18 juin 2012

Les meilleurs candidats ?


Il y a deux types d’élection : l’élection à la proportionnelle sur liste (municipales, régionales) qui permet l’élection automatique d’un certain nombre de candidats choisis par les appareils du parti ; et l’élection au scrutin uninominal sur un territoire bien déterminé qui, elle, ne peut permettre l’élection que d’un candidat reconnu et bien implanté. Autant dire que dans le 06 les victoires de ce type existent mais elles sont rares. Ainsi, depuis 2005, elles ont été au nombre de sept (cantonales).

2005 : Dominique Boy Mottard PS (Nice 7), dans le canton le plus à droite de la ville.
2008 : Marc Concas PS (Nice 1), contre Eric Ciotti.
2008 : Marie-Louise Gourdon PS (Mougins, Mouans-Sartoux), dans un canton très à droite.
2008 : Antoine Damiani PS (Carros), après la conquête de la mairie.
2011 : Patrick Mottard PRG (Nice 5), troisième victoire consécutive dans le canton qui fut celui de Jacques Médecin.
2011 : Jacques Victor FDG (Nice 3), troisième victoire dans un fief de la gauche.
2011 : Jean-Raymond Vinciguerra, divers écolo (Grasse-Sud), troisième victoire également en pays grassois.

Or, sur les sept, une seule a été candidate (Marie-Louise Gourdon) pour ces élections législatives qui ne pouvaient être gagnées, compte tenu du résultat des présidentielles, que sur la base d’un supplément de notoriété des candidats locaux. Si on met de côté le cas très spécifique d’André Aschiéri (véritable locomotive de la gauche départementale), on peut noter que Marie-Louise Gourdon est de loin celle qui obtient le meilleur différentiel Présidentielle-Législatives… (voir le tableau comparatif sur le blog de Dominique Boy Mottard)

S’est-on donné les moyens de gagner en optimisant nos candidatures dans les Alpes-Maritimes ? Il est permis d’en douter…

Post-scriptum : pour mémoire,

1re circonscription : pas d’implantation territoriale depuis la perte du 12e canton
2e circonscription : André Aschiéri
3e circonscription : un mandat de liste, défaite aux cantonales
4e circonscription : deux mandats de liste, défaite aux cantonales
5e circonscription : un mandat de liste, défaite aux cantonales
6e circonscription : pas de mandat, quasi-permanente politique
7e circonscription : pas de mandat, inconnu
8e circonscription : un mandat de liste
9e circonscription : Marie-Louise Gourdon

Le seul membre connu dans le 06 du MRC a été envoyé… dans le département du Var !

19 commentaires:

Emmanuel a dit…

Eh PM tu as bien raison. Cela pose le problème de la désignation des candidats aux élections. Désignation arbitraire, primaires internes ou primaires ouvertes.
On attend et on garde espoir, il n'y a pas de fatalité dans la défaite.....

Christian Depardieu a dit…

Vu les commentaires et la situation sclérosée et désespérante de notre département il n'y a selon moi pas de fatalité. Pour que ça change il faut que le Président de la République engage les réformes suivantes ; fin du cumul des mandats ; limitation à 2 des mandats des maires ; simplification du millefeuille administratif ubuesque (Etat, région, département, communauté de commune, commune).
Cela permettra un renouvellement du personnel politique et un nouveau dynamisme démocratique face à l'abstention record de ces législatives.
Notre démocratie a besoin d'urgence de ces réformes car le système représentatif est en panne.

jean pierre a dit…

christian je suis tout a fait d'accord avec le contenu de ton billet billet.
jean pierre

Anonyme a dit…

Sur le Monde ce bel hommage de faux culs:

Sur les plateaux de télévision, on achève bien les battus... C'est une impression curieuse, mais on jurerait que, ce dimanche soir, certains invités ont une tête de fossoyeur. Sur les chaînes, pour cette ultime soirée électorale de la saison, ce sont d'abord les socialistes qui enterrent l'une des leurs. Quelques minutes avant l'annonce officielle des résultats et "violant totalement la loi", s'est insurgée TF1 , Ségolène Royal a annoncé devant les caméras sa défaite.

Et maintenant, c'est un véritable défilé de camarades qui y vont de leur hommage comme ils jetteraient autant de pelletées de terre sur un cercueil.
En 2006, lorsque la présidente de Poitou-Charentes était en passe de s'imposer à la primaire socialiste comme la candidate du PS à la présidentielle, ils n'avaient pas de mots assez durs pour la disqualifier. Laurent Fabius : "Mais qui va garder les enfants ?" Jean-Luc Mélenchon : "La présidentielle n'est pas un concours de beauté !" Martine Aubry : "L'élection n'est pas une affaire de mensurations..."

Que des amnésiques apparement !

Paul R.

Joëlle Vacca a dit…

La question déjà contient la réponse . Les résultats aussi, s'il s'agissait de perdre je dirai alors oui les candidats étaient les bons. La 3ème était prenable ....

Anonyme a dit…

D'autres "meilleurs candidats" (BAYROU ROYAL LEPEN MORANO GUEANT MELANCHON...) se sont fait battre comme des petits débutants,les tableaux, les scores, les sondages...je ne pense pas que ça serve à quelque chose, c'est des combines sur combines. Mais bon le côté positif c'est que la droite populaire va dégager du paysage et ça c'est cool ! Mr HALAL et Mme NORA MO oust ! YESSSSS !

Faouzia Maali a dit…

Dominique, tu aurait été la meilleure des candidates de gauche dans ta circonscription, à mon humble avis!!!

Ségurano a dit…

Patrick Allemand est décidément, la seule machine à perdre du Parti Socialiste Azuréen !
Une nouvelle fois, le Monarque du PS niçois c'est fait battre à plate couture. Quand cessera t-il de se présenter à des élections qu’il sait perdue d'avance ? Quand comprendra t-il que d'autres, au sein de son parti, sont bien meilleur que lui ?
Patrick Allemand est, comme on ne l’aime pas, pas franc du collier, narcissique, égocentrique, et on ne s'en accommode pas...
S’il disparaissait de notre paysage politique niçois, ce serait de l'ordre de la salubrité publique.
Le Parti Socialiste représenté par Patrick Allemand est mort, depuis bien longtemps.
Ségurano

Anonyme a dit…

est-ce que c'est possible d'avoir un tableau des élections legislatives de 2007 dans les a.m pour voir si la gauche a progressé?
merci

Ségurano a dit…

Mon commentaire à été censuré! Pourtant il disait ce que pense la majorité des socialistes niçois...
C'est regrettable...

Ségurano

Patrick Mottard a dit…

En 2007 les circonscriptions n'étaient pas les mêmes d'où la comparaison avec les présidentielles mais le rapport était 60-40 à peu près le même alors qu'à l'époque Sarko venait de gagner...

jacques verneil a dit…

débat interessant, mais pas vraiment opportun le lendemain des élections.. et à vrai dire, je suis surpris de votre appétence pour le bruit du présent après votre article sur le Pie, que j'ai beaucoup apprécié.. je fais partie de tous ces nicois socialistes et en peine, qui cherche du renouveau.. Faites preuve de constance dans la philosophie de vos interventions pour nous séduire. Merci

bernard gaignier a dit…

C'est vrai Patrick on a pas optimisé au niveau des candidats.
Les leaders départementaux du PS ne sont pas bons et n'ont qu'une toute petite vision de la politique, conserver son pré carré.
C'est vrai que grâce à ton implication tu as pu sauvegarder le 5ème canton, Dom a failli reprendre le sien.
Mais rester la dessus c'est éviter aussi de porter un jugement sur nos concitoyens.
Le Front National fait ses voix quelque soit le candidat.
Une majorité de candidats de droite ne brille pas par son intelligence et sa finesse d'esprit. Lyonnel Lucas (qui considère surement Le Pen comme un dangereux démocrate) est élu au premier tour.
Une grosse majorité des habitants de ce département est raciste, individualiste et xénophobe.
Son vote est donc en corrélation.
L'évolution démographique qui nous fait accueillir tous les vieux du continent (et principalement les vieux riches) ne fera qu'aggraver les choses.

Voilà c'était mon billet d'humeur.

Les Brouillons de Cendrillon a dit…

Nommer les députés obligatoirement ancrés dans un territoire pour la représentativité ça serait plus clair pour les citoyens. Un Président de la République devrait arriver avec une liste de députés en nombre majoritaire, un peu comme un Maire avec ses conseillers municipaux. Je ne vois pourquoi on prend le risque d’une cohabitation ? Un président est élu pour son programme et non pas pour ses beaux yeux, à quoi servirait-il s’il a les mains liées avec le groupe qui n’est pas majoritaire aux présidentielles ??? C’est comme une aberration. À mon sens les élections législatives sont une absurdité, ou du zèle démocratique. Quant à la représentativité des autres partis qui sont dans l’opposition, leur nombre de députés serait proportionnel au pourcentage obtenu durant les élections présidentielles au premier tour, et au second pour le premier parti d’opposition. Un Président de la république fraîchement élu devrait en toute logique tarvailler avec un parlement qui représente sa majorité, avec son équipe et tout ce qui s’en suit…
(pour la dissolution de l'Assemblée, elle reste resrvée en cas de grande crise politique...)
Qu’en pensez-vous ?

Patrick Mottard a dit…

Cendrillon c'est t out à fait concevable mais avec un risque de dérive autoritaire...

Les Brouillons de Cendrillon a dit…

@Patrick MOTTARD
Merci. Ça me fait extrêmement plaisir que vous me répondiez que cette idée (que je croyais farfelue) soit concevable… effectivement je vois le «risque», mais je crois que le Président a déjà « le pouvoir » de dissoudre l'Assemblée...
Si je veux poursuivre dans ce raisonnement utopique, on peut imaginer qu’il y aurait une meilleure représentativité des scrutins, On aurait un schéma national plus clair et plus précis, qui reflèterait réellement les choix des électeurs, et l’Assemblée Nationale bénéficierait de la légitimité du Président, puisqu’il est élu avec un très fort taux de participation, contrairement aux Députés.
Par ailleurs, il y aurait peut-être moins de superpositions : extrême-droite/droite-populaire, centre-droit/centre-gauche… les "dragues" clientélistes dans chaque petit morceau de la France, qui floutent les frontières et les orientations politiques des partis, s’atténueraient "j'magine".
Et pour conclure, (la petite cerise) il y aurait probablement moins de tambouille locale, avec des villes ou des départements coincés définitivement dans une seule direction, droite ou gauche... de par certains leaders enracinés localement.
Les législatives ne sont pas les mêmes élections « locales » comme pour un Conseiller-général, ou un Maire. Un Député représente une circonscription au niveau national. D’après ce que j’ai pu comprendre, son ancrage lui sert de représentativité, et de repère dans ses travaux, il peut donc se baser sur les répercussions des politiques nationales au niveau local, pour faire des contrepropositions, ou même des propositions de lois, pensées avec son groupe politique…mais en aucun cas il ne va défendre à Paris au palais Bourbon, un budget ou des mises en œuvre pour «un quartier» situé Dieu sait où…

Un peu "lourd" à faire passer, mais pourquoi pas ! (-.-)

jean pierre a dit…

bernard je signe ton billet des deux mains et des deux pieds.
je pense la même chose sur la composition de la population du 06.
mais les hommes de gauche refusent de le reconnaitre.
jean pierre

Dominique a dit…

A mon sens, Cendrillon, votre proposition est extrêmement dangereuse. On confie ainsi la totalité du pouvoir au Président de la République et le Parlement sera encore plus croupion qu'il ne peut l'être hors les phases de cohabitation. Je préfèrerai toujours une séparation (même un peu faussée) des pouvoirs qu'une telle concentration, in fine, dans les mains d'un seul homme. A mon sens, ce qu'il faudrait remettre en cause, c'est plutôt l'élection du Président de la République au suffrage universel : car c'est de cette élection qu'il tire la légitimité de ses pouvoirs exorbitants lorsqu'il dispose d'une majorité à l'Assemblée Nationale. Pourtant la Constitution de 1958 fait la part des choses : mais de la lettre de la Constitution à la pratique de nos institutions, il y a un fossé (sauf, encore une fois, en cas de cohabitation).

François Hollande a annoncé qu'il laisserait son Premier ministre gouverner : ce serait une vraie révolution en France. Souhaitons que cela se réalise, même un peu.

Les Brouillons de Cendrillon a dit…

@Dominique
Merci pour la critique.
Je ne voyais pas cette idée comme «dangereuse», mais irréalisable oui…
Humm… je crois que Monsieur «Le Pouvoir» s'arrange toujours pour être «là» où il faut, «quand» il faut, comme par hasaaaard.
:-)