17 mars 2008

J'accuse


2008 : dans un contexte de vague rose inégalé, 33% et plus de 10 000 voix d’écart avec la liste victorieuse.

2001 : dans un contexte défavorable pour la gauche, 41% et 3500 voix d’écart avec la liste victorieuse.

La messe est dite.

Et j’accuse.

J’accuse Patrick Allemand d’avoir délibérément sacrifié une chance historique de victoire pour la gauche à Nice.

Bien sûr il n’est pas seul.

J’accuse aussi tous les alimentaires qui ont préféré privilégier leur job d’apparatchik ou leur mandat indemnitaire à l’intérêt général, les mercenaires recrutés (ils se reconnaîtront) tout exprès pour détruire et faire mal, les subventionnés qui n’ont pas osé défier l’omerta, les ventres mous qui, en privé, s’affirmaient scandalisés par la démarche du Premier secrétaire pour mieux se coucher au moment du choix.

Mais quand même, cette défaite en rase campagne, ce changement d’ère qui vire au retour à l’ère glaciaire des années Cuturello, c’est à lui, le Vice-Président de la Région, le conseiller général, le Premier secrétaire fédéral, et maintenant conseiller municipal que nous le devons.

Démonstration.

Pour que la gauche gagne à Nice, il existait bel et bien un scénario idéal. En fait, ce scénario idéal n’exigeait pas de grands efforts car il nous était servi sur un plateau par la conjonction assez rare d’une rencontre avec l’opinion, d’une situation locale et d’un contexte national favorable.

Mars 2001 : notre liste a failli l’emporter. Même si Patrick Allemand a rappelé avec élégance maintes et maintes fois qu’il s’agissait d’une défaite, elle était pour le moins porteuse d’espoir. Tant et si bien qu’au Conseil municipal, le groupe et son président étaient plus considérés comme un contre-pouvoir que comme une opposition. Dans la foulée s’en sont suivies les victoires de 2001 dans le 1er canton, celles de 2004 aux cantonales et aux régionales, celle de 2005 dans le 7e canton. C’est à ce moment-là qu’il fallait me confier la mission de conduire la future liste, solution qui, à l’époque, paraissait une évidence pour tous les Niçois qui souhaitaient un changement. Cette reconnaissance de mon camp m’aurait permis d’aller au-delà du socle de la gauche, en crédibilisant notre candidature auprès des milieux de l’économie, du tourisme, du BTP, des comités de quartiers. Nous aurions eu trois années pour démontrer qu’un projet rassembleur proposé par une équipe de gauche pouvait être un choix pour Nice et les Niçois. Cerise sur le gâteau, un contexte national inattendu, lié à l’explosion en vol du Président de la République, nous aurait permis, comme partout en France, de renforcer cette stratégie. La victoire ne devenait pas une certitude mais une forte probabilité. Elle aurait été celle de tous et chacun aurait pu trouver sa place pour construire cette ville nouvelle que nous appelions de nos vœux.

Au lieu de cela, après avoir rongé son frein, Patrick Allemand estime au contraire que les régionales de 2004 lui permettent de lancer une OPA sur la candidature. Sur le fond, cette idée est fausse. Une analyse un peu sérieuse des résultats de 2004 montre que le succès aux régionales est dû avant tout au contexte national. Par contre, le résultat des cantonales niçoises démontre que deux candidats – et seulement deux – ont une équation personnelle, avec un score supérieur de plusieurs centaines de voix à la liste Vauzelle : Patrick Mottard (5e canton) et… Dominique Boy-Mottard (7e canton).

Sur la forme, cette candidature est détestable. Elle s’exprime dans un article de Nice-Matin dès septembre 2004 (trois ans et demi avant l’échénce…) en des termes scandaleux : je suis accusé d’avoir fait perdre la gauche en 2001… et de ne pas être Niçois de naissance…

A partir de là, alors que nous nous battons pied à pied au Conseil municipal avec Jean-François Knecht, nous devons subir une guérilla interne de la part de l’appareil fédéral qui nous reproche, notamment, une opposition trop frontale avec le Maire (on critique, par exemple, le fait d’avoir porté la plainte qui déclenchera pourtant l’affaire Monleau). Jean-François Knecht paiera d’ailleurs sa collaboration avec moi en étant débarqué, sans ménagements, de la présidence de l’association des Elus Socialistes des Alpes-Maritimes.

Mais comme cette entreprise de démolition est probablement trop lente, on passe à la vitesse supérieure par l’accomplissement d’une ignominie : il s’agit de m’accuser de discrimination sur une demi page de Nice-Matin (encore !). M’accuser de racisme était tellement invraisemblable que cette attaque est revenue en boomerang contre son initiateur. Reconnaissons toutefois que ce n’était pas la meilleure façon de faire parler de nous.

Sans cesse sur la défensive en interne, nous avons continué à assumer notre rôle d’opposants efficaces et déterminés. Mais accaparé par ce double combat, il ne nous restait plus beaucoup de temps pour aller de l’avant et légitimer une candidature qui, de certaine, était devenue potentielle. Parallèlement, il fallait aussi faire face à l’union sacrée des clientélismes. A celui de la droite s’ajoutait celui de la gauche et il devînt de plus en plus difficile de soutenir publiquement Patrick Mottard quand on touchait des subventions des uns ou des autres.

A partir de là, tout était joué.

Le candidat officiel des appareils ne dépasserait pas les 35%, socle traditionnel de la gauche à Nice. On pouvait présenter comme tête de liste une huître ou un raton laveur que le résultat serait le même. Et l’idée saugrenue de faire une campagne bling bling, au moins cinq fois plus coûteuse que celle de Nice Autrement n’y changera rien.

Devant ce gâchis programmé, avec de nombreux amis, j’ai préféré oser faire de la politique autrement, semer quelques graines de citoyenneté, faire aux Niçois une offre politique différente. Malgré les exclusions, malgré la sottise incommensurable du refus de la main tendue au soir du premier tour, nous avons continué à tracer notre sillon.

Cela dit, ne vous inquiétez pas. Après quelques heures de déception, Patrick Allemand vous expliquera comme aux législatives que sa défaite est une victoire. Ses colistiers applaudiront, mais regardez bien la photo. Vous distinguerez probablement deux ou trois sourires socialistes équivoques appartenant à ceux qui aiguisent déjà les couteaux pour être les premiers à renverser Allemand et avoir l’honneur de mener la liste qui fera 30% au deuxième tour en 2014. S’il y a un deuxième tour.

A moins que…

Ce à moins que, je vous promets qu’avec tous les amis de Nice Autrement, nous allons y travailler. Pour Nice et les Niçois.


Voir également l'analyse de Dominique.

89 commentaires:

Anonyme a dit…

Ce soir encore le disours de M. Allemand est honteux. Vous pouvez vraiment être fier de votre parcours. Merci de nous avoir montré qu'autre chose à Nice est possible et surtout ne nous laissez pas tomber!

respect a dit…

J'ai voté pour Patrick Mottard au premier tour, car pour moi il est beaucoup plus proche de mes idées que de celles de Patrick Allemand que je trouve d'ailleurs très antipatique, le croisant souvent sur mon lieu de travail, ne répondant jamais à mes bonjour sauf pendant la campagne avec des "bonjour mesdames" en veux tu en voilà comme par hasard. Après le premier tour, je croise deux messieurs de la région que j'entend traiter Monsieur Mottard de "con…" parce qu'il n'avait pas voulu donner de consigne de vote, ce qui n'a fait que renforcer mon avis de ne pas aller voter pour Allemand au second tour. Et puis qu'est ce que c'est que ce manque de respect pour les électeurs de Patrick Mottard ? Serions nous des imbéciles, pour ne pas être capable de prendre une décision de vote par nous même sans que la personne pour laquelle nous avons voté au premier tour nous donne de consigne ? Ou est ce encore une excuse pour essayer de faire porter la défaite de la gauche au second tour à Monsieur Mottard. Messieurs Allemand et cie, s'il vous plait, remettez vous en question ça ne vous fera pas de mal.

Le Pivert a dit…

J'ai voté Allemand sans etat d'âme au second tour mais son intervention anti-Mottard sur la 3 a eté une nouvelle fois trés trés antipathique pour moi....Je crois néanmoins que la candidature Mottard a souffert de quelques faiblesses internes au candidat Mottard (qui conserve toute mon estime et ma sympathie).Trois ou 4 choses qui ne m'ont pas semblé pertinentes : Les allusions voilées contre Sophie Duez que je trouve un peu injustes et inutiles, le candidat Mottard n'a pas cherché, pas pu ou pas réussi à féderer des Alternatifs ou des Verts sur sa liste et je crois que c'est dommage, l'affiche du candidat (une affiche qui montre un homme seul qui ne sourit pas) m'a semblée un peu crispée, l'allusion au comité scientifique de Delanoé , ( j'ai lu l'entretien du scientifique sur votre site) qui ne m'a pas convaincu par l'exemple donné : les antennes-relais et la pollution electro-magnétique sont un vrai problème et je suis persuadé qu'en science, on ne trouve que ce que l'on cherche.Il suffit de ne pas chercher dans les bonnes fréquences et on se rassure à peu de frais en prétendant que les gens victimes des portables et des antennes-relais sont des malades imaginaires...c'est de l'escroquerie que de faire une confiance aveugle aux lobbys et aux "experts" dans ce domaine quand les faits e certaines etudes indépendantes montrent un vrai problème...J'exprime mes remarques, ne le prenez surtout pas pour des attaques, encore une fois PM avez toute mon estime mais faire vraiment de la politique Autrement est difficile pour vous aussi je crois...et vos électeurs ne seront pas des moutons et ne se satisfont pas d'avoir choisi le bon contre les méchants..Nous voulons aller beaucoup plus loin que ça...:-).Cordialement à vous.

patrice a dit…

Comme ton analyse est réaliste...
Je pensais que cet échec qui est d'abord le leur produirait un électrochoc mais pas du tout.
Quel culot de désigner la liste de Mottard comme responsable d'une défaite alors que tu as ouvert une fenetre jusqu'au bout.
Lors de ta campagne, tu as été trés digne et mesuré par rapport à eux, alors que le littéraire que tu es, aurait pu écrire des post trés incisifs.
la bataille du leadership à été remporté par Allemand grâce à l'étiquette.
Qu'il en profite.
Les Niçois vont maintenant mettre à l'épreuve le président du plus grand groupe d'opposition à la Mairie.
A cette lumière, les citoyens jugeront si Patrick Allemand et ses colistiers avaient raison, a l'époque de vouloir de te débarquer comme tête de liste de la gauche.

Clotilde a dit…

Je n'ai pas attendu l'intervention d'Allemand d'hier soir mais je vois à la teneur des commentaires qu'il a continué sur sa lancée. Juste, ce matin, je m'adresserai à Sophie Duez et à certains colistiers d'Allemand pour lesquels j'avais un tout petit reste d'estime:
Avez-vous essayé de le convaincre d'accepter, de lancer une liste d'union au second tour, comme cela s'est fait partout ailleurs en France?
Si oui, je vous plains sincèrement ce matin. Si non, ce n'est pas la peine de pleurnicher, effectivement. Son refus violent au soir même du premier tour a profondément choqué de nombreux niçois, dont certains n'ont même pas voté pour lui une seconde fois au second tour.

En réponse à "Pivert": je peux comprendre en quelque sorte votre gêne, ou votre regret, face aux résultats de l'étude sur les "antennes relais" du conseil scientifique de la ville de Paris (bien que j'espère que cela n'a pas été l'élément fondateur pour faire pencher votre vote de l'autre côté quand même; ce serait quelque peu exagéré je trouve).
Mais voilà, à Nice Autrement, nous n'avons jamais eu pour habitude de faire le tri dans les données dont nous disposions. Je crois que le respect minimum que nous devons à un "interviewé" est de ne pas sabrer son interview, même si certaines choses nous semblent risquées d'un strict point de vue "électoraliste". Il en est allé de même pour notre voyage à Amsterdam, où, contrairement à ce que nous pensions, nous avons eu de la part de la mairie de gauche et "verte", un rejet du tri sélectif et une apologie de l'incinération.
Là encore, nous avons fait un compte rendu complet et honnête, sans sacrifier à une quelconque pensée unique.
Cette honnêteté intellectuelle, ce refus de la pensée unique dogmatique, c'est aussi ce qui fait la force de Nice Autrement. Et cela s'applique à tous les sujets.
A Nice Autrement, nous n'avons jamais ni cédé, ni calculé. Je crois que c'est l'une des choses dont nous pouvons être le plus fier.

Anonyme a dit…

le coup de poker n'a pas réussi. ça aurait pu. dans 6 ans, nouvelles cartes, nouvelle donne.

Anonyme a dit…

Cher Patrick
Je pense que la politique est l'aventure d'hommes et de femmes qui permettent l'histoire.

Je constate que la perte des valeurs et autres vertus humaines au profit de l'argent et du pouvoir qu'il induit a pourri le peuple et le système.

Que ce système a été fait pour tenir le peuple par l'estomac et tellement bien fait que si ça pétait demain, les gens se boufferaient entre eux pour protéger les conards dans le genre nouvelle vague politique.

tu étais LE légitime du PS, le bon candidat du PS
les militants de ton parti sont aussi stupides que les autres niçois qui ne veulent rien entendre.

Ce qui s'est passé hier est symptomatique du niçois... trop con pour être brave...ma foi...on va se dire qu'un jour ils paieront, qu'avec un peu de chance ce sera avant nous.

Quoi qu'il en soit, plus Allemand te crachera dessus..plus il se salira parce que contrairement aux sprinters du PS qui agissent avant de penser, les autres attendront ton heure.

Courage à toi, tu es LOIN LOIN LOIN d'être seul et ceux qui pensent que tu es fini se trompent...

Courage...
Elise

Anonyme a dit…

Effectivement P Allemand est un fossoyeur: Incompétence politique? Ambitions personnelles? Il démolie le PS à NICE, il vient soutenir officiellement Le PC à la trinité contre la liste socialiste de MMe DELAHAYE, Résultat le sécrétaire général de la mairie de la trinité devient Conseiller municipal de nice, qui agrandi son territoire, et pendant ce temps Allemand essaie d'exclure La section de la trinité: pitoyable petit chef d'un parti qu'il assassine....C'est évident qu'il va devoir rendre des comptes.....

b/A a dit…

Il est temps pour le Premier secrétaire fédéral Patrick Allemand de révéler, aux niçois et aux électeurs de gauche qui lui ont confiance, quel est le mandat qu'il va sacrifier sur l'autel de ses ambitions (la loi ne lui permet pas de les cumuler tous). Son siège au conseil général ou au conseil régional. Il peut aussi choisir "un moindre mal" en refusant de siéger au conseil municipal mais il devrait alors contredire toutes les belles déclarations faites depuis le début de sa campagne.
Bilan de la gauche, dont il se prétend le "champion" : perte d'un siège au conseil général OU perte d'un représentant niçois au conseil régional (personne ne doute que ce soit son dernier choix) OU perte d'une tête de taille pour conduite l'opposition au conseil municipale.
Bon bilan donc, dans l'attente des merveilleuses explications auxquelles nous auront droit pour justifier ce choix imminent. Espérons que les électeurs s'en souviennent lors des prochains scrutins.

Anonyme a dit…

J'ose espérer que les élus de l'opposition sauront rester aussi vigilant qu'ont pu l'être les élus de 2001.
M Mottard était le plus légitime pour conduire une liste de rassemblement à Nice. Les choses ont été autres, espérons seulement qu'a l'avenir, nous soyons en mesure de présenter une offre politique cohérente et unie (au moins au deuxième tour, la non-fusion des listes a été perçue comme une division de plus) aux électeurs niçois.
Merci M. Mottard pour le ton digne de votre campagne et pour la qualité de vos propositions

Nicolas Knecht

Anonyme a dit…

irene a dit...

dans toute cette histoire, j ai un seul regret.... tu aurais dû commencer la campagne pour cet article.... au moins mademoiselle DUEZ aurait pu savoir où elle mettait les pieds... car à l entendre hier soir, elle ne connaissait pas l histoire mais par contre "t accuse" d avoir fait perdre la gauche à Nice.... et je pense franchement que beaucoup de citoyens nicois de la societe civile ne se serait pas laisser berner....
mais bon c est ton cote loyal, honnete, ( mais moi je sais où j ai mis les pieds), trop gentil parfois... et face à certaines personnes ....

claudio a dit…

Ce rappel est limpide, Patrick.
J'aimerais bien que certains qui se croient les défenseurs de la Gauche m'expliquent un jour à quoi ça sert d'être de Gauche si on emploie les méthodes qu'on dénonce dans le camp d'en face et oublier valeurs, principes et morale. (Quelqu'un disait qu'Allemand est socialiste non-pratiquant, y'a un peu de ça)

Anonyme a dit…

Le bilan de Patrick Allemand à la tête du PS des Alpes Maritimes est catastrophique : déculottée aux municipales niçoises (même s'il va nous expliquer que c'est une victoire !), maire UMP de Grasse réélu au 1er tour dans un bastion traditionnel de la gauche pendant des années, incapacité à garder dans les rangs de la gauche le maire conseiller général DVG de Beausoleil parti à l'UMP (ce qui ne lui a pas porté chance !), spectacle pitoyable à La Trinité, déclarations scandaleuses sur le fait que lui est plus niçois que socialiste, travail de sappe constant de l'action de Nice Plurielle, alliances clientélistes pour garder son poste de 1er fédéral et j'en passe... Le tout s'est traduit politiquement par la perte de deux cantons (Lautard et suite au décès de JFK) ! Mais Patrick Allemand ne va pas manquer de nous dire que son bilan est bon car il a été le seul candidat de gauche présent au 2ème tour des législatives oubliant de dire qu'il ne doit cette présence qu'à la division de la droite et qu'il se présentait dans la circonscription historique de gauche (celle des Barel et Gallo) en pouvant s'appuyer sur 3 cantons de gauche sur 4 et que surtout il s'est pris une rouste avec 20 points de retard. Oh bien sur il va nous dire qu'aux régionales la gauche était en tête à Nice oubliant juste de parler du contexte national et des biens meilleurs scores de PM et DBM... car à ses yeux il aurait gagné si seulement Mottard n'existait pas comme il a eu l'outrecuidance de le dire hier soir. Hier sans vrai visage est tombé : plein de haine, de suffiance et d'arrogance. Ce triste Sire est une imposture, pour preuve il se vante en privé d'une confidence d'Estrosi qui lui aurait dit qu'il était le meilleur candidat de la gauche, et pour cause il est le plus mauvais !

Anonyme a dit…

Quel gâchis ! La division de la gauche n'est en aucun cas de votre responsabilité ! Depuis de si nombreuses années, avec Jean-François (à qui j'ai à nouveaau beaucoup pensé ces jours-ci) vous vous êtes démontré être le digne chef de l'opposition en ne laissant rien passer (lorsque c'était nécessaire) lors de tous les conseils municipaux ! Le candidat Allemand soutenu par le P.S. ,pour moi comme pour beaucoup d'autres, n'avait pas de raison d'être ! Il peut continuer de vous rendre resposable de la défaite...c'est trop facile et c'est oublié sans vergogne ce que Jean-François et votre équipe avaient réalisés avec panache pendant toutes ces années ! Alors je voudrais juste vous dire que nous croyons toujours en vous et qu'il ne faut surtout pas que votre détermination et votre engagement politique ne cessent !
Le P.S. est totalement responsable de cette défaîte, son candidat également. Si il continue à nier l'évidence c'est pitoyable, et tant pis d'ailleurs si il refuse cette évidence ! Les Niçois ne sont pas dupes.

Bruno a dit…

Il est des temps ou le temps n'attends pas, par contre il est aussi des temps, ou le temps devient, le temps d'un instant, le temps de la patience, de l'espoir, du coeur, le temps de la raison et ce temps là mérite bien que l'on s'y intéresse un tant soit peu. Ce temps si long aujourd'hui, pour vous, Mr Mottard, devient le temps de la préparation, de la fidélisation, de l'union. Et ce temps, si bon, gorgé de faux espoirs, de mensonges et d'hypocrisie, qui fut si court ou si long, le temps d'entre deux tours, pour Mr Allemand, devient le temps d'un lendemain, la chronique d'une déchéance annoncée.
Alors de temps en temps, il est bon de savoir du temps ou du temps lequel est le bon temps, celui de l'espoir, de l'avenir, ou celui du début de la fin.
A bon en temps d'eur...
Bruno, votre ex voisin de pallier

Ange a dit…

Le plus étonnant c'est qu'à Paris on se permet de perdre, 2 fois de suite (2001 , 2008 ) la 5° ville de France sans que ça trouble qui que se soi. Pas un mot,rien. Ils on laissé faire . Vraiment, que des c... molles

Muriel a dit…

A b/a
Patrick Allemand ne peut pas choisir de quitter le conseil municipal (sinon, sans doute ne se serait-il pas gêné): la loi l'oblige à abandonner l'un de ses deux anciens mandats. Le mieux pour la gauche serait qu'il abandonne le Conseil régional (ça permettrait de faire monter quelqu'un de la liste, même s'il ne s'agit pas d'un Niçois, ce serait un moindre mal). Mais il va sans doute abandonner le Conseil général ce qui donnera une partielle dans les prochains mois sur le 12e canton. Remarquez... comme ce n'est pas lui qui s'y présentera, la gauche aura peut-être une chance de gagner même s'il s'agit d'un duel (Allemand avait gagné de justesse en triangulaire...).

Anonyme a dit…

Bonjour à tous,

Comme je l'ai dit au téléphone à Patrick, "on récolte ce que l'on sème". Patrick Allemand a perdu et il est le seul responsable. Qu'il assume sa connerie, on ne va pas pleurer pour lui. On aurait pu gagner hier soir, mais il a fallu qu'il fasse l'imbécile. Qu'il arrête de pleurer sur son sort et qu'il analyse sa défaite, sa propre défaite qu'il a lui-même dessinée. Comme disent les enfants: "bien fait pour lui".

Anne-Marie Kounga

soho a dit…

M.Allemand qui fusillait sur I-TV le très bon score de Patrick Mottard en 2001 d'un "L'histoire retiendra qu'il a perdu, Mottard est hors-jeu" s'appliquera-t-il enfin à lui-même ce principe, après sa défaite aux législatives et aux municipales, loin derrière le score de PM en 2001? POur s'imposer contre le candidat légitime, contre tout bon sens en dépit d'un cumul des mandats qui met en péril la gauche, il faut avoir une légitimité qui n'a pas été prouvée, bien au contraire! En entendant MM. Allemand et Culturello, puis la réserve modeste et digne de Patrick Mottard hier soir, on comprend comment le "putsch" a eu lieu... Quel dommage, quel gâchis! Quel temps perdu surtout...

Stéphane a dit…

Merci d'avoir présenté à ceux qui ne la connaissaient pas encore, ou si mal, la genèse de la débacle socialiste à Nice. Personnellement, il me manquait quelques éléments. Bravo pour votre flegme si efficace face à une Sophie Duez effectivement très culottée (naïve ?). Je me suis abstenu ce deuxième tour, mais vous conserve tout mon soutien pour les actions à venir.

Anonyme a dit…

Merci d'être là;vous le seul candidat légitime.La gauche (la vraie, la vôtre)a peut-être perdu une élection mais au moins elle n'a pas vendu son âme; le pitoyable spectacle du p.s.niçois hier soir n'amène qu'une conclusion: il est bon qu'ils vous aient exclu; vous, nous, n'avions rien à faire avec ces gens là.
Il faut que le soit-disant parti socialiste explose et que tous ceux qui comme vous, comme nous,croyons encore a des idées de politique respectueuse des gens,des idées de justice, de bon sens, et de génerosité, nous nous retrouvions pour les mettre en oeuvre. Continuez, nous sommes là bien plus nombreux peut-être que vous ne le pensez.
jean, de gauche, et qui en a assez de ces sinistres pantins.

Jean-Sébastien a dit…

Cher Patrick, pour l'essentiel je partage cette analyse qui a le mérite de rappeler et présenter de façon cohérente un certain nombre de faits contre lesquels doit se briser la novlangue du Premier Fédéral.
Comme chacun pouvait s'y attendre, Patrick Allemand justifiait le soir même du second tour son échec cuisant, face à un Estrosi fragilisé par la candidature Peyrat, en t'accusant. C'est si simple ! C'est pourtant lui et lui seul accompagné de quelques "chaouch" qui a perdu une élection qui pour le coup était imperdable. Il laisse un champ de ruine derrière lui en ayant mené la politique du pire, celle au service de son ego. Par lâcheté, intérêt ou calcul beaucoup l'ont laissé faire, dans l'attente d'une poignée de cacahuètes ou de l'opportunité de prendre sa place. J'ai du mal à discerner ce que sera 2014 mais J'APPELLE tout ceux comme moi qui s'étaient détournés du PS niçois à revenir en force pour travailler, proposer un projet audacieux et des personnalités ayant démontré leur capacité à s'insérer dans le monde du travail. Il faut en finir avec la parasites institutionnels qui fragilisent et conduisent au dégout de la démocratie locale et nationale.

Amertume a dit…

Je me suis trompé de candidat, pardonnez-moi.
Vous n'imaginez pas ma tristesse, ma décéption, ma colère.
Hier soir, Estrosi a tout gagné : la majorité et l'opposition, puisqu'il n'y a plus d'opposants dignes de ce nom, qu'allons-nous devenir?
je ne peux m'empêcher d'avoir une pensée pour JFK (paix ait son âme).

Anonyme a dit…

PISTAMOURE A DIT
L'analyse des résultats 2001/2008 n'est pas trés objective de votre part,car en 2001 il-y-avait 2 listes en finale mais en 2008 "TROIS"
ALORS QU'EN PENSE T'ON ??????

Muriel a dit…

PISTAMOURE (hi hi !), il faudrait revoir ses classiques... Il y avait bien sûr trois liste en 2001 au second tour (vous avez dû oublier Marie-France Stirbois...).

manque de charisme a dit…

a "pistamoure" : avez-vu eu connaissance de ce tract d'entre-deux-tours, "Estrosi: 35%/Allemand:34...", in fine, il ferait donc moins bien qu'au 1er tour? comment est-ce possible?

Anonyme a dit…

En 2001, si mes souvenirs sont bons, il y avait aussi une troisième liste au second tour, celle de Marie-France Stirbois (FN) qui avait fait plus de 14%.

Anonyme a dit…

J'ai suivi la campagne de Patrick Mottard avec intérêt et son "J'accuse!" appelle quelques commentaires. Si PM voulait s'assurer une campagne "autrement" il aurait dû, à mon sens, concentrer son travail sur les personnes sans parti politique, et en tout cas celles n'appartenant pas au PS, qui les avait radiées et dont on savait qu'il lui pourrirait l'existence tout en semant le doute chez les électeurs.
Se positionner à l'écart et en présentant un mode de valeurs différent, appelait à se tourner, forcément, vers ailleurs.
Ainsi construire ensemble avec tous ceux qui partageaient des valeurs, des idéaux pour leur ville, était le moyen de regrouper les "sans étiquettes", les "Modem", ceux qui s'étaient mis à l'écart du PS dans un seul but: retirer la ville à ceux qui la maltraitent, qui bafouent les citoyens, qui s'arrogent des privilèges et avancent à force de coups bas, dans l'optique de faire main basse sur tous les pouvoirs.
Nice et ses enfants attendaient mieux, ils avaient l'espoir, mais PM, vous , nous, avons échoué.
Nous sommes responsables de la désunion, nous sommes responsables du non -changement, nous sommes responsables d'avoir présumé de nos forces, de n'avoir pas su nous rassembler: oui, tous, nous n'avons pas tout mis en oeuvre pour gagner!

Richard a dit…

Six ans déjà que j’observe les manigances et les combines. Toutes ces années, je me suis appliqué à ce qu’il n’y ait pas d’amalgames possibles entre moi et ceux de la fédé. Depuis au moins le congrès de Dijon, je sais à qui et à quel système Patrick Allemand doit ses réélections de premier fédéral : le système PS Niçois n’est pas basé sur le rassemblement de son camp, mais sur la trahison toujours possible de quelques uns du camp d’en face. Sinon, comment expliquer que Paul Peyre n’ait pas été élu premier fédéral lors du congrès de Dijon ou celui du Mans ? (Ce que n’a pas compris, je crois, Allemand et sa bande c’est que ce qui est possible en interne, ne peut pas fonctionner à l’extérieur du parti).
Manigances et combines sont encouragées par des partis satellites au PS : PC, Verts et MRC locaux. Autant de petits groupes qui trouvent les conditions de leurs existences politiques dans la défaite de la gauche et dans leurs rôles d’opposants, à l’ombre d’un parti socialiste aux pratiques peu socialistes.
Captation des pouvoirs, cumul des mandats, « on se présente et après on choisit ». Autant de pratiques toujours dénoncées... mais toujours appliquées. Autant de pratiques qui conduisent aux échecs que l’on connaît.
Ces échecs montrent le déphasage entre les votes internes des militants et les votes de notre électorat naturel. On mesure cet écart par le seul argument qui reste : celui du « vote utile ». Argument dénoncé par Marie Georges Buffet lors de la dernière élection présidentielle, et encouragé par la même lors de ces dernières élections locales.
J’ai préféré défendre à tes côtés le « vote en conscience ». Ce vote, 7887 Niçois l’ont accompli. Notre campagne, notre projet et notre équipe ont été salués. Et surtout notre dignité. On ne peut pas en dire autant de notre concurrent Patrick Allemand.
Bien à toi
Richard

Anonyme a dit…

PA dit "qu'il à récupéré les voix de Mottard"
pas la mienne en tout cas j'ai voté Mottard au 1er et 2ème tour en toute conscience
et vu le nombre de bulletins nuls et blancs dans les urnes...mon cas n'est pas isolé

Anonyme a dit…

Il faut absolument que vous alliez voir le post de Sijavessu sur son blog : c'est parfois un peu rude, mais qu'est-ce que c'est drôle !

Anonyme a dit…

Bien qu'étant plus proche de vos idées que celles de M. Allemand, j'ai voté pour ce dernier.
En effet il me semblait impensable d'apporter mon soutien à un candidat qui, en privilégieant un aspect personnel, brisait la tentative d'union de la gauche niçoise. Certes je ne connais pas exactement les circonstances qui ont conduit à un tel geste, mais tout ce que je vois, c'est qu'il y avait bien deux candidats "socialistes" au premier tour de ces élections municipales.

Vous reprochez, entre autre, à Patrick Allemand, le refus de fusion de vos deux listes entre les deux tours. Je dois dire que je comprends totalement cette réponse négative.
En effet, il serait trop facile d'ignorer le choix des partisans de son [ancien] parti en présentant une liste dissidente contre le candidat ayant remporté l'investiture, tout en tentant une réconciliation avec celui ci lorsque les résultats du premier tour vous donnent perdant et éliminé.

En tout état de cause, la ville de Nice est profondément ancrée à droite, et je pense qu'une gauche, bien qu'unie, n'aurait en aucun cas pu battre le candidat UMP.

L.S

SpaMaFotamoi a dit…

BRAVO !!!!!
moi je dis BRAVO !! ouais !! il est énorme ce post !! boudiou !! Mr le Maire tu es vraiment et sans conteste le meilleur...
Mais franchement, ça vous étonne encore que des gens pas bien dans leur peau soient jaloux à ce point? moi pas hein !!
On est loin des "heu... mais (mêêê)... sur votre blog on dit que des méchancetés sur moi (pitoyable tentative de manipulation)" etc etc...
Pas de langue de bois, pas de chichi ni de blabla, direct, clair, net, précis... comme d'hab quoi...
Que veux tu c'est comme pour tout, moins on en a plus on l'étale, c'est la politique du pantin désarticulé...
"bonsoir Mr Allemand, est-ce que vous reconnaissez votre défaite ce soir?" (à noter que cette question n'a été posée qu'à Allemand... zarb hein...)
réponse: heu... (tentative de réflexion) et comment pourrai-je faire autrement? (tout est dit !!!!!) il ne fait pas dans l'AUTREMENT, parce qu'il ne peut pas le pauv' !!
"Mais jusqu'au dernier moment j'ai cru que je pourrai renverser le cours d'une histoire qui était trop bien écrite à l'avance et vous voyez qu'elle ne s'est pas passée exactement comme prévue au mois de novembre dernier"
Hmm ça se passe de commentaires…
« j’ai fait un score tout à fait honorable, heu qui heu qui va donc laisser une opposition très forte au conseil municipal » (heu) welcome (heu) to neuneuland (heu)… avec 8% de plus en 2001 on avait 14 élus je crois (heu)… avec 8% de moins (heu) vous ferez comment (heu) une opposition (heu) très forte (heu) sous entendu plus forte ?
Déjà les 2 premiers de la liste y comptent pour du beurre… bah ouais faut arrêter de délirer hein… si Allemand était un étalon de la politique locale, primo on le saurait, deuxio on en entendrait parler au CR, tercio il aurait été largement plus suivi vu les moyens à sa dispo pour cette campagne… Quant à Duez, nous avons eu un magnifique aperçu de son argumentation hier soir, et ça promet… ah mais suis-je bêteuuuh, elle n’a pas pris part aux guerres internes ELLE, (mais s’est pas gênée pour tenter de se faire les crocs sur Mottard… dommage mauvais choix de victime elle s’est faite bouffer direct héhé) elle était sur le terrain, au contact des gens… je vois… signait des autographes ? hmmm ?
Entre Estrosi et eux 2, ça va swinguer dans le bocal…

Modecalimero_on a dit…

Faut pas tout confondre et faire d’amalgames trop faciles… Il y a plusieurs paramètres en cause… Certes il y a dans l’équipe du Kéké des ambitieux, mais je ne considère pas cela comme une tare en soi… l’ambition peut faire avancer les choses… ne faisons pas de raccourcis trop faciles et si tentants… l’ambition, même perso peut être un bon élément… ce qui devient problématique c’est quand la névrose est dissimulée (dans le cas présent) derrière un soi disant sacerdoce alors qu’elle devrait s’allonger sur le divan… c’est quand l’hypertrophie de l’égo est telle qu’elle obstrue tous les pores de l’implication civique, politique et morale… c’est quand l’obésité de la cheville devient un moteur au lieu d’un frein… là ça devient très problématique…
Je ne suis pas d’accord pour attaquer les appareils qui se sont ralliés au Kéké, car il ne faut pas non plus oublier que dans le lot certains ont travaillé pendant 7 ans au sein de Nice Plurielle, que ces mêmes certains ont fait du très bon boulot et que Nice Plurielle n’aurait pas pu exister sans eux… c’était là un bel exemple d’arc en ciel, de melting-pot politique, sociologique et culturel… et surtout c’était un insubmersible, mené par un leader qui a su gérer toutes les manœuvres d’évitement pour ne pas faire sombrer ni son équipe ni lui-même… comme quoi, la diversité ça peut fonctionner… mais pas par la seule volonté une fois encore névrotique et souillée d’ambitions parasitaires…
Les seuls responsables de ce chaos à mes yeux, sont et resteront ceux qui, pour grappiller quelques hypothétiques (et pour certains improbables) fonctions municipales qu’ils auront aussitôt fait de ne pas assumer, ont sacrifié le bien-être de dizaines de milliers de niçois… c’est affolant, pathétique et terriblement terrifiant de voir jusqu’où la convoitise vile et putréfiée peut amener un être humain qui se reluque le nombril… et le pire, c’est quand ça devient pathologique, au point que cette personne soit convaincue de ses propres mensonges… là, il n’y a plus rien à faire pour elle…
« On a fait les faux culs c’est pas nous mais regardez quand même hou là là je suis un duplice… »

Par contre là où ça me gave un chouia c’est quand je lis des coms de personnes qui en toute apathie viennent nous balancer leur ripolin d’après bataille… Pivert, grand bien te fasse que tu aies voté Allemand et je te garantie que ce n’est pas un souci… mais que tu te pointes la tronche enfarinée de conseils d’un autre monde alors que le dial a toujours, mais toujours été open dans cette liste, alors là je dis « faut pas pousser mémé dans les bégonias non plus !! » tes considérations de frustré de l’après vote qui vient refaire le monde en partant de notre programme et/ou de notre leader un iota pas assez charismatique et bla bla bla, on s’en tamponne mais d’une force que si tu en avais conscience tu aurais une petite idée de l’infini… tu viens nous reprocher ton vote pour « l’autre » sous prétexte que notre candidat manquait de quelques perfections par ci par là… nan mais hé ho faut arrêter la cigarette artisanale là !! En attendant, ton candidat, il a proposé quoi sur le sujet ? hmmm ? Oh mais suis-je bête, la même chose que nous… évidemment…
Je préfère mille fois une personne qui se rend compte, même après coup d’avoir été bernée, qu’une personne qui persiste dans son autosuffisance pour tenter de se dédouaner de ses choix…
Ah et je voudrai faire une dernière tite rectif : Duez n’a jamais été attaquée directement !! Faut arrêter la parano là… quand Mottard parle de people, il ne dit pas Duez… si elle, elle a le culte de la personnalité, nous non !! À toutes fins utiles, d’autres pipoles étaient présents sur plusieurs listes et oh quelle étrangeté, ceux-là ne sont pas venus pleurer sur nos « attaques »… @ bon entendeur…

Richard a dit…

@anonyme
D'autres villes bien ancrées à droite sont passées à gauche à un moment ou à un autre.
Paris par exemple.
Mais Allemand n'est pas delanoé

Anonyme a dit…

Honnêtement, Duez, je ne savais pas qu’elle existait, elle est née pour moi le jour ou elle a adhérée à la liste du guignol inféodé. Peu importe. Le PS a réalisé un score qui fait rire la France entière, il a choisit le plus mauvais candidat qu’on pouvait inventer. Sans le putsch d’Allemand, aujourd’hui Patrick Mottard serait le maire de Nice. Mais voilà, les amidonnés de Marseille on privilégiés le petit copinage de promotions internes, résultat : un échec grotesque. Patrick, tu le sais, je suis pas vraiment un militant, je suis à la gauche, à gauche du Ps, mais pour la suite, comme je suis révolté par les propos des caciques, tu peux compter sur moi et sur mon amitié.

Robert

Clotilde a dit…

Cher L.S., visiblement vous n'avez pas compris l'intérêt qu'offre une élection municipale, où, pour une fois, on a le droit de choisir qui va être la tête de liste de droite ou de gauche. ça peut s'appeller des primaires, et ça permet à tout le monde de choisir, et pas seulement à quelques centaines de militants.
Dans la France entière, lundi et mardi dernier, des hommes et des femmes séparées au premier tour se sont réunis et, souvent, ont remporté le deuxième tour, parce qu'ils étaient ensemble.
Parfois, ils ont mis leur rancoeur dans leur poche, se sont dit que malgré tout, ils pouvaient arriver à travailler ensemble, et ils l'ont fait. Les plus "petits" en terme de vote se mettent d'accord avec les plus "gros" et arrangent une liste où tout le monde, électeurs des plus petits y compris, y trouvent son compte. je pense que c'est à peu près du niveau de la maternelle comme concept.
Les colistiers de Nice autrement se sont dit, eux-aussi, que malgré toutes les saloperies que leur avait faites Mr Allemand depuis des années, ils devaient bien aux niçois d'essayer de se rassembler, une fois que le verdict du premier tour a été rendu. Il est bien évident que Mr Mottard aurait été placé sur la liste en fonction de son score du premier tour, c'est-à-dire pas tout en haut, mais certainement pas tout en bas non plus!!! Voilà comment dans un monde intelligent et efficace, les choses devraient se passer. Mais ça ne s'est pas fait. Ailleurs, ça s'est fait. Partout.
Si je comprend bien, vous pensez, L.S., que tous ceux des autres villes de France ont mal fait, et vous ne les "comprenez pas" j'imagine? La normalité et le sens du bien commun en politique est une chose bien subjective à ce que je vois.
(Vivement qu'on explique un peu mieux aux gosses le fonctionnement de tous les scrutins, et qu'on leur fasse faire des révisions lorsqu'ils sont en âge de voter, y a visiblement un sacré besoin d'info dans ce bas monde...)

christian a dit…

J'ai choisi le bulletin de la liste socialiste.
Dans l'isoloir j'ai écrit dessus : Un premier fédéral ne divise pas, n'exclue pas ...
Il rassemble.
Puis;
J'ai photographié le panneau à l'extérieur, j'ai recadré, coupé quelques têtes, et pour ma pub j'ai illustré mon blog.
Et pour rire, je vais chez Sijavésu

Laurent Weppe a dit…

Une chose que je me dois de rappeler:

En 2004, aux élections régionales, la gauche a battu la droite de 4.000 voix
en 2007, au deuxième tour des élections présidentielles, Ségolène Royal a obtenu 58.400 voix

10.000 voix de retard sur le vainqueur
17.000 voix perdus depuis mai 2007

Donc oui, oui, il y avait de quoi penser, rationnelement, que la gauche pouvait l'emporter, en fait, il aurait suffit que les électeurs de gauche des régionales de 2004 se mobilisent tous pour que la gauche passe: sur le papier, la gauche ètait victorieuse à cette élection... Et là, patatra.

Depuis 1998, la gauche gagnait régulièrement des voix à Nice: la droite arrivait certes à résister pour les élections nationales (et encore, la candidate du PS y fit deux fois plus de voix en au premier tour 2007 qu'en 2002, ce qui montre que la progression de la gauche en général, mais aussi du PS en particulier, se vérifiait à toutes les échelles) mais à l'échelle municipale, la vieille aristocratie décadente locale commençait à avoir des sueurs froides

Et pour la première fois en 10 ans, alors que le divorce entre les Français et Sarko est consommé, la gauche perd des voix, NOUS perdons des voix, NOUS reculons.

Très franchement, je pense qu'Allemand avait parfaitement le droit de nourir des ambitions municipales: après tout, chacun est libre d'avoir les ambitions qu'il veut, chacun peut se rêver maire, député ou président du système solaire si ça lui chante, le problème n'est pas là.

Le problème, c'est quand on en vient à penser „moi et personne d'autre“, quand on vient à envisager la politique du pire, quand on vient, en ayant une carte d'un parti de gauche, à se dire „si ce n'est pas moi -ou mon champion- alors mieux vaut la droite“ (même s'il s'agit de l'innéfable droite niçoise).

Or, cette logique, je l'ai vu à l'œuvre chez certaines des cibles de ce „j'accuse“

Ce n'est pas une histoire qu'on m'a rapporté, ce n'est pas une rumeur persistente, c'est un évènement auquel j'ai assisté en direct, à même pas trois mètres: „mieux vaut Estrosi que Mottard“ ont affirmé quelques huiles du PS...

Mission accomplie: Nice a un nouveau vice-roitelet fainénant.

Alors bien sûr il est facile d'accuser le locataire de se blog de la défaite, cela fait partie des „figures de style“ classiques, mais, de la même manière qu'il existe des promesses faites par des individus qui n'ont pas le commencement du début de l'intention de les tenir, il y a des accusations qui sont faîtes sans que celui qui les profère n'y croit un seul instant:

Pour illustrer mon propros, je laisse la parole à Nancy:

http://www.youtube.com/watch?v=Up2ySBv5OX0

Ceci dit, qu'on ne vienne pas dire que le Parti Socialiste est pourri: La France n'est pas un pays pourri même s'il y a quelque chose de pourri en Sarkozie. De même, Allemamd ne justifie pas à lui tout seul le dévelopement d'une sorte de „socialophobie“, pire, se détourner du PS sous prétexte que ses leaders niçois ne sont pas au niveau est le meilleurs moyen de permettre à ces leaders de rester en place et de maintenir une rente électorale.

Anonyme a dit…

Lundi, lendemain de l'élection. L'heure des comptes à sonné. M. Patrick Allemand ne se pose aucune question. S’il est battu, c’est à cause de Patrick Mottard. En réalité, M. patrick Allemand est un piêtre candidat. Alors que la France entière célèbre une victoire historique de la gauche, à Nice, sa liste subit une défaite cuisante et ce malgré l’appui du PC, des verts, de Ségolène Royal, de Sophie Duez, d’FR3, etc, etc. Non vraiment, M. Patrick Allemand n’était pas le bon candidat, empétré dans sa cuisine de parti, refusant la fusion, alors que partout en France elle se faisait. Manque de sens politique, discours à coute vue, c’est un homme d’appareil, pas un leader. Les niçois ne s’y sont pas trompés... C’est Dommage ! Un grand ménage s’impose et pour ma part, je reste fidèle à Patrick Mottard qui avait (et a toujours !) de loin, le meilleur programme, le plus fouillé, le plus aboutit et qui est lui incontestablement un vrai leader, proche des niçois, bref, un bien meilleur candidat !

Bernard Gaignier a dit…

Patrick, mon pote mon ami mon frère, super ton j'accuse. Presque aussi bon que son grand ancêtre!!
Je voudrais dire plusieurs choses : toi tu as des amis lui n'a que des affidés qui vont d'ailleurs bientot chercher à le pousser dehors! Je connais déja le grand combat titanesque qui va animer cette fédé pour le boulot de dans 6 ans!!
La droite eternellement reconnaissante à Allemand. Tant qu'il a sa capacité de nuisance, aucun risque.
Rien à rajouter à ce que tu as dit, sinon qu'à la télé t'as été excellent l'autre soir. Faut dire qu'au bal des faux cul le vrai Cuturello a magnifiquement ouvert la danse! On se serait cru au bal de revenants! Il devait penser au prochain fax qu'il allait envoyer à Nice Matin (de félicitations bien sur).
Quand au grand défenseur du prolétatriat Bob le mercenaire comment t'as pu vivre 6 ans avec lui..
Et Sophie Duez.. moi qui ai plusieurs fois admiré son talent d'interprète l'ai trouvé très mauvaise dans son propre texte!
Bon voila... mais pour reprendre un vieux très vieux slogan.. Ce n'est qu'un début...
Et ce soir là tu as vraiment maerqué ta différence !!
Très heureux d'avoir pu mener ce combat avec toi et toute la liste meme si ça a été d'un peu loin.. Et prends vite ton stylo pour écrire la pièce que tu m'as promise.

Depardieu a dit…

Lundi, lendemain de l'élection. L'heure des comptes à sonné. M. Patrick Allemand ne se pose aucune question. S’il est battu, c’est à cause de Patrick Mottard. En réalité, M. patrick Allemand est un piêtre candidat. Alors que la France entière célèbre une victoire historique de la gauche, à Nice, sa liste subit une défaite cuisante et ce malgré l’appui du PC, des verts, de Ségolène Royal, de Sophie Duez, d’FR3, etc, etc. Non vraiment, M. Patrick Allemand n’était pas le bon candidat, empétré dans sa cuisine de parti, refusant la fusion, alors que partout en France elle se faisait. Manque de sens politique, discours à coute vue, c’est un homme d’appareil, pas un leader. Les niçois ne s’y sont pas trompés... C’est Dommage ! Un grand ménage s’impose et pour ma part, je reste fidèle à Patrick Mottard qui avait (et a toujours !) de loin, le meilleur programme, le plus fouillé, le plus aboutit et qui est lui incontestablement un vrai leader, proche des niçois, bref, un bien meilleur candidat !

ANTONIN a dit…

"Les alimentaires"

L'expression que tu emploie, Patrick, n'a jamais sonné aussi juste à mes oreilles.

ANTONIN

Anonyme a dit…

pistamoure.....rectifie

c'est exact il-y-avait une liste F.N en 2001
mais je porte trés trés trés peu d'intéré a ce parti facho que je l'avais oublié !
et voila !
n'empèche que ce blog "EST UN PEU ASSASSIN " il faut se calmer car si vous êtes toujours Socialiste la paix reviendra, sinon vous devriez allez voir un autre Parti,le Modem par exemple comme ça vous serez dans "l'INCONNU"...............

c'est triste !!!

Anonyme a dit…

Les levres pincées, visiblement mal à l'aise la défaite de Patrick Allemand me réjouit d'autant plus qu'il n'aurait pas été un bon maire. Pourquoi ? Parce que Patrick Allemand est un dictateur, et quoi qu'il lui arrive ce n'est jamais de sa faute. Il faut toujours trouver un bouc émissaire pour que lui reste plus blanc que blanc....Hier soir j'ai eu la nausée.
Ségurano

Anonyme a dit…

Qu’ajouter, sans tirer encore sur le pianiste ?

Sur le blog de Patrick Allemand, jusqu’à ce que la censure m’en empêche, et sur Nissa 2008 qui n’a censuré qu’une fois un post où je pointais vers votre blog, j’ai essayé un certain temps d’ouvrir les yeux des inconditionnels de Patrick Allemand, de faire entendre ce que le « dissident » avait à dire, de ménager un avenir autre, de débattre de façon non partiale. Parfois sous d’autres pseudos.

Patrick Allemand a été fabriqué par la Région, ce sont les cadres qu’on a mis à sa disposition qui ont fait le personnage. Une vraie machine de guerre qui s’est embourbée. Tout ce que vous dites avoir manqué au candidat sponsorisé par l’appareil du PS et la Région, c’est aussi ce qui a manqué à ses conseillers. Le problème ne tient pas seulement à l’élu qui occupait le devant de la scène.

Nous n’avons pas vraiment connu de vague de gauche dans notre région. La faute à quoi, la faute à qui ? A ce mixte d’élus peu enthousiasmants et de cadres du PS et des institutions tenues par lui, choisis parce qu’ils font profession d’être de gauche (bondieuserie de gauche et hypocrisie qui me glace) ou parce qu’ils savent être aux ordres. Je ne suis pas au PS, mais simplement de gauche. Parmi vous, beaucoup sont au PS : comment expliquez-vous qu’on en soit là ? Ce n’est pas qu’une affaire de Patricks, quand même ?

Victor

Anonyme a dit…

Au premier tour des élections j’ai choisi, au deuxième tour j’ai éliminé.
C’est sur cette base que j’ai choisi de voter au premier tour pour Patrick Mottard. Je ne m’attarderai pas sur les raisons de mon choix puisque c’était au premier tour, mais en résumé sa personnalité, sa démarche, son programme et son bilan politique au conseil municipal m’ont séduits. Je ne regrette en rien mon choix. Au deuxième tour, donc « j’élimine » celui que je ne voulais pas voir élu Maire : Christian Estrosi.

Pour cela, le plus sûr moyen d’y arriver aurait été de voter pour Jacques Peyrat puisqu’il est arrivé en deuxième position. Mais je ne pouvais pas voter pour un ancien FN qui avoue n’avoir rien renié de ses opinions d’alors et dont le bilan à la mairie est marqué par la corruption, même si je pense que l’homme est honnête. Certes, il y a le tramway ….

Que faire alors pour empêcher Christian Estrosi d’être élu Maire de Nice ? Voter Allemand ? Mais ce n’aurait pas été un vote « utile » puisqu’il était en dernière position des qualifiés pour le deuxième tour, position à laquelle il était condamné par son refus de fusionner avec Patrick Mottard ! Si Patrick Allemand avait accepté cette fusion, mathématiquement il était deuxième avant le second tour, aurait enclenché une dynamique et serait devenu LE vote utile pour battre Christian Estrosi. Mais Patrick Allemand a refusé cette chance et plus grave en refusant la main tendue de Patrick Mottard il a manqué de respect aux 7887 électeurs ayant voté pour Patrick Mottard au premier tour.

Certes il appela ses électeurs à se reporter sur lui mais comment aurais-je pu, sans me renier, serrer la main de quelqu’un qui a refusé la main que je viens de lui tendre ?
Donc pour battre Christian Estrosi je devrais voter Jacques Peyrat, mais çà comme je l’ai dit je ne le pouvais pas. Donc par absence de choix, j’ai fais le choix de l’absence.
Les journalistes de France 3, égrainent les résultats, Christian Estrosi sera, le maire de Nice, le maire de tous les niçois. Si, certains candidats, acceptent avec dignité, Patrick Allemand lui, ne se pose pas de question.
Arrogant et froid comme à son habitude, les lèvres pincées, visiblement nerveux il regarde la caméra de FR3.
Patrick Mottard est le seul responsable de sa défaite. S’il est battu, c’est à cause de lui, c’est le fossoyeur du Parti Socialiste (ou tout du moins ce qu’il en restera). Dans toute la France, les candidats de gauche célèbrent une grande victoire, une victoire historique. Sauf à Nice. Les niçois n’ont pas voulu changer d’ère.
Fort des ses alliances avec le Parti Communiste, les Verts, et d’autres formations politiques, de la visite de Ségolène Royal, de la chanson de Sophie Duez, de la presse, des blogs sympathisants, Patrick Allemand à subit une défaite cuisante.
Patrick Allemand n’était pas le bon candidat, et je pense qu’il ne le sera jamais. Sans ses magouilles bunkérisées les niçois auraient eu certainement un Nice Autrement.

Ségurano

Anonyme a dit…

Zut! dans toute cette pagaille j'ai oublié ! BONNE FETE PATRICK
Ségurano

Anonyme a dit…

Sans être méchant, même avec la Sophie dessus, fallait être barge pour penser que la pétrolette Vomica pouvait foutre en l'air le Magic Circus d'Estrosi.
Et on se moquait de quelqu'un qui n'a pas son Bac !

Richard a dit…

@Ségurano
Dans la mêm interview PA a aussi dit en souhaitant de réussir à Estrosi :
"....Je jui souhaite de réussir, car le déclin de Nice ne peut plus attendre."
Non, non Monsieur, ne me représentez pas au conseil municipal. Sans façons.

magurno alain a dit…

Alain Magurno souhaite dire.....
Cher Patrick.... Mottard...bien sur!!
Malgrés tout,permets-moi d'etre heureux; heureux et fier de ne pas avoir choisi la voie de la médiocrité et de la suffisance mais celle que tu a proposée aux Niçois et surtout offerte à tes colistiers.La messe est dite,mais il nous appartient encore d'espérer en changer le rite.Devant le spectacle désolant qui nous est proposé par monsieur Allemand je n'ai pu m'empécher de penser à l'annecdote prétée au Général De Gaule,qui à la Libération, ayant apperçu une jeep portant l'inscription :"Mort aux cons", aurait ispirée au Grand Homme cette merveilleuse et toujours moderne réflexion : "Vaste programme!!...".
Tu as tout de meme une particularité; celle trés rare de toujours sacrifier à l'honnéteté intellectuelle et morale ,bref, à une ethique qui fait cruellement défaut au représentant officiel du P.S de la rue de Solférino.Je crois que l'homme est maitre de son destin...Il a donc le "chef" qu'il mérite...Et les résultats qui vont avec.
Aussi je ne vois rien qui s'oppose à ce que nous t'assurions de notre confiance et de notre fidéle Amitié. A bientot.

Laurent Weppe a dit…

À Victor:

Le fait est que la plupart des membres du PS n'aiment pas, ne désirent pas, ne souhaitent pas, se mordre entre eux: aussi quand viennent des individus faisant preuve de plus... d'acrimonie, on va dire, la plupart des militants hésitent à rendre les coups, parce que ce n'est pas pour affronter ce type de conflits qu'ils ont pris une carte du PS; alors ils laissent dire et laissent faire, et on se retrouve dans ce type de situation.

Anonyme a dit…

Allemand le gonflé!
tel serait le prochain post pour rapeller que c'est quand même lui ,qui fait preuve d'admiration a Estrosi au quotidien.
D'ailleurs il semblerait qu'il soit vraiment un imposteur ,et OUI l'UMP l'apprécie et pour le récompenser ESTRO va lui proposer sous couvert de l'ouverture une présidence de commission ainsi qu'au nain du PS (CUCURELO)une vice présidence de commission .
Alors qui roule pour la droite ,ce n'est pas MOTTARD ,mais bien l'opportuniste de Biscara.
A suivre ...
Pierrot

alain a dit…

Loin de Nice, je me suis rarement interessé à une épreuve politique comme la votre. Je suis surpris du manque de citation médiatique, trop de lézards sous ces galets peut être... Pour la je crois, 6ème ville de France, il y a eu des silences, qui montrent qu'à chaque bord de cette politique, un certain malaise demeure. Toutes mes félicitations à toi et ton équipe, et tous mes espoirs pour un avenir avec des personnes comme vous.
La fable de l'huitre ou du raton laveur, alors celle-ci s'il ne mange pas son chapeau...

Joël a dit…

Fort d’une vieille complicité avec lui, je suis de ceux qui sont les plus à même d’accuser Patrick Allemand d’avoir instrumentalisé ses 68 colistiers afin de tuer Patrck Mottard et de l’éradiquer de la vie politique niçoise. En 2001 dernier de la liste menée par PM pour les municipales afin de la bouster, il a préféré pousser une liste concurrente, liste qui à l’arrivée s’est avérée être un frein réel à la victoire que l’ouverture et le rassemblement des forces anti Peyrat pouvait laisser augurer. En 2004 l’interview que Patrick Allemand avait suscitée dans le journal local mérite que les militants de gauche s’y replongent. L’argument massue de la légitimité de sa candidature était un vrai argument de gauche « je suis niçois, né à Nice, niçois de souche (même si sa mère est de Tunis) et à ce titre je suis et je serai le candidat naturel pour les prochaines élections municipales dans 2 ou 3 ans ».J’étais choqué, comme je l’avais été lorsqu’en 1998 il m’avait dit son interrogation sur son éventuelle démission du conseil général où il venait d’être élu, et ce pour la simple raison qu’il devait démissionner de son poste de salarié de ce même organisme (une perte de 3000 francs sur les 33 à 35000 francs que lui procuraient ses postes de conseiller régional d’opposition (il devenait 1ier vice président) et de salarié du conseil général.
Début 2006, je n’ai pas noté la date exacte, j’ai souhaité être l’acteur d’un rapprochement entre nos 2 leaders et j’ai proposé un repas que Patrick Allemand a refusé. Qu’à cela ne tienne j’ai proposé un repas avec une tierce personne. Ce repas eut lieu et il me laisse aujourd’hui comme depuis le début de cette campagne pour les municipales un goût amer. Il était hors de question d’une quelconque rencontre, d’un quelconque rassemblement. Pour un problème personnel datant de février 2001 sans doute lié à la préparation des municipales, il aurait sa peau et cela coûte que coûte. Il m’a alors décrit la scénario des municipales de 2008. Soit il étai désigné le premier de liste pour les municipales par les militants et Patrick Mottard présenterait sa propre liste, soit ce serait la situation inverse et comme en 2001 il pousserait à la constitution d’une liste concurrente dont il ne pourrait être puisque premier secrétaire départemental du Parti socialiste.
J’ai l’habitude d’être son voisin lors des matchs de l’OGCNice, et cela surtout pour avoir ses messages à transmettre. Je retiendrai l’un des derniers après l’annonce de la candidature de son grand ami Christian Estrosi à la mairie de NIce. « J’avais dis à tes petits camarades que la cible n’était pas Jacques Peyrat mais bien Christian Estrosi ». L’hémicycle dans lequel ils se retrouvaient était celui du Conseil Général, aussi je lui demandais tout à fait candide pourquoi il ne l’avait pas fait. Il m’a répondu tout de go que pour lui ce n’était pas la même chose puisqu’il devait entretenir des rapports différents vu les relations qu’il devait entretenir en tant que 1ier vice-président du Conseil Régional avec le président du Conseil Général.
C’est bien pourquoi je reprends le terme d’instrumentalisation et je pense surtout aux membres de la société civile ou du moins affichés comme tels. Hier soir Sophie DUEZ ne connaissait pas du tout mais pas du tout la situation locale et ne faisait qu’être la voix de son maître.

Laurent F a dit…

Il est encore temps ! Bonne fête Patrick.

Je ne pense pas la souhaiter à "l'autre", il doit bien avoir un peu la gueule de bois aujourd'hui. A force de boire n'importe quoi, on finit par être malade. Car je crois que c'est lui qui est malade, en non pas le PS. Il sera bien temps un jour d'administrer une purge salvatrice à ce pauvre PS 06 afin d'éliminer les parasites qui lui gangrènent l'intérieur.
Je pense et je crois qu'il est encore et toujours temps de faire ensemble de la politique autrement à Nice.
A très bientôt, à tout de suite, ensemble, autrement...

Laurent F

serge a dit…

Comme tu le sais Patrick nous avions quelques mots lors du soutien de la belle Ségoléne.
Pour autant j'ai toujours été persuadé que tu étais le candidat légitime des Niçois et de la gauche Niçoise, les grands penseurs Parisiens ont vu autrement.
Pour autant allemand fut un mauvais candidat, il a vérroulier le parti et ce n'est pas toi le fossoyeur de la gauche mais lui, je te le dis sans esprit partisan car comme tu le sais j'ai rendu ma carte du PS.
comme je te l'ai dit par SMS hier je te souhaite bonne chance et ces voeux sont sincéres.
Quand au ticket MOTTARD CAEL pourquoi pas car vous êtes deux hommes intégres et crois moi je connais bien Hervé alors à toi de réflechir bien que je sais que tu ne partagera pas mon analyse.
Quand à monsieur Culturelo, s'est propos sur FR3 ne s'adressaient qu'aux aparratchiques.
bravo Patrick, tu as peut être perdu mais dans la force de tes convictions et avec honneur.

Je te salut amicalement

Serge

Jacques Barralis a dit…

Hier soir à 20 heures, comme dimanche dernier, j'avais le gout amer de la défaite dans la gorge ... mais le pire est arrivé, comme dimanche dernier, un peu plus tard, quand j’ai entendu le 1er fédéral désigner le « coupable » de SON échec, du même ton et de la même manière méprisante que la semaine précédente il avait refusé la main tendue de Nice Autrement !

Je viens de lire les analyses des uns et des autres, nous avons situé les responsabilités et les motivations …. et … alors allons-nous rester sur cette défaite de la Gauche à Nice ???
Pour moi, je souhaite que la réponse soit NON, et je compte sur toi Patrick pour nous trouver la voie vers des lendemains qui enfin chanteront.
Amitiés.

Anonyme a dit…

Je quitte l'émission que j'aime bien sur France 5 "C dans l'air" que je viens de regarder sur internet puisque je suis encore à l'étranger et pendant toute l'émission je n'ai pas pu m'empêcher de penser à Nice et cette élection municipale que nous avons tant attendue ! L'émission montrait sous tous les angles la satisfaction du P.S. suite à ces municipales ! Et je ne pouvais pas m'empêcher de penser au fond de moi que j'espère que cette défaite niçoise du P.S. sera analisée et que les conséquences seront tirées ! Inévitablement je me repose la question que beaucoup de niçois sont en droit de se poser : après tout ce que Nice Plurielle a réalisé dans l'opposition contre Peyrat (et c'est d'ailleurs VOTRE COMBAT et celui de JFK qui a contribué à la perte de Peyrat et à la montée du ras le bol général de sa politique), comment a-t-il été possible que le P.S. puisse tout simplement essayer de vous faire disparaître de la scène politique locale ? C'est hallucinant !
Il faudra que le P.S. se pose des questions sèrieuses sur cet échec niçois et qu'il en tire des leçons !
Si Estrosi est élu aujourd'hui c'est aussi à cause du ras le bol général contre Peyrat, et c'est Nice Plurielle qui a généré cet effet ! Si le leader de Nice Plurielle avait reçu le soutien qu'il méritait, si la gauche, toute la gauche, ainsi que les sans étiquettes (nombreux dont je fais partie) c'étaient réunis, les choses ne se seraient pas profilées si facilement pour Mr Estrosi !
Quelques mots sur notre fuur Maire : ce que beaucoup d'entre nous voient avant tout c'est le phénomène "on prend les mêmes et on recommence"...et c'est là aussi que nous pouvons nous faire du souci ! Les "fêlons" qui vont triomphalement retourner au Conseil municipal et aux affaires (sans vouloir faire de mauvais jeux de mots), sont ceux qui ont TOUT VOTER sans problème aucun pendant le mandat de Peyrat ! Ceux là même qui n'ont jamais RIEN fait lorsque certains d'entre nous se sont faits injustement virer par un vote majoritaire du Conseil Municipal lors duquel Nice Plurielle avit encore une fois voté contre pour éviter la restructuration injustifée et les renvois abusifs. Pourtant à l'époque nombreux sont ceux de la majorité municipale de l'époque qui nous ont fait croire qu'ils feraient quelque chose pour nous ! Mme Baus, elle au moins va faire ses cartons et nous allons boire à sa santé ! Mais les autres ? Ils seront encore là, élus, ou administratifs, qui se sont très vite positionnés auprès de Mr Estrosi (par exemple Mr Thierry Martin qui pourtant était jusqu'à il y a si peu de temps dans les bons papiers de Madame...D'ailleurs c'est un exemple parmi tant d'autres, ces personnes ont causé la chute de Peyrat en lui faisant prendre de mauvaises décisions sur leurs conseils, et aujourd'hui ils se sont réfugiés auprès de Mr Estrosi ! Pour réussir ce dernier devra savoir mieux s'entourer et éviter les mêmes erreurs que Peyrat )
Donc prudence quant à l'euphorie du départ de Peyrat qui ne peut certe laisser personne insensible ! Il faudra que les choses changent vraiment !
Oui nous sommes heureux de sa chute et celle de son épouse qui comme par hasard sera sans doute beaucoup moins présente dans l'action sociale et "Nice Présence" va aucun doute devenir "Nice Absence" !...
OUI nous sommes déçus de cette défaite !
OUI nous sommes sceptiques quant à l'équipe de Mr Estrosi et de son entourage ! (Mais qu'il nous démontre le contraire et nous serons tous agréablement surpris).
En attendant, puisque Mr Allemand va mener l'opposition "de manière un peu différente de ce qui a été fait de 2001 à 2008" il faut qu'il sache que OUI nous attendons aussi beaucoup de lui et que les niçois de tous bords seront attentifs à cette opposition qu'il compte mener, car, même si on peut espérer que les dossiers seront moins "fumants", et donc que son opposition ne devra pas passer par tout ce que vous vous avez dû faire avec courage et brio, il ne pourra jamais nier l'évidence : votre opposition à Peyrat aura été formidable et marquera sans aucun doute la mémoire collective de notre commune. Il a un défi à relever de ce côté là aujourd'hui, c'est à dire faire aussi bien que vous au sein du Conseil Municipal. On verra bien...

Anonyme a dit…

Bonjour,

Cher monsieur Mottard, j'étais bien décidé à voter pour vous au premier tour (et j'espérais même au second) et pourtant je ne l'ai pas fait. La raison en est très simple : j'ai compris que Patrick Allemand rassemblerait beaucoup plus de voix, même s'il n'était sans doute pas le meilleur, et je ne voulais pas prendre le risque d'une gauche éliminée dès le premier tour. Car il m'a semblé aussi évident qu'il ne parviendrait pas à rassembler de manière suffisante et indubitable les électeurs. Peut-être ai-je eu tort sur mon choix, mais moi qui connaît mal encore toute la profondeur des différences qui vous séparent, cette division, cette guerre qu'on a pu dire "fratricide" m'a mise mal à l'aise. Il fallait bien faire un choix. Tel a été le mien.
Je n'apprécie pas beaucoup Patrick Allemand. J'ai évidemment trouvé honteux et bas sa manière de vous accuser dimanche soir dernier de l'avoir fait perdre. Comment un tel "responsable" politique - qu'il est censé être - peut-il autant ne pas assumer sa propre défaite ? De quoi cela présage-t-il pour les quelques années à venir ? Votre épouse a bien eu raison de titrer son analyse avec ce "C'est pas ma faute" très enfantin, très mauvais joueur.
Déjà le premier courrier qu'il nous avait adressé à votre propos vers le mois de novembre (je crois)m'avait relativement scandalisé, tant les accusations y étaient basses et illégitimes. A ce moment, il était hors de question pour moi de lui offrir mon bulletin de vote.
Il m'est arrivé d'assister à des débats participatifs avec Patrick Allemand lors de la campagne présidentielle. J'y ai vu un homme qui n'existait que sans son (ou ses) second(s). Un homme sans voix, sans talent oratoire, sans charisme, et surtout avec quelque chose de méprisant pour le peuple dans le regard, et par moment. En tout cas, c'est ce que j'ai perçu. Peut-être me suis-je trompée (?).
De même, il m'a fort étonné par l'une de ses réponses alors qu'il était invité à l'émission "7 minutes avec vous" sur France 3. A la fin du programme, en effet, la voix (désincarnée comme il se doit) demande à Patrick Allemand quelque chose comme : "Si je vous laisse une minute maintenant tout à vous, qu'est-ce que vous en faites ? Qu'est-ce que vous dites ?" Réponse de notre futur chef de l'opposition (et celui qui alors pouvait être notre futur maire)quelque chose comme : "Rien, je ne dis rien, je ne fais rien : dans la vie, il y a des moments où il faut savoir penser à soi."... Fort bien, et tellement approprié de la bouche d'un responsable politique et pour ce contexte ! Nousa vons au moins l'assurance que Patrick Allemand pensera à lui s'il ne pense pas toujours à la population de Nice.
Monsieur Mottard, je crois toutefois que vous avez eu une communication politique qui a un peu laissé à désirer. Des personnes ont fait ici remarquer la solitude affichée sur votre affiche de campagne. Quelle classe en effet, mais la gauche, le socialisme appelle me semble-t-il à montrer le rassemblement et la solidarité. Quant à votre site ou blog de campagne, j'y suis passée une ou deux fois et je ne l'ai pas trouvé terrible. Etait-ce affaire de fonds ? De nécessités au coeur de cette malheureuse configuration politique de la gauche ?
Espérons que Patrick Allemand saura tout de même rassembler et être porteur d'une bonne opposition. C'est tout ce que l'on peut souhaiter. Pour moi, je l'ai dit, j'aurais préféré que vous soyiez notre maire. Les choses ont malheureusement dû se jouer autrement. Je vous souhaite bon courage pour la suite. J'espère que vous ne disparaîtrez pas de la scène niçoise. Vous en êtes en élément fort, je dirais peut-être même indispensable. Espérons que ce que l'on annonce depuis la présidentielle comme un "regain de l'intérêt politique" saura mieux nous mobiliser et nous former pour faire les meilleurs choix en tant que citoyens et citoyennes actifs avertis. Bonne continuation, monsieur Mottard.

janis06 a dit…

Dimanche soir allemand et duez se sont montrés tels qu'ils sont vraiment : des parvenus de la politique. Leur seule ambition est personnelle et je doute de leur "opposition positive" face à estrosi et sa bande municipale.
La véritable opposition sera celle de Nice Autrement que tu sauras conduire, donnons du temps au temps et ton heure viendra Patrick.
Une belle aventure à tes côtés ...

Anonyme a dit…

Mottard Cael?? Si Mottard Cael il aurait dû y avoir, ça aurait été avant les élections. Cael étant ce qu'il est....je suis bien heureux que rien ne se soit passé.

Richard a dit…

@anonyme qui trouve que les sites et les blogs ne sont pas terribles.
Vous dites que vous avez reçu le courrier d'Allemand qui diffamait PM et vous avez qd même voté pour PA?
Si vous aviez voulu qe PM ne disparaisse pas, il aurait fallu voter pour la liste Nice Autrement dès le premier tour!
Le temps des pleurnicheries est terminé. Avec tout mon respect...
Ha le vote utile !

Anonyme a dit…

De plusieurs sources me remonte l'information qu'un accord Allemand-Peyrat finalisé localement a été refusé par Solférino ! avez vous des informations ?

Le GrandPardon a dit…

J'adore les anonymes qui viennent déverser leurs bennes d'intox ici... c'est vrai que Peyrat et ALLEMAND se pacs ? Mais bon c'est pas le plus important ça...
Je voudrais répondre à l'anonyme qui adore tellement l'idéologie de Mottard qu'il en a voté Allemand... c'est pas "sans famille" ici hein? genre Je m'appelle Rémi, je suis sans famille, venez avec nous etc...
Vous avez "compris" que kéké rapporterait plus de voix... hmmm... sachez que si tous les comme vous qui ont compris avez suivi leurs convictions, si tant est qu'elles en aient été, Mottard aurait lui aussi rapporté beaucoup de voix... il serait donc allé au 2ème tour, le Kéké lui aurait peut-être proposé la fusion de lui même car à plus de 10% nous n'étions plus aussi vulnérables mais lui si... fusion ou pas, nous serions arrivés en Mairie, et à ce jour vous auriez plusieurs conseillers municipaux dignes de ce nom... avec bien sur, un Mottard bien présent...
Mais le sort en a été jeté autrement, vous avez voté une image figée sur des tracts... en terme de communication, on peut vous répondre, que la tête de liste étant l'élément clé de la liste (étonnant je sais, je sais) en toute logique nous la mettons seule sur les affiches... ça s'appelle un symbole... à présent si vous préférez un smile à 2cts de derrière les fagots et une tribu attroupée sur une place de la ville... alors vous avez bien fait de voter l'apparat, c'est exactement ce que l'on vous a offert et pour lequel vous avez signé...
Si nous avions mis des centaines de personnes sur l'affiche, "on" nous aurait dit qu'il y avait trop de monde, que les 2 affiches étaient trop similaires et qu'il en devenait donc encore plus difficile de choisir... Si nous avions fait sourire benoitement notre candidat, "on" nous aurait dit que ça ne faisait pas très naturel... en même temps il n'a pas pour habitude de sourire niaisement c'eût donc été légitime comme remarque...
quant aux blogs et/ou sites alors là le cerveau m'en tombe !!
en résumé, vous vous faites une tirade quasi assassine du Kéké (que je ne reprends même pas) qui laisse supposer que vous avez bien plus saisi la situation que vous ne l'insinuez mais vous nous dites gentiment que vous l'avez voté pour quelques "SI" qui ne nous seyaient pas vraiment vraiment... Mais cher Anonymous, avec des "SI", la mer bouillirait et les poissons cuiraient dedans... Oh mais suis-je bête, c'est le cas !! le Kéké cuistot va se régaler...
Vous votez nos detracteurs et vous venez nous demander de vous protéger? c'est bien ça?
Now, faut assumer et apprécier le spectacle... nous ne sommes ni des prêtres absolutoires ni des mendiants...

Anonyme a dit…

Malgré tout, je suis étonné par la réaction d'apparatchik de Patrick Allemand. Je dis malgré tout parce que je pensait qu'il pouvait avoir une analyse objective des résultats du 1er tour et surtout de ta campagne qui a été exemplaire. Ca n'a pas été le cas. Mais quand une liste est conduite par des appareils et non par des hommes et des femmes peut on s'attendre à autre chose ?Aujourd'hui ce n'est pas ton problème, c'est le sien. Ne regrette rien Patrick, tu m'as permis de voter à Gauche au 1er tour !
Pierre

Laurent Weppe a dit…

À l'un desanonymes:

Ce n'est pas „Le PS“ qui joue à faire semblant d'être satisfait du résultat, comme ce n'est pas „le PS“ qui a essayé de faire disparaître Mottard de la scène politique: il ne faut surtout pas confoncre un leadership défaillant et l'ensemble d'un groupe: une telle confusion ne fait que renforcer l'apparante légitimité du leadership

À un autre anonyme:

Pour que la gauche soit éliminée du second tour d'une élection municipale, il faut que TOUTES les listes de gauche fassent moins de 5% des voix: Je sais que certains ont laissé entendre que ne pas voter Allemand pouvait créer un risque de 21 avril local, et bien, il s'agissait juste d'un gros mensonge: désolé de présenter les choses comme cela, mais vous vous êtes fait avoir.

rosalie a dit…

Décidément Patrick Allemand ne se remet pas en question et préfère accuser les autres.
Il est lamentable et suffisant.
Dommage vous auriez sûrement fait un meilleur score que lui.
La prochaine fois....

Anonyme a dit…

Cher Patrick,

Je n'ai pas grand chose à ajouter, ton post est assez parlant, sinon que dimanche soir, en entendant Patrick Allemand, j'ai été une nouvelle fois dégoutée.
S'il a perdu les élections, "c'est la faute de Mottard".
Je suis peut-être un peu blonde, mais:
Pleurer sur une division de la gauche au premier tour des élections municipales est ridicule car avec 10% des suffrages exprimés, une liste se maintient au second tour (le spectre du 21 avril est bien loin, le vote utile aussi), mais c'est parfait pour perturber les électeurs.
Refuser immédiatement la fusion proposée par la liste Nice Autrement au soir du premier tour, seule possibilité d'espérer une victoire, et condamner ensuite l'absence de consigne de vote, c'est se moquer allègrement des électeurs.

Patrick Allemand a perdu car il était un usurpateur incapable de rassembler et je trouve qu'il a fait un trop bon score compte tenu de toutes ces stupidités.

Valérie

Anonyme a dit…

Une fois de plus, les propos tenus par M. Allemand après le résultat définitif du second tour m'ont énormément choqué. Au lieu de remercier ses électeurs, celui-ci a préféré lancer des attaques à tout va. Oser dire sur FR3 que la défaite de la gauche est à cause de M. Mottard, me paraît tout à fait déplacé, surtout lorsqu'une fusion de listes était possible et proposée.
Critiquant ensuite le score obtenu par M. Mottard aux élections municipales de 2001 dans un contexte difficile, le leader de la liste changer d’ère se permet presque de crier victoire alors qu’il n’a obtenu que 11 sièges sur un total de 69, quand la France est en train de surfer sur la vague rose. C’est quand même gonflé pour un homme qui se dit socialiste.

Anthony

Henri COTTALORDA a dit…

Dimanche soir dans les locaux de FR3 j'étais à côté de Dominique quand elle a salué normalement Sophie Duez et Jean-François Téaldi celui-ci lui a répondu "étrangement".( Il doit s'en souvenir ). Je suis resté stupéfait par cette réponse car elle a évoqué en moi, le souvenir de certaines lectures comme " L'aveu " ou " Le Zéro et l'infini". Ayant un profond respect pour cet éminent journaliste et ayant été son camarade de combat de 1956 à 1984 ( période de ma vie que j'assume avec fierté) j'ai été surpris car je n'ai jamais connu de telles réactions à l'intérieur du PC. C'est pour cela que j'approuve totalement ton "J'accuse", il faut aujourd'hui tout dire et expliquer au gens ce qui s'est réellement passé, je veux connaître la vérité et les responsabilités de chacun , je vais passer une partie de mon temps à cela. Je ne peux pas croire que Sophie Duez et Jean-François Téaldi , s'ils savaient,puissent réagir ainsi . Il faudra expliquer l'élimination de Jean-François KNECHT, l'affaire de la page offerte par Nice-Matin pour te nuire, les pressions faites sur les camarades de La Trinité avec les suites que l'on connaît, la lettre ignoble envoyée à tous les adhérents, les exclusions... Je souhaite, tu le sais, que tu écrives un livre pour dire tout afin que les niçois ne soient pas condamnés à revivre une troisième fois ce gâchis.

Anonyme a dit…

(qui a voté Allemand sans trop de conviction), pour legrandpardon :

Pourquoi un ton si agressif ? Je viens simplement expliquer les raisons de mon vote et mes réticences. Je pense en effet que plusieurs personnes ont eu un raisonnement semblable au mien. Et qu'il n'est pas tout à fait inutile de le savoir. Ceci dit, comme je n'ai pas spécialement envie de me faire insulter, je ne reviendrai pas vous lire : il est donc inutile de me répondre.

Bonne idée pour un livre écrit par vous, monsieur Mottard. Peut-être que les Niçois et les Niçoises comprendraient mieux ce qu'il s'est passé. Bonne continuation.

Anonyme a dit…

Je sais Patrick que tu ne fréquentes plus, depuis longtemps, certains blogs. Tu as tort car c'est parfois édifiant . Aujourd'hui, après un long silence, Patrick Allemand revient sur le sien et comme il le dit "mes premiers mots d'après campagne ne pouvaient pas être autre chose que des remerciements." suit une longue liste de félicitations ( souvent méritées j'en conviens). Mais bizarre, aucun remerciement aux niçois qui ont voté pour lui au premier et au deuxième tour. Un oubli, nous pouvions l'espérer, mais ce n'est pas si sûr, la véritable raison nous la trouvons peut -être en allant sur le blog de Jef ( son mentor, son éminence grise , certains disent " son cerveau") où ce dernier explique leur défaite ( outre évidemment Patrick Mottard ) par ces deux phrases définitives et nuancées: " Les veaux niçois ont voté. Qu'y pouvons-nous? " . Et dire que ces gens prétendaient aimer Nice et les Niçois. J'espère que le PS ( national et local ) et nos partenaires auront une analyse plus fine et plus sérieuse des causes de ces désastreux résultats. Henri COTTALORDA

Sébastien a dit…

Dommage, la gauche avait une chance de passer à Nice. En effet, le contexte national et même local était favorable à Patrick Allemand. Il a refusé la main tendue de Monsieur Mottard et n'a pas su saisir sa chance.
Peut-être une prochaine fois??

Patrick Mottard a dit…

A l'anonyme qui a voté pa sans conviction: merci pour vos encouragements littéraires...je souffle un peu et je me retrousse les manches!!!

Bernard Paquin a dit…

Dimanche du second tour : j’ai très mal dormi.
Ce n’est pas parce qu’Estrosi devenait maire de Nice, c’était plié d’avance !
Ce n’est pas parce qu’Allemand était devancé de 10.000 voix. La chronique de sa défaite était annoncée dès le dépôt de sa candidature. Il ne suffit pas d’être un « niçois socialiste » pour être un candidat crédible auprès de la population de la 5° ville de France !
Non !... C’était la hargne, la morgue et la suffisance de PA à FR 3 qui étaient la cause de mes insomnies. Quelle violence, quelle colère à peine contenue, quels mensonges, quelle absence d’analyse politique ! Comment peut-on prétendre diriger une ville et traiter ainsi des candidats, de la même sensibilité, qui représentent près de 8.000 électeurs ?
Et il en remettait une couche dans le Nice Matin du lundi … fort heureusement j’avais déjà pris mon petit déjeuner !
Et le PC, les verts, complices de cette manœuvre ? J’en ai bien l’impression… En tous les cas, silence radio. Ils tiennent tant à leur petit poste de conseillers municipaux d’opposition que leur aurait fait perdre la fusion. Ils n’ont rien compris ! La dynamique de la fusion et la montée en puissance de l’anti-sarko des dernières semaines nous auraient fait gagner des postes supplémentaires … et pourquoi pas, I have a dream, gagner tout court. Bande de nuls ! A Lille, la gauche, qui n’en avait pas besoin, va jusqu’au MODEM, et vous, vous n’allez pas jusqu’à ceux qui étaient au PS un mois plus tôt ! On croit rêver ! Les Niçois ne rêvent pas !… Ils vont subir votre nullité pendant 6 ans… et plus, si vous continuez dans cette voie.

En me retournant dans mon lit, je me demandais ce que j’étais venu faire au PS !

Après 13 ans de PC (où l’on s’accrochait plus sur la politique que sur les personnes) et 12 années sabbatiques (il fallait bien cela), en ayant marre de, simplement, voter à gauche, de rester l’arme au pied et de discourir à perte de vue, je décidais d’adhérer au PS.
Après avoir trouvé, plusieurs fois, la porte close, rue Ségurane, je trouve enfin un énergumène qui me demande de quel courant je me sens proche … (ça commence bien !) comme je réponds – aucun ! sinon le Parti Socialiste- il donne, alors, un coup de fil à une dame Mirauchaud et me demande si je connais Cuturello vaguement- je vais donc être à sa section, puisque je ne veux pas rejoindre la section « très dynamique » de Villefranche où je réside toujours.
Quelques jours passent quand éclate l’affaire des fax …. Je diffère bien évidemment mon adhésion ! Puis je rejoins plus tard, la section très vivante de Patrick Mottard.

Depuis l’article de PA, faisant un distinguo fort subtil, toutefois teinté d’un racisme très ordinaire, entre le niçois socialiste qu’il se dit être, et les socialistes niçois dont je suis, je me sentais dans une ambiance très délétère. Sa candidature, du type « coucou » ou « pousse-toi de là que je m’y mette » à laquelle je pensais qu’il renoncerait, comme le lui conseillaient de nombreux camarades, même parmi ses proches, fut la goutte qui fit déborder le vase.
J’ai eu l’impression de revivre les affres de la Fédération de l’Education Nationale, où l’activité principale de la tendance (courant) majoritaire, la même que celle de PA, était plus orientée vers le maintien des rênes de l’appareil que vers la défense des intérêts des adhérents. J’ai été exclu de la FEN (c’est une habitude chez moi !), mon syndicat et d’autres en ont été exclus et la FEN a disparu du paysage syndical.

Je ne souhaite pas que le PS disparaisse, mais que la fédé des AM se débarrasse de ses apparatchiks, faute de quoi, malgré toutes les vagues ou tsunamis roses nationaux nous resterons dans le coin de la carte, en bas … et à DROITE ! Merci PA.

Nous ne sommes pas morts, ces quelques lignes en sont la preuve.

Anonyme a dit…

très beau et émouvant témoignage de Bernard Paquin ,qui reprend tout de ceux que de nombreux niçois ont vécu après l'arrogance de PA qui s'est permis le luxe de refuser la main tendue de la fusion de MOTTARD.
Comme disait mon grand père lui aussi niçois "pauvre dé naoustré".
philippe

Anonyme a dit…

irene a dit...

je suis tombee nez à nez sur patrick allemand... je ne l avais jamais vue de si pres... et bien je dois dire qu il ne respire pas le bonheur pourtant" c est pas sa faute". IL a l air soucieux... c est que maintenant il va falloir montrer ce qu on s est faire ENFIN ca va aller il a SOPHIE DUEZ pour l épauler...

Richard a dit…

@bernard
Je crois qu'entre nous et la fédé, le divorce est tot-allemand consommé.

Anonyme a dit…

En obtenant plusieurs centaines de voix de plus que la liste municipale dans son canton le succès de Concas même un peu sulfureux met l'accent sur les insuffisances,l'abscence de charisme,le manque de pratique du terrain de la liste des appareils..et de son leader(Sophie Duez ne pouvait pas a elle seule cacher la fôret)Ainsi le faible score de la liste "changer d'ère" est mis en évidence par le haut(la vague rose en France)et par le bas(la perf de Concas et dans une moindre mesure celle de Librati)

Anonyme a dit…

Franchement, je crois qu’ils ont réussi à fossiliser le PS à Nice avec tous leurs tralalas clownesques, ils portent une lourde responsabilité de nullité et de sectarisme momifié.
Quand je dis "eux" je pense au PS Niçois, archaïque, lourdingue, l'élégance d'un trois tonnes embourbé.
La candidature d'Allemand est une erreur historique que nous allons payer pendant longtemps.
Merci, merci comme dit l'autre dans son style inimitable, pour ce fiasco humiliant.
Tout ça pourrait être burlesque si ce n’était pas si triste.
Enfin ils vont pouvoir compter les postes, secrétaire de ci, consultant de ça, et pendant ce temps les rêves meurent, passent, comme ces putains d’années.

Sylvie a dit…

J'apprends aujourd'hui, par France Bleu Azur que notre nouveau maire a trouvé une combine pour rester Président du Conseil Général !
Pour un qui a juré de ne se consacrer qu'à sa ville, il est donc Maire de Nice, Député, Conseiller Général et Président du Conseil Général ! La paye doit être bonne ! Il pourrait en redistribuer un peu aux travailleurs pauvres qui usent leur santé à des boulots épuisants pour tout redistribuer en paiement de loyers exhorbitants et en impôts locaux dans sa chère ville de Nice qu'il aime tant !
Je crois qu'on est en réalité condamnés à avoir M.Ciotti pour maire sans titre mais avec tous pouvoirs.
Pauvres de nous....

cooptation a dit…

J'ai appris que Marc Concas est préssenti pour succéder à Allemand comme 1er fédéral, c'est qu'il commence à faire de l'ombre à P.Allemand... en 2014, je pari qu'il sera tête de liste, sera-il le prochain "Mottard" à abattre...

Anonyme a dit…

je reste persuadé que Concas est meilleur candidat que ALLEMAND et qu'il sera avec la bande d'avocats, CICCOLINI en tête pour renverser la bande à ALLEMAND et Cuturello.
C'est d'ailleurs pour ca que nous n'avons pas vu beaucoup CICCOLINI sur les plateaux et la campagne qui n' a pas changer d'ère.
Triste parti ,qui reste opportuniste et sans réel analyse de profondeur ,d'ailleur son Fédéral est à l'image de son Parti,c'est à dire médiocre.
Je suis content de ne pas renouveller ma carte au PSD(PARTI SANS DESTIN)!
A quand un parti de gauche rénovateur avec en tête Mottard ,qui à vite compris que ce parti ne pouvait avancer avec des personnes comme les appartichcs de Biscarra.Pierrot

Anonyme a dit…

Quel spectacle !
Difficiles images de ce premier Conseil Municipal ! Comment ne pas avoir la nausée en revoyant certains visages le sourire aux lèvres alors que ces mêmes personnes portaiet il y a peu le même sourire alors qu'ils faisaient partie de l'équipe Peyrat ! Ils sont là comme si rien ne s'était passé...comme si nous avions oublié tout ce qu'ils ont fait (et combien de fois avec la majorité absolue !) pendant l'ère Peyrat !
Estrosi viend aussi de nous démontrer d'entrée de jeu que rien ne va changer quaant aux méthodes et au manque de scrupules ! En acceptant la Présidence du Conseil Général il démontre immédiatement qu'il ne fait pas ce qu'il dit contrairement à ce qu'il annoncait encore il ya quelques heures à qui voulait l'entendre !!!! Il avait aussi dit que Nice avait besoin d'un Maire-Ministre...là aussi changement de cap...
Bref du travail peut-être encore plus important que prévu cher Mr Allemand...bon courage car l'équipe Mottard-JFK a fait, elle, un énorme boulot qui a amené la chute de Peyrat !

Anonyme a dit…

HONTE
Si cela s'avère juste après avoir lu le Nice Matin d'aujourdh'ui,qui informe que ESTROSI après avoir proposé la présidence de la commission d'appel d'offre a ALLEMAND qui à refusé (dommage à mes yeux qu'il refuse encore une main tendue),mais c'est surtout le fait que Estrosi à rendu hommage au travail que Knecht à fait au C général et qui à été applaudi massivement par l'équipe de ESTROSI selon N.MATIN et que personne de l'équipe socialiste à applaudi.
A la question posé par les journalistes à ALLEMAND sur le fait que la gauche n'est pas aplaudi l'hommage fait par ESTROSI à Knecht,il répond qu'il n'avait pas entendu!
HONTE,HONTEet encore HONTE à la gauche et à ALLEMAND qui sort définitivement de mon estime.
Socialiste que je suis dans mes valeurs je me sens de plus en plus salit par cette image que l'équipe d'ALLEMAND me montre depuis ce début de campagne.
j'adresse ce jour 2 courriers
le premier à ALLEMAND pour lui faire part de mon indignation et pour l'avertir de mon souhait de ne plus le soutenir.
Le deuxième à ESTROSI pour qui je n'ai jamais eu aucune estime ,mais qui là j'avoue par ce petit geste certe politique et peux etre démago cerains le diront mais en tout les cas la pensée de Knecht est toujours d'actualité chez ESTROSI pour le remercier de ce petit geste humain;
a PARTIR d'aujourdhui le PS locale n'a plus mon estime.
LAURENT R

Pavaydusoirespoir a dit…

Je ne pense pas que Concas soit un sale type... c'est comme cuturello... de mauvais choix peut-être... non surement en fait... mais à bien y réfléchir, si les niçois n'ont pas compris la tactique de Mottard pour éviter les magouilles de l'appareil, on peut envisager que certains membres de sa propre équipe n'aient pas compris non plus... bon, ça c'est le coté optimiste... après c'est sur, y a l'inévitable coté obscur de la force qui est l'opportunisme à des fins perso... qu'est-ce qui guident vraiment leurs choix? ont-ils vraiment pensé que Mottard avait perdu un boulon? À mon avis oui... et parmi les niçois ayant voté Kéké aussi... certaines personnes ne quitteront jamais le parti... Kéké en fait partie... c'est un highlander, s'il ne doit en rester qu'un ce sera lui !! Là où ça devient sportif c’est pour savoir avec certitude les motivations de chacun… pour les uns c’est clair c’est le pouvoir à tout prix, Kéké en first position… lui en plus il est habité d’une haine farouche pour les Mottard, ses motivations on les connaît… c’est donc sur l’échiquier politique qu’il a décidé de faire sa guerre… après derrière lui, il y a des valeurs sures… je pense notamment à Marie-Luz… Cutu et Concas je ne sais pas dans quelle mesure on peut les accolés à ML… mais en tous états de cause, je pense que oui… les semaines à venir nos montreront très vite si c’est le cas ou pas… que ces gens aient voulu garder leur place je le comprends… si on veut faire bouger les choses, il faut bien être positionné, restons logiques… après, reste à savoir ce qu’ils en feront de ces mandats, mais surtout ce qu’on leur permettra d’en faire… là est toute la différence dans le leadership…
Pour ma part, le pb n’est pas tant une question d’être humains, même si c’est le fond, mais aussi et surtout une question d’organisme et d’organisation… Le PS merde sévère !!
Comment voulez-vous que cela fonctionne sur le local si le national est lui même embourbé dans ses propres magouilles à qui aura la présidence de l’handicapé qu’est devenu ce parti… Un président pas fichu de prendre la moindre décision… l’est gentil Hollande, certainement un chic type, no soucy… mais une vraie lopette !! Ah ça il prône le rassemblement, pour ça il sait le brailler… et après ? Si rassemblement il ne peut y avoir… on fait quoi ? Bah on perd des communes aussi énormes que Nice… et c’est vrai qu’on est en mesure de se le permettre quand on fait l’état des lieux du parti… parce que le cas de Nice n’est pas isolé… Tout est étiqueté, bien rangé, ordonné dans la valise de l’aller simple vers la débâcle… Kéké jamais mis les pieds à une prépa de conseil municipal durant 7 ans, mais légitime pour se présenter à la mairie, logique il porte le post-it 1er secrétaire fédéral… par contre Mottard se tape 7 ans de travaux forcés pour démonter les magouilles de Peyrat, ce qui soit dit en passant a quand même bien rendu service aux niçois même s’ils ne le voient pas dans leur assiette tous les jours, bah nan l’est pas légitime, l’a pas de post-it lui, l’a juste un énorme casier rempli de dossiers traités… hey, faut pas délirer non plus, y a pas photo, c’est le post-it qui compte…
Kéké est conseiller général, régional, il s’est présenté aux législatives dernièrement, 1er secrétaire fédéral et now conseiller municipal… ça ne pose de pb à personne… il est où son bilan public concernant tous ces mandats ? Concrètement… ? Je ne vais pas faire le coup du potentiellement et réellement hein… pour faire un sale jeu de mot, ce PS je ne sais pas comment il est parti, mais selon l’histoire il n’y a pas eu que du rose dans l’horizon, et il va mal arriver… et ce n’est pas la vague à laquelle on vient d’assister qui changera la donne… il faut DES leaders à la tête de l’appareil, de vrais leaders pas des marionnettes ni des boulimiques de pouvoir… le bien-être des citoyens n’est pas une affaire d’ambition perso… et à l’échelle locale, plus encore… quel meilleur terrain que celui de la cité pour faire évoluer les choses et assurer un minimum… ?
Et que ce serait-il passé si au 1er tour les scores avaient été inversés… ? L’aurait bien été dans la panade l’ectoplasme à la tête du parti… même pas fichu de voir qu’une personne sur son seul nom est capable de drainer presque 7% de la population... si c’est si facile à faire, alors pourquoi la concurrence n’a t’elle pas fait 5 fois plus puisqu’elle avait 5 fois plus de moyens… ? 45% au 1er tour… et Estro dans les choux… bah non… même pas fichu de servir leurs intérêts correctement… quitte à être des requins autant l’être correctement…
Ce n’est que mon avis… et… je le partage !!

Joelle a dit…

Depuis les résultats définitifs des élections, l'analyse pertinente que tu en as fait le vendredi soir suivant à la permanence et ce post "j'accuse", je ne cesse de penser, sans oser l'écrire, aux rendez-vous (et propositions) que tu nous avais accordés en tant qu'élu d'opposition au moment de la fermeture d'une partie du service social par l'équipe en place (2004).Ton engagement, la compréhension immédiate et le respect des tâches que nous accomplissions étaient étonnants et porteurs d'espoir dans ce combat perdu d'avance. Je pense aussi aux entrechats des danseurs de l'opéra.... Et je pense surtout que cette implication des élus d'opposition s'est achevée avec la fin de la diversité de Nice-Plurielle. Je suis en colère.

Jean Montoya a dit…

J’y ai cru.

Quand Patrick Mottard m’a proposé d’être inscrit sur sa liste, alors que je ne m’étais jamais engagé en politique, que je n’avais jamais adhéré à un parti, j’ai accepté parce que j’y ai cru.
J’y ai cru parce que ce que je savais de lui, pour avoir suivi son action à la tête de l’opposition municipale, faisait de lui à mes yeux le candidat légitime de la gauche.
J’y ai cru parce que Patrick Mottard est un homme honnête, modeste, trop peut-être, et parce qu’il avait failli gagner en 2001. Il devait logiquement, mathématiquement, gagner cette fois avec toutes les voix de gauche.
J’y ai cru parce que je ne pouvais pas imaginer que Le Parti pourrait se passer de lui, parce que je croyais à la logique d’un Parti gagnant et non pas celle d’une ambition personnelle.
J’ai vraiment cru que, malgré la division en deux listes, Nice Autrement franchirait la barre des 10 %, et que ce serait alors l’occasion d’une fusion entre les deux listes.
Même au soir du premier tour, j’ai cru que l’intelligence l’emporterait.
Mais j’ai commencé à douter quand la liste officielle du PS a refusé la main tendue une fois de plus par Patrick Mottard.
Et j’ai été outré de voir un tract à la veille du 2d tour, illustré d’un graphique présentant les forces de Patrick Allemand intégrant celles de Patrick Mottard, contraire à toutes les déclarations.
C’est alors que j’ai cessé de croire à l’idéal d’une politique honnête, intègre et désintéressée.
Jean Montoya