10 janvier 2012

Le resto du cœur de ville

Un appel national a été lancé par les Restos du cœur entre Noël et le Jour de l’An estimant à 5 millions d’euros la rallonge nécessaire pour tenir jusqu’à fin mars.

C’est pour répondre à cet appel que le Président du Conseil général a remis un chèque de 40 000 € à la présidente départementale des Restos du cœur, Madame Claude Six, personnalité dynamique et attachante s’il en est (les Restos 06, ce sont 504 bénévoles, 16 centres et 6 400 bénéficiaires). J’étais évidemment présent dans ce lieu situé dans le sud du 5e canton où j’ai pu vérifier depuis quelques années l’efficacité de l’antenne Cœur de Ville des Restos.

Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, Eric Ciotti a également annoncé aux 25 bénévoles du Centre rassemblés pour l’occasion que le Conseil Général, propriétaire des lieux, continuerait à mettre ceux-ci à la disposition de l’association. Le soulagement fut immédiat car il avait été envisagé très sérieusement d’attribuer le local à la toute nouvelle Métropole.

Or, ce Centre est stratégique car, au-delà des populations que l’on retrouve dans les autres centres, il est également fréquenté par des personnes en situation administrative qu’on appelle pudiquement d’incertaine. Les aider est donc un acte d’humanité pas forcément conforme à la doctrine officielle distillée par le ministre de l’Intérieur. De ce point de vue, on pourrait reprocher au Président Ciotti d’avoir un double langage. Mais, franchement, dans ce sens-là, le double langage, je prends. Et, vu les sourires qui illuminaient le visage des bénévoles de ce resto du cœur de ville, je n’étais pas le seul.


Nice-Matin, 10/01/2012

4 commentaires:

Emmanuel a dit…

Bonne nouvelle pour tous ceux qui perpétuent la grande oeuvre de Michel Colucci.
Un grand merci au Conseil général et à son président ainsi qu'à ta bienveillance dans ce dossier que tu relates.
Et dire que Coluche pensait que les Restos n'auraient pas fonctionné plus d'un hiver, c'était en 1985/1986.
Avec la crise qui s'affirme de plus en plus, l'Etat semble oublier les plus faibles d'entre nous et pourtant la chanson disait "aujourd'hui on n'a plus le droit d'avoir faim ni d'avoir froid...".
Merci pour eux et on pense toujours à toi Michel!

helyette a dit…

Qu'on se le dise..Coluche était un humoriste qui faisait grincer bien des dents.Mais avant tout c'était un homme d'une grande générosité.Je ne sais pas, si il serait heureux de voir les Restos du cœur lancer un appel national en 2012,car son idée première comme le disait la chanson en 1985-1986.
Aujourd'hui on n'a plus le droit
Ni d avoir faim
Ni d'avoir froid...
Dépasser le chacun pour soi
Je pense a toi
Je pense à moi...
27 ans plus tard,nous en sommes au même point,si ce n'est pire.
Remercions le Conseil général pour ce chèque qui arrive a point nommé.






.

Charly a dit…

Très bonne initiative du Conseil Général des AM..
Elle devient de plus en plus rare !!!
Cependant l 'humanité doit l'emporter dans ce type de situation ,sans esprit partisan. Les milliers de familles qui sont frappés par la crise et qui tapent à la porte de ces restos du coeur , sont contents que les politiques , soient attentifs à leurs détresses...
Monsieur Mottard, il semblerait que vous soyé le seul élu de gauche à avoir paticipé à cette manifestation d'après la photo et l'article de Nice Matin de ce jour!
Et les autres élus de gauche où étaient t'ils?
Je ne veux pas polémiquer, l essentiel c'est les bonnes nouvelles du Conseil Général!!!
Alors merci à vous Mr Mottard , pour votre présence et votre soutien aux cotés de nos amis bénévoles.
Merci également au Président Ciotti.

Charly (Un bénévole d'une autre association humanitaire de Nice)

Les Brouillons de Cendrillon a dit…

Merci à Coluche, et aux bénévoles en premier lieu.
La bonne nouvelle, c'est le jour où nous verrons de minuscules "restos du coeur" avec très très peu de personnes à l'intérieur...
Cependant c'est très bien qu'une partie des impôts des contribuables azuréens - aussi minime soit-elle (40.0000€) - aide les plus démunis.
Bonne initiative !