14 août 2011

Calling you at Boykins

Le patron et le maire

CARNET DE VOYAGE N° 4

Newport News en Virginie, Charlotte en Caroline du Nord, Savannah en Géorgie : c’est en zigzag que nous progressons vers le Sud, mais nous progressons.

Entre les champs de coton et les plantations de tabac, avec Amy Winehouse comme compagne de route, les miles s’additionnent même si nous essuyons régulièrement des orages d’une intensité inouïe à côté desquels nos pluies méditerranéennes peuvent être assimilées aux brumisateurs de Paris-Plage.

Jour après jour, nous essayons autant que possible d’éviter les monotones Interstates. Il ne nous a pas échappé que nous étions dans le pays du bison et que, futé ou non, il fallait en profiter. Pour concocter ces fameux itinéraires bis, je fais évidemment davantage confiance à ma co-pilote qu’à la pimbêche du GPS qui ne rêve que d’une seule chose : nous faire bouffer de l’autoroute jusqu’à l’indigestion. La récompense est au bout de la recherche des chemins de traverse. Elle nous permet de vraiment pénétrer cette Amérique profonde qui nous intrigue, qui nous irrite, qui nous passionne et… que nous aimons.

De plus, ces itinéraires décalés nous permettent de partir à la recherche du mythe absolu : Bagdad café ! Eh bien, figurez-vous que notre Bagdad café nous l’avons trouvé quelque part à la limite de la Virginie et de la Caroline du Nord, dans un petit bourg qui s’appelle Boykins. Au Beans & Ice cream, tout y était : le couple de patrons avec ses rêves de France, le presque cow-boy, les workers du coin, le couple d’obèses, la retraitée à la Cadillac, et même Monsieur le maire, très digne qui, avant d’attaquer son hamburger a tenu à nous saluer. Bref, j’avais l’impression de communier avec un condensé d’humanité pour road movie à l’américaine. Finalement, il ne manquait que Jasmine et sa lourde valise. Qu’à cela ne tienne : « Calling you ! »


Dopé au « crabe cake » et à l’hummus de haricots blancs, Gump ramène sa fraise à Charlotte

8 commentaires:

Antoine a dit…

L'Amérique racontée avec ton humour nous fait envie ! Je lis des passages à voix haute pour partager des sourires avec les miens (des brumisateurs de Paris-Plage à "Gump ramène sa fraise à Charlotte")
Cette semaine, l'un de mes fils m'a dit avoir "cru voir Patrick au Canal". Je lui ai précisé que c'était impossible mais attention si tu as laissé un sosie à Nice, souviens-toi du film "Grosse fatigue" de Michel Blanc.
Hors cela, bon périple blogo-partagé et bonne préparation à Forest.
Amicalement,

Emmanuel a dit…

Nostalgique le morceau de Bagdad Café par contre attention à la compagnie de Amy Winehouse...c'est mauvais pour la forme de Gump et surtout le controle anti dopage. Attention à ce que tu manges Forrest...

Anonyme a dit…

Sans doute encouragé dans sa concentration par la musique magique de Bagdad Café, un peu dépaysé tout de même par l'anachronisme des lieux où le percolateur a disparu au profit des machines modernes, Forrest semble avaler les kilomètres sans relâche pour conquérir l'immensité des lieux sous la bannière de Martin Luther King... sans doute très loin dans ses pensées d'un banal marathon azuréen.
Le gigantisme des contrées traversées transforme peut-être les les orages de la Côte d'Azur en averses liliputiennes, mais qui ont tout de même eu raison de l'Ange de Saint Barthélemy dans un certain cinquième canton une nuit de Toussaint 2010, mais c'est vrai c'était à des milliers de miles de ces pays lointains... et des charlottes à la fraise... heu au fait c'est quoi ce régine totalement anti diététique ??

Patrick Mottard a dit…

merci Antoine,Emmanuel et l'anonyme pour votre sollicitude...surtout au moment où je vais mettre le cap sur Atlanta la ville de CNN et de Coca-Cola...

Gump himself a dit…

pas d'inquiétude les amis je fais tout celà uniquement pour faire râler Clotilde,il est vrai que j'ai un mauvais fond...Forrest

Anonyme a dit…

Pauvre Clotilde ! Le mauvais fond il fallait le laisser... au fond de la piscine de Virginie... quoiqu'il s'en est fallu de peu semble-t-il, heureusement qu'une grenouille çà nage instinctivement... et arrêter d'avaler n'importe quoi au risque de ne plus avancer !! Le coca faisant des bulles on pourrait bien retrouver entre deux borborygmes les épisodes des aventures de Forrest en phylactères dans quelque temps si la débauche nutritionnelle continue à Atlanta ... on attend la suite de l'épopée sous toutes ses formes avec impatience :)

cléo a dit…

Coca-cola ?! C’est quoi ?

Anonyme a dit…

à Cléo : "Le" Coca-Cola, c'est...du bonheur...avec des bulles qui chatouillent le palais et des glaçons qui oxygènent la tête, et un goût Unique...
Aaahh ! je viens d'en boire une gorgée, ça fait du bien !!

(c'est rigolo dans Cléo, il y a le C, le L, le O)
- Existe-t-il un aliment que nous pourrions consommer sans modération...!?
- Euh...je ne pense pas, non.

@.@