11 juillet 2007

Bunker Biscarra

Quelques jours après la désastreuse conférence de presse de Patrick Allemand, la machine à perdre qui est installée à la Fédération PS de la rue Biscarra tourne à plein régime.

J'ai envoyé par mail à un certain nombre d'adhérents un texte qui reprenait mon intervention au dernier Conseil municipal pour commenter le très sévère rapport de la Chambre Régionale des Comptes sur la gestion de la Mairie.

Cette intervention, j’ai voulu la leur faire parvenir non pour montrer l’excellence du travail de Nice plurielle, mais, d’une façon plus pragmatique, pour leur donner des « biscuits » vis-à-vis de Peyrat et de la droite dans cette période de pré-municipales. Car, dans ce texte, je faisais la démonstration que le rapport de la CRC reprenait après coup la totalité des critiques que nous exprimons depuis des années sur la gestion municipale (y compris la reprise de l’endettement à partir de 2007-2008). Voir mes discours budgétaires validés par cette haute instance de contrôle était, à mes yeux, un atout pour notre combat COLLECTIF.

Pourtant, le Premier Fédéral a refusé (fait du Prince) un envoi mail ou papier de ce document à l’ensemble des militants niçois. J’ai pu le faire parvenir à certains d’entre eux par mail (mais je suis loin d’avoir toutes les adresses) ; quant à ceux qui n’ont pas Internet, rien de possible (bonjour la fracture numérique). Bien sûr, je le ferai en autofinançant l’envoi, dans les limites de mes informations (la Fédération a toujours refusé de me donner le fichier des adhérents niçois… il est vrai que je ne suis que le responsable de l’opposition municipale…).

Par contre, quelques jours avant, chacun avait reçu un courrier signé Allemand pour nous expliquer que faire 39% dans une circonscription regroupant trois cantons de gauche (dont un du PCF !!!) sur quatre était une avancée historique du socialisme à Nice... Deux poids, deux mesures.

Patrick Allemand n’est plus Premier Fédéral (s’il l’a été un jour), il est candidat. Et Biscarra un bunker à sa dévotion.

Décidément, comme me le disent de nombreux camarades, il faut avoir le cœur bien accroché pour militer au PS ces derniers temps.

22 commentaires:

Phil a dit…

Enfin Patrick ! Je me demandais quand tu allais commencer à réagir !

Anonyme a dit…

et que vont répondre les Bob Dénard du net?...

Michel GROS a dit…

Les Sections et les Fédérations du PS, souvent "bunkérisées" par des petits "seigneurs" locaux, vivent trop fréquemment dans la détestation de l'intelligence.
Notre Fédération ne manque pas à cette pratique de forclusion.
Seule la comptabilité des militants ou des électeurs fait office d'une "visibilité" des convictions.
Carrièristes en diable, ces petits cadres surestiment leurs capacités alors qu'ils n'ont pas plus de trois mots à leur disposition pour dire pourquoi ils sont socialistes.
Les résultats, bien entendu, sont à la hauteur.
J'en profite pour recommander la lecture du livre de notre camarade Rémi Lefebvre "La société des socialistes".
Edifiante analyse sociologique et politique des pratiques dans le Nord-Pas de Calais.
Toute ressemblance avec des pratiques locales ne serait bien sûr que pur hasard.

jean françois a dit…

Bonjour patrick.

Décidément, sarko n'a pas le monopole de la censure !

C'est vrai que le P.S, plutôt une certaine partie du P.S, mais semble t-il de plus en plus importante, ne fait rien de bon en ce moment et semble finalement se dire que singer Sarko peut être payant.

C'est triste, vraiment très triste.

Car si un parti se proclamant démocratate se met à utiliser les méthodes des dictateurs, comment veux-tu que les gens ne les renvoient pas dos à dos sur le mode "blanc bonnet, bonnet blanc" ?

Après tout, c'est assez logique, mais la copie étant toujours inférieure à l'original, je doute fort qu'ainsi le P.S puisse "faire la nique" à l'U.M.P !

Tu a largement démontré,toi Patrick, ton attachement à la liberté d'expression, et bien avant Ségolène, tu as pratiqué "la démocratie participative", par ton blog non censuré, par l'organisations de réunions amicales à ta permanance, par ton souci d'équité dans tes différentes interventions.

J'avoue que ce sont ces valeurs, bien plus que la réthorique peu claire des théories socialo-socialistes, qui m'ont motivées pour adhérer à ton parti.

Je me suis toujours méfié des politiques d'oû qu'ils viennent.

Je pense toujours, et là je vais citer Maurras qui n'était pas vraiment socialiste, qu'il y a un fossé entre le pays réel et le pays légal, entre les nantis qui occupent les bons postes et ceux qui n'ont rien.

Je suis malheureusement convaicu que souvent dirigeants du P.S et dirigeants de l'U.M.P,ne sont finalement ques les 2 faces d'une même intelligentsia, en définitive plus préoccuppée par son propre intérêt que par celui de La France.

Mais toi Patrick, tu es différent.

Alors, je te soutiens du fond du coeur ainsi que ton épouse Dominique.

Il faut bien sur que tu sois candidat aux prochaines municipales.

Il faut mettre en place une stratégie afin que tu sois choisi comme représentant du P.S.

C'est de cela qu'il faut s'occuper maintenant.

Et toutes les idées doivent être annalysées.

A très bientôt à ta permanence.

bernard gaignier a dit…

C'est toujours difficile quand on se bat avec des principes de se battre contre ceux qui n'en ont pas!

De toutes façons tu sais bien Patrick que tu n'as rien à attendre de la fédé qui va etre une machine de "guerre" pour faire triompher le niçois socialisme.

Tu as avec toi plein de copains prèts à y aller... alors allons y!!!!

richard a dit…

P.A. est fidèle à lui même.
Il a rendu publique sa candidature à l'investiture. Ce qui est un manquement grave à notre éthique. Ce faisant, sa volonté est davantage d'empêcher Patrick Mottard de gagner que de gagner lui-même. De toute façon, il le dit à qui veut l'entendre.
Si nous avions encore une direction nationale, je leur demanderais de rappeler P.A. à davantage de raison.
L'histoire de la rétention d'informations d'un côté et de l'usage des fichiers de la fédé pour des fins personnelles sont dans ce contexte qu'une anecdote supplémentaire. P.A. a toujours fait cela, que ce soit en périodes de congrès ou de désignation interne.

Je propose la chose suivante : Portons nous aussi candidats à cette investiture. Elles ne seraient pas moins légitime que la sienne.

Arthuro Leysser a dit…

Il est grand temps de répondre a P.allemand, et ses dérives avec la Fédé qu'il utilise pour ses ambitions politiques et surtout avec son inconditionnel fan club qui le suit les yeux fermés sans la moindre lucidité. Et dire que ces memes personnes sans idéologie veulent etre des politiques et diriger la 5 ville de France...... ça laisse penseur!!!!!!

banjophil a dit…

"Nouvel adhérent" du parti (les fameuses adhésions à 20 €), je me demande depuis quelques semaines si je dois renouveler, pour essayer de mettre mon minuscule gain de sable, ou laisser tomber ce "merdier" (désolé, je n'ai pas trouvé d'autre mot) dans lequel je n'aurai jamais du mettre les pieds.
???????????
Triste !

richard a dit…

En ce qui concerne l'interview du 11 avril à la fnac, elle est également visible sur ton site

Anonyme a dit…

et bien une solution, le fichier des adhérents appartient à l'ensemble des socialistes vous compris ayant de plus des résponsabilités municipales.
donc jevous conseille de saisir le tribunal du fait que vous êtes candidat afin que l'intégralité du listing vous soit produit.
un référé que vous allez gagner

ALEX a dit…

Super l'idée de Richard.
Tout militant est aussi légitime qu'un 1er fédéral. Richard,organisons nous afin d'être nombreux à présenter notre candidature à l'investiture.
A bientôt, PM, bon courage.
Alex

Laurent Weppe a dit…

banjophil:

Il faut que tu reste: dans un parti politique, le nombre de militants est important, non seulement en terme d'importance dans le paysage politique, mais également en terme de démocratie interne: il est facile de se construire une chapelle autour d'un "fan-club" servile de quelques dizaines de membres: si le parti, ou l'une de ses subdivisions (par exemple la fédération, ou les sections niçoises) compte trop peu de membres, l'influence de n'importe quelle petite chapelle en sera d'autant plus grande. Or, si tu part, les chapelles de militants suivistes elles, resteront, quoi qu'il arrive, voilà pourquoi il faut que toi, et les autres nouveaux adhérents, restiez: si vous partez, le merdier s'aggravera, si vous restez le groupe sera trop important et divers pour se limiter au rôle d'instrument au service de tel ou tel notable.

jean françois a dit…

Si par hasard, Allemand est choisi par le P.S pour les municipales,alors je me sauve vite, vite, de ce parti.

Finalement, c'est un petit Sarko de gauche, et ce sera sans moi.

Et désolé pour les militants sincères, et Dieu sait s'ils sont nombreux, mais accepter l'innacceptable, ça jamais.

Ou bien on a des valeurs qu'on défend bec et ongles, et alors on est crédible, ou bien on passe des "arrangements avec le bon Dieu", mais après on ferme sa gueule et on n'a plus jamais le droit d'invoquer Blum, Jaurès, Mandes-France......, pour faire le bonheur du Peuple Français.

Et Ce Peuple, il suffit d'étudier les résultats des dernières élections, ne supporte plus le double langage des socialistes, du parti socialiste plus exactement.

Le P.S passe pour un parti de nantis, de fonctionnaires ne vivant pas dans leur chaire les dérives de l'ultra-capitalisme, et finalement plus préoccuppés par leurs postes à eux que par le scandale du chomage et du R.M.I: Besson, Bockel, Kouchner, Strauss-Khan maintenant, Lang peut-être.

Mais oû va-t-on ?

Ce n'est surement pas comme ça que Les Français reviendrons à gauche.

Sauf si quelqu'un d'intègre comme Patrick Mottard est choisi.

Vas-y Patrick, et sauve le P.S !

jean françois a dit…

Pour ceux qui ne me connaissent pas encore, je suis Royaliste de Gauche, sympathisant de la NAR(Nouvelle Action Royaliste).

Ce mouvement, qui a soutenu Chevênement en 2002, a appelé à voter socialiste aux dernières législatives.

Il ne s'agit pas d'un délire à la stéphane Bern, que je déteste amicalement, mais d'une réflexion argummentée sur La France, le social et l'économie.

Nous avons un journal bimensuel: "Royaliste", qui énerve pas mal de monde car le mot tabou est absent de notre vocabulaire !

Et ne vous fiez pas à son nom, c'est vraiment un journal de fond, politique au sens noble du terme.

Voici notre site que je vous recommande: membres.lycos.fr/royaliste/

On est à gauche, la langue de bois en moins !

Je sais que Patrick et Dominique rigolent beaucoup en le lisant, et ils ont bien raison, car chez nous la parole est libre !

Alors certes, nous tappons de temps en temps sur les socialistes, mais seulement les vendus je vous rassure, mais notre tasse de thé, c'est l'UMP et Sarko.

Et nous ne nous privons pas d'insulter Le Pen et son front qui n'a de national que le nom !

Vive le P.S, et vive des gens come Patrick Mottard qui font vivre l'espoir dans notre Pays.

ANTONIN a dit…

Combien de temps encore allons nous assister à cette triste empoignade entre les deux Patrick?

Combien de temps encore cette image de la politique que nous ne voulons plus voir?

"Si je ne peu pas gagner, personne de mon camp ne doit gagner", personne je l'espère fait sienne cette formule?

Tu a vraiment du courage Patrick, avec pour seule arme ta franchise, ton éthique, ta compétence et ta façon de faire de la politique à milles lieus de ce qui se pratique
dans certaines instances.

Tu relève le niveau, mais tu dépense beaucoup de temps et d'énergie contre certains des tiens,
alors qu'en même temps tu mène des combats fructueux contre la gestion de la majorité municipale, et toujours avec une justesse dans l'interprétation des différents dossiers qui s'est très souvent concrétisé par des annulations de délibérations ou des actions en justice victorieuses qui allaient toutes dans le sens de l'intérêt des Niçois.

Je dispose de deux mails, par l'intermédiaire desquels la fédération me communique des infos.
Elle le fait toujours sur les deux adresses.
J'ai d'ailleurs bien reçut le courrier d'Allemand, en double exemplaire, m'expliquant la grande victoire de sa défaite (j'ai pas bien compris l'histoire de son pourcentage en recul qui se transforme en grand espoir, face à celui d'une droite divisée qui l'a devancé), j'attends donc, en toute logique, que la fédé me communique le texte de ton intervention du dernier conseil municipal.
Ça ne saurait tarder n'est ce pas?

ANTONIN

Joël SIMON a dit…

aucune peocédure concernant notre parti qui ne correspond pas à une validation collective n'est bonne.
Aussi cette notion de machine à perdre me va trés bien, si je puis dire. Je l'avais déjà utilisée il y a plus d'un an lors d'un conseil fédéral. je reprends mes notes:
"....sur le plan du contexte local purement niçois, à la lecture d'un fameux article de Nice-Matin nous avons déjà anticipé ce type de démarche destuctrice (j'évoquais la situation au niveau de nos instances nationales) que je pourrais qualifier de "machine à perdre", alors que nous pourions ceuillir les fruits des actions de chacun, dans notre parti à tous les niveaux, régional, départemental et local, et les fruits des divisions de la droite.
et je concluais: " Aussi camarades, responsables et irresponsables à la fois, je vous demande de bien vouloir enterrer la hache de guerre....., unis nous seros plus forts et nous gagnerons."

Commandant Dromard a dit…

La guerre des 2 Patrick.

Samedi dernier, Nice matin a annoncé la candidature de Patrick Allemand à la mairie de Nice. On ne sait pas très bien si cette candidature s’inscrit dans l’esprit et la lettre du fonctionnement du Parti socialiste, mais la question est de peu d’importance car on ne voit pas très bien pourquoi certains au plan local auraient une attitude différente de celle qu'on connaît au niveau national.

Comme base de sa légitimité à briguer le mandat de maire de Nice, Patrick Allemand invoque le fait d’être né à Nice (événement dans lequel on conviendra qu’il porte un très faible responsabilité et qui de plus implique qu’il méprise le vote des habitants de Nice qui n’y sont pas nés), qu’il a toujours vécu à Nice et qu’il y a fait toute sa « carrière professionnelle ».
Ce dernier argument laisse rêveur quand on sait que depuis 10 ans au moins, la seule occupation « professionnelle » de M. Allemand a été d’inaugurer les chrysanthèmes ou de servir de pot de fleur aux cérémonies et manifestations orchestrées par la droite locale. Son seul métier, c’est la politique et par dessus le marché, il ne le fait pas bien : quand il prend la parole, c’est pour assommer son auditoire avec un discours long et mal adapté aux circonstances.
Mais se demande le même article, qui est le meilleur candidat contre Peyrat ? Il semble que M. Peyrat ait plus d’estime pour Patrick Allemand que pour Patrick Mottard, ce dernier « pratiquant moins le mépris » à son égard. (il est vrai que Patrick Mottard, lui, fait bien son travail d’opposant au conseil municipal de Nice).
Et précisément, pourquoi croyez vous que M. Peyrat accorde ses (douteuses) faveurs à Patrick Allemand ? Mais c’est tout simplement parce que l’actuel maire de Nice sait pertinemment que M. Allemand est un bien moins bon candidat, pour le battre, que Patrick Mottard !

Voilà la meilleure réponse à ceux qui s’interrogent sur se choix à faire. Peyrat, lui, a déjà voté Allemand.

Commandant Dromard

Anonyme a dit…

Bon sang de bois ! Mais arrêtons de nous déchirer, l'adversaire c'est Peyrat et ses séides et personne d'autre !

A ce rythme là, une fois de plus, la droite repassera "fingers in the nose" et nous n'aurons plus que nos yeux pour pleurer dans une ville de plus en plus dégradée et déshumanisée d'où les plus humbles seront implacablement exlclus.

marianne a dit…

je suis une nouvelle adhérente à 20 €
j'ai découvert dans ce parti avec horreur les clivages, les batailles pour le pouvoir, alors que je venais pour des idées.
je crois qu'il y aura une élection interne pour désigner le candidat aux municipales
laissez donc faire la démocratie au lieu de vous taper dessus bassement

Jean-Paul D. a dit…

Voilà le prototype de commentaire (Marianne) qui fait vachement avancer les choses... D'abord, tout le monde ne se bat pas de la même manière. Ensuite, on a vu ce que les primaires ont donné pour Ségolène Royal : difficile après de retrouver l'unité.
Sur Nice, on a un candidat naturel : il ne devrait même pas y avoir de primaires. Ces primaires ne font qu'affaiblir la gauche. Patrick, vous feriez bien de ne pas vous y soumettre : pas pour laisser la place à l'autre candidat, mais parce que vous n'avez de compte à rendre qu'aux niçois et c'est directement devant eux que vous devez vous présenter.

Anonyme a dit…

Patrick Mottard est libre de se présenter devant les Niçois, me semble-t-il ? Mais pas sous l'étiquette socialiste ? Ou expliquez-moi...

S'il est si sûr de faire l'unanimité devant les Niçois, qu'importe l'étiquette !

Sinon, je ne sais pas, mais les élections internes font partie du fonctionnement du Parti socialiste.

Il me semble que Patrick Mottard est assez apprécié pour remporter ces élections...

Anonyme a dit…

Le choix de Sophie
Ainsi, comme l'explique l'article dans Nice Matin de ce jour, Sophie Duez sera sur la liste de Patrick Allemand.
Melle Duez est probablement une chic fille et rien ne permet de douter de la sincérité de son engagement.
Je ne me prononcerais pas sur ses talents de comédienne car ce n'est pas en tant que telle qu'elle dit être sur cette liste (bien qu'à mon avis, si elle était "technicienne de surface", je doute que le sieur Allemand ait fait appel à elle).
Mais hélas pour Melle Duez, à peine entrée en politique, elle vient, en se rangeant à côté du candidat "officiel" du PS (enfin, ce qu'il en reste) , de commettre sa première erreur (de casting) politique.
Je conseille donc à Melle Duez, que l'on dit lettrée, de relire ses classiques et, puisque c'est paraît-il un de ses auteurs favori, de commencer par Camus et "Caligula". Le héros lui rappellera certainement quelqu'un ...

Commandant Dromard