11 février 2010

« Into the wild » dans le 5e canton


Mes amis québécois vont sûrement hurler de rire, mes étudiants russes sourire et ma famille bourguignonne lever les yeux au ciel, mais je n’ai pas pu m’en empêcher… Dès que la neige a recouvert les premiers toits, j’ai abandonné l’écriture du livre que je dois pourtant rendre en fin de semaine (puisse mon éditeur  ne pas lire ce post…) pour me précipiter dehors tel un gamin surexcité.


Un peu gêné aux entournures par une attitude que d’aucuns pourraient qualifier de puérile, je suis vite rassuré par l’interpellation joyeuse d’un président de comité de quartier d’ordinaire plutôt sérieux et qui manifestement faisait la même chose que moi en zigzaguant sans but précis sous la tempête. Tel un Jack London de Nice Nord, je m'aventure dans le quartier Bellevue, le temps de vérifier qu’aujourd’hui la rue Cavendish ressemblait vraiment à une piste de saut à skis (message personnel pour Claudio).

Un peu plus loin, je tombe sur mon ami Pierre Fiori, lui aussi manifestement en goguette. Et, tandis que nous immortalisons cette rencontre par une photographie, il me rappelle que la dernière fois que nous avons pris la pause ensemble c’était à… Istambul !

En passant devant une devanture, je remarque que j’ai un curieux petit tas de neige sur mon improbable bonnet de laine vert, aux couleurs de la firme Skoda, achetée il y a quelques années sur la route du rallye de Monte Carlo.

La tempête se met à redoubler, mon équipement aléatoire commence à prendre l’eau, … et le travail m’attend. Autant de raisons pour rentrer et retrouver Dominique qui – suppression des cours oblige – avait fait la même chose, dans le 7e canton.


8 commentaires:

Claudio a dit…

Aujourd'hui nous sommes tous des azuréens puérils.
Évidemment.
(J'ai même envoyé des photos de la rue à peine blanchie à mon fils en Suède qui n'a vu que du blanc depuis son arrivée)
Qu'importe ! C'est Noël ! Et c'est le père qui s'excite.

Cléo a dit…

Mais enfin...pourquoi ne pourrait-on pas y lire:" Et le blanc paradis des amours enfantines"?!

Bettina a dit…

Je ris en lisant ce billet, je l'avoue. Début Janvier, je me suis retrouvée avec 20cm de neige (à Avignon) je ne voyais plus mes pieds! Quelle aventure!!
Il devrait neiger plus souvent ici, j'aime regarder le mix neige/palmier :)

Anonyme a dit…

la photo !la photo !avec le bonnet vert en laine SVP
pénélope

bernard gaignier a dit…

Etant depuis un an à Saint Etienne et ceux qui connaissent mon esprit taquin se doutent de la manière dont je peux charrier les stephanois sur leur climat et bien là ce matin j'étais attendu de pied ferme!! Les plaisanteries sur la côte d'azur sous la neige et les azuréens dépassés par les événements ne m'ont pas été épargnées!!!

Clotilde a dit…

Ben nous c'était pareil à Valrose, on a fait nos nouvelles photos d'équipe dans la neige, et oui.

alaind a dit…


Quelque part dans les années 40 le sillon rhodanien devait être emprunté à travers un presque tunnel tellement l'épaisseur de neige était importante.

Pour mémoire votre département est bien le 06 Alpes Maritimes? ;-)

Bonne rédaction et bien nous informer de la sortie de cet ouvrage!!

Patrick Mottard a dit…

alaind, dans Alpes-Maritimes, il y a Alpes :-)