04 juin 2010

Caméras cachées

Sous les effets conjugués de la piétonisation et de l’arrivée du tramway, le quartier Doyen Lépine-Borriglione où j’ai le plaisir de vivre est devenu peu à peu un lieu d’incivilités et la plaque tournante de toute une série de petits trafics. Certes, ce n’est pas le Bronx, mais il n’y a pas une semaine où je ne suis pas interpellé par des résidents pour des bagarres de bandes, des nuisances liées à des squats, des intimidations et même des agressions.

Et même si la police municipale est plutôt réactive lorsque je la sollicite, nombreux sont les commerçants et les riverains qui me confient leur crainte, par exemple, de s’aventurer dans certaines rues en soirée. Ce qui est quand même une sacrée régression pour un quartier très calme il n’y a pas si longtemps (avant le tram).

Pourtant, la zone en question est balayée par un réseau plutôt serré de caméras. Celle qui est installée au carrefour rue du Soleil-Borriglione domine le secteur tout en étant secondée par une de ses soeurs environ 400 m en contrebas sur Borriglione. A cela, il faut ajouter le dispositif de surveillance propre à la station Valrose du tram au niveau du square Lépine.

Eh bien, de l’avis général, ce dispositif coûteux et parfois inquiétant (la camera Soleil-Borriglione plonge dans les appartements de l’immeuble riverain et pourrait se révéler fort indiscrète en cas de panne du dispositif de brouillage) ne semble pas efficace. Une petite enquête auprès des commerçants, présents par définition sur les lieux, m’a convaincu, par exemple, que l’installation des caméras a déplacé les trafics et rassemblements de quelques mètres (porches et entrées d’immeubles) pendant un certain temps avant que ceux-ci ne reprennent leurs activités en toute visibilité faute de réaction effective des services de police.

En fait aucun dispositif matériel ne remplacera les hommes. En clair, pour éviter que la sécurité ne se dégrade dans ce quartier comme un peu partout dans la ville, ce n’est pas de cameras dont on a besoin (au final, elles sont surtout utiles pour les… contraventions), mais d’une véritable police - nationale ou municipale - de proximité avec des îlotiers et des bureaux d’accueil (vive la réouverture de Cernuschi !). Un tel dispositif est peut-être moins spectaculaire pour les médias que le centre « too much » de Libération, mais il serait à coup sûr plus efficace.

7 commentaires:

Richard a dit…

Qui encourage par son vote l'utilisation des caméras de surveillance ? Peut-être les mêmes qui à l'usage se rendent compte de leur inefficacité. Peut-être sont-ce les mêmes qui ont gobé que les impôts n'augmenteraient pas sous l'ère Sarkozy-Estrosi ?

alaind a dit…

Bonjour,
C'est qu'il ne suffit pas de ponctuer les espaces de champs d'observation, encore faut il qu'il y ait un semblant de quelqu'un qui soit en train de surveiller au bout des câbles. Heureusement dans un sens qu'il y ait personne au bout, sans quoi nous singerions un monde totalitaire façon Big Brother. Les caméras sont là pour faire "acte de présence légiste", au cas où... Mais le crime n'est pas idiot, loin de là et bien au contraire, et de plus en plus correctement armé. Enfin, gageons que les forces publiques sont armées contre les voleurs de poules et petits trafiquants, alors que les vrais et gros truands sont... pas très loin de parmi les clans des décideurs, ce n'est pas un scoop, c'est une histoire de pouvoir, et les chiffres peuvent en parler.

Sylvie a dit…

D'accord à 100%, les caméras ne servent à rien.
C'est de l'argent dépensé pour pas grand-chose.
Idem pour le morceau de ferraille rouillé sur le parking Sultzer et pour le grand stade dans la plaine du Var.
C'est notre argent mal utilisé, bradé.

Anonyme a dit…

non aux polices municipales.
nous le devons a une gauche impuissante devant l'augmentation de violence urbaine.
merci mrs jospin chevenement pour avoir permis a des employés communaux d'être habillé en flic sous la responsabilité d'un élu de droite ou de gauche.
la police doit resté un service d'état, la police est un service régalien inalterable au fonctionnement de la démocratie.
ils ont bonne mine les élus de gauches qui crient haut et fort du désengagement de l'état vers les collectivités locales (vous savez cela s'appel le transfere des compétences).a quand le palais de justice et la prison municipale sous la responsabilité du maire ??? avec la désignation du juge et du responsable de la police par celui ci ???

Anonyme a dit…

Mais alors, pourquoi votez vous toujours le budjet de Mr Estrosi????? D'habitude vous etes toujours d'accord avec lui!!!!!

Alain Balistella

Patrick Mottard a dit…

Balistella comment peut on raconter de pareilles c...? où avez vous vu que je vote le budget d'Estrosi?

jean pierre a dit…

je suis en accord parfait avec l'anonyme et je signe des deux mains sont propos NON AUX POLICES MUNICIPALES DE DROITE COMME DE GAUCHE .MERCI MONSIEUR CHEVENEMENT .