04 octobre 2010

Caméras cachés (suite)

Le 4 juin, j’expliquais ici même, en dehors de toute considération idéologique, que, dans mon quartier, les caméras de vidéo-surveillance pourtant nombreuses n’avaient pas empêché la montée en puissance des incivilités et même de l’insécurité (le « Schlecker » situé à côté de ma permanence en sait quelque chose…).

Aujourd’hui, l’actualité me permet malheureusement d’enfoncer le clou. Hier soir, à l’angle du boulevard Joseph Garnier et de la place De Gaulle, la brasserie-tabac « Le Gambetta » a été braquée. Menaçant le commerçant avec une arme de poing, l’agresseur s’est fait remettre plusieurs milliers d’euros. Hélas ! Rien que de très banal me direz-vous ? Oui, à ceci près que le lieu du vol à main armée est situé à trente mètres du centre high tech de supervision de toutes les caméras de Nice, inauguré en grand pompe il y a quelque temps, juste avant les élections régionales. Or, l’installation de ce centre dans le quartier est régulièrement présenté par les élus de la majorité municipale comme un atout en faveur de la sécurité du secteur de la Libé.

Cette agression est une preuve supplémentaire de la très relative efficacité du coûteux dispositif de vidéo-surveillance mis en place à Nice. En fait, les matériels les plus sophistiqués ne remplaceront jamais les hommes. La police municipale est dirigée par des professionnels reconnus et de bonne volonté (l’adjoint Benoît Kandel, la commissaire Casanova…), mais, hélas, ils n’ont pas les effectifs de leur politique et, du coup, la police, qu’elle soit d’ailleurs locale ou nationale est souvent aux abonnés absents par manque de moyens.

Aussi, je suggère de revendre une partie du stock de caméras à la Principauté de Monaco qui en est si friande et d’utiliser les économies ainsi réalisées pour engager une vraie police de proximité.

11 commentaires:

Anonyme a dit…

Rajoutons qu'un pére de famille blesse de deux coups de couteau le collégue de son fils, qu'un meurtre a été commis en pleine rue dans le quartier Pasteur... Décidément l'insécurité recule à Nice..... Merci Monsieur Estrosi

Ségurano

Anonyme a dit…

Comme vous, Monsieur Mottard, je relativise l'efficacité de la vidéo-surveillance (ça n'a rien à voir avec une position de principe). Simplement, les commerçants ont pu se rendre compte à Nice nord que leur installation ne fait que déplacer le problème à côté. Pour une vraie dissuasion, il faudrait en effet davantage de présence policière dont les membres connaitraient les quartiers où ils seraient affectés. C'est peut-être moins spectaculaire mais sans doute plus efficace. Merci d'aller dans ce sens.

Anonyme a dit…

Je suis policier, mais pas à Nice...Je connais malgrés cela le fonctionnement de la pm de nice, il est dommage à une époque ou les policiers sont le dernier maillon de la chaine, que l'investissement "homme" sur nice passe par des personnes inadaptées. Voyez si le chef de la police "bleue", le chef de la vidéo etc...sont en poste par rapport à leur réussite dans la "carrière" ou par d'autres faits?( mais lequels!) il est primordiale de les chefs soient "valeureux et bons" les personnels suivront!!!, je ne pense pas (optinion perso) que cela en soit le cas, le passé est toujours présent mais différent....Des hommes pas mauvais sont déjà écartés ou le seront, des hommes performants n'ont pas été recrutés car ne plaisant pas à certains!!!là je suis bien au courant, le monde de la police est assé petit! Seul à la barre un commissaire détachée tente de maitriser la barre, alors....La vidéo peu et doit être un plus, compter dessus pour remplacer les hommes est une foutaise, seul un bon recrutement et un changement dans les responsables moyen et haut de l'orgamigramme par des gens volontaires et excluant le "politique" de leur fonction pourra faire stagner ou voir diminuer la "délinquance" et surtout le non respect de soit et des autres des habitants de notre trés beau pays.........

Emmanuel a dit…

Un bel exemple de l'inéfficacité du remplacement de l'homme par la machine dans des domaines sensibles comme la sécurité urbaine. Rien ne peut remplacer la présence humaine. Bien vu Patrick ! "Big brother is watching you" mais il ne sert pas à grand chose.

Richard a dit…

@Emmanuel
Oui ça sert...à se faire élire.

Anonyme a dit…

@Richard

C'est pas donné à tout le monde de se faire élire ! Il y a des champions dans cette catégorie.

Anonyme a dit…

C est bien dommage de constater encore une fois un gachis financier.Beaucoup de Personne ne sont meme pas au courant de la vidéo_surveillance.Je pense que seule la police de proximité peut rassurer les habitants,là encore,on va nous dire que cela revient trop cher,ou qu il manque des effectifs.En effet,c est un sujet important,qui doit nous faire réagir sur !!! Comment dépenser des fortunes, à tort et à travers!!!!Nice deviendrait elle la petite soeur Américaine?.Helyette

EURL a dit…

Bonjour,

Époustouflant ! sous la barbe des vidéos de surveillance un commerçant à été inquiété sévèrement à joseph garnier. On se révolte sur l'investissement de ce système car si on pouvait laisser et surtout mettre en place les moyens et nombre nécessaires en policiers le coût de cette sécurité en aurait été bien moindre et plus efficace . . . .

Mettez des policiers et des contrôles dans la rue et surtout donnez leurs les moyens pour intervenir.

Blandin

EURL a dit…

Bravo Patrick Mottard pour ce blog afin de nous laisser la liberté d'exprimer nos craintes mais aussi nos encouragements ! Enfin un élu qui garde toute sa mémoire et qui s'inquiète sur le terrain de notre quotidien !

A bientôt,

Blandin

alaind a dit…

Vieux Gaulois Pingre est l'esprit Français, Napoléonienne sont ses lois. Ici à Lyon, toujours la sempiternelle et interminable queue devant la préfecture pour cette maudite carte grise, dont se fichent d'ailleurs complètement les vrais bandits, qui braquent en Mercedes volée et à la Kalachnikof à deux pas de la mairie du 1er arrt alors que la présence d'un ministre a bleuit d'uniformes le quartier! Alors, les caméras ont très bien filmé la scène, bravo. Du téléfilm réalité, quand aux pros du casse, à ce jour ils "auraient" été identifiés... La solution est effectivement dans les effectifs, mais aussi dans les méthodes, moins de véhicules et de képis voyants à des km, plus de discrétion et de vrais policiers en civil.

Anonyme a dit…

L’article 17 A de la Lopssi 2 stipule que dans tous les textes législatifs et réglementaires, le mot : «vidéosurveillance» est remplacé par le mot : «vidéoprotection» (sic). Or, l’éditorial de « La Lettre d’information des professionnels de la sécurité, police » du 26 juillet 2008, réalisé par Sébastian Roché, directeur de recherche au CNRS, précisait, pourtant, que «Parler de vidéoprotection constitue une erreur: cela revient à confondre les objectifs (protéger) et les moyens (capture d'images à distance et transmission à un PC ou exploitation a posteriori). Le titre cherche à légitimer une technologie en la rebaptisant : protection est connoté positivement et surveillance... négativement. Or, la technique permet bien de surveiller. Permet-elle de protéger ?». Nice fournit désormais la réponse à cette question :

Le braquage d'une bijouterie à Nice filmé en direct

http://www.varmatin.com/article/faits-divers/le-braquage-dune-bijouterie-a-nice-filme-en-direct

Cette bijouterie a été vidéoprotégée...