07 juillet 2008

Les « Passables » du jury 1273

Le hasard des obligations de service a fait de moi, cette année, un Président de jury du Bac. C’est ainsi que, pénétré par l’importance de ctte responsabilité républicaine, je me suis retrouvé à la tête du jury 1273 hébergé par le lycée Guillaume Apollinaire.
Photo Zoom43.fr

Vendredi fut la journée de la délibération «noble», celle où l’on attribue diplômes et mentions. Celle de ce lundi après-midi fut plus modeste puisqu’il s’agissait de rattraper ceux qui ne pouvaient, au mieux, qu’espérer la mention «Passable» après une aléatoire série d’oraux.

Pourtant, c’est vers ces «rattrapables», ombres furtives croisées dans les couloirs, visages angoissés à la porte du lycée qu’est allée toute ma tendresse. Peut-être par identification rétroactive…

Pendant tout un week-end, ces jeunes gens ont dû supporter les commentaires peu amènes des parents («Je te l’avais bien dit de laisser tomber – au choix – l’ordinateur, les filles, les garçons, la télé, le foot…»), la commisération hypocrite des amis plus chanceux («Honnêtement, je pensais que tu avais plus de chances que moi»), les tronches de premier de la classe dans la presse («le plus jeune bachelier de France», «la meilleure note de philo», «celui qui doit choisir entre vingt-cinq grandes écoles…»), la petite copine – ou le petit copain – qui fait la tête pour cause de week-end ruiné («Je m’en fous, moi je sors»), sans compter la prime financière du grand-père et l’année de fac émancipatrice qui se transforment en mirage…

Heureusement, le jury 1273 fut clément, même si pour cela des comptes d’apothicaires furent parfois nécessaires, et beaucoup de rattrapables furent rattrapés.

Et ce soir, ils pourront faire la fête et prendre leur revanche sur les premiers de la classe.

Peut-être même que certains deviendront professeurs. Des professeurs compréhensifs.

14 commentaires:

claudio a dit…

Ou comment la clémence se fait, pardon, peut se faire, complice d'une société si peu ambitieuse.

Patrick Mottard a dit…

La clémence peut être deuxième chance,j'en ai bénéficié...

claudio a dit…

Tant mieux Patrick. Mais, il s'agissait d'une époque où la clémence pouvait se comprendre puisqu'en amont, on avait été exigeant.
Et nous avons tous des exemples autour de nous qui prouvent qu'aujourd'hui, c'est le laxisme qui l'emporte.
Oui. On file le Bac à n'importe qui.
J'ai vu des bacheliers qui ne savent pas placer les pays baltes sur une carte d'Europe, d'autres qui disent "ils croivent", d'autres encore qui n'organisent pas leur pensée, d'autres qui confondent arguments et sentiments, d'autres encore qui regardent TF1 (ça c'est pour exagérer exprès)
Réac ? Jaloux ? Peu m'importe.
Je sais seulement que certains profs ne peuvent pas être exigeants puisqu'ils ne le sont pas avec eux-mêmes.
(je sens que je vais me faire des amis aujourd'hui)

Anonyme a dit…

irene a dit...

IL m arrive souvent de rencontrer des gens qui au fil de la conversation me disent Ah Patrick Mottard Ah oui je l ai eu comme prof( super genial enfin que des eloges.... ).. ET MAINTENANT viennent s ajouter "les passables du jury 1273" qui ont eu la chance d avoir PATRICK .... pour la petite histoire... j ai eu le bac au rattrapage ( me manquait 10 points)... et c était en 1981...

Anonyme a dit…

On avait compris que Pm avait été rattrapé ;Bon mais c'est pas une raison pour taper sur les doigts des premiers de la classe (pas beau ..)
Bon c’est vrai que PM il a pas la tronche d’un premier de la classe ,(ça c'est completement subjectif..)mais bon il s’en ai bien sorti il a même écrit un bouquin.
Pénélope

claudio a dit…

Si j'étais sur mon blog je dirais :
"Si par hasard, une personne confondait l'auxiliaire avoir et l'auxiliaire être et qu'un jour, elle a eu son Bac, je pense qu'elle devrait le rendre, même si elle a un très joli prénom"
:-)
Mais, c'est seulement si j'étais sur mon blog que je le dirais.

Patrick Mottard a dit…

L'écriture sur écran surtout quand elle est spontanée ce n'est pas évident...Pénélope pardonnée!!!

Anonyme a dit…

Pardonné.. car l'expression "la prime financière du grand-père "c'est complétement d'un autre temps mais c'est trop trop mignon
pénélope

Anonyme a dit…

Ceux sont les doigts qui ont buggés !!claudio
le COD est placé devant donc j’accorde le participe passé avec le COD c'est cela
Je n'ose même pas vous dire mon niveau d'études
C’est seulement que je tape pendant mes heures de travail (et ça c'est mal ...:-)) ne le dites a personne tout le monde crois que je suis pianiste et que je m’appelle PENELOPE

Anonyme a dit…

Je connais aussi des gens très bien qui ont passé l'oral de rattrapage.
Très bien, vraiment des gens très bien.
Cordialement


FB

Laurent Weepe a dit…

"Tant mieux Patrick. Mais, il s'agissait d'une époque où la clémence pouvait se comprendre puisqu'en amont, on avait été exigeant."

Je supporte mal le discours du "C'était mieux avant"
Il y a là une arrogance que je tolère très difficilement: on prend les plus jeunes des adultes, et en guise de bienvenue, on leur dit "intellectuellement, vous nous êtes inférieurs"
Et pourtant, j'en ai vu, des diplômés de l'époque où "on avait été exigent" cacher leurs lacunes et leurs ignorance derrière un verni d'arrogance, affirmant que l'Algérie comptait 30 millions d'habitants en 1960, parler de la situation économique française mais incapable de savoir ce que signifiait le terne "supply sides" appliqué à l'économie (indice: c'est la raison pour laquelle la politique de Sarko est en train de foirer), parler de génétique sans savoir ce que sont des allèles et des télomères, parler des conflits du moyen-orient sans connaître un angström de l'histoire de la région, parler savament de la Chine mais faire les gros yeux quand on leur apprend que le régime écrase annuellement 400 conflit sociaux et dévore la moitié de sa croissance en corruption...

Et ce sont les produits de ce système éducatif "non-laxiste" qui nous gouvernent: C'est un dîplomé de Yale qui a mit le feu à un sous-continent en se prenant pour le Jules César du 21ème siècle, c'est un docteur en géochimie qui passe son temps à faire semblant de croire que le réchauffement climatique n'existe pas, ce sont des économistes qui ont validé le paquet fiscal et mis en place le système des subprimes. Le monde est dirigé par des individus qui ont entre 45 et 75 ans, censés être la crême de la crême de l'élite des meilleurs systèmes éducatifs, et pourtant, ces magnifiques übermensch de l'intellect semblent complètement ignorant de choses que j'ai apprises en seconde générale de ce système "laxiste qui donne le bac à tout le monde".

Alors qu'on ne vienne pas me faire le coup du quinqugénaire qui se prend pour Ayn Rand.

Anonyme a dit…

Le quoi, le Bac?? Ca existe encore ça??
TF1 ???
Hey Claudio, je n'écris pas bien en Français, mais je vais essayer d'être claire.
"des bacheliers qui ne savent pas placer les pays baltes sur une carte d'Europe"??? mais enfin Claudio, get real, most of the people can't even put "leurs pays voisins sur une carte". With our without "Bac"...
VX

Anonyme a dit…

J'ai eu la chance d'avoir Patrick comme prof...mais c'était à la Fac!!! J'avais donc eu mon Bac, eu mon DEUG, fait une licence et échoué... C'est ainsi qu'une annecdote m'est revenue à l'esprit: alors que nous étions réunis pour notre 1er TD avec PM, (lors de ma deuxiéme année de Licence) celui ci se lance dans un petit laïus disant en gros que tous les étudiants réunis dans cette salle avaient fait le plus dur, que la licence était en quelque sorte une "formalité"... Soudain, il se rend compte de ma présence parmi les étudiants...Je pense que nous avons eu droit à l'un des plus beaux silence de mes années Fac...
D'accord, l'année précédente, je n'avais pas eu PM comme prof, ceci expliquant peut être celà...
Mais malgré tout, j'avais eu mon Bac...une simple étape dans une vie!!!
Karine

Richard a dit…

Salut Claudio, (et PM aussi). Je viens de rentrer de vacances (Ha ces profs...). Moi non plus j'étais pas premier (des chieurs peut-être), mais ça ne m'a pas empéché de devenir un prof exigent... Trop des fois... Ne
confonds pas l'acquisition de "savoir que", et l'acquisition de la capacité à organiser sa pensée. Tu ne peux pas les mettre sur le même plan, même s'il est vrai que notre système encore à réformer, est basé sur le cognitif pur dans la plus part des cas: on emplile des connaissances et basta.
Quant à toi PM, ne viens pas me foutre le bordel dans mon lycée, j'ai l'air de quoi moi après. Enfin, d'après mes calculs mes élèves ont réussi à 84 %, et tu n'étais pas leur président de jury.
Bises à tous les deux.