08 juillet 2011

Caméras cachées : le tacle de la Cour des Comptes

Dès que le Ministère de l’Intérieur et la Mairie de Nice se sont engagés sans retenue dans leur politique de vidéosurveillance – et au risque d’être impopulaire –, j’ai exprimé publiquement, notamment sur ce blog, mon scepticisme par rapport à l’efficacité de ce nouveau gadget sécuritaire (voir notamment mes billets du 4 juin 2010, du 4 octobre 2010 et du 9 octobre 2010).

Depuis, aucun responsable, qu’il soit politique ou policier, n’a pu me donner les quelques arguments qui m’auraient permis d’infléchir cette position.

Dernière anecdote en date : il y a quelques jours, au cours de l’AG d’un Conseil de quartier, j’ai profité de la présence éclairée d’un cadre de la police pour lui demander benoîtement « si la vidéosurveillance avait changé sa pratique professionnelle… ? » Un peu embarassé mais sans langue de bois, celui-ci nous a rappelé d’emblée qu’elle ne pouvait être que l’instrument parmi d’autres d’une politique policière. Il rajoutera : « Quant aux résultats directs… oui… en juillet dernier, elles ont permis d’arrêter un délinquant dans l’est de la ville ». On peut difficilement être plus minimaliste.

Aujourd’hui, c’est au tour de la Cour des Comptes, une des institutions les plus respectées de la République (n’en déplaise à Claude Guéant), de tacler sévèrement la vidéosurveillance.

Pour l’honorable Cour :
- C’est une politique coûteuse : les dépenses de fonctionnement représentent 300 millions par an, soit 7400 euros par caméra. Le gouvernement envisage de tripler le nombre de caméras soit un investissement de 300 millions supplémentaire.
- C’est une politique mal maîtrisée : sous la pression politique, les Préfets délivrent des autorisations à tors et à travers et la Commission départementale de vidéoprotection, sans moyens, ne peut faire aucun contrôle digne de ce nom.
- C’est une politique mal valorisée : le personnel de surveillance est très hétéroclite et mal formé ; du coup, le traitement de l’information laisse sérieusement à désirer.
- C’est surtout une politique inefficace : les courbes de délinquance (à la baisse ou à la hausse) sont les mêmes entre secteurs voisins dont l’un est équipé en vidéosurveillance et l’autre non (la Cour donne l’exemple de Lyon).

De toute façon, actuellement, aucune évaluation n’a été faite de cette coûteuse politique, copmme le rappelle la Cour des Comptes en citant le cas d’une grande ville du Sud de la France (!) : « A Nice, par exemple, où le réseau de caméras le plus important de France, hormis Paris, a été mis en place depuis 2001, aucune évaluation de son efficacité n’a été réalisée par la Ville ».

… Non, pas tout à fait ! Vous avez oublié, Messieurs de la Cour des Comptes, qu’un délinquant a été arrêté en juillet dernier à l’est de la vile grâce à elles…

Pour un commentaire de l'ensemble du rapport sur la Sécurité, voir le blog de Dominique.

12 commentaires:

Emmanuel a dit…

Big brother is watching you mais ne sert pas à grand chose....

Anonyme a dit…

Parfaite analyse si juste dans sa concision.
En quelques mots, les principales facettes de cette politique aussi vaine que dangereuse sont pointées et démontées. J'y ajouterais bien l'aspect "1984", mais ne mériterait-t-il pas à lui seul un billet?
En tout cas, c'est net et sans bavure. Et, last but not least, la touche d'humour qui tue en guise de cerise sur le gâteau...
A ce court exposé, on risque d'attendre longtemps la réplique -sauf à souhaiter faire rire, cette fois à ses dépens.

PS
Monsieur, si un jour d'aventure vos multiples métiers vous lassaient, n'oubliez pas de lancer votre journal. Lectorat assuré.

alaind a dit…

Je témoigne être en train d'essayer d'installer un CSU dans un petit bâtiment où vont se côtoyer:
- Salle de spectacle,
- Maison des jeunes et de la culture,
- ... Bureau de police,
- Salle de surveillance du CSU.

Une fois que nous aurons viré l'amiante, trouvé un programme de travaux, si l'équipe de maîtrise d'oeuvre ne s'est pas faite démanteler par une autiste communication articulée par la Mairie, et si le contrôleur technique nous informe de l'aboutissement de sa mission préliminaire, je saurai alors peut être mieux vous informer de ce dossier...

Anonyme a dit…

je ne suis pas du tout surpris monsieur que vous ne parliez pas aussi ce que dit le rapport sur les polices municipales dont vous êtes un fervant defensseur.
et surtout de l'état dans lequel se trouve la police nationnale...
c plus facile de parler de la vidéo

Patrick Mottard a dit…

@ l'anonyme précédent, j'ai consacré ce billet à la vidéosurveillance. Et je renvoie au billet de Dominique Boy Mottard pour l'ensemble des dispositions sur la Sécurité et notamment les places respectives de la police nationale et de la police municipale.

Le Mouton Enragé a dit…

Oui mais c'est plus facile d'ignorer le titre du billet, d'abord.
Si on ne peut même plus détourner le sujet pour critiquer un article précis, réaliste et impeccablement ficelé dans un style servant parfaitement le propos, ou va-t-on?
Bon, je vais me trouver une petite rivière sans caméras pour piquer une tête, moi...

Anonyme a dit…

Pas mal, mais il faut aller plus loin dans l'analyse...
Le principe de la vidéosurveillance est schizophrène.
Une somme d'argent colossale est dépensée chaque année pour surveiller ou dissuader d'éventuelles "petites" attaques de délinquants (mineurs pour la plupart) dans les rues d'une ville...
C'est un peu comme essayer d'attraper des souries dans un immense jardin à l'aide d'un système électronique ultra sophistiqué !
Nous ne pouvons pas se permettre ce luxe par des temps où les restrictions budgétaires se veulent "soit disant" draconiennes.
Quoi qu'il en soit, caméras ou pas, les politiques devraient se pencher un peu plus sur le devenir des adolescents, qui constituent la relève de demain, et qui sont aujourd'hui intoxiqués par l'alcool, le tabac, et le shite...
Voilà de vraies questions de société liées à la délinquance, et qui empoisonnent la vie de tant de familles françaises.
Quant aux vols de sacs à mains...des touristes "richissimes"..., se font et se feront toujours, et ce, pas vraiment des les rues, mais plus en des lieus comme les fast-food, halls de gare, métro... C'est à dire, là où les "caméras magiques" ne peuvent rien.(J'ai malhaureuseent été témoin, comme bcp d'entre nous, de ce genres d'attaques, qui sont hélas une conséquence de la misère et de la détresse humaine).
Sans compter que ceux qui usent de ce type de pratiques (ex : laveurs de vitres au feu rouge, ramasseurs de "fausses" bagues en or etc...) sont souvent des résidents non déclarés (d'après les dires des politiques, de la police et des journalistes...), donc impossibles à "retrouver"...
En conclusion, nous subissons les revers de toutes les grandes villes de ce monde.
C'est à nos politiques d'être sincères, honnêtes, et véritablemnt engagés, en proposant des solutions réalistes qui nous rapprocheraient d'un modèle de société idéal, plutôt que de se contenter de faire de la démagogie, de critiquer, ou de nous jetter de la poudre aux yeux.
Les conséquences malheureuses -de l'ébullition sociétale- en seront "surement" amoindries.

Anonyme a dit…

Comment peut-il se faite qu'il y ait autant de caméras dans les municipalités, alors que l'écrasante majorité des municipalités est de gauche? Et paris n'est t'elle pas une ville détenue par le parti socialiste depuis longtemps?
Aline GENDRE

Anonyme a dit…

VIDEOS ET LE P'TIT CURIEUX

-Vidéos dis moi qui tu es ?
-Je suis l’œil de Policis
-Et que fais-tu là haut ?
-Je surveille tous ceux que je peux voir
-Et pourquoi fais-tu cela ?
-Policis me l’a ordonné car lui il n’a pas mes pouvoirs
-Pourquoi Policis te l’a ordonné ?
-Voyons tu sais bien que Policis doit faire régner la sécurité dans la cité
-Oui oui je sais. Donc à travers toi il peut attraper les méchants ?
-Oui c’est ça, tu as bien compris petit, avec moi il peut tous les voir !
-Ah ! Et quand il les voit ils sont piégés, c’est trop bien ! Mais attends, je ne comprends pas quelque chose. Comment il fait après pour les attraper ?
-Oh ! Moi je fais mon travail de regarder et de transmettre, après il se débrouille…
-Oui mais est-ce que Policis arrive très vite quand il voit les images des méchants, tu peux le voir quand il vient ?
-Je sais qu’il fait tout pour attraper les méchants que je lui montre.
-Ne te vexes pas Vidéos, mais les adultes disent que ta présence ne sert à rien dans la rue. Ils disent qu’il y a toujours des méchants, et que Policis n’a pas le temps de les attraper.
-Je ne me vexe pas. Moi je sais que Policis est débordé. Il lui faudrait de l’aide, mais il n’a pas assez de monnaie pour les personnes qui veulent l’aider.
-Mais Policis n’est pas riche ?
-Non pas du tout. C’est Etatus qui lui donne quelques pièces pour travailler.
-C’est qui Etatus ?
-C’est celui qui commande tout. C’est lui qui a voulu que Policis m’ordonne de venir ici.
-Et est-ce que Etatus te donne des pièces en argent à toi ?
-Hahaha… Oh oui beaucoup !
-Donc si j’ai bien compris, Etatus doit aussi donner encore plus de pièces à Policis pour qu’il ait beaucoup de volontaires pour l’aider à attraper les méchants…sinon…tu ne sers à rien ?!
-Eh oui ! Si Etatus ne fait pas ça, je ne serai qu’un gadget aux yeux de tous, et surtout des méchants !
-Moi je crois qu’il y a beaucoup de magiciens qui savent transformer les méchants en gentils...on pourrait leur demander d'aider Policis ?
-Ah ! Mais si on s’y met tous il y aura beaucoup moins d'insécurité. Le problème serait réglé, et je n’aurais plus qu’à aller "voir" ailleurs !

Anonyme a dit…

Mon scepticisme va plus loin que le votre, mais sous un tout autre angle.Toute chose peut avoir son utilité. Alors pourquoi ne pas employer toutes ces caméras au tournage d'une nouvelle série TV genre "Poker menteur" qui n'aurait jamais de fin, saga des promesses d'élus et des gadgets sécuritaires que sont les programmes de campagne, sans compter l'hypocrisie des beaux discours qui laissent au bord de la route les plus grandes détresses. Surtout ne pas se retourner.... les caméras pourraient vous aider à regarder autour de vous... pendant que les uns se dorent au soleil les autres crèvent de désespoir. Mais l'essentiel n'est-il pas d'être élu ? Après vogue la galère... J'écrirais bien le scénario de la série.
Certains croient même à la vertu des histoires partagées... à sens unique lorsqu'il s'agit de rapports élus – électeurs, sauf en période de campagne électorale bien sûr.
On ne peut que vous féliciter pour votre réussite dans les grands projets qui sont votre faire-valoir et contribuent à votre notoriété, mais vous passez totalement à côté de l'humain... ces femmes et ces hommes qui ont voté pour vous et que vous considérez comme de simples figurants...
La politique est un monde sans coeur et sans scrupules, même en Cinq de Coeur.
J'imagine que vous ne publierez pas ce commentaire qui dérange car la vérité n'est jamais bonne à entendre, mais peu me chaut, laissons à vos lecteurs – électeurs la tranquillité d'esprit de vous croire présent à leurs côtés, bien que sacrifiés sur l'autel des lendemains qui chantent, et qui se demandent un peu désemparés "Pourquoi faire", sans plus savoir où est l'endroit où est l'envers de votre costume.
"Caméra. Moteur. Silence on tourne..."
Dixie Coeuret

Anonyme a dit…

Fondu enchaîné sur la cour des miracles à filmer sous sous ses angles !!!!! Heureusement qu'il y a beaucoup de caméras... et d'illusions !!

bernard gaignier a dit…

Moi j'aime bien la video surveillance.
J'habite une résidence ou il y en a plein.
ça m'excite!
J'ai graissé la patte du gardien pour aller video surveiller mes voisins et surtout ma voisine!
J'aime bien ma voisine! Je m'en sens tout proche. c'est normal on est voisin.
En plus il n'y a souvent rien à la télé!
C'est tellement plus drôle de regarder une voisine qui ne sait même pas qu'elle est télé surveillée.
Un seul regret: que les cameras soient placées de bas en haut et pas de haut en bas.
Tiens il y a un scooter qui passe.
Mais c'est le mien!!! et c'est même pas ma voisine qui est dessus.
Jean Paul Sartre
(il voyait rien sans la video)