17 janvier 2012

patrickmottard.blogspot.com, 1000e édition


Le 10 janvier 2006, je publiais le premier billet de ce blog (Pourquoi un blog ?... je pourrais écrire le même aujourd’hui) à 20 h 05 exactement. Le lendemain à 13 h 32, une certaine Clotilde Gimond publiait le premier commentaire (d’encouragement d’ailleurs).

Aujourd’hui, six ans après presque jour pour jour, c’est le 1000e billet que j’ai le plaisir – et un peu la fierté – de publier. Entretemps, patrickmottard.blogspot.com a reçu 557 111 visites et 7 896 messages soit les honorables ratios de 557 visites et environ 8 commentaires par billet.

Ce sont, bien sûr, les billets politiques (politique locale mais aussi nationale et internationale) qui ont provoqué les débats les plus nourris et les visites les plus nombreuses. Qu’on en juge.

1. J’accuse, 89 commentaires
2. Que tout change pour que rien ne bouge, 76 commentaires
3. Monsieur X, 64 commentaires
4. Les grandes manœuvres 1 et 2, 60 commentaires
5. Staline pas mort, 59 commentaires

Mais, à l’instar de ma conception de l’action politique « autrement » qui ne doit être ni exclusive ni excessivement professionnalisée, j’ai voulu que ce blog soit largement ouvert à d’autres sujets et à d’autres thèmes qui correspondent aussi à des passions personnelles. Et, là encore, les internautes ont suivi. Pour ceux qui découvrent ce blog depuis peu, voici une petite sélection de billets (je laisse de côté l’année 2011).

Cinéma - Les trente glorieuses 1 et 2, 43 commentaires

Littérature - Carlone Academy n° 1, 29 commentaires, et Houellebecq ou le Goncourt Vache qui rit, 22 commentaires

Voyage - America, America, 21 commentaires, et Les villes de grande multitude, 20 commentaires

Philosophie personnelle - Ce que je cherche, 13 commentaires, et Etre soi-même, 23 commentaires

Sport - Marathon Nice-Cannes... C’est fait, 29 commentaires

Société - Les compagnons de route de la burqa, 22 commentaires

Musique - Lettre à France, 22 commentaires


Histoire - 10 mai 81, 20 heures, 43 commentaires


Séries TV - HBO & co : le top ten, 17 commentaires

Après-demain, deuxième billet « commémoratif » avec le classement des 50 « masters », les 50 commentateurs les plus prolixes. Qu’on se le dise !

39 commentaires:

Antoine a dit…

Cher Patrick, c'est entre autre notre activité commune de blogueur qui nous a rapproché (en plus de la lecture et de la course à pied) !
Ton blog m'a permis de découvrir que l'on pouvait faire de la politique "Autrement", quelle découverte pour moi qui ne suis pas un familier de la politique en générale.
Longue continuation à ton blog.
Avec toute mon amitié.

pénélope a dit…

j'y étais...le premier jour pour mon premier commentaire du premier post j'avais timidement appellé ma bafouille " blog attitude " !!
et je n'avais pas signé ..
et puisque je fais partie du TOP 50je l'avoue que j'ai un faible pour vos billets Cinéma et Musique ..Cinéma car vos commentaires sont subtiles et Musique parcequ vos commentaires sont aussi décalés que vos choix artistiques ...

Penelope

bernard gaignier a dit…

Quand je pense à tous ces commentaires brillants d'humour et d'intelligence que j'ai dispensés pendant ces 6 ans!

Emmanuel a dit…

En plein dans le mille.
Avant que les blogueurs ne se déchirent dans la terrible compétition des Masters, PM nous livre sa millième contribution au débat politique, cinématographique, musical, technologique, humoristique....enfin bref la vie.
Te voici maintenant associé aux "milles" célèbres comme les Mille de Garibaldi, le Mille borne, le millefeuille, les mille colombes de Mireille Mathieu ou encore l'Emile de Rousseau (ouille elle est tirée par les cheveux celle là).
6 ans, ce n'est pas encore l'age de raison alors longue vie à ton blog.
J'ai un regret, ne pas avoir été là pour le premier mais je pense que je me suis bien rattrapé depuis.
En route vers l'an 2000 et bonne chance et bon courage!

ANTONIN a dit…

Bon, moi j'en ai pas mal dit avant. Je n'en dirait pas plus ici.
Et tout en ayant dit pas mal sans en dire plus, j'espère, avec ce que je viens d'écrire, que cette absence de commentaire servira à étoffer un peu plus mon score pour demain.

ANTONIN

helyette a dit…

Enfin le 1000e.Ton blog est pour beaucoup de nous un moyen d'expression que je qualifierai de génial..
C'est une façon de Papoter Autrement..
Bonne continuation,et si je peux me permettre..A vos clavier les blogueurs ...

cléo a dit…

Pour fêter le millième comme il se doit, j'ai parcouru deux anciens billets et leurs commentaires. Lesquels? Non, ce ne sont pas du tout deux billets que j'aurai brillamment, intelligemment, humoristiquement commentés...ni deux billets que j'aurai aimé avoir en poche à défaut d'avoir pu les écrire (j’en profite pour dire que c’est ma rubrique préférée ! Les pages que j’aurai aimé écrire et ses variantes). Ce sont deux billets qui font écho à une interrogation qui, soudainement ! scinda ma petite temporalité passagère en deux parties : un avant et un après ( sans espoir de réconciliation si non ce n’est ni drôle ni l’aventure !) On pourrait appeler cela un événement de l’esprit ou une sorte d’année zéro ( toute proportion gardée) Voici la question : « Qu’est- ce que le jardin public quand je n’y suis pas ? » ça ne fait peut être rien à ceux qui liront ce commentaire… mais enfin, si on la répète plusieurs fois en la déployant en autant de variantes que l’on peut entrevoir, le monde cesse sur le champ de paraître simple, précis, limité, évident, fini peut-être, confortable ? Pas jusque là…c’est pourquoi j’ai lu les deux billets : « ma philosophie personnelle » pour le plaisir particulier qui peut accompagner l’inconfort.

ANTONIN a dit…

Cléo,
pour apporter une réponse à ton commentaire et interrogation, je crois pouvoir dire que le jardin public, quand tu n'y est pas, quands je n'y suis pas, qu'il fait nuit noire et venteuse, que cet endroit n'est plus qu'un espace clos par de grosses grilles métalliques qu'un agent de la ville de Nice est passé verrouiller aux environs de 18h l'hiver, 19h l'été.
Espace dans lequel, malgrè le zèle et la conscience professionnelle de cet agent se déplaçant en deux roue pétaradant avec la satisfaction du devoir accompli, se trouve être occupé par une faune nocturne de nos concitoyens beuglant au milieu de cadavres de cannettes ayant un jour contenus un liquide fermenté à base de houblon.

Quant à la philosophie personnelle de petit plaisirs pouvant accompagner l'inconfort, elle peu se résumer pour certains à l'occupation de toilettes en bois, au fond du jardin, sans eau courante ni feuille de papier journal accrocheé au bout de ferraille rouillée à l'instant fatidique.

Antonin

Anonyme a dit…

Mon activité JOURNALIERE (entre autres quand même!!);
le Blog de l'équipe, le Blog d'Orange, le Blog de Patrick MOTTARD. Si,c'est pas une approbation ....Bravo, STP, continu
Alexandre.

cléo a dit…

Je viens de me rendre compte que c'était un peu maladroit de dire que mes pages préférées étaient celles que tu aurais voulu écrire...parce que, de fait, ce sont donc les seules que tu n'écris pas mais que tu... recopies!mdr. Cela dit, je ne sais pas si ça va rattraper quoi que ce soit..., tu les choisis!

jean pierre a dit…

bonjour a tous,
dit moi Patrick cela te prends combien de temps de faire vivre ton blog?
il me semble vu de ma fenêtre que cela semble être un gros travail...
bravo pour son contenu.
jean pierre

Patrick Mottard a dit…

Cléo tu es rétrogradée tu as perdu ton triple "m"...Jean Pierre en fait ce n'est jamais une contrainte mais un plaisir...alors!
Antoine et Pénélope le bleu et la vétérane:merci c'est très gratifiant d'
être lu au quotidien
quant à Bernard il peut me remercier sans ce blog il serait obligé d'être chansonnier à Montmartre!
Manu,Antonin et Helyette merci aussi
pour la culture historique et musicale,l'humour décalé et la compétence,la délicatesse et la poésie
Alexandre le bienheureux des blogs moi aussi je lis le blog de l'Equipe avant le mien,toi tu as le triple "m" ce n'est plus le cas de tout le monde! :)))

cléo a dit…

MMM'en fiche pas mal!

Les Brouillons de Cendrillon a dit…

Pour le 1000e je dis simplement :

M erveilleux
E xceptionnel
R are
C lair
I mpressionnant

&

B eau
R assurant
A musant
V alorisant
O riginal

P olitique
A moureux
T riomphant
R évélateur
I mmortel
C harismatique
K arman

pour ton

B rillant
L ogique
O uvert
G êneur... parfois.

pénelope a dit…

Vétérane Ah ! Non ! C'est un peu véxant , jeune homme !
On pouvait dire... oh ! Dieu ! ... bien des choses en somme...

bernard gaignier a dit…

Allons Patrick tu oublies que le jour où tu a émis sur ce blog l'idée de me chasser pour atteinte au bon gout la foule des blogueurs s'est dressée pour t’empêcher de commettre cette infamie!!

cléo a dit…

Chansonnier à montmartre c'est vrai que cela ne gagne pas beaucoup, que cela peut paraître un tantinet désuet, mais ça gagne des coeurs, que ce soit avec la butte rouge ou avec valentine.

ANTONIN a dit…

Oui Bernard!
Tous avec toi si par malheur cette idée venait à traverser à nouveau l'esprit de Patrick.
Nouis nous leverions tous pour éviter à nouveau cette infame infamie!

ANTONIN

(Et un commentaire de plus à ajouter à mon score personnel qui sera dévoilé bientôt).

Patrick Mottard a dit…

Pénélope dans ce monde sans fidélité le terme "vétérane"peu élégant il est vrai avait du sens ...mais je le retire...

Patrick Mottard a dit…

sur les conseils de mon pote de Kim Jung-Un.Blogspolpot.com je retire pour les masters tous les commentaires favorables à BG

Emmanuel a dit…

les commentaires se déchainent, les résultats des Masters approchent. N'est pas Federer qui veut!
Attention pas touche à Bernard notre maitre à tous.
Antonin et Cléo semblent jouer des coudes pour rattraper le retard, attention le sprint doit être loyal avec des mouvements controlés et rectiligne.
Rien à voir avec le style Abdoujaparov mais plutot à la Mario Cipolini...
Que le meilleur gagne!

Emmanuel a dit…

Vétérane, Tristane....Ah ces nouveaux prénoms!

alaind a dit…


S comme supporter (de L'OL...?)
U comme Université
P comme ... Patrick
E comme Émerveillement
R comme Rlllévolution (ou comment rouler les R selon le guide de la Bourgogne, ou selon les textes de Nina Hagen)

helyette a dit…

Emmanuel tu triches..

Anonyme a dit…

Par mille millions de mille sabords, tout le monde veut gagner des mille et des cents sur ce blog !
Je retiendrai pour ma part quelques unes des plus belles phrases de l'auteur contenant le nombre mille, comme des pages que j'aurais aimé écrire:

"Conscients d’accomplir chaque jours mille gestes et mille raisonnements conditionnés par l’histoire des hommes ou les idées du monde, nous voulons être tel le Phénix d’Apollinaire, « ce bûcher qui soi-même s’engendre », et réduire en cendres la gangue opaque de notre conditionnement afin d’atteindre le diamant noir de notre moi ultime. (Etre soi-même, juin 2008)

"Le concept même de métropole met en péril son équilibre général en ne faisant qu’aggraver l’opacité démocratique du mille-feuilles indigeste de la décentralisation à la française". (La métropole position du CG 06, juin 2011)

"Comme à chaque fois, quelques heures après l'arrivée, mille images se bousculent dans ma tête, pépites glanées tout au long des 21,1 kilomètres".(Le mano a mano et la serviette magique, avril 2010).

Je n'ai peut-être pas tapé dans le mille, mais en un mot comme en cent comme en mille, je voudrais dire tout simplement mille merci à l'auteur.

ANTONIN a dit…

A la Mario Cipolini d'accord, mais en vélo d'appartement, ça monte pas, il y fait meilleur que dehors et devant la télé en mode essorage de cerveau.

L'avantage de la pratique du cyclisme d'intérieur étant d'exercer, tout en pédalant, un deuxième sport simultané qui est le "lancé de main", épreuve visant à atteindre une bouteille remplie d'une sympathique mixture à base de houblon fermenté de couleur ambre(la même que celle abandonnée dans les jardins publics de Cléo).
Celle-ci étant posée sur la table du salon que l'on aura pris soin de mettre à portée suffsante (faut pas pousser quand même), le geste consiste à effectuer une rotation harmonieuse et d'une extrème precision du bras pour se saisir d'un seul coup de la bouteille, la porter à la bouche et y ingurgiter la mixture quelle que soit sa température.

Alors que certains sports reclament des mois, voire des années de pratiques suantes et essoufflantes avant de noter un quelconque progrès physique, celui-ci donne des resultats presques instantané avec un doublement du volume du ventre du plus bel effet et qui fera l'admiration de tous les hommes, les femmes ne semblant pas apprecier cet art du ventre rebondi qui sied pourtant si bien et permet de bien tendre le T- shirt porté l'été au ras du nombril, bien au-dessus du caleçon à carreaux.

Les seuls restrictions à ce sport sont les volumes consommés.
En effet, à partir d'un certain nombre de bouteilles avalées, le geste peu être moins precis, et dans certains cas exceptionnels on peu en plus risquer la chute du vélo sur le tapis du salon.
Il peut arriver aussi, en fonction des quantités consommées à l'echauffement, que lors du début de l'epreuve, certains placent les bouteilles à droite alors qu'ils sont gauchers ou inversement. Ce genre d'erreur ne pardonne pas car c'est la chute assurée dès le début avec pour conséquence physique double noeud gordien jambe gauche/bras droit ou inversement et mise à l'eau instantanée de la part de notre femme arbitre.

ANTONIN

bernard gaignier a dit…

Merci Cleo de monter au filet pour me défendre mais ce faisant tu commets une erreur historique. La butte rouge ce n'est pas Montmartre mais une chanson de Montehus faisant référence à une bataille de la Somme en 1870 et qui s'appelait je crois la butte Bapeaume!
Faut quand même bien que je montre que ma culture ne se limite pas aux textes de Patrick Mottard et à Johnny Hallyday!!

cléo a dit…

Ayant été bannie de la cité dans l'après-midi, je n'ai plus rien à perdre dans ces masters et je peux donc ne pas tarir d'éloges sur B.G.

Bcbg
Emmanuel
Rosa Rosa Rosam Rosae Rosae Rosa
Nananère
Absurde
Rosae Rosae Rosas Rosarum Rosis bis
Dithyrambique

Lagarce a dit…

Si c'est la première fois qu'on lit et qu'on commente ce blog, est-ce que l'on gagne quekchose?

cléo a dit…

Antonin, c'est hilarant! Mais je dois te dire que dans mon jardin public il n'y a que des amoureux qui se bécottent sur des bancs. Bernard, je sais pour la butte rouge mais il se trouve que la première fois que je l'ai entendu chantée c'était à Montmartre! un commentaire de plus!
"On est pas couchés!"

Dominique a dit…

Difficile pour moi de parler de ce blog. J'avais eu l'intention, au départ, de choisir quelques posts parmi ceux que je préfère mais ça s'est avéré impossible : j'ai passé des heures à lire et relire de nombreux billets, avec intérêt, admiration, émotion... Ces textes ressemblent à leur auteur, à la fois chêne et roseau.

Ce qui est, je crois, le plus marquant, c'est sa grande cohérence, la quasi absence de contradictions entre des textes écrits sur des thèmes semblables à plusieurs années d'intervalle.

Au fait, vous pouvez toujours bavarder, pour le moment, il n'y en a qu'une qui connaît le classement des Masters...

ANTONIN a dit…

"Amoureux qui se bécottent sur les bancs publics"? Je ne comprends pas très bien le sens de cette formule, si ce n'est qu'aussi loin que je fouille dans ma mémoire, il me semble que cela corresponde à une expression qui remonte au siècle dernier et qui designait un couple assis sur un banc, elle en robe à froufrou, lui, bacchantes et monocle, coiffé d'un haut de forme, se tenant tous les deux par le bout des doigts pour ne pas faire d'entorses à la bonne moralité de l'époque.

Depuis, ces famaux bancs dortoirs pour SDF ont cedé la place aux tchat à travers les écrans d'ordinateur.

Bon, là j'en suis à mon cinquième commentaire, donc si j'enlève 3 et que je rajoute, 2, avec un angle de 48° et de vecteur 5, la dssus je compte jusqu'à 10 sur une fraction de 6 tout en soustrayant 4 (mince! j'ai pas assez de doigts pour compter), donc si j'ai tout bien compté et rien oublié de la liste des courses, mon score personnel doit se situer entre le premier et le dernier des 4 507 850 commentaires qui ont été fait sur ce blog, très bien, je suis encore dans la course. Je garde espoir pour la dernière ligne droite.

ANTONIN

Emmanuel a dit…

Merci Cléo de faire intervenir Bernard sur Montehus, chanteur réaliste méconnu du début du XXème siècle et auteur de la butte rouge, magnifique texte pacifiste et tellement humain.
Montehus, pacifiste et antimilitariste va complètement changer avec la Première Guerre mondiale et devenir un patriote inconditionnel.
Il y a plusieurs reprises de cette chanson, la meilleure, évidemment, est celle de Renaud dans un album live de chansons réalistes au début des années 80. A écouter aussi les versions de Zebda et bien sûr aussi celle d'Yves Montand.
A écouter d'urgence....

bernard gaignier a dit…

Merci Cleo de cet hommage! Merci de braver les menaces mottardiennes.
Dom c'est pas la peine de faire la maline! Sous le prétexte que tu connais le résultat. Par contre je suis d'accord avec toi, il y a une grande constance dans ce blog! Toujours la même crétinitude footballistique

Emmanuel a dit…

je me permet une petite correction des propos de Bernard au sujet de la Butte rouge, il ne s'agit pas de la guerre de 1870 mais de la Première Guerre mondiale dont Montéhus deviendra un soutien inconditionnel.

jean pierre a dit…

ce qui me plait chez toi bernard cest que tu es un insoumi tu ne te couche pas tu restes debout même avec de l'humour bravo continu.
jean pierre

bernard gaignier a dit…

Merci Emmanuel de rectifier cette erreur historique! Il s'agissait bien sur de la bataille de la somme de la guerre de 14/18. Bon je vais retourner à Johnny Hallyday et aux textes de Patrick Mottard

Le Mouton Enragé a dit…

"Je vais retourner à Johnny Hallyday et aux textes de Patrick Mottard"

Mouarf! Ca c'est très drôle! :)
De quoi enrager de pas l'avoir dit soi-même!

Biiis!

cléo a dit…

A Antonin, Comme je sais que peu de personnes lisent ce blog..., je peux donner une info qui passera quasiment inaperçue. Pour les amoureux qui ne sont pas derrière leurs écrans, jardin de la bibliothèque Romain Gary, juste derrière le boulevard Dubouchage. D'une actualité brûlante! Je cite deux quiddams assis à mes côtés la semaine dernière. La femme: " Qu'est-ce qu'on mange ce soir?" Le mari: "Comme tu veux chouchou". Pause verbale... puis, sous mon regard étonné (moins par la pause verbale que par l'audace de l'inversion des "rôles" qui précèdait) , ils ajoutèrent: "Excusez-nous nous sommes toujours très amoureux...".