01 septembre 2012

Le courage de Ban Ki-moon





Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a fait preuve de caractère en se rendant à Téhéran, au somment des Non-Alignés, malgré l’opposition des Etats-Unis et d’Israël.

Dans la foulée, il a fait le job en appelant l’Iran à se conformer totalement aux résolutions du Conseil de Sécurité concernant le nucléaire.

Mais surtout il a surpris lorsque, devant une assemblée présidée par le Guide suprême Ali Khamenei et son alter ego présidentiel Mahmoud Ahmadinejad, il a dénoncé « la rhétorique raciste des deux leaders iraniens » et affirmé que « nier des faits historiques comme l’holocauste et a affirmer qu’un autre état membre de l’ONU n’a pas le droit d’exister ou le décrire en des termes racistes est non seulement totalement mal mais menace également les principes mêmes des Nations Unies. »

Dans ce monde de la diplomatie et des Organisations Internationales où rien n’est jamais dit franchement au nom des équilibres et de la non-ingérence, Ban Ki-moon a marqué les esprits avec sa déclaration de Téhéran, en faisant preuve d’un courage inhabituel dans de telles circonstances.

Nous sommes loin des cinq semaines de vacances d’un homme politique français dans un pays à la diplomatie complètement alignée sur celle de Téhéran…

6 commentaires:

Alain D. a dit…

L'acte est effectivement courageux, les désapprobations si inadaptées ne sont malheureusement pas surprenantes.

Anonyme a dit…

http://www.lefigaro.fr/international/2012/09/01/01003-20120901ARTFIG00310-alerte-a-l-hantavirus-en-californie.php

Emmanuel a dit…

Courageux, oui, mais comme l'Iran fait partie des Nations Unies, il est bien normal pour le Secrétaire général de cette organisation de les rencontrer!
La guerre froide terminée depuis 20 ans, cette conférence des non alignés parait quelque peu hors du temps. Non alignés sur qui ? sur quoi ?
Il est bien normal de rencontrer les Iraniens, civilisation trimillénaire et il ne faut pas réduire ce peuple intelligent et courageux aux démonstrations de force parfois très étranges, et souvent inadmissibles, de ses dirigeants.
Patrick, j'ai beau cherché et réfléchir, je ne trouve pas. Qui est cet homme politique français qui a passé 5 semaines de vacances dans un pays aligné sur Téhéran ?

Anonyme a dit…

Et bien il va te dire que c'est SARKOZY au Maroc. Evidemment. Rien de changé dans la posture de dénigrement systématiquement contre de la gauche boboïsante. Il dira, j'en suis certain que ce n'est pas vrai.

Patrick Mottard a dit…

Dernier anonyme, perdu ! Que je sache, le Maroc n'a pas une politique étrangère alignée sur celle de l'Iran...

Stéphane a dit…

Qu'il s'agisse des forces de l'ordre ou des bandes de quartier, de politiques ou d'entrepreneurs : le vrai courage est une chose rare. Oui, nul doute même que le courage soit la chose la moins bien partagée au monde. Alors quand cet organe mou qu'est l'ONU fait dans le style frontal, moi je dis que tout n'est pas perdu. Un pacifiste convaincu disait un jour que s'il fallait renoncer à certaines qualités du guerrier telles que le courage ou la combattivité pour faire avancer la paix dans le monde, alors mieux valait encore ne pas militer pour la non-violence. A Nice, je connais des rappeurs qui viennent de sortir un morceau collectif au titre explicite : "Soldats de la paix".