19 octobre 2011

Un nouvel Alphabet pour de nouveaux Fragments



Privilège de l'auteur, c'est en solitaire que j'ai assisté à la dernière répétition avant la reprise de "Fragments de Nice".

Eh bien, à part le nom du théâtre et l'inoxydable et talentueux Bernard, tout a changé. Le lieu (désormais nous sommes au 19 de la rue Delille... parking Marshall), les fragments choisis, la mise en scène : tout est différent.

Et surtout, il y a Peggy Précheur, une chanteuse à la fois généreuse et subtile qui donne aussi la réplique à un Grangier redevenu Gaignier.

Alors, tous au théâtre de l'Alphabet le vendredi 21 octobre, le samedi 22, le vendredi 28 et le samedi 29 à 21 heures et les dimanches 23 et 30 octobre à 16 h 30 !

11 commentaires:

Emmanuel a dit…

On attend avec impatience samedi soir pour juger sur pièce, sans mauvais jeu de mot !

bernard gaignier a dit…

Merci de ta présence Emmanuel et à samedi;
c'est avec grand plaisir que je reprends ce spectacle dans un autre lieu dans une autre mise en scène!

cléo a dit…

"Le plus souvent, le trac naît d’un sentiment confus de respect, d’estime, de considération, de gratitude, de l’artiste pour son public. Il est bouleversé à l’idée que tous ces gens se sont déplacés pour lui, alors que si ça se trouve, y a Bedos chez Sabatier sur la 5. Pour le voir, certains n’ont pas hésité à payer le prix de six boîtes de Whiskas aux foies de volaille, c’est-à-dire l’équivalent de six mois de riz complet pour un gosse éthiopien.
Touché à cœur par cet immense amour que son public lui porte, l’artiste a justement peur de n’en être pas digne. Il a le cochonnet. Pouf, pouf.
Il a les boules. C’est le trac." Hommage! Mais là,c'est partagé: deux sur scène et l'auteur dans la salle! Et c'est sans compter les spectateurs amis qui ont aussi le trac en se demandant s'ils sont dignement à leurs places alors qu'à leurs places auraient pu être Desproges, Bedos, les Beatles et bien d'autres (pour Dominique only:"les j. five!")

Les Brouillons de Cendrillon a dit…

Alors cette première, how was it ?

Patrick Mottard a dit…

Cendrillon,une salle pleine et participative,des acteurs-trices en pleine forme...le bonheur quoi!il ne manquait que vous,Blanche-neige et le marsupilami !

Patrick Mottard a dit…

heu...sans oublier le mouton enragé et @@ !

Les Brouillons de Cendrillon a dit…

Attention message hors sujet !
J’ai vu de près «le vert grenouille épanouie» (après quelques petites recherches)… parce que je suis têtue et je n’aime pas dire des bêtises...dans la mesure du possible :)
Eh bien, figurez-vu que je le trouve très beau, et j’ai compris pourquoi ils l’ont marié avec l’argenté et le noir…
Alors, c’est un vert tendre et frais, un peu comme le chewing-gum à la menthe ; l’argent apporte le côté glacé ou glacial…et le noir le côté masculin, et les 3 se marient bien …
Ouf ! Je me sens mieux…
Merci

Nice Autrement a dit…

Très en forme ce soir, samedi, Bernard et Peggy. Pour la prochaine, l'auteur devra apprendre la chanson de ZAZ. Merci les artistes.
Véro et Richard

Emmanuel a dit…

Belle soirée à l'Alphabet avec un beau texte repris et joué par de très bons acteurs.
Quand parole et musique se combinent habilement.
Bravo et félicitations.

bernard gaignier a dit…

T'as raison Richard! Nous attendons de former un trio avec l'auteur.
Pour la citation sur le trac cleo tu as raison de citer Desproges..mais après cette introduction Desproges développe les diverses mesures pour lutter contre le trac et notamment la méthode Coué!

Emmanuel a dit…

Mon commentaire de ce matin a du se perdre dans les méandres des tuyaux d'Internet, alors bis repetita.
Bravo aux deux acteurs qui ont réussi brillament à combiner le texte de l'auteur avec des chansons de l'époque.
Nous sommes revenus enchantés de l'alphabet...Encore bravo!