30 janvier 2012

Deux questions pour la Libé

Ce lundi commencent enfin les travaux d’aménagement de l’ancienne Gare du Sud et du quartier Libération. Pour avoir lutté pendant quatre ans avec les associations afin d’obtenir la sauvegarde de ce pan de la mémoire niçoise qu’est le mythique bâtiment des Chemins de fer de Provence, je ne peux qu’approuver le projet actuel qui préserve l’essentiel. Même si la nature privée-publique de l’opération l’a rendu plus utilitariste que le magnifique projet que nous avions proposé sur la base du travail de l’architecte Mario Basso (dont les superbes plans continuent à décorer nostalgiquement les murs de mon bureau au Conseil général).

Cela dit, deux questions restent posées.

- Tout d’abord, celle du stationnement. Le partenaire privé qui a remporté le marché a divisé, pour des raisons de rentabilité, presque par deux le nombre de places prévues par le cahier des charges initial. C’est une folie. Le quartier va être asphyxié et ce ne sont pas les projets lointains (Jeanne d’Arc, Notre-Dame) ou carrément utopiques (Valrose) qui vont rassurer les riverains qui, en plus, verront disparaître l’actuel parking de surface pendant les travaux.

- L’autre question concerne le devenir de la Gare du Sud restaurée. Le maire s’obstine à vouloir faire de cet équipement de prestige un marché couvert… dont les commerçants du marché de plein air actuel ne veulent pas.

En ce qui me concerne, je reste persuadé que la salle d’exposition de haut niveau (expos internationales itinérantes par exemple) que nous avions proposée aux dernières élections municipales est la bonne solution pour valoriser cet investissement assez coûteux. Mais là aussi, le maire ne s’exprime pas vraiment.

Faire l’autruche peut être une  politique. Mais les vieux Niçois savent que les sous-sols humides de la Libé ne sont pas très confortables pour pratiquer celle-ci.

Nice-Matin, 30/01/2012

20 commentaires:

Claudio a dit…

Bravo Patrick pour ta constance et ton obstination sur ce dossier.
J'ai une question moi aussi, plus large : Pourquoi les gens de Gauche défendent-ils toujours "l'automobile" ? Je m'explique. Depuis des décennies je constate ce phénomène au niveau local.
Ici, tu déplores la division des places de stationnement par deux.
Dans mon quartier, le conseiller général (de Gauche aussi) a tout fait pour maintenir la circulation dans ma rue, au détriment du tramway qui devait y passer (il a réussi) arguant qu'on diminuerait ainsi, et encore, le nombres de places de stationnement.
Et dans le passé, ailleurs, j'ai souvent entendu la même famille politique aller dans le sens d'une demande de la population quand selon moi, il fallait s'y opposer. Puisque la raison individuelle ne suffit pas à bouter, tant que faire se peut, la voiture hors des villes, qu'on raréfie les possibilités de stationnement, qu'on dos-d'âne, qu'on verbalise, qu'on limite, qu'on harcèle, qu'on taxe à tout va, qu'on IPP et qu'on fourrière, ça ne me gêne pas du tout. Défendons les emplacements handicapés et rien d'autre. Chacun s'adaptera.

Patrick Mottard a dit…

tout simplement par équité:tous les quartiers ne sont pas logés à la même enseigne...de plus pour de nombreux concitoyens en l'état actuel des choses la voiture est indispensable (moi le premier, facs et Cg à l'ouest)...

Anonyme a dit…

Pour "la gare du sud" :
-En quoi serait-il gênant de déplacer les stands en plein air du marché actuel à l'intérieur ?
-Est-ce l'emplacement idéal ou le quartier adéquat pour promouvoir la culture dans notre cité, même si en effet "la gare du sud" est un bâtiment préstigieux ??
-Concernant "le parking", ça parait évident, il faut repenser cette stratégie qui consiste à limiter les déplacements en voiture, dans une ville ou le flux est aussi compact "verticalement" "qu'horizontalement"...on ne peut que le limiter, sans compter la densification urbaine des quartiers qui contredit cet objectif...Ingénieurs à vos crayons !
@.@

Emmanuel a dit…

Enfin ça bouge à la Libé !
Pour avoir vécu près de 12 ans à côté de la Gare du Sud, je peux dire que c'est un événement attendu par tous les rivrains du quartier.
Grace à PM la façade de la vieille gare ne s'est pas perdue dans un quelconque endroit de la plaine du Var!
Le problème aujourd'hui est de savoir ce que l'on va en faire!
Un temple de plus à la divine croissance et au commerce ou un lieu original dédié aux nourritures de l'esprit?
Par contre je ne comprend pas cette histoire d'élevage d'autruches?

Mari-Luz a dit…

Bonjour!

Voulez-vous une réunion d'information sur la Libé?
Parce que c'est compliqué et parce qu'il y a du boulot de protestation à mener encore et encore.
L'ancienne Gare du Sud a été divisée en deux pour des raisons bassement commerciales.
Seul le bâtiment des voyageurs est réhabilité sous maitrise d'ouvrage de la mairie et j'ai passé il y a environ 3 semaines les marchés de travaux. Ce sont ces travaux qui commencent ... et il est temps car pour avoir visité la ruine (il n'y a pas d'autre mot) de la cave au grenier je suis vraiment inquiète à chaque pluie. Et là je peux donner tous les renseignements que vous voulez.Là je suis raisonnablement optimiste.
Par contre la reconstruction de la halle a été donnée au privé avec tout le reste et n'aura lieu qu'après la construction du parking et à un prix pharamineux (presque 9 Millons). Les études géotechniques ont montré qu'il n'était pas réaliste de creuser plus des deux niveaux de sous sol envisagés. Et là aussi je peux vous raconter des choses car les bâtiments voisins vont souffrir .. grave. C'est le même problème que le tram souterrain. Et je suis de l'avis de Claudio. Il faut arrêter de faire rentrer les voitures dans le centre.

Patrick Mottard a dit…

oui Mari-Luz avec plaisir car je suis de plus en plus inquiet par la tournure des choses sur la Libé...

Anonyme a dit…

juste qu'enfin ça bouge!!! ce pauvre quartier a du mal et pourtant!!!chez tina et thierry
merci Patrick

COLETTE a dit…

J'ai toujours été d'accord avec le projet de M.Mottard notamment sur son idée de donner, entre autre, une place à un lieu de culture, dont la Ville aurait bien besoin pour combattre sa réputation de superficialité, sur l'emplacement de l'ancienne Gare du Sud. Mais ceci n'est pas particulièrement une priorité niçoise. Et que dire des projets pharaoniques de construction sur l'actuel parking ? Cinéma multiplex, résidence étudiante de 144 studios, prés d'une centaine de logements , et immeubles élevés de style contemporains (style "
style "Marina"(. J'habite personnellement un immeuble pour lequel le service du patrimoine ne nous a laissé aucune possibilité de choix quant aux couleurs et aux matières lors de sa récente réfection de façade (immeuble situé soi-disant à proximité du bâtiment historique qu'est la verrière et soumis de ce fait aux règles de la protection du patrimoine !!!) Or les immeubles prévus qui nous enlèveront toute vue, et toute luminosité (ils s'élèveront à une hauteur de 2 étages supérieurs aux nôtres) ont été acceptés dans leur totalité architecturale et colorée contemporaine (que devient le patrimoine historique ?) . Que fera-t-on, de toute cette nouvelle population (immeubles, résidences étudiante, cinéma, commerces etc...) sur une superficie aussi étroite que l'actuelle ? Quelles seront les conséquences d'une telle densité humaine en matière de sécurité (incendie par exemple) ou trafic trop intense face à une école primaire qui se verra asphyxiée et accidentogène ? Autant de questions auxquelles nous n'avons jamais pu avoir de réponse. On devra attendre quelques catastrophes pour se rendre compte de l'ineptie d'un tel projet.

Mari-Luz a dit…

à Patrick:
OK! tu trouves une salle dans un espace association par ex, nous convions "nos troupes" et je prépare un petit power point. De préférence un vendredi, jamais le lundi, je chante (cette année c'est Bach), et jamais le mercredi, je prépare les dossiers CAO. Pourrais parler des heures sur la question tellement, justement, il a des questions.

Ultra Violet a dit…

Merci pour ces nouvelles. Je déplore néanmoins qu'Intermarché, pour s'agrandir, ait réussi à accoler un immeuble au nôtre au nord du 18 rue clément roassal. C'est la fin des petits commerçants.

alaind a dit…


Une recherche google sur "hopital-sud-francilien" vous informera de l'art de déshabiller les prestations, et de contourner la conformité, dans le cadre d'une opération "Partenariat Public Privé" soit PPP.

Et ceci est juste une illustration!

La prescription du bureau d'études, passée entre les mains de ces entreprises "Générales" se retrouve déshabillée en sa plus simple expression, ceci après de rudes foires d’empoigne pour savoir lequel des actionnaires aura le concours et la part de gâteau.

Savoir qu'un concours ne se gagne pas dans la performance, mais dans le mensonge de celui qui affirme un prix au plus bas pour une prestation définie.

Ainsi, si vous observez, par exemple, le cahier des charges de l'euro 2016, et que vous le confrontez aux stades en train de se construire ou de se rénover, si vous êtes bien sûr "sachant", vous aurez de certaines surprises!

Pour illustration du pourquoi des places de parking sont peut être passées "ailleurs".

Le Mouton Enragé a dit…

Beau sujet pour enrager que celui du stationnement.

Moi, j'aime pas les voitures. Non seulement je n'en ai pas, mais je suis pour la réhabilitation des calèches à chevaux. Mais tant que personne ne sera de mon avis, il faudra bien faire avec la ferraille.

Je compte par exemple des proches qui, sans elle, n'auraient pas décroché leur emploi, vu la pénurie de transports adaptés aux horaires de travail dans certains coins pourtant pas si reculés de notre belle région.
Se passer de voiture en ville, oui. Dans l'actuelle configuration des transports locaux, encore impossible pour beaucoup.
C'est précisément ce qui rend ce racket permanent à la suppression de places de stationnement insupportable. Car enfin qui en fait les frais?
Pas tant les inconséquents qui continuent à se garer n'importe où sans souci des autres ni de leurs nuisances.
Mais plutôt ceux dont les problèmes financiers se passeraient bien d'une louche de rab de mauvais brouet à base de prunes matinales toujours plus indigestes... faute de pouvoir investir dans un parking privatif. Et ça, sans vouloir plagier le célèbre poussin noir, c'est quand même très injuste quand il n'est pas question de déplacements de convenance perso.

Quant au projet de marché couvert, il finirait par donner envie d'y caser plutôt les places de stationnement manquantes! Quelle motif peut-il y avoir à l'imposer à tout prix contre l'avis des premiers concernés? Quelles que soient leurs raisons, on voit mal l'intérêt de deux marchés couverts quasiment l'un face à l'autre. A moins qu'il ne s'agisse de détruire le premier pour y créer... des places de parking??

Mais foin de l'objet de rage du jour: oublions ces places et rendons-nous à la raison de notre sage et cultivé conseiller: le quartier n'est pas tant surdoté en complexes culturels d'aucune sorte qu'on puisse y faire la fine bouche devant des expos internationales!

Bon, c'est pas tout ça: quand est-ce qu'on vote? :)

Patrick Mottard a dit…

Mouton ton commentaire est tellement juste que plus jamais je ne mangerai de cervelle d'agneau!

Le Mouton Enragé a dit…

@PM: Meeh j'espère bien! Si tentante que soit l'appropriation du génial cerveau ovin, l'exemple de nos élus doit combattre le fléau de cette ogresque pratique!

Anonyme a dit…

Déplacer le marché à l'intérieur me semble être une bonne chose.Combien de fois a-t-on fait des choses contre l'avis des premiers concernés et qui à l'usage et avec le temps ont obtenues l'entière approbation des opposants.En plus un peu d'humour (lourd !!) déplacer les étals de fruits, légumes et fleurs c'est aussi introduire de la CULTURE locale (fruitières, maraîchères et florales).Pour ce qui est des voitures là aussi on s'attend toujours au pire en supprimant des emplacements ou des voies et puis on se rend compte que les choses s'adaptent (voir l'exemple du bord de mer à Cagnes, une spendide réussite).
Alexandre

penelope a dit…

Quelle horreur de la cervelle d'agneau !il était temps que le mouton enragé soit juste ..en revanche je ne peux renoncer a un mechoui ..
les commercants qui ne veulent pas du marché couvert dans votre si jolie ville ensoleillée cela me parait une évidence
des halles couvertes trop froid trop bruyant ...

bernard gaignier a dit…

Bon moi je suis hors jeu. J'ai toujours été pour la démolition de ce truc qui aurait surement permis un beau projet architectural qui aurait permis de dire: On a besoin de quoi et on construit quoi plutôt que de se dire... on a ça et on fait quoi dedans....
je sais j'ai joué dans "fragments de Nice" version 2007 un texte sur la gare du Sud..; C'était un rôle de composition!!

Richard a dit…

@Bernard

En fait, quand on ne parle pas "congés maladie" on est souvent d'accord.
Moi non plus, je ne comprends pas cet engouement pour ce "truc".

Bises

Dominique a dit…

@ Bernard et Richard : vous ne pouvez pas comprendre, vous n'êtes pas niçois mais varois :-)

Richard a dit…

@DBM
C'est peut-être pour ça qu'on est plus rugby que foot. Parce que là encore, je comprends pas...