07 juillet 2007

Un Tour à l’eau claire


Ce vendredi, conférence de presse de Patrick Allemand pour annoncer sa candidature à la candidature à la tête de liste PS pour les Municipales. Pas vraiment un scoop. Ce qui aurait été étonnant, c’est que Patrick Allemand ne soit pas candidat à une élection quelle qu’elle soit.

En fait, la vraie actualité de cette fin de semaine, c’est le départ du Tour de France.

Depuis la tempête Festina de 1998 (Virenque dopé « à l’insu de son plein gré »), on nous promet chaque année un Tour de France à l’eau claire (sans dopage).

L’édition 2006 n’avait pas échappé à la règle. Mais le déroulement de l’épreuve m’avait semblé tellement « abracadabrantesque » que j’avais, le soir même de l’arrivée, émis quelques doutes sur la sincérité du résultat (Un Tour de passe-passe…). Quelques jours après, les événements me donnaient raison puisque le vainqueur Floyd Landis était accusé de dopage. L’Américain n’était qu’un maillon de plus dans la chaîne des victoires suspectes du Tour de France depuis une décennie.

Qu’on en juge :
2006, Landis, dopé.
1999, Amstrong, dopé (enquête très suivie du journal L’Equipe) ce qui porte un certain discrédit sur ses victoires de 2000, 2001, 2002, 2003, 2004 et 2005.
1998, Pantani, suspendu l’année d’après pour dopage et depuis mort par overdose.
1997, Ulrich, dont les équipiers d’alors viennent d’avouer un dopage généralisé dans l’équipe Telekom de l’époque.
1996, Bjorne Riis, qui a aussi récemment avoué s’être dopé à ce moment-là.

Il faut remonter à 1995 et à Miguel Indurain, c’est-à-dire à l’époque pré-EPO pour retrouver un palmarès sinon incontestable, du moins non contesté.

Aussi, pour 2007, j’ai décidé de suivre le Tour de France en l’évaluant par rapport à la lutte anti-dopage. Pour cela, j’ai mis au point une grille d’évaluation en dix points. C’est le taux de réalisation de celle-ci qui me permettra de juger de la sincérité de l’épreuve.

1) Une moyenne générale en net recul. Les coureurs cyclistes n’ont pas vocation à devenir des mobylettes surtout dans les cols.

2) L’absence de présence massive de coureurs d’une même équipe dans les premières places du classement général ou dans les étapes contre la montre individuelles.

3) De bons résultats des coureurs français (beaucoup plus surveillés dans le cadre de la lutte anti-dopage).

4) Le recul des coureurs espagnols dans les classements (eux par contre sont peu encadrés en matière de dopage).

5) Un nombre raisonnable d’abandons et d’éliminations avec des coureurs lâchés pour cause… d’épuisement !

6) L’absence de résurrection au lendemain d’une défaillance spectaculaire (type Landis Tour 2006 ou Basso Giro 2006).

7) L’absence de victoire dans les étapes de montagne d’armoires à classe genre Georges Hincapie.

8) La non révélation de coureurs moyens type Riis devenant brusquement de grands champions.

9) La fin des interviews sans essoufflement une minute et demie après le franchissement de la ligne d’arrivée d’une étape de montagne.

10) L’absence de coureurs blessés (type Hamilton et sa clavicule il y a quelques années) dans les premières places du classement.

C’est à ce prix, et à ce prix seulement, que « notre » Tour de France retrouvera un minimum de crédibilité. C’est à ce prix surtout que Marco Pantani ne sera pas mort pour rien.

23 commentaires:

Martin C. a dit…

C'est quand même consternant qu'une fois de plus on soit obligé de parler davantage de dopage que de sport. Est ce qu'on retrouvera un jour le pur plaisir de cette course mythique qu'est le Tour de France ? Est ce que ce sera pour cette année ? Rien n'est moins sûr. Mais on peut toujours rêver.

Par contre, pour ce qui est de la candidature d'Allemand, on savait qu'il ne servait à rien de rêver. Pas besoin de beaucoup le connaître pour comprendre que seule son ambition personnelle le guide et qu'il se moque pas mal de l'intérêt des niçois et de la gauche. Sinon, il serait resté où il est. Patrick, vous avez tout mon soutien : sa décision apparaîtra comme incompréhensible à la plupart des habitants de notre ville. La gauche a fait assez d'erreurs au niveau national : il faut croire qu'il se veut son (in)digne représentant au niveau local.

Clotilde a dit…

C'est incroyable. En lisant ton post, j'ai lu, à la fin (avant de me reprendre): "Marco pantani ne sera pas mort de rire".

bernard gaignier a dit…

je comprends rien à ton blog... Patrick allemand n'st quand meme pas candidat au tour de France??
S'est il dopé?? a quoi?? Surement à l'investiturite.
Une seule chose.. le jour de l'élection de la tete de liste... c'est avec plaisir que je prendrai un billet d'avion ..pour apporter ma contribution à la lutte antidopage

John a dit…

Allez les aussies!

Laurent Weppe a dit…

Mais qui sait: Marco Pantani a peut-être pu rire avant que la drogue ne finisse de lui démolir son métabolisme.

Enfin bon, les scandales de dopage seront cette année encore aussi prévisibles que la candidature à la candudature d'Allemand. Le suspens sportif viendra de savoir si le scandale éclatera cette année avant ou après la fin du tour.

Anonyme a dit…

Je pensais que c'était aux militants du PS de voter afin de choisir un candidat à une election ne fusse que municipale. En fait il n'en est rien ... Monsieur Patrick Allemand n'a que son égo qui l'interesse.. Le reste il s'n fou éperduement. On disait que Sarkozy avait foutu la merde au sein du PS national et bien voila ... Allemand fou la merde au sein du PS local.... Allez comprendre. Monsieur Mottard comment arrivez vous à supporter un individu pareil ? De toute les maniére je ne voterai pas pour lui.

VaTachté1AmeCéLéSolde a dit…

Allemand est... (censuré). Le pb, c'est qu'il a quand même réussi à trouver des gens assez naïfs (c'est sa majorité) pour croire en lui... je ne parle pas de ceux qui espèrent récolter les fruits d'un dur labeur d'intérêt perso... Ce type serait chiche de se présenter aux Miss Monde, du moment que ça ressemble à une élection c'est tout bon... Bref... (censuré), il est l'exemple vivant de la cause du ras le bol des gens qui croyaient en un PS sain...

Le tour de France Patrick, dsl mais j'y connais quedal, je sais que ça se passe sur un vélo, que les types prennent des substances zarb pour atteindre des vitesses hallucinogènes (ah nan ça c'est ce qu'ils prennent...) hallucinantes... qu'avant ça démarrait à Paris et finissait à Paris non? Là ça démarre à Londres, logique, c'est bien connu que Londres est la capitale de la France, trop fun...
L’an prochain ça démarre de N-Y non? Je sais qu'il y a des maillots multicolores... c'est un sport qui milite pour la gay pride? rhooo je deconneuuu...
En tous cas, j'ai relevé une phrase dans ton post... oui après ça fait trop pour mon cerveau (heureusement y a les soldes ouf...), c'est la dernière (si si j'ai lu le reste promis...) je trouve que c'est vraiment très bien (outre la belle conclusion d'un point de vu purement rédactionnel <<<< mode jemelepètegrav ON) que tu retiennes cet évènement tout même dramatique... parce qu'on parle du dopage mais pas des conséquences... on parle du tour et on oublie les morts… et savoir se souvenir c'est ne pas oublier (trop puissant ça wouuh), ne pas oublier les personnes surtout lorsqu'elles décèdent ainsi "pour rien"... moi ça m'a émue que tu y fasses référence...
C’est ça la différence en un Mottard et un Allemand… c’est l’âme !!!!

éLaliberté2dirdécounerialor a dit…

Bah ça alors, j'ai été censurée !! pourtant je ne parlais pas de sexe je le jure !!! je disais juste que Allemand est BIP et BIP... c'est tout hein...

Ange a dit…

Patrick, j'ajouterai si tu le permets :

2) des coureurs de la meme équipe tout le long de l'étape à l'avant du peloton

3) et des coureurs anonymes (les sans grades)

4) et les Italiens (meme si ça ne fait pas plaisir à un certain Eugéne)

Jean-François a dit…

Patrick, je suis dégouté par ce qui se passe actuellement.

Tu es un gars bien et compétent, et j'espère que tu parviendras à dammer le pion à cet arriviste de Lallemand.

Ce type n'a aucune conviction et aurait très bien pu militer à l'U.M.P.

Maintenant, c'est vrai que Sarko est un sacré malin, et qu'à la limite il n'y a rien à dire, sauf au sujet du comportement du P.S.

Décidément, les traitres ne manquent pas au P.S !

De plus en plus, je pense que c'est le pognon qui motive les politiciens de gauche et de droite, et que, hélas, les déclarations de bon aloi ne sont pas en mesure de ratrapper les comportements.

Il y a des postes à prendre, très bien rémunérés, avec l'assurance d'avoir un certain standing de vie, et finalement, c'est ça qui prime par rapport au discours, somme toute convenu.

Comment voulez-vous alors que les français ne soient pas tentés par une certaine forme de Poujadisme ?

Après tout, je les comprends.

J'ai vraiment l'impression que toute la classe politique est unie pour conserver ses avantages, et que le sort du Peuple Français ne compte pas.

Anonyme a dit…

Patrick, je comprends bien votre volonté de ne pas mettre de l'huile sur le feu, mais l'autre exagère vraiment. Vous devriez répliquer. Ca fait des années qu'il n'arrête pas de dénigrer le travail de l'équipe municipale de gauche (et chaque fois dans la presse) alors que nombreux sont ceux qui s'accordent à reconnaître que vous faites un travail remarquable dans des conditions difficiles.

On ne se connaît pas vraiment. Je suis au parti socialiste depuis 2 ans. J'ai un métier qui me met en contact avec beaucoup de monde et j'ai pu constater que votre image est dans l'ensemble très bonne (lui on le connaît peu). Je suis persuadé que s'il reste une chance à la gauche de gagner les élections municipales (et les niçois en ont bien besoin), ça ne pourra se faire qu'avec vous. Alors attaquez-le : on vous soutiendra.

jaidesailes a dit…

Quand je pense que Mr Allemand n'a pas de boulot autre que la politique , je comprends son insistance sur les Municipales.Il dit sur Nice Matin qu'il a fait sa carrière sur Nice sans préciser sa véritable proféssion.Il devrait s'inspirer de Mme Royale qui n'a pas voulu cumuler deux mandats.C'était dans le programme présidentiel non???? Et qui a été le soutien de la première heure de Ségolène ? Patrick Allemand.Qui est présidente de désir d'avenir 06 ? V. Nucéra , épouse de Patrick Allemand .Avec tout ça comment nous profane électeur peuvent croire la politique. Au secours qu'on m'explique!!!!!!!

henri COTTALORDA a dit…

La candidature de Patrick ALLEMAND à la Mairie de NICE n'est pas pour moi une surprise et pourtant j'espèrais toujours que nous n'en arriverions pas là. Membre du Conseil Fédéral, membre du Bureau Fédéral, depuis plusieurs années j'ai la chance d'avoir, avec un grand nombre de militants de toutes tendances, de tous les courants, amis des uns et des autres, des échanges de point de vue et des conversations que je trouvais sincères et intéressantes. Nous avons souvent parlé de la situation niçoise personne n'ignorait mon engagement, auprés de Patrick MOTTARD, dans l'Equipe de Nice-plurielle . J'affirme qu'à ce jour jamais personne au sein du Parti Socialiste n'a mis en cause, devant moi ,publiquement ou en privé, notre travail ni surtout celui de Patrick MOTTARD. Jamais personne ne nous a dit, ni au Conseil, ni au Bureau, ni dans les nombreuses réunions de préparation du Conseil Municipal, de compte rendu ou à thème qu'il fallait faire autrement car nous étions dans l'erreur. Bien au contraire le soucis qui faisait l'unanimité était d'éviter d'ajouter de la division à la division, du chaos au chaos, la situation nationale étant déjà suffisament compliquée. Une autre idée émergeait avec force c'était celle du respect du non cumul des mandats afin de mieux répartir les responsabilités et permettre à chacun de se consacrer à son role et à sa tâche. A propos de la candidature de Patrick ALLEMAND (dans la situation et les circonstances actuelles ), beaucoup ne la comprenaient pas, d'autres la déploraient et plusieurs ( parmi son entourage) m'ont affirmé qu'ils essayaient de l'en dissuader. La situation est regrettable et chacun en mesure les conséquences mais elle a pour moi un côté positif: je vais savoir, pour un grand nombre de personnes, s'ils pensent ce qu'ils disent et s'ils disent ce qu'ils pensent. Cela peut être utile pour la suite...

jean françois a dit…

LIBERTE !

Les maîtres-censeurs
ne sont pas seulement
odieux : en
tous temps, en tous
l i e u x , i l s s o n t
ridicules.

Ils croient que la
fermeture d’un journal, la
suppression d’une émission,
le licenciement d’une forte
tête rétablira le calme du
conformisme et le respect des
puissants.

La suppression de l’émission
Arrêt sur images et le
licenciement pour « faute
grave » de Daniel Schneidermann
démontrent une nouvelle
fois leur insondable
bêtise.

L’émission de décryptage
de la télévision était populaire
: on la supprime.

Son animateur faisait honneur
à une profession où l’on
est souvent contraint, pour
vivre, de pratiquer l’autocensure
: il est renvoyé.

Les adeptes de la
« transparence » ne supportent
pas qu’on raconte ce qui
se passe en haut lieu.

Les thuriféraires de la
« démocratie d’opinion » méprisent
radicalement les
140 000 citoyens qui avaient,
en dix jours, signé la pétition
pour le maintien d’Arrêt sur
images.

Les maîtres-censeurs
ont déjà perdu la partie :
plus ils aseptisent, moins ils
intéressent et c’est vers Internet
que le libre débat s’est
déjà déplacé.

Laurent Weppe a dit…

Henri; pense que tu écrit un texte sur un blog, c'est à dire sur le net (et d'ailleurs cette habitude de mettre les noms propres en majuscules est déplaisante, surtout quand on est supposé -théoriquement- mettre les idées devant les personnes), et le net bruisse de forums, de sites, de mails, colportants rumeurs, accusations diverses mais peu variées, monuments de mauvaises foi et indignations en carton, en d'autres termes, en plus des rumeurs propagées de bouche à oreille et des commentaires parfois (souvent) hypocrites déclarés, en public ou entre quatre yeux, d'un air entendu, le réseau nétien a offert depuis plusieurs années une formidable caisse de résonance à tous les coups bas qui mettent en scène ce ridicule affrontement pour la place de tête de liste.

Allemand veut être tête de liste pour les municipales, il reproche à l'auteur de ce blog... quoi? Il n'est effectivement jamais venu ouvertement à une séance de préparation du conseil pour dire "Je ne suis pas d'accord avec la décision X" (ça ne veut pas dire qu'il n'y vient jamais, il m'est arrivé de l'y voir, mais lors de ces quelques visites il se montrait en accord avec les décisions de l'opposition) et en terme de critiques, il n'y a eu que déclarations par média interposés et quelques sous-entendus bloguesque, plus bien entendu les très irritants bruits de couloirs.

Et c'est là un problème évident du PS (qui n'est pas le seul dans ce cas): je ne crois pas à la notion de "candidat naturel" dont la légitimité serait aussi indéniable que la gravité et qu'il ne faudrait en aucun cas gêner: c'est le genre d'idée qui encourage la fossilisation des décideurs politiques sur leurs sièges, qui empêche l'arrivée de sang et d'idées neuves, et qui encourage la courtisanerie chez les plus jeunes. Je suis absolument persuadé que chacun doit être libre de ses ambitions et qu'il vaut infiniment mieux les exprimer que les garder pour soi: si quelqu'un, Allemand ou un autre, veut contester à Patrick Mottard sa position de tête de liste de Nice-Pluriel, qu'il s'avance et dise ouvertement en quoi il aurait fait les choses différemment et pourquoi il s'estime meilleur.
Le problème, c'est que jusqu'à présent, au lieu d'un affrontement clair, il n'y a eu qu'un théâtre d'ombres, dont je n'ai retenu que l'histoire du socialiste niçois contre le niçois socialiste, la vrai-fausse controverse consécutive du vote monolithique de la section de l'Ariane au moment des investitures pour les législatives et la ribambelle de rumeurs et d'accusations non étayées qui ont circulé dans le microcosme militant ces dernières années. Et de ce point de vue, la déclaration de Patrick Allemand n'a pas amélioré les choses: le vieux Nice est l'âme de la ville (tant pis si 95% de la population niçoise vit en dehors de l'âme de la ville), il a fait un score "honorable" aux législatives (20% des inscrits au second tour, wahou...) que Peyrat aurait fait "moins d'erreurs" dans son second mandat que son premier (a-t-il zapé la judaïtude du maire?) et il ne sait pas s'il faut discuter ou non avec le modem... ça c'est de la ligne politique. Il ferait différemment? mieux? Je n'en sais rien, il ne le dit pas, et la pièce du théâtre d'ombres continue.

Michel GROS a dit…

Devinette :

Ah ! la p'tite reine si populaire.
L'échappée belle au coeur du printemps.
HAN ! HAN !
Changement de braquet.
Han ! Han !
Et oui, nous sommes déçus !
Elle a perdu.
"Elle était pas bien bien su le vélo" (Eddy Marx)

Anonyme a dit…

Je ne comprends plus pourquoi je n'arrive plus a trouver votre blog sur le moteur de recherche Google. Avant le fait de taper le blog de patrick Mottard me conduisait presque directement sur votre adresse (il fallait tout de même enjamber Allemand) mais la plus rien ... Comment faire ? Help me please ....

Anonyme a dit…

Il ne faut pas trop accabler ceux qui se sont fait " prendre " au contrôle anti-dopage. Dans le sens que, même dopés, certains restent à mes yeux de grands champions :
Richard Virenque, par exemple, a utilisé des produits interdits pour gravir les pentes (du succès), mais pour les descendre ? Car descendre le plus rapidement possible n'est pas difficile, c'est extrêmement difficile. Il faut une technique de très haut niveau et un mental d'acier.
D'autre part, même dopés, beaucoup d'autres coureurs n'arrivent pas aux performances accomplies par ces champions.
Pour tout vous avouer, le dopage me chagrine beaucoup moins que le pouvoir de l'argent sur le sport en général, car il brouille les cartes bien plus que l'EPO.
Vous avez bien raison d'évoquer ce sujet et d'en montrer tous les dangers (la mort), je vous approuve ; mais pour moi, Lance Armstrong reste le vrai septuple vainqueur du Tour, même s'il n'a pas bonne presse dans l'opinion française.
L U C

Anonyme a dit…

La paranoïa faut la laisser aux autres !please...
Je viens de taper Patrick Mottard sur google vous avez le lien de son "new site" et si vous ajoutez blog apparait son blog
La confiance n'exclut pas le contrôle ...
Ça y est c'est fait c'est contrôlé
Tout va bien !!
Pénélope

Commandant Dromard a dit…

La guerre des 2 Patrick.

Samedi dernier, Nice matin a annoncé la candidature de Patrick Allemand à la mairie de Nice. On ne sait pas très bien si cette candidature s’inscrit dans l’esprit et la lettre du fonctionnement du Parti socialiste, mais la question est de peu d’importance car on ne voit pas très bien pourquoi certains au plan local auraient une attitude différente de celle de Ségolène Royale pour les Présidentielles, avec les résultats que l’on connaît.
Comme base de sa légitimité à briguer le mandat de maire de Nice, Patrick Allemand invoque le fait d’être né à Nice (événement dans lequel on conviendra qu’il porte un très faible responsabilité et qui de plus implique qu’il méprise le vote des habitants de Nice qui n’y sont pas nés), qu’il a toujours vécu à Nice et qu’il y a fait toute sa « carrière professionnelle ».
Ce dernier argument laisse rêveur quand on sait que depuis 10 ans au moins, la seule occupation « professionnelle » de M. Allemand a été d’inaugurer les chrysanthèmes ou de servir de pot de fleurs aux cérémonies et manifestations orchestrées par la droite locale. Son seul métier, c’est la politique et par dessus le marché, il ne le fait pas bien : quand il prend la parole, c’est pour assommer son auditoire avec un discours long et mal adapté aux circonstances.
Mais se demande le même article, qui est le meilleur candidat contre Peyrat ? Il semble que M. Peyrat ait plus d’estime pour Patrick Allemand que pour Patrick Mottard, ce dernier « pratiquant moins le mépris » à son égard. (il est vrai que Patrick Mottard, lui, fait bien son travail d’opposant au conseil municipal de Nice)
Et précisément, pourquoi croyez vous que M. Peyrat accorde ses (douteuses) faveurs à Patrick Allemand ? Mais c’est tout simplement parce que l’actuel maire de Nice sait pertinemment que M. Allemand est un bien moins bon candidat, pour le battre, que Patrick Mottard !
Voilà la meilleure réponse à ceux qui s’interrogent sur se choix à faire. Peyrat, lui, a déjà voté Allemand.

ANTONIN a dit…

pour faire suite au commentaire de commandant dromard, je lance une mise en garde, et c'est très sérieux, à tous les militants niçois qui ne sont pas natifs de cette ville, car en cas d'élection de Patrick Allemand à la mairie, nous courrons tous un très grand danger.

Quel est t'il?
Celui de se retrouver subitement clandestins dans cette ville pour cause de naissance illégitime hors les murs de Nice.

Le droit du sang se trouvant réhabilité donc, que risquons nous, militants impurs et non niçois depuis 250 générations?

Peut être un raccompagnement aux confins du territoire du comté par la police municipale des frontières, ou alors un basculement dans la clandestinité, courant de caches en caches, protégés par des "niçois républicains" risquant la déchéance de leur "nationalité niçoise" s'ils sont démasqués par les milices du comté, chargeant au cri de "Nissa la Bella" (non je n'ai pas dit "nissa aux nissart").

Pour ma part, j'ose espérer que j'arriverais à tirer mon épingle du jeu.
Non natif de Nice, je suis marié à une niçoise, avec deux enfants nés dans cette ville (la j'ai à peu près bon).
Je travaille à Saint André de la roche, (aïe, j'aggrave mon cas, mais je suis encore dans le comté de Nice), et je travaille souvent dans Nice (ouf!).
Avec tout ça je peux légitimement régulariser ma situation en demandant un regroupement familial qui me permettra de rester sur Nice, auprès des miens, le règlement de mes cotisations à une section niçoise étant, en plus, une preuve de volonté d'intégration à condition de ne pas devenir un dissident.

Évidemment, le délire que je vient de développer n'engage que moi, et j'aurais pu faire plus court en disant simplement que je me sent insulté lorsque j'entends certains propos indignes d'élus "notabilisés" (et par notabilisés j'entends cumulards et ne sachant faire que cela) évoquant leur légitimité pour cause de naissance (pur hasard de la vie) validée et approuvée sur un territoire qui donc de fait leur appartient. (Ça serait quand même un comble de leur apprendre ce qu'est la notion de République.)

Une dernière chose aussi, aux niçois de Nice validés, certifiés, approuvés, d'appellation d'origine contrôlé, la consanguinité est plus un facteur de fermeture sur soi-même qu'une ouverture aux autres.
C'est, de plus, la destruction de l'espèce à plus ou moins long terme, au contraire du brassage qui lui, permet l'épanouissement et le renouvellement des génèrations.

ANTONIN

Laurent Weppe a dit…

Antonin, ne pousse pas non plus: Allemand cherche à utiliser son lieu de naissance comme argument électoral, ce qui est passablement ridicule, mais faut pas non plus pousser jusqu'à le rendre semblable aux pseudo-rebelles identitaires qui essayent de faire passer leurs fantasmes incestueux pour de l'idéologie

ANTONIN a dit…

Laurent, je disjonctais un peu, la chaleur de l'été aidant.
D'ailleurs je parle de délire personnel dans mon commentaire.

De plus, un peu (ou beaucoup) de caricature ne peu pas nuire dans ce ballet de faux semblants qu'est parfois la politique pour certains.

Par contre, je persiste et je signe à dire que parfois, j'ai l'impression, de la part de certains, d'être un militant discriminé ou de seconde zone sous pretexte de ne pas être "d'ici".

ANTONIN