09 mai 2012

Les vérités du scrutin


Avec le culot qui le caractérise et l’aide des médias, surtout en début de quinquennat, Nicolas Sarkozy avait fini par imposer un pseudo standard politico - sociologico - électoral qui faisait de lui le représentant d’une droite populaire, jeune et moderne, réformatrice en diable, en osmose avec les ouvriers et les actifs adeptes du vrai travail et perpétuellement en lutte contre les élites et les corps intermédiaires. Symétriquement, la gauche était à la fois ringardisée et « boboisée », arc-boutée qu’elle était sur ses privilèges et ses statuts. L’analyse du scrutin des présidentielles renvoie tout cela au cimetière des vieilles lunes de la droite comme la participation et la fracture sociale.

1re remarque : Nicolas Sarkozy était bien le candidat des riches. La seule catégorie de revenus où il est majoritaire est celle de ceux qui gagnent plus de 3500 € par mois. 44% de ceux qui ont émis un vote sanction l’ont fait parce que Sarko « est le Président des riches ».

2e remarque : Nicolas Sarkozy était bien le candidat des vieux (60% des plus de 65 ans) et François Hollande celui des jeunes (60% des 18-24 ans).

3e remarque : Nicolas Sarkozy était bien le candidat des inactifs (majoritaire à 52% chez les retraités), alors que François Hollande a le soutien de 68% des ouvriers et de 58% des employés (public et… privé !). Quant aux chômeurs et aux travailleurs en interim, ils ont également voté majoritairement pour Hollande.

4e remarque : Nicolas Sarkozy a eu tout faux en mettant systématiquement en avant la lutte contre l’immigration et contre l’insécurité. Ces deux thèmes n’arrivaient qu’en 9e et 10e positions dans l’ordre des préoccupations des électeurs. Par contre, les thèmes mis en avant par Hollande (réduction des inégalités sociales 3e, augmentation du pouvoir d’achat 4e, réforme de l’éducation 8e, sans oublier le chômage 1er, et la dette 2e) étaient plus en accord avec les Français.

Autre vérité collatérale sortie des urnes, utile à un moment où une vingtaine de Verts font la danse de Saint Guy pour entrer au gouvernement : la préservation de l’environnement n’arrive qu’en… 14e remarque position des préoccupations des Français avec 6% seulement. Incontestablement, la crise est passée par là…

6 commentaires:

Emmanuel a dit…

Il était temps que la parenthèse se referme!
5 ans de mensonge, de spectacle, de bling bling, de n'importe quoi, de destruction des services publics et pour terminer par nous faire croire qu'il était le candidat du peuple.
Cela me rapelle le titre d'un livre de Thomas Legrand, journaliste politique à France Inter, qui disait de Sarkozy que "Ce n'est rien qu'un président qui nous fait perdre du temps".
Tout ce temps que nous avons perdu depuis 2002 avec la défaite d'un certain Lionel Jospin....
Ce même Lionel Jospin que l'on revoit beaucoup en ce moment. La boucle est-elle enfin bouclée ?
En tout cas François Hollande est pour le moment très généreux dans sa victoire....

Les Brouillons de Cendrillon a dit…

C'est exact!
Pour moi Sarkozy a été le médium de son oeuvre (en peinture le médium étant une préparation liquide pour lier les couleurs et leur donner plus d'éclat), soit :
ceux qui étaient plus ou moins "craintifs" vis à vis des étrangers sont devenus "racistes",
ceux qui étaient plus ou moins riches sont devenus des "malfaiteurs"
ceux qui étaient des petits voyous sont devenus des "dealers"
ceux qui étaient plus ou moins dans le besoin sont devenus des "une charge d'exclus"
ceux qui étaient musulmans sont devenus "islamistes"
ceux qui étaient de droite sont devenus des "extrémistes"
ceux qui étaient des centristes sont devenus des "bâtards"
ceux qui étaient de gauche sont devenus des "communistes"
ceux qui étaient des nouveaux français sont devenus des "étrangers"
et ainsi de suite...
Dieu merci, un homme "normal" est arrivé avec ses alliés, pour stopper cette folie d'engloutissement communautariste sans queue ni tête, pour faire de ce tableau psychiatrique, aux couleurs beaucoup trop vives qui s'entrechoquent entre elles, j'espère une très belle harmonie qui a un sens !
et que chacun retrouve sa place dans celle de l'autre...

cléo a dit…

J'ai entendu un écrivain parler sur france-culture ce matin dont j'ai déjà oublié le nom: le gars se targuait de ne s'être pas déplacé au premier tour happé qu'il était par une lecture et au second par une autre lecture mais avec le désir de se déplacer cette fois. Au téléphone avec une amie qui s'apprêtait à aller voter pour le président sortant alors qu'il s'apprêtait lui à voter pour le nouveau président, ils finirent par s'entendre sur la chose suivante: si on se se déplace pas tous les deux, nos voix s'annulent, et c'est donc comme si nous nous déplacions, donc ne nous déplacons pas.(Universalisons le propos et voyons ce que cela donne...)le journaliste se permit la chose suivante: "Cette position n'est-elle pas "un peu" dandy? Que devient la démocratie avec cette attitude?". L'écrivain fit l'éloge des dandys, des libertins etc..et de la liberté d'expression." Certainement une idée suspendue au ciel pur et immuable qui se défend toute seule comme une grande, sans nécessité d'influer sur les conditions la rendant possible...Pourquoi je narre cette épisode? Parce que les raisons invoquées pour justifier l'abstention( l'abstention de ceux qui ne se déplacent pas) me semblent frappées d'une singularité pour le moins déconcertante. Ainsi,le non électorat connait-il des variations qui me laissent perplexe car on y" trouve: adeptes du " tous pourris", du "sans espoir de solution collective", des personnes engagées au jour le jour dans des associations qui oeuvrent à la réduction des inégalités, au respect des femmes, des femmes et des hommes qui lisent et se tiennent informés, mais aussi des enragés, des négligeants etc, de tout âge, de toute condition.

bernard gaignier a dit…

si je comprends bien un riche (+ de 3500 euros) vieux (plus de 65 ans) et inactif vote à droite/
Je n'en ai plus pour longtemps à voter à gauche

Marianne Claire Obscur a dit…

Sarko quand même aussi majoritaire chez les artisans, commerçants, professions indépendantes.

alaind a dit…

3500 € par mois en brut ou en net? C'est important...