13 octobre 2012

Réminiscence automobile



 Profitant d’un séjour parisien, j’ai visité, il y a quelques jours, le Salon de l’Automobile (aujourd’hui on dit « le Mondial… »). J’ai conscience qu’en ces temps d’ « automobilophobie » et de licenciements, cette visite n’est pas vraiment politiquement correcte.

Circonstance aggravante (ou atténuante ?) : je ne suis pas un vrai amateur de voitures. Pendant longtemps, c’est sans passion excessive que j’achetais des Renault avec pour objectif d’avoir un véhicule capable de me trimbaler tout au long de l’année civile et d’assurer de longs raids à travers l’Europe l’été arrivant. Il fallut attendre mon improbable histoire d’amour avec une Rover (voir, sur ce blog, Latin rover), pour que je mette un peu d’affect dans tout cela. Mais, dans l’ensemble, je suis plutôt un automobiliste tiède peu sensible aux vrombissements des moteurs et aux galbes des carrosseries.

Pourtant, une fois de plus (la quatrième, si je ne m’abuse), il a suffi que je pénètre dans l’enceinte du Palais des expositions de la Porte de Versailles pour que je me sente à la fois nostalgique et joyeux. C’est qu’instantanément, j’ai retrouvé le monde de mon enfance. Celui où on regardait régulièrement les reportages quasi quotidiens en noir et blanc de feu l’ORTF. Où, en famille, on choisissait avec délectation la prochaine voiture : la Dauphine jaune avec son toit noir, la P60 bleu ciel avec sa calandre carnassière, l’impressionnante Opel Record et son compteur tricolore (vert-orange-rouge). Où, dans le journal Tintin, j’admirais les merveilleux dessins de Jidehem et les aventures de Michel Vaillant.

Le salon était un lieu exotique et sophistiqué presque inaccessible. Un lieu que je me promettais d’investir quand je serais plus grand.

Maintenant, je suis grand, et, sous l’œil faussement sévère de ma coéquipière, je zigzague avec une certaine frénésie entre les décors de rêve et les carrosseries rutilantes, les concepts cars et les collections vintage. Et je suis heureux, tout simplement heureux.


8 commentaires:

Les Brouillons de Cendrillon a dit…

Il y a ceux qui n’ont pas d’autres choix que :

De rouler à pieds, en bus, en train et en tram répugnants d’odeurs humaines de misère…

D’autres en vieux tacots rafistolés,

D’autres en petite charrette mignonne et bon marché,

D’autres en bagnole classique et discrète,

D’autres en grosses cylindrées «vroom-vroom», ou en 4x4 de la taille d’un hélico, sans doute par passion ou par frime (on raconte aussi que c’est pour compenser une petite anomalie pénienne …)

D’autres ne se déplacent qu’à l’arrière d’une berline conduite par un chauffeur particulier, car ils sont très très importants, ou très très riches,

D’autres attendent l’âge de raison pour assouvir une passion pour l’automobile, longtemps refoulée, et se promènent (avec nostalgie c'est touchant il faut reconnaître) dans les salons qui exposent ces belles machines, avec un bonheur enfin assumé! Bravo !

Mais tous – oui tous - éprouvent le sentiment d'une grande liberté quand ils sont : dans leur bus, dans leur vieux tacot, dans leur petite charrette mignonne, dans la banquette arrière de leur berline de luxe (tjrs assis à droite ! attention c’est une règle d’usage !), et ne parlons pas de ceux qui roulent des mécaniques dans les plus belles voitures qui existent…

Eh oui "avancer" nous procure une vraie sensation agréable !

Vive la voiture !

(pas d'inquiétude, on aura bcp bcp de voitures non polluantes un jour...)

Bonne route !

Emmanuel a dit…

Eh Patrick, la Trabant...?
Je suis déçu pas un mot sur cette voiture mythique qui enchante encore un si grand nombre D'Ostalgiques.

Patrick Mottard a dit…

Confidence pour Emmanuel:j'ai à la maison une reproduction miniature de Trabant que j'ai acheté au musée de la ...DDR à Berlin!

Claude Raybaud a dit…

C'est souvent d'ailleurs ceux qui prônent les transports en communs, (par exemple, celui qui dirige la Ville...) qui roulent eux même en luxueuses berlines à longueur de journée.Les bus et le tram, c'est pour les autres, par pour eux bien sûr!

Parlons un peu des voitures électriques: elle sont tellement silencieuses qu'on ne les entend pas arriver, principalement à basse vitesse, dans les parkings ou petites rues. Il y a là une vraie matière à reflexion.

alaind a dit…

Les transports en commun, c'est bien c'est "à priori" écolo mais on y partage un spectre microbien hors pair, et il y est conseillé de ne pas être:

- claustrophobe,
- cardiaque,
- anxieux,
- travailleur du week-end,
- épileptique,
- top modèle,
- mal voyant,
- mal à l'aise,
- urgentiste,
- joueur de contrebasse,
- noctambule,
- célèbre,
- infirmière de nuit,
- frileux,
- vieux,
- etc...

Évidement, comme depuis l'aube de l'humanité, la planète est en danger, (çà chauffe) ... (enfin pas trop en ce moment), il y a des catastrophes qui elles sont naturelles etc... et ceux qui prônent pour le salut aseptisé sans pollution et non traumatisant sont les premiers à lui tourner le dos.

Que faire? Moi je dis que déjà, ceux qui se déplacent pour bosser et qui alors, font ce qu'ils pourraient très bien faire chez eux, et bien, il devraient avoir le droit, le devoir, de ne pas encombrer la circulation.
Ce serait déjà un premier grand pas. Pour avoir traversé le territoire et être informé à terme "Ho on ne vous avait pas prévenu, la réunion est annulée... ou serrer des mains pour rassurer que l'on est bien présent, mais que le vrai travail ne peut ainsi pas se faire par ce que je ne suis pas là où je devrais être... soit chez moi ou au bureau!
La voiture, c'est La Liberté!

alaind a dit…

PS...

La voiture électrique, en développement, va nécessiter l'emploi d'un label "Vert" pour le fournisseur d'électricité, qui devra prêter serment sur l'origine "verte" de ses électrons... Prévoir 3 ou 4 kw de plus par véhicule à recharger, et si votre couple a deux voitures, faudra engager un autre contrat avec EDF ou s'organiser pour cuire la dinde...
10% des places de parking des réalisations ou immeubles neufs devront être "équipables" de bornes de rechargement sans nécessiter de travaux "lourds". Autonomie d'un VE: 70 km. L'équipement en VE ne se fera pas seul, la volonté Polique serait de rapprocher les gens de leur travail et de concevoir des structures adaptées à l'être humain et à son activité...
Pas de son, effectivement, comme ces vélos qui zappent toutes les règles de la circulation et qui menacent chaque jour l'automobiliste d'un procès pour accident de la circulation...

Les Brouillons de Cendrillon a dit…

@alaind
D'accord sur la liste !!!

...c'est sorti aujourd'hui, 1 français sur 5 ne se douche pas tous les jours, donc il y a de fortes chances pour qu'il soit assis à côté de vous dans le tram... o-O brrr
La voiture c'est cool, et pr ceux qui n'entendent pas les voitures électriques, ben il faut leur inventer des antennes gps qui leur annoncent le danger, et qui les alertent comme les bip des marches arrière, ils auraient des casques sur les oreilles avec une voix qui leur dirait : "attention attention Madame Monsieur vous êtes en train de planer complétement, il y a un vélo qui arrive sur votre arrière gauche bip bip bip ! Dégagez svp, poussez-vous un peu merci !"

alaind a dit…

Ho Cendrillon, il faudrait un signal indiquant la poursuite de commentaires sur ce blog.
Les études de fréquences de douches doivent se préciser, semaines, mois, .... et aussi, faut-il souligner la cacolfactie d'eaux de toilettes diverses et (a) variées qui empestent les transports en communs et ascenseurs dès 7h45?