23 juin 2012

Le ciel découpé




Avec Marie de KKF (voir sur ce blog) en grande ordonnatrice, nous avons assisté hier soir au vernissage de l’exposition « Le ciel découpé » du Musée Matisse, en présence de la famille de l’artiste.

Ce fut une nouvelle opportunité quelques mois, après « Mars aux Musées » (voir sur ce blog), de déambuler à travers le lieu probablement le plus lumineux et le plus gai de la ville.

C’était aussi et surtout l’occasion de prendre possession en tant que Niçois des 400 éléments de papier gouaché découpés de l’artiste qui viennent d’être légués au musée par ses héritiers.

Une partie de ces découpages sont excellemment présentés grâce à un étrange meuble tourniquet ressemblant à un indicateur de chemin de fer. il permet en tout cas une incroyable proximité avec les formes et donc les gestes de l’artiste.

Petite anecdote à la clé : l’adjointe à la Culture de la ville, toujours très chaleureuse, a tenu à me présenter à la famille Matisse comme conseiller général mais aussi comme auteur de théâtre. Elle y mit tant d’enthousiasme que ces braves gens qui apparemment venaient d’assez loin (des Etats-Unis entre autres) ont probablement cru se trouver face à l’Ibsen ou – France socialiste oblige – au Bertolt Brecht local ! Ce qui, dans les deux cas – Bernard ne me contredira pas –, est très exagéré (!)


12 commentaires:

alaind a dit…

Bertolt Brecht, et son admiratrice Nina Hagen qui s'inspira de son œuvre pour ses jeux de scène! Mais l’exagération fait du bien... un peu parfois.

Claudio a dit…

Et marathonien ? Elle a oublié de dire Marathonien ! Mais là du coup, même pour des ignares en matière de sport, ton physique ne trahit pas le Kenyan qui sommeille en toi. Faudra compter sur un adjoint aux sports pour l'inauguration du stadium, peut-être.

Anonyme a dit…

C'est vrai qu'il y a de l'éxagération partout et aussi peut-être des journalistes un peu "légers" qui ne vérifient pas ce qu'on leur raconte, à moins que ce ne soit fait exprès? Je n'en veut que pour preuve dans LE POINT n°2073 du 17 juin 2012, page XII du cahier de 40 pages consacré à NICE; cet article cite... "l'autre opposant Patrick MOTTARD conseiller municipal radical de gauche....etc". Et en plus Conseiller Municipal, vous voilà donc revenu à la Mairie. Erreur du journaliste à faire rectifier au risque de passer pour un carriériste ! Drôle de manière de vous présenter à la Presse tout de même.

Gérad DUBRUSLE.

Marianne ClaireObscure a dit…

La modestie des grands, en tout cas ;)

Emmanuel a dit…

Découper le ciel, quel projet ambitieux pour l'homme du Cateau Cambresis!
Magnifique musée Matisse où l'on découvre les restes des grands projets de l'artiste dans son travail d'artisan du quotidien.
Le tout mis à la disposition du public dans cet étrange objet appelé tourniquet et oeuvre du fils de l'artiste.
Comment j'apprend que Patrick Mottard n'est plus conseillé municipal?
Il est urgent que Le Point dévoile ses secrets et nous dise vraiment qui est Patrick Mottard ?

bernard gaignier a dit…

Vaut mieux qu'ils se soient crus face à l'Ibsen qu'à l'obscène!
Ceci dit je confirme c'est très exagéré!

Les Brouillons de Cendrillon a dit…

...du papier gouaché et découpé, si ce n'était pas Le Grand Matisse nous trouverions cela bien banal...
L'auteur Patrick MOTTARD, s'il n'était pas élu politique, le lirions-nous de la même manière ?
à mon sens nous le lirions "mieux", mais qu'importe...
L'oeuvre en elle-même prend toute sa saveur dès lors que son abord est "exagéré".
...quelque part Madame l'Adjointe à la Culture a eu raison..."d'exagérer", car elle n'a rien exagéré...
C'est ainsi qu'on présente un artiste !

Les Brouillons de Cendrillon a dit…

...Ça suscite une question,
Est-ce le talent qui crée la renommée ou la renommée qui crée le talent ?

Cléo a dit…

Et si l'art et la manière de parler qui peut venir d'autrui mais aussi de soi jouait beaucoup? Non pas dans ceci ou cela... mais, jouait beaucoup?

Les Brouillons de Cendrillon a dit…

@Cléo
Sans doute peuvent jouer, tous les mots qui sortent de la bouche comme des danseuses de ballet….

cléo a dit…

ent...

bernard gaignier a dit…

En tous cas Cendrillon sur la question du talent il faudra consulter Achille.