28 mai 2012

Essayons d’être heureux…


Photo DBM

« Essayons d’être heureux, ne serait-ce que pour donner l’exemple ».

C’est par ce (très) court poème de Prévert que Jean-Louis Trintignant a remercié le jury présidé par Nanni Moretti  pour avoir attribué la Palme d’Or à Amour, le film de Michael Haneke dans lequel il joue avec Emmanuelle Riva un bouleversant couple d’octogénaires.

Le jury ayant également récompensé (interprétation féminine pour les deux actrices et scénario) le film de Mungiu Au-delà des collines qui avait ma préférence, autant dire que je suis en accord, au prix de quelques petites incongruités, avec le palmarès 2012.

L’autre moment d’émotion de la soirée fut l’hommage rendu, en présence de la famille, au réalisateur Claude Miller dont le dernier film Thérèse Desqueyroux était présenté en clôture de ce 65e festival. Je me suis sincèrement associé à cet hommage car j’aimais beaucoup les films de Claude Miller, surtout ceux du début de sa carrière. Ainsi, La meilleure façon de marcher est un de mes films cultes.

Quant à Thérèse Desqueyroux, ce fut plutôt une bonne surprise. Le couple Audrey Tautou - Gilles Lellouche supporte la comparaison avec celui de la version de Georges Franju dans les années 1960 : Philippe Noiret et… Emmanuelle Riva (encore elle !)

Un bon film pour conclure un beau festival où j’ai pu finalement voir 24 films… 24 films, 1 par marche, puisque le célèbre escalier au tapis rouge a 24 marches.

Hommage à Claude Miller (photo DBM)

7 commentaires:

cléo a dit…

Un festival placé sous l'égide d'Hitchcock, cela aurait été trente neuf films assurés! Evidemment, si l'escalier ne compte que 24 marches... mais puisque les dernières permettent d'atteindre le septième ciel du septième art, on peut comprendre la réjouissance.Par contre, Miller à la hauteur de Franju, je n'y crois pas! Ne manque t-il pas quelques marches?

Anonyme a dit…

les critiques presses parlent de festival inexplicablement raté ¨/ et d'un Nanni Moretti qui laissera une trace de président bien terne...
heureusement qu'il y a des festivaliers comblés pour contredire la presse...
mais ils insistent tous sur le fait que ce festival 2012 ne sera pas inoubliable.. comme je n'y comprends pas grand chose, je pose la question : info ou intox ?
Pépito

Patrick Mottard a dit…

Pépito...inoubliable non! mais il faut dire que les deux derniers étaient peut être supérieurs...

Emmanuel a dit…

Le cinéma c'est aussi 24 images par seconde.
A l'année prochaine pour la 66ème édition.

Marianne ClaireObscure a dit…

France-Inter listait ce matin les nombreuses "incongruités" du palmarès, et taxait Nanni Moretti d'avoir favorisé sa maison de production et ses copains (dont Garrone), oublié de grands films ou des cinéastes intéressants, en particulier français (rien pour Carax, Audiard, Resnais) et primé des films contestables (Reygadas). Mauvaise pioche ??

marcoilbiondo a dit…

Comme Marianne ça me gêne ce conflit d'intérêt, même si je suis fan Moretti et Barrone, Le Pacte produit Moretti (mais ça n'est pas lui) par contre Moretti distribue pas mal de ces films avec Sacher. J'en ai vu aucun mais ça m'étonnerait qu'Audiard mérite de partir bredouille

bernard gaignier a dit…

Je suis très déçu du palmarès, il n'y a même pas le gendarme de Saint Tropez