28 août 2007

Sept ans de réflexion… et d’action

Le 28 août 2000, il y a exactement sept ans, il était environ deux heures du matin quand, dans l’avion qui me ramenait d’Australie, j’ai écrit le texte qui suit. A la relecture, je me dis que je pourrais le signer aujourd’hui, même si sept ans de réflexion et surtout d’action ont généré un contexte différent : le temps des promesses est passé, reste la consécration.

Dans quelques heures va commencer le plus grand défi de ma vie militante. Probablement de ma vie d’homme.
Après quatre semaines de désert australien, je retrouve ce sentiment d’excitation mêlé d’inquiétude éprouvé au moment de mon investiture comme tête de liste. C’est à la fois l’impatience d’affronter le plus vite possible les vraies difficultés et la crainte légitime de ne pas être à la hauteur.
Curieusement, le résultat final ne m’obsède pas. J’ai par contre plus de doutes sur ma capacité à animer cette campagne que je veux différente. C’est qu’au delà de la conjoncture électorale niçoise, je souhaite que ces quelques mois de mobilisation soient utiles à l’exigence de réhabilitation de la politique manifestée par un nombre toujours plus grand de nos concitoyens.
C’est pour cela que je veux dès maintenant lancer une campagne pédagogique, positive, proche des gens, une campagne dont seraient bannies la démagogie ainsi que l’agressivité qui heurte tant les électeurs même si elle fait plaisir aux militants.
Cette campagne bien sûr ne devra pas exclure le rêve, le rêve d’une cité à hauteur d’homme, le rêve d’une cité fraternelle, réconciliée avec elle-même. En effet, à quoi bon sacrifier six mois de sa vie si c’est pour réaliser une bonne prestation technique avec comme seul objectif la rentabilité électorale à court terme ?
L’ambition, mon ambition, est ailleurs. Jaurès disait « A quoi sert le pouvoir si ce n’est pour y porter une grande idée », … à quoi sert une campagne électorale si ce n’est pas pour faire avancer une certaine conception de la démocratie ?
Si je tiens le cap, un résultat positif sera une consécration, un résultat négatif une promesse… De toute façon, l’affaire est lancée et dans la pénombre fraîche du Boeing d’Alitalia qui glisse sur la nuit asiatique, quelques paroles d’une ancienne chanson d’Alain Souchon me reviennent en boucle : « On avance, on avance, on avance… c’est une évidence, nous n’avons plus assez d’essence pour aller dans l’autre sens… ».

14 commentaires:

Claudiogene a dit…

A cette même date, je n'étais qu'un niçois de 3 jours et ne connaissais pas Patrick Mottard.
Plus tard, j'ai été fier de voter pour lui.
Aujourd'hui, niçois de 7 ans et quelques jours, je connais (de loin) Patrick Mottard.
Je serais encore plus fier si je pouvais voter encore pour lui.

bernard gaignier a dit…

En voila une belle déclaration de cansdidature! pas de souci pour une campagne belle inventive et réaliste......
tu auras du monde derrière
Et puis faudra bien écrire un nouveau fragment et de toutes façons "il faut toujours écouter les vieux grecs"

Anonyme a dit…

avant :je souhaites pouvoir voter pour quelqu'un de sincère ce qui n'a pas été le cas lors de ces dernières élections.La ville de Nice en a besoin; Monsieur Mottard je compte sur vous
après: Monsieur Mottard restez vous même hônnete ,humain et simple ne nous décevez pas.merci
annonyme par obligation

Anonyme a dit…

Bonsoir Monsieur Mottard,
Je viens de lire votre dernier billet et je trouve la rédaction de votre lettre extraordinaire de vérité. Je voudrais avoir votre autorisation pour la publier sur mon blog radioscopies.blogspot.com
Merci de me répondre.
Au fait aucun politique local n’a fait une déclaration sur les intentions ultra sarkoziennes de bombarder pourquoi pas l’Iran …Pourquoi ?… G. WW Bush fait des émules et c’est un très mauvais exemple pour le « petit »

Patrick Mottard a dit…

Cher radioscopies.blogspot.com permission accordée avec plaisir!

Anonyme a dit…

Bonne chance Mr Mottard. Qu'en est-il du site Niactv que vous aviez lancé SVP ?

Clotilde a dit…

Joli texte à part la phrase selon laquelle l'agressivité ferait plaisir aux militants. Ce n'est pas vrai, ça les fatigue autant que les autres même si parfois, effet du stress, ils s'y laissent aller. Enfin, c'est mon humble avis, même si je généralise sans doute autant que toi mais dans l'autre sens! :)
Pour répondre à radioscopie.blogspot, je dirais même plus, à savoir que nos journalistes nationaux n'ont, pour la plupart, pas grand chose à faire des déclarations "guerrières" de notre président!

Patrick Mottard a dit…

A l'anonyme qui s'interroge sur Niactv,
Nous n'avons malheureusement pas pu poursuivre car cela demandait un investissement trop important pour des bénévoles : la qualité était telle, sur le fond mais aussi sur le plan technique, qu'il aurait fallu des moyens dont nous ne disposions pas.
C'est significatif des difficultés qu'il peut y avoir à faire vivre des sites de qualité sur un plan non professionnel. Je pense par exemple au blog de Nissa 2008, brutalement disparu il y a de nombreux mois (encore qu'il soit difficile de comparer les deux, ce dernier étant beaucoup plus "classique").

Jean-Sébastien a dit…

Pour mémoire et pour éclairer Clotilde la phrase sur "l’agressivité qui heurte tant les électeurs même si elle fait plaisir aux militants" a été prononcée presque à l'identique par Chirac lors d'un échange avec Jospin, qui était sensé être "off", après le duel télévisé de l'entre deux tour de la présidentielle de 1995. Comme quoi, cher Patrick, même au-dessus des océans ton inconscient est influencé par certains moments de télévision. J'espère être dans la région d'ici à la phase finale des investitures et encore plus au moment des municipales qui que soit le vainqueur. Sur ce dernier j'ai déjà ma petite idée tu t'en doute et je m'interroge sur qui aura raison de mes espoirs ou des mathématiqes. En tout cas ce qui est certains c'est que face à un candidat de droite oréolé du sarkosisme, je connais un autre Patrick qui ira partout chercher les causes de son échec sauf en lui-même.

Jean-Sébastien a dit…

Pour mémoire et pour éclairer Clotilde la phrase sur "l’agressivité qui heurte tant les électeurs même si elle fait plaisir aux militants" a été prononcée presque à l'identique par Chirac lors d'un échange avec Jospin, qui était sensé être "off", après le duel télévisé de l'entre deux tour de la présidentielle de 1995. Comme quoi, cher Patrick, même au-dessus des océans ton inconscient est influencé par certains moments de télévision. J'espère être dans la région d'ici à la phase finale des investitures et encore plus au moment des municipales qui que soit le vainqueur. Sur ce dernier j'ai déjà ma petite idée tu t'en doute et je m'interroge sur qui aura raison de mes espoirs ou des mathématiqes. En tout cas ce qui est certains c'est que face à un candidat de droite oréolé du sarkosisme, je connais un autre Patrick qui ira partout chercher les causes de son échec sauf en lui-même.

Stéphane a dit…

Quels que soient les déserts arpentés,
il existe dans nos vies des temps et des lieux de retraite à la source des plus grandes intuitions autant que des plus fortes déterminations.
Avec cette lettre-boomerang revenue tout droit du bush australien, je me prends à espérer que la "force" soit toujours avec Mr Mottard au printemps 2008. Si le désert est source d'inspiration, j'ose imaginer qu'à Nice, il n'aura jamais prêché dans le vide. Un temps pour tout sous le soleil...

ponti henri a dit…

mais bien sur, une belle campagne, avec des rebondissements, de l'action et de belles idees. les notres .pour cette belle ville de nice et avec toi à sa tete. pas un matamore ou iznogoud.saches que je serais avec et à cote de toi, pour que vive notre ideal de societe,juste,droite et humaine .on commence quand ?

Zineb a dit…

Bonjour à tous de zineb de retour d'un Maroc prometteur.
Alors 7 ans de reflexion... voyons ah oui marilyn la mal aimée, que j'aime.
Une campagne comme celle de 2001 j'en redemande avec quelques réserves sur les rigolos qui étaient sur la liste et qui n'ont rien fichu, sinon belle campagne gravée sur une belle cassette, et belle revue de presse à dispo.
On fera mieux encore, il y a des petits nouveaux et petites nouvelles trés efficaces.
En avant pour l'investiture.
Zineb qui a fait la campagne des législatives qui a lieu en septembre au Maroc avec les cousins et copains qui se présentent entre Marrakech, Agadir et autres. A suivre...

Patrick Mottard a dit…

Henri on a commencé hier à Las Planas... aujourd'hui nous sommes au Rouret, Samedi à St Roch et à La Bornala ! Merci pour ta fidélité.

Zineb, bon retour parmi nous.