05 juillet 2006

Laurène et quelques autres

Julie esquisse un sourire. Ma collègue Sylvie PARRINI vient de lui annoncer que son mémoire sur la gestion des ressources humaines… au CUM lui permet d’obtenir la première partie de son Master « Infocom » avec la mention Bien.

En ce qui me concerne, cette annonce signifie la fin d’un marathon entamé vendredi qui m’a vu participer… à dix sept soutenances de mémoire. À raison de cent cinquante pages en moyenne par ouvrage, j’ai nettement l’impression de me transformer en lecteur de manuscrits dans une maison d’édition, voire en jury Goncourt dans la dernière ligne droite avant le repas chez Drouant !

Cela dit, les candidats étaient attachants et les thèmes abordés intéressants, y compris pour l’élu local que je suis : les salles alternatives de spectacle à Nice, la communauté allemande sur la Côte d’Azur, lieux intermédiaires et culture émergeante dans notre ville, l’aventure de Radio Nice…


Une soutenance toutefois m’a particulièrement touché. Celle de Laurène Madru. Cette jeune femme pleine d’énergie qui m’a décidé, au cours d’une rencontre en décembre à créer mon propre blog afin de pouvoir… l’étudier. Voir Pirandello.com.

Dirigée par la très rigoureuse Marie-Joseph Bertini, elle m’a demandé tout naturellement de faire partie de son jury, même si, en l’occurrence, je suis plus rat de laboratoire qu’assesseur classique.

Son travail, entre autres, compare mon blog à celui d’une élue UMP parisienne et à ceux de deux élus, communiste et FN. Il me donne de précieuses indications. En tout état de cause, il lui permet d’obtenir, elle aussi, sa première partie de Master avec mention.

Mais entre les lignes de ce travail universitaire, je vois bien autre chose. Refusant de surfer sur les courants tièdes de l’air du temps, Laurène, ressortissante des quartiers Nord de Nice, affirme une conscience citoyenne forte. Et c’est bien là l’essentiel.

1 commentaire:

Laurène a dit…

Monsieur Mottard,

Je n'aurai qu'une chose à dire : MERCI.
A bientôt,
Laurène