30 juillet 2006

Cléo de 5 à 6


Après avoir procédé le matin en mairie à mon cent seizième mariage (Isabelle et Jonathan, cf. photo ci-dessous), je me retrouve aux alentours de 17 heures en mairie de Contes, pour procéder, aux côtés d’une adjointe à Francis Tujague, à mon premier baptême républicain en tant qu’officiant (étant moi-même déjà « parrain républicain »). Il s’agit d’accueillir Cléo, la fille de Lucile et Nicolas, la petite-fille de Michèle et Bernard, au sein de la communauté républicaine et à la faire adhérer symboliquement aux valeurs de la République.

Pourquoi à Contes ? Tout simplement parce que la mairie de Nice refuse aux citoyens niçois qui le demandent d’organiser cette cérémonie. Officiellement pour des raisons pratiques, en réalité pour des raisons idéologiques. Il est évident que son rétablissement sera l’une des premières mesures symboliques que nous serons amenés à prendre.

La salle de la mairie est pleine, et je suis frappé par la jeunesse d’une bonne moitié de l’assistance composée d’amis des jeunes parents. Antoine et Virginie sont eux-mêmes de très jeunes parrain et marraine. L’occasion est belle pour rappeler les valeurs de la République, tout en évoquant les dangers qui la menacent.

« Une Liberté sans autres limites que celle des autres.

Une Egalité qui ne se mesure pas avec le double-décimètre de l’égalitarisme, mais qui est avant tout une égalité de dignité.

Une Fraternité qui est tout simplement l’expression républicaine du vouloir vivre en commun. Un vouloir vivre en commun qu’il ne faut pas confondre avec quelques défilés exutoires les soirs de coupe du monde, mais un vouloir vivre ensemble qui trouve sa source dans la volonté pour chacun de s’investir dans une véritable communauté fondée sur des valeurs humanistes à caractère universel. Forcément universel.

C’est que dans ce monde troublé où nous vivons, dans cette République française en perte de repères, le vouloir vivre en commun est de plus en plus menacé par les revendications identitaires. Sous prétexte de dénoncer le prétendu impérialisme de la mémoire commune, on n’hésite pas à utiliser l’arme fatale du chantage aux mémoires éclatées.

Cléo, parce que tu arrives au monde en ce début de millénaire, au lendemain du 11 septembre, parce que, par tes parents et grands-parents, tu es une héritière, parce que tu es une femme, ce sera le défi que tu auras à relever. Ton défi républicain. Et Virginie et Antoine seront là pour t’aider à le relever.

Aussi, c’est avec bonheur que nous t’accueillons aujourd’hui dans notre communauté républicaine. Tu seras un nouveau maillon de la chaîne d’union des hommes et des femmes de bonne volonté qui veulent un monde meilleur. Un anneau qui, n’en doutons pas, sera de pur métal.

Mais tu le sauras très vite. Ce défi que tu lances à la communauté qui t’accueille n’est qu’un passage de témoin, car il en est de la République comme de la Cité idéale : nul ne verra jamais son achèvement.

Comme le disait Mendès France : « La République doit se construire sans cesse, car nous la concevons éternellement révolutionnaire, à l’encontre de l’inégalité, de l’oppression, de la misère, de la routine, des préjugés, éternellement inachevée tant qu’il reste des progrès à accomplir ».

Et je finirai avec ce grand républicain qu’était Victor Hugo : « L’énergie d’un côté, la douceur de l’autre : voilà les deux armes que je veux mettre dans les mains de la République ». Virginie, Antoine, l’énergie d’un côté, la douceur de l’autre, voilà les deux armes que vous mettez aujourd’hui dans les mains de Cléo.

Pour elle.

Pour nous.

Et pour la République.
»

La fête qui suivra chez Jacques et Annie, nous mènera loin au coeur de la nuit. Elle sera joyeuse, fraternelle et chaleureusement intergénérationnelle. Cléo en sera la petite princesse... républicaine, bien sûr !





Isabelle et Jonathan,
mes mariés du matin

6 commentaires:

bernard gaignier a dit…

super le "baptème républicain". C'est l'occasion notamment pour ceux qui sontlaics ou de religion différente de féter la naissance d'un enfant autour des valeurs de la république! la cérémonie est très belle et cleo a été gatée!merci à Marie line qui représentait le maire de Contes de nous avoir accueilli! Merci à Patrick de son discours de bienvenue à ma petite fille Cleo dans les valeurs de la République et à nos amis Jacques et Annie de nous avoir permis de faire cette fète

LV a dit…

D'abord félicitation à la nouvelle citoyenne Cléo et à toute la famille.
Intéressant concept que celui du baptême républicain.
Comment cela se demande-t-il ? En mairie, celle de la commune d'habitation je suppose?
En tout cas, pour la citoyenne tombée dans la marmite que je suis, la valeur d'un tel baptême est immense, en espérant que du confin de mon pays des neiges je puisse y faire accéder mes enfants, futurs citoyens de deux pays et je l'espère du monde...

Escoffier Gilbert a dit…

Toutes mes félicitations aux deux parents, à Bernard, à Patrick et bien sur à Cléo. La cérémonie devait être belle.

Amitiés Gilbert

e.massuelle a dit…

super,

mets nous sur ta liste pour Vincent.
il est vrai que j'en ai parlé il y a quelques années avec Christine Doréjo et aussi avec Gilbert Cardon qui était à l'époque maire de L'Escarène.

tous deux que j'aime beaucoup.

et les années passent...

par contre, papi et mamie (du coté de Muriel) ; surtout mamie, d'ailleurs, brûlent de temps en temps des cierges en tel lieu .

j'ai beau leur dire que laïcité n'est pas rejet de la religion mais au contraire acceptation de la liberté absolue de conscience des uns et autres, ça ne passe pas à 100%

il y aura 3 précautions relationnelles à prendre éventuellement.

j'en parle à Muriel ce week-end.

bises à tous les deux
avec toute mon affection

Clotilde Gimond a dit…

C'est vrai que c'est une belle idée. C'est vrai aussi qu'un parrain et une marraine, en plus des parents, ne sont pas de trop lorsqu'il s'agit de transmettre à un enfant les valeurs morales et notamment celles de la République, tant celle-ci est fragile, attaquée de toutes parts par de soit-disant vertueux personnages.

On pense notamment ces temps-ci au recul de la laïcité vraie, visant à mettre en place une laïcité "modernisée", où il ne serait plus question de laisser le religieux à la maison mais de le faire entrer toujours plus en avant dans la vie politique et l'espace public. Une laïcité "modernisée" dont le but ne serait pas de laisser le religieux hors du champ politique et de la vie publique, mais de distribuer les mêmes aides à toutes les religions en vertu d'une soit-disant tolérance. Autrement dit, cette laïcité-là est présentée par ses défenseurs comme l'avenir humaniste, tandis que l'autre laïcité, celle pour laquelle les français ou les turcs (pour ne donner que quelques exemples) se sont battus au début du siècle dernier, celle-là ne serait qu'une fausse laïcité, rétrograde et sans avenir. C'est ce qui se passe par exemple avec ces appels à la législation du blasphème, dans lesquels les religieux extrémistes de tous poils se retrouvent et s'allient, en cherchant à culpabiliser les athées, les libres penseurs ou encore ceux qui vivent leur religion de façon sereine, non-agressive ou non-revancharde.
Pour avoir discuté récemment avec un citoyen italien, une chose m'a frappée: le gouvernement français n'a de cesse de réaffirmer le rôle de la France sur le plan international, avec plus ou moins de bonheur selon les cas. Mais ce citoyen italien me disait que la France était toujours un modèle de laïcité et qu'ils avaient besoin de nous. C'est beau quand même de savoir ça non?

De Eric Raoult à Tariq Ramadan (sur lequel on ne recommandera jamais assez le livre de Caroline Fourest: "Frère Tariq"... pour en finir une bonne fois pour toute avec l'image d'un T. Ramadan progressiste), les défenseurs de la République ont du boulot! Comme quoi, rien, absolument rien n'est jamais acquis.
C'est aussi cela que les parrains et les parents des petits baptisés devront leur apprendre!

Nolwenn Léger a dit…

Bonjour Patrick,
Je suis tombée un peu par hasard sur votre blog. J'étais à la recherche d'information sur le bapteme republicain. En effet, une petite Elea de 8 ans que j'adore souhaiterais que je devienne sa marraine. Malheureusement elle est domicilée sur Nice ou ce bapteme ne se pratique pas. Pourriez vous me dire comment la petite niçoise Cléo a pu obtenir son bapteme à la mairie de Contes ? Ca serait une merveilleuse nouvelle de pouvoir enfin offrir à Elea son parrain et sa marraine républicains !
Jespere que vous pourrez m'aider !
Je vous laisse mon mail : nolly014@hotmail.com
Merci par avance.
Nolwenn