12 mai 2012

Objets inanimés... (3)




Ce troisième objet est en fait… une serviette de toilette ! Celle que j’ai dérobée en 1978 dans le grand hôtel Intourist de Bakou alors capitale régionale de l’Azerbaïdjan soviétique. Ce larcin fut payé au prix fort car, jusqu’à la fin du voyage, j’ai franchi les nombreux contrôles auxquels nous étions astreints avec l’angoisse d’être confondu et jeté dans un cul de basse fosse pour de nombreuses années. Heureusement, le fait d’appartenir à une délégation officielle (en l’occurrence le MJS) a peut-être refroidi le zèle des policiers et douaniers soviétiques.

Du coup, comme je l’ai écrit bien des années plus tard sur ce blog (Le mano a mano et la serviette magique), « avec le temps, cet acte antisocial de hooligan vendu à l’impérialisme est devenu, par la grâce de la Perestroïka, un authentique acte de résistance face au stalinisme ». Je suis même retourné à Bakou, désormais capitale d’un Etat caucasien indépendant, en 1995 par défi… et pour des raisons universitaires !

Quoi qu’il en soit, cette serviette bleue et beige n’a plus jamais quitté mon sac de sport, témoin de très nombreux entraînements et courses. Elle est même devenue une sorte de fétiche.

Lavée des centaines de fois, elle est toujours fringante et intacte : comme quoi, la glorieuse industrie textile de l’URSS pouvait assurer une production de qualité. Qu’on se le dise !

8 commentaires:

Dominique a dit…

A propos du billet qui est en lien ("le mano a mano..."), je conseille tout particulièrement le visionnage de la vidéo...

Guy D'amore a dit…

Cette serviette vous va comme....un gant,mon cher !

Les Brouillons de Cendrillon a dit…

Une "serviette de toilette" qu'on garde depuis 34ans, qu'on a dérobée comme un clin d'oeil à l'histoire, un jour, dans un hotel à l'autre bout du monde, en l'occurence l'Azerbaïdjan soviétique, je comprends qu'elle soit fêtiche !
...les objets ont une âme j'en suis sûre maintenant :)

bernard gaignier a dit…

C'est bête que tu l'aies lavée des centaines de fois! Si tu ne l'avais jamais lavée tu aurais pu accumuler des souvenirs olfactifs!

Anonyme a dit…

Pour le moins qu'on puisse dire, c'est effectivement, actuellement un objet inaminé.A pardon, ce n'est pas une serviette de l'OM (bleue et beige?blanc)!!!
Alexandre R.

Sigmundcléo a dit…

Et si la mjs, séparée trop tôt de sa mère, avait appelait l'objet transitionnel?

Emmanuel a dit…

Une serviette de Bakou, était-elle au moins bon marché ?

René POESY a dit…

la direction locale du PS aurait-elle manoeuvré et menti? je tombe de haut