garder la Région PACA, il sait ce qu’il lui reste à faire… au moins dans les Alpes-Maritimes.

Pour conclure, un petit mot pour Fabien Bénard : avec une droite conquérante et une gauche divisée en pleine concurrence, c’était pratiquement mission impossible. Reste une campagne citoyenne, pédagogique et digne. Pour le Républicain que je suis, c’est un beau reste.

Le détail des résultats sur le blog de Dominique Boy-Mottard.

13 commentaires:

Maimon chantal a dit…

J'aurai préféré voir ces 15% à Fabien il les mérite surement mieux que c'est apparatchik qui ne savent plus ou se présenter pour avoir une casquettes , on n'en veut plus.

Anonyme a dit…

Celà fait un an que je répète sur tout les blogs politique que P.Allemand est responsable des déroutes de la gauche dans ce Département.
Je ne suis pas étonné de ce résultat.
Vauzelle devrait prendre ce résultat au sérieux car c'est des proches du Conseil Régional'salarié et élue qui ont subi cette débacle.
En tout cas la division de la gauche est bien engagé pour les Régionales et je veux remercier Allemand pour ce travail!!!!!!!!

JLG a dit…

Tout à fait d'accord avec cette analyse. La gauche doit être rassemblée si elle veut avoir une chance et le PS et son chef Allemand porte la responsabilité de cette division puisque la dernière fois c'était V. Pechenot qui était le candidat d'union.
Je suis néanmoins un peu déçu car je pensais vraiment que Vincent Pechenot profiterait de la berezina socialiste pour être au 2è tour, d'autant qu'Euope écologie était bien devant le PS à Nice pour les européennes. Le PS a eu de la chance d'avoir deux petits jeunes qui ont bien communiqué et se sont servis de leur jeunesse façon Ken et Barbie. Ils ont évité le pire pour cette fois, mais ce n'est que partie remise. Le 2è tour sera dur et surtout attention aux régionales, c'est ici que la gauche risque de les perdre.

Deux remarques sur votre chronique : 1. je pense que vous auriez du soutenir les verts, le Modem ne veut plus rien dire
2. Pierre Bérégovoy était déjà mort en 94. Il s'est suicidé le 1er mai 1993 et avec lui est parti une certaine idée du socialisme.

Patrick Mottard a dit…

JLG, vous avez bien sûr raison : en 1994, on était sous Balladur après les calamiteuses législatives de 1993. Je rectifie immédiatement. Merci.

Anonyme a dit…

Malheureusement , les extremistes de droite gagnent du terrain ! fn + nissart bella 15% des voix !

Anonyme a dit…

Mr Garcia a appelé au rassemblement de la Gauche et "même au delà"...il compte sur le report des voix des extrêmistes de droite, c'est dire si il reste une dignité morale au PS local, double language, double discours notamment auprès d'une partie de son électorat, aucun scrupules de conscience ; quant aux scores des communistes et des verts, je pense qu'ils sont en nette progression, ils présenteront, du moins, au 1er tour des régionales, des listes autonomes, si ils consolident cette progression, ils vont pouvoir négocier d'égal à égal leur place au second tour avec le PS qui est en chute libre dans le département, c'est le cas de le dire, Patrick Allemand doit cogiter, lui qui se voyait bien reconduit dans ses fonctions au même niveau, je me souviens qu'au municipales, il disait que çà faisait depuis 10 ans qu'il avait le leaderschip dans le département, qu'il était le meilleur rassembleur, le meilleur pédagogue, bref, qu'il était le meilleur de la Gauche, entre temps, il y a eu les présidentielles (SR a fait 17% à Nice),les municipales et son résultat calamiteux malgré la triangulaire, les cantonales, des cantonales partielles, les européennes (Peillon a fait 12% à Nice), on peut éspèrer un sursaut pour les régionales, qui sait? finalement, Patrick Allemand est-il le meilleur leader à Gauche comme il n'avait de cesse de s'en vanter? l'a-t-il été?

Jean a dit…

Encore un peu plus de désespoir pour la gauche niçoise... Certes, le PS n'est pas exemplaire depuis bien longtemps mais on peut reconnaître les tentatives de campagne "innovante" de son candidat... on peut se "réjouir" de voir un PC regagner quelques couleurs même si on aurait préféré un candidat commun pour la gauche. Le score du candidat MoDem/PRG/GA est décevant mais ce canton n'est pas favorable à la gauche voire au centre-gauche et la faible participation n'a sans doute pas aidé.

Je regrette également, et il me semble bon de le souligner que rien ou si peu ait été dit à propos de l'absence de P. Laigle et des raisons de celle-ci alors qu'il était arrivé en tête à gauche au premier tour en 2008.

Je ne défendrai pas le PS niçois mais il ne faut pas aller trop loin dans les exagérations non plus.

En attendant que les partis et hommes politiques s'accordent, les niçois trinquent et attendent... c'est cela la vraie leçon de cette nouvelle déroute pour la gauche.

ANTONIN a dit…

A la lecture de Nice-Matin de ce jour, d'après l'honorable maison de Biscarra, au doigt mouillé et vu d'avion et avec force arguments et argumentation, chiffres à l'appui, le PS conserve toute ses chances.
"comme cela s'est fait ce week-end à Solliès-Pont..." dixit un éminent stratège de cette épicerie loin d'être fine dans ses choix stratégiques.

Certains de ses boutiquiers ont peut être la bosse des math, mais il leur manque encore celle de l'intelligence politique.

Au final nous assistons à un nouveau recul de la gauche dont les niçois en sont encore une fois les grands perdants.

ANTONIN

Anonyme a dit…

Antonin tu as parfaitement raison, il leur manque l'intelligence politique, disons même qu'il leur manque l'intelligence tout court. Ils ne comprennent pas qu'en France et à Solliès-Pont nous nous trouvons en face des problèmes du PS en général, la Gauche en a l'habitude et cela peut marcher. Dans les AM, ce n'est pas pareil, nous avons les problèmes du PS, ceux de la Gauche et des alliances mais nous avons surtout une histoire récente incontournable. Quand le travail de plusieurs années de centaines de militants est détruit par l'ambition ou la lâcheté d'un petit nombre d'irresponsables et que malgré les résultats désastreux ils persistent et signent, que peuvent-ils espérer, les mêmes causes produisant les mêmes effets. Une nouvelle « leçon » va être donnée dimanche car le crime ne doit pas payer. La Politique, surtout à gauche, a besoin d'un minimum d'éthique. Pour la suite (régionales, présidentielles) nous verrons et nous nous déterminerons en fonction des attitudes et des réactions des uns et des autres. En ce qui me concerne je suis prêt, si rien ne change, à participer à donner d'autres « leçons » si nécessaire et j'attends avec sérénité et confiance la suite des évènements.

Tout le monde s’accorde à dire que le monde change, qu’il faut tirer les leçons du passé, que les lignes bougent et qui faut fuir tout manichéisme alors Inventons le nouveau, avec ou sans nos anciens camarades ( cela dépendra d’eux), et surtout avec le plus grand nombre d’autres, sans sectarisme, sans ostracisme , dans le respect de chacun et de nos différences.
Les enjeux d’aujourd’hui l’exigent.

Henri COTTALORDA

Anonyme a dit…

A consulter "le point.fr" : tricheries, fraudes, calomnies, trahisons au parti socialiste, des extraits en exclusivité, à savoir que vous même avez été victime de ces pratiques par l'appareil fédéral et son chef sans tête...bonne lecture

Bernard Gaignier a dit…

C'est beau ce que tu écris Henri!!! On dirait du Bernard Henri Levy

Lolo a dit…

Je viens de découvrir le billet de Patrick Allemand,c'est consternant!!!
Une fois de plus il nous explique que le score de la gauche réunit fait mieux que la dernière fois!
Sauf et c'est le plus important il n' explique pas que cette gauche est éclatée à cause de lui!
On assiste une fois de plus à la langue de bois que les électeurs de gauche sanctionneront une fois de plus son poulain dimanche prochain!
A droite le candidat à déplacé deux ministres pour le soutenir alors que l'UMP est largement majoritaire et donc à l'abri!
A gauche Vauzelle n'a même pas trouvé opportun de se déplacer alors que les candidats sont proches de la Région!!!
Hônte au PS et à tout ses leaders incompétents!
Enfin Merci à toi Patrick à travers tes billets de donner la vérité de ce qui se passe dans la sphère politique locale!

Anonyme a dit…

Bien évidemment, je partage les analyses maintes fois exposées par Patrick sur les responsables (et coupables) des tenanciers de la rue Biscarra. Le Titanic coule mais l'orchestre des apparatchiks joue sur l'air de "Tout va bien Madame la Marquise". Mais le plus sidérant dans l'histoire est leur interprétation des résultats électoraux qui pourtant eux sont têtus. Donc que nous disent-ils ?
1. c'est compliqué parce que l'abstention est forte... sauf que c'est aux candidats, spécialement ceux de gauche puisqu'en minorité, de mobiliser leurs troupes.
2. c'est moins pire que dans le 12ème canton la dernière fois ce qui démontre parfaitement que le PS est sur la bonne voie. Je n'ai pas comparé les résultats mais super comme argument électoral car on peut toujours trouver pire...
3.la droite perd du terrain car elle ne fait pas 50%. Celle-là le ténardier de la rue Biscarra avait osé nous la faire au soir des européennes. Là aussi, génial comme argument, le PS est est 25 points derrière l'UMP, mais c'est l'UMP qui s'est pris un taule!
4. la fine équipe des pieds nickelés de la rue Bisacarra commence à nous dire que le second tour sera tellement catastrophique qu'au final s'il y a un sursaut et bien ce sera une victoire. Ainsi, l'ex inénarable Garibaldo oeuvrant désormais à visage découvert sur son blog nous explique de façon très pontifiante (pléonasme) que X Garcia ne pourra faire que 30%. Et comme toujours, si le PS fait un peu plus (ne serait-ce que 31%) et bien ce sera la preuve intangible du déclin annoncé de l'estrosisme grace à la formidable stratégie politique des soultiers des rues Biscarra et Notre Dame.
Et bien moi j'ai mieux comme argument à leur proposer, argument clef en mains et gratos en plus : lors de la dernière cantonale dans le 6ème, l'UMP avait fait 100% des voix au second tour. Tout résultat moindre de l'UMP le 13 septembre sera la preuve que le PS niçois est dans le vrai. Quand je vous dis que les résultats électoraux sont têtus...
André Louis.