27 juillet 2007

Les 280 belles-mères

Samia et Salah

Même si l’été est forcément studieux (un programme municipal se prépare…), les activités de l’élu ne sont pas toujours austères. Il y a parfois quelques soirées ludiques (Jazz Festival à Cimiez) voire carrément magiques (Tati au Vallon des Fleurs). Il y a surtout de nombreux mariages qui permettent d’allier convivialité, émotion et même amitié dans le cadre d’une petite cérémonie républicaine.

C’et ainsi que, depuis quelques semaines, j’ai eu la fierté de marier successivement Anne-Catherine et Eric (Saint-Antoine de Ginestière), Anne-Sophie et Cédric (en duo avec Luc, adjoint au maire de Paris et ami des mariés), Karine et Christophe (Nice Ouest), Samia et Salah (5e canton), Guilia et Cyrille (Pasteur), Zoulika et Fouad (Fabron), Muriel et Daniel (Saint-Isidore), sans oubier Aurélie, la fille de mon ami Joël Simon avec son Strasbourgeois d’Alexandre.

Pas étonnant que je sois, d’après les statistiques du bureau de l’Etat civil, l’élu (majorité et opposition confondues) le plus demandé par les futurs époux.

Alors forcément, les statistiques s’affolent…

Depuis 1995, j’ai procédé à 140 mariages (142 exactement). Or 140 mariages, ça correspond à 280mariés (on s’en serait douté…), à environ 400 témoins (généralement 4, les témoins peuvent être 3 ou 2), et, à raison de 50 invités en moyenne par cérémonie, j’ai eu le privilège de m’exprimer devant… 7000 personnes. Ce n’est pas encore Ronaldhino à Neu Camp ou Johnny au Stade de France, mais ce n’est pas si mal…

Mais un autre chiffre peut donner le vertige : 140 mariages, c’est aussi 280 belles-mères. Les malheurs de la vie font que quelques unes manquent à l’appel, mais l’évolution de la société nous offre en échange tout un bataillon de belles-mères recomposées. Ainsi, on peut se retrouver face à un mariage présentant… quatre belles-mères. « Etonnant, non ? », comme disait le regretté Deproges.

Cela dit, il n’y a aucune raison de stigmatiser les belles-mères. La mienne, par exemple, est adorable. Et je suis sincère, même s’il est vrai que sa fille lit régulièrement ce blog !!!

10 commentaires:

jean françois a dit…

Malheureusement, je suis déja marié, mais sinon Patrick, j'aurais fait appel à toi moi aussi !

ANTONIN a dit…

280 Belles mères!!!
Quel cauchemard, heureusement qu'au final il ne t'en reste qu'une qui t'apprécie.

D'ailleurs, c'est plutôt les rapports belles-mères belles-filles qui sont plus compliqués en général.
Croyez en mon expérience.

Un beau fils comblé par sa belle mère.

ANTONIN

bernard gaignier a dit…

Et tu n'as pas compté les baptèmes républicains!!!!

Bouboune a dit…

Un autre chiffre qui donne le vertige : par exemple à Paris, un mariage sur deux se termine en divorce. Parmis tous ces gens que vous avez marié, combien d'entre eux ont divorcé depuis 1995 ?

Statistiquement, 142/2 = 71 divorces probables...

Patrick Mottard a dit…

Réponse à Bouboune. Il se trouve que je continue à avoir des nouvelles de la quasi totalité des couples que j'ai mariés (nombreuses annonces de naissance, notamment). Depuis 1995, j'ai à déplorer une dizaine de divoirces (c'est peu si je me fie à vos statistiques) et malheureusement cinq décès.

Iman a dit…

Franchement, si je me marie je vous appelle aussi...

marion a dit…

Coucou Patrick.
Alors comme ça tu n'aimes pas la dernière phrase de mon article? Celle dit que je pars?.... ou celle qui dit que je rentre ? !!
:)

Patrick Mottard a dit…

Réponse à Iman : pas de problème... je réserve la salle, tu me donneras le jour !!!
Réponse à Marion qui fait l'âne pour avoir du son :celle où tu rentres pour repartir...
Antonin penses-tu à Mrs Robinson ?
Bernard, tu penses déjà au deuxième baptême ?

garibaldi a dit…

Après avoir partagé avec toi un séjour exceptionnel en Arménie fin 2004 , tu m' as proposé un jour de me marier quand celà se présenterait.Tu peux donc réserver sur ton planning ultra chargé le dernier samedi du mois d' aout 2008.Je m' y prends à l' avance , mais je serais tellement heureux que tu officie pour mon mariage!
Bises. Olivier R.

claudio a dit…

Si je n'étais pas un farouche opposant au mariage... j'aurais sans doute fait appel à vous, Patrick.