09 avril 2011

Les pages que j’aurais aimé écrire (6)



Lors des cent cinquante mariages que j’ai eu l’honneur de célébrer en mairie de Nice, il m’est arrivé de citer quelques extraits d’un des plus beaux et plus universels poèmes d’amour : le Cantique des Cantiques de l’Ancien Testament.

Voici l’un de mes passages préférés.

« - Allons, ma tendre amie, ma belle, viens.
L’hiver est passé, la pluie a cessé, elle est loin.
On voit les champs fleurir ;
c’est le temps où tout chante.
Sur nos terres on entend la tourterelle qui roucoule.
Les figues vertes grossissent sur les figuiers,
les vignes sont en fleur et répandent leur parfum.
Allons ma tendre amie, ma belle, viens.
Ma colombe nichée au creux des rochers,
cachée dans la falaise, montre-moi ton visage ;
fais-moi entendre ta voix, elle est si agréable,
et ton visage est si joli !
Que tu es belle, ma tendre amie,
que tu es belle !
Derrière ton voile
tes yeux ont le charme des colombes.
Un ruban rouge : ce sont tes lèvres ;
ta bouche est ravissante.
Derrière ton voile tes pommettes ont la rougeur
d’une tranche de grenade.
Tes deux seins sont comme deux cabris,
comme les jumeaux d’une gazelle,
qui broutent parmi les anémones.
A la fraîcheur du soir,
quand les ombres s’allongeront
je compte bien venir à ta montagne de myrrhe
et à ta colline d’encens.
Tout en toi est beauté, ma tendre amie,
et sans aucun défaut.
Tu es mon jardin privé, petite sœur, ma promise,
ma source personnelle, ma fontaine réservée.
Place-moi contre ton cœur,
comme ton cachet personnel ;
garde-moi près de toi, comme la pierre
gravée à ton nom que tu portes au bras.
C’est que l’amour est aussi fort que la mort.
Comme la mort aussi la passion vous tient.
Elle est une flamme ardente,
elle frappe comme la foudre.
Toute l’eau des océans ne suffirait pas
à éteindre le feu de l’amour et toute l’eau des fleuves serait incapable de le noyer. »

12 commentaires:

Cléo a dit…

Mais le commencement, n'était t-il pas " J'entends mon bien-aimé. Voici qu'il arrive, sautant sur les montagnes, bondissant sur les collines. Mon bien-aimé est semblable à une gazelle, à un jeune faon.
Voilà qu'il se tient, derrière notre mur. il guette par la fenêtre, il épie par le treillis.
Mon bien aimé élève la voix, il me dit:"?

Emmanuel a dit…

Ben alors Patrick, une crise de foi ?

Patrick Mottard a dit…

oui tout à fait soeur Cléo...

Anonyme a dit…

Patrick L'homme aux multi-facettes,
en un mot juste magnifique
KarineM

Anonyme a dit…

Non, peut-être une crise de printemps? Les glycines sont en fleurs... RMontoya

bernard gaignier a dit…

Je me souviens pas de ce texte dans plus belle la vie

Emmanuel a dit…

Bien vu Bernard. A Plus belle la vie c'est du Ronsard. Allons voir si la rose...elle pique encore!

cléo a dit…

« Qui ?! La rose? Qui? Ce matin…avait tes clothes ? »

Anonyme a dit…

Frère Patrick,

quand tu veux pour une retraite sur l'ile St Honorat au large de Cannes.

Frère Laurent (F)

ANTONIN a dit…

Face à toute cette dévotion, je prefère m'enfermer dans un silence monacal.

ANTONIN

ANTONIN a dit…

"Tout d'abord... investir l'espace.
Jusqu'à elle, ou presque.
S'approcher, contourner, sans jamais renoncer et d'un doigt, puis de deux, la frôler.
Mon geste se fait leste et se gonfle d'audace quand au près de ses levres je me risque à meler son souffle à mon émoi.
Elle dort toujours, ou bien simule dans son corps allongé, et si mes mains lui viennent elle n'en craint le dessein.
Alors, je les affole d'intentions plus touchantes et bientôt, je les flanques impatientes au sursaut de ses reins.
Elle s'y fait, ça lui plaît, car elle cambre son rêve sous les faits de mes doigts.
voila qu'elle s'en empare et les pousse plus bas..."

Ce texte, dont je ne connait pas l'auteur, est une intime descrition de ce qui s'est passé entre les deux personnes que tu a unis, à la suite des 150 cérémonies que tu a eu l'honneur de célebrer.

Je laisse à ceux qui ont l'esprit fertile et vagabon le soin d'imaginer la suite.

ANTONIN

Anonyme a dit…

Salutations à tous les participants de ce site ,

Pour débuter , donnez-moi l'occasion de vous montrer mon appréciation pour chacune des très pertinentes informations que j'ai rencontrées sur cet fantastique site.

Je ne suis pas convaincue d'être au meilleur endroit mais je n'en ai pas vu de meilleur.

Je réside à Cranbrook, usa. J'ai 33 années et j'ai 6 super enfants qui sont tous âgés entre 3 ou 13 ans (1 est adopté). J'aime énormément beaucoup les animaux et je tempte de leur offrir les marchandises qui leur rendent l'existance plus splendide.

Je vous remercie d'avance pour toutes les super débats à venir et je vous remercie de votre compassion pour mon français moins qu'idéal : ma langue de naissance est l'arabe et je fais de mon mieux d'éviter les erreurs mais c'est très complexe !

Bye bye

Arthru