25 décembre 2008

The last Val


Depuis quelques années, c’est avec une certaine complicité intellectuelle et politique que je lis les éditos et essais du directeur de Charlie Hebdo : Philippe Val.

Sa dernière livraison « Reviens, Voltaire, ils sont devenus fous » (Ed. Grasset) ne risque pas d’inverser la tendance. En effet, dès la page 1, Val enfonce le clou et j’aime bien ce clou-là. « Quand j’ai pris position publiquement pour une intervention au Kosovo en 1995, quand je me suis révolté contre la forme ambiguë que prenait, chez certains, l’adhésion à la cause palestinienne, quand je me suis engagé pour l’adoption de la Constitution Européenne, ces choix ont rencontré la réprobation d’une partie du milieu intellectuel et politique dont j’étais plutôt proche… Pourtant, la démocratie a toujours été mon échelle de valeur. Ma lutte n’a pas changé. »

Ayant fait les mêmes choix et ayant eu à affronter les mêmes résistances, je me suis trouvé d’emblée et une fois de plus en phase avec l’auteur.

Pour l’essentiel, le livre relate principalement l’affaire dite « des caricatures ». Une affaire emblématique où une étrange coalition allant de l’Elysée de Jacques Chirac à l’UOIF, du MRAP aux amis du Monde Diplomatique, a fait cause commune pour réduire au silence une presse libre qui ose encore dire que la religion musulmane ne peut pas se réduire à l’islamisme. Ce dernier est en effet une perversion de la première et, comme le stalinisme en son temps, une idéologie de combat contre les valeurs républicaines. Dans ce Munich de la liberté de la presse, dans cette Berezina de l’Etat de Droit, il est navrant de constater à quel point la presse de gauche a été timide et même parfois lâche.

Pour ma part, je suis rétrospectivement fier d’avoir punaisé sur la porte de mon bureau en mairie la fameuse « Une » de Charlie Hebdo pendant presque une année. En attendant le procès où François Hollande témoignera d’ailleurs courageusement.

Au-delà de « l’affaire des caricatures », Val met en perspective la véritable visage du monde dont on a hérité à la chute du Mur de Berlin, « un monde où, au nom des crimes qu’elle a commis, l’Europe s’interdit de les dénoncer chez les autres. »

Et en conclusion, l’auteur nous offre sa version – convaincante – de « l’affaire Siné ».

Au final, une lecture stimulante, loin du prêt-à-penser de certaines bonnes consciences de gauche pour qui le fanatisme religieux est souvent le passage obligé de l’émancipation des peuples. Une lecture qui vous permettra, en prime, d’identifier le (les) point(s) commun(s) entre Marguerite Duras… et l’ayatollah Khomeiny.

9 commentaires:

Anonyme a dit…

irene a dit...

justement je voulais le lire...et maintenant apres avoir lu ta critique (non non je ne fais la lèche...) à mettre à disposition dans bibliothéque de la permanence...en attendant les prochains

jean françois a dit…

Bonjour Patrick.

Je viens de lire aussi ce livre que j'ai reçu pour Noël, et que j'ai aussi offert à mon père.

Philippe Val est vraiment un type bien et courageux.

Et il mérite notre soutien pour combattre l'arbitraire et défendre une certaine idée de La France et des droits de l'homme.

Juste un bémol cependant au sujet de l'affaire Siné et de sa caricature des juifs.

C'est du pipi de chat, surtout que de nombreux juifs qui ont de l'humour n'y ont rien trouver à redire.

Et virer quelqu'un pour ça, je trouve que c'est un peu fort e café !

il suffit de relire "David Golder" d'Irène Némirowski (l'auteur d'"une suite française"), juive pourtant, et qui décrit dans ce roman, son propre père, de manière bien plus incisive encore, certains traits de caractères sensés être spécifiques aus juifs, que Siné !

Et personne dans ce cas là n'a crié au scandale !

De même, il y a 3 jours, j'ai regardé l'excélente émission d' Antoine de Maxymi "J'irai dormir chez vous" consacrée à son voyage en Israël.

Et à Jérusalem, il fait la connaissance d'une vielle dame juive, sa septantaine passée.

La dicussion se passe merveilleusement bien, comme toujours avec de Maxymi, avec de l'humour et de la répartie de part et d'autre, et au cours de la conversation, cette réplique de la vielle dame: "mais monsieur vous ne pouvez pas être juif, vôtre nez n'est pas juif !"

Alors, le dessin de Siné ne mérite absolument pas son licenciement de "Charlie-Hebdo".

Sur ce point là, il me semble que Philippe Val a contredit les principes qu'il défend courageusement et avec justesse par ailleurs.

Anonyme a dit…

vous avez le mérite d'être clair!
-pour l'intervention au kosovo (moi j'appelle ça guerre)

-contre la forme ambiguë de l'adhésion à la cause palestinienne (moi j'appelle ça soutien au génocide palestinien) (voir les 250 morts de gaza aujourd'hui qui ont l'air de vous laisser de marbre)

-pour le oui au référendum à l'europe libérale

-pour la censure des journalistes sauf s'ils se foutent de la gueule des arabes!

décidémment j'ai tout faux sur votre blog: j'y viens pour connaître les opinions de gens qui se prétendent socialistes et je tombe sur des libéraux, va-t-en guerre,moralisateurs et toujours du côté des plus forts et des plus intelligents dans notre système .
moi je croyais que les socialistes étaient contre les injustices et du côté des plus faibles, mais bon ...

ANTONIN a dit…

Je lis parfois Charlie-Hebdo,pas très souvent il est vrai.
Je suis plutôt un lecteur assidu du Canard enchainé.
Mais du coup, je vais suivre ton conseil et lire ce bouquin.

Puisque nous en sommes aux conseils de lecture, je suis en train de finir "Après la démocratie", d'Emmanuel Todd.
Il y a à mes yeux de très fines et pertinentes analyses sur l'évolution du monde politique et de la société en général.
Certains de ses précédents bouquins étaient d'ailleurs prémonitoires sur les sujets dont ils faisaient l'objet.
Bonne lecture à ceux que ça tente, et à moi-même pour le livre de Val que je vais m'empresser d'acquérir.

ANTONIN

Commandant Dromard a dit…

Allah Akbar

Je reviendrai sur le livre de Vals et globalement sur les nombreuses questions qui s’y rattachent. Il y a matière.
Mais je lis dans le Nice Matin de ce 4 janvier le compte rendu, assez bien fait d’ailleurs, de la manif pro palestinienne d'hier à Nice. Y étaient bien entendu l’extrême gauche égale à elle-même : je cite « je suis contre la dictature religieuse, mais pour la dictature prolétarienne » (combien de divisions ?) - le PCF, à côté – je cite encore – d’ « associations musulmanes », ce qui pose d’emblée la question : la solidarité affichée avec les palestiniens est-elle une solidarité politique ou une solidarité confessionnelle ?
Pour ce qui est du Parti socialiste, il n’est pas mentionné en tant que tel. Cela signifie-t-il que le Parti socialiste en est réduit à n’être cité que comme « les socialistes » (les « socialistes » avec un « s » minuscule d’ailleurs, alors que les « Alternatifs » ont droit à la majuscule et le pcf à son intitulé complet.
Et ces « socialistes, sont-ce des personnalités du PS, des élus, des sympathisants connus, ????!!!! ou était-ce le bona fide PS de la rue Biscarra ?
Quoiqu’il en soit, tout ce beau monde qui jure ô grand Dieu -si j’ose dire- qu’il n’a bien sûr aucune arrière-pensée antisémite (mais à trop vouloir prouver….) a défilé à côté de gens scandant des « Allah Akbar » (qui sont tous eux-aussi, n’en doutons pas, comme la personne citée plus avant, « contre la dictature religieuse» et qui ne manquent jamais - on peut souvent le constater n'est-ce pas - une occasion de le manifester, par exemple quand on lapide des femmes dans des pays où règne la charia.).

Bref, c’était le 3 janvier 2009. Nous sommes en France, un pays laïc et dans une République une et indivisible. C’est à pleurer de rage. Oui Voltaire, ils sont devenus fous !

Tiens, pour en énerver encore quelques uns, faisons un peu de politique fiction.

Imaginons un peuple fier et combatif, qui habiterait une île disons proche des Alpes-Maritimes, se disant occupée et opprimée par un État impérialiste et conquérant et dont une partie de la population, notamment la jeunesse, serait instrumentalisée par une clique aux intérêts maffieux et qui, donc, régulièrement,pour faire avancer sa cause, enverrait des roquettes (ce n’est pas tout à fait utopique, cette île est un véritable arsenal) exploser sur Nice, frappant et tuant au hasard.

Verrait-on les mêmes défiler, au nom du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ?

MASSON Christian a dit…

"Qui n'entend qu'une cloche n'entend qu'un son !" P.M. reprend sans les vérifier les allégations de VAL. Ainsi, le MRAP n'a pas demandé la condamnation de toutes les caricatures mais seulement de celle où le turban de Mahomet cachait des bombes, assimilant ainsi musulman et terroriste.Que signifie le rappel fréquent de MUNICH ? Quelle est donc cette nouvelle tyrannie qui menacerait le monde ? Le libéralisme qui condamne les 3/4 du monde au sous-développement, la famine et la négation des droits humains les plus fondamentaux ? Il faudrait préciser, on pourrait confondre !

Commandant Dromard a dit…

M. André Masson se pose un peu vite en donneur de leçons car c'est un peu court jeune homme.
Certes, tous les musulmans ne sont pas des terroristes. Mais force est de constater qu'aujourd'hui, tous les terroristes (ou presque) sont musulmans. Ceci ne serait qu'une formule mais hélas, sauf en de très rares occasions et avec bien peu de conviction, les musulmans non terroristes - à commencer par la "beurocratie" bobo branchée showbizz, sport et bling bling politique - dénoncent très rarement les crimes de ceux de leur frères qui eux ont commis ou fomentent des attentats et proclament leur détermination haineuse et fanatique à détruire un pays et son peuple tout entier.
Et quand ils défilent comme l'autre jour à Nice, ils crient des incantations religieuses en arabe (honte à ceux - et notamment aux laïcs - qui sont restés dans la manif), ce qui montre que leur motivation n'est pas humanitaire, mais communautaire (et je ne parle pas des débordements).
Et quand M. Masson - personne sans nul doute respectable - évoque - je cite - "les droits humains les plus fondamentaux", que fait-il du sort pathétique des femmes dans les pays où règne la charia, surtout des adolescentes et même des petites filles que l'on veut marier de force . Allez voir par ex : (ttp://www.guardian.co.uk/lifeandstyle/video/2009/jan/11/forced-marriage-jasvinder-sanghera).

Quant à la "responsabilité" universelle du libéralisme, dont je ne suis d'ailleurs nullement un inconditionnel (pour ma part, j'ai toujours, depuis mes années de fac - merci à mon excellent prof d'Éco-Po - été keynésien et social-démocrate à une époque où la mode était plutôt au marxisme-léninisme, au trotsksme voire au maoïsme - ça laisse rêveur en 2009), malheureusement si l'on peut dire, les faits et les chiffres montrent (mais il faut lire autre chose que les journaux que je vais citer plus après) que ce sont les pays pauvres qui sont insérés dans la mondialisation et même qui ont été colonisés, qui s'en sortent le moins mal (avant la crise du moins) à présent, bien malin est celui qui peut affirmer quoi que ce soit sur l'avenir de n'importe quel pays dans le monde (à part Monaco et encore).
Quoi qu'il en soit, L'Islam - lui aussi grand esclavagiste et ça y perdure de nos jours - contrairement au "méchant " occident chrétien ou laïc (mais là-aussi, bonjour les droits de l'homme et l'aveuglement volontaire et complaisant des occidentaux) a, depuis des siècles, certainement fait plus de mal au développement de l'Afrique que la colonisation européenne, n'en déplaise à certains repentants. Comment expliquer que les pays asiatiques comme le VietNam se soient relevés en 2, voire une seule générations, après de terribles destructions, des pertes en vie humaines énormes et sans la manne pétrolière ? Question de valeurs respectives dans chaque civilisation ?
Avec ce que les responsables de l'OLP et du Hamas ont détourné des fonds des Nations Unies et autres depuis des années (des millions et des millions de dollars), chaque Palestinien aurait pu payer des études à Oxford à ses enfants et des vacances sur la Côte (tiens les défileurs en keffieh, pourquoi n'inviteriez vous pas un petit Palestinien chez vous, ou dans votre chalet de Valberg ou de l'Ile de Ré ? Cela lui éviterait que ses parents ne l'utilisent comme bouclier humain).
"Qui n'entend qu'une cloche n'entend qu'un son !" dit M. Masson (ah, la sagesse populaire...).Et bien cher Monsieur croyant ou mécréant, réjouissez-vous pendant qu'il en est temps, de pouvoir entendre encore des cloches en France car bientôt, on va les interdire (comme on l'a déja fait de facto et en catimini pour d'autres choses) sous prétexte que ça heurte la sensibilité religieuse des musulmans, qu'ils soient ou non terroristes patentés, à part que ceux qui n'utilisent pas de bombes utilisent très souvent le terrorisme intellectuel (les médias n'osent plus critiquer - sauf avec des pincettes prudentes - ce qui touche de près ou de loin à l'islam à cause de ce terrorisme et de la pression communautariste : misérabilisme complaisant des médias, manifestations très vite organisées avec pancartes, T Shirts, etc... à chaque incident impliquant des membres de la communauté, reconnus coupables ou non, toujours "victimes" du racisme bien sûr ou agresseurs "excusable" à cause de leur situation sociale ou familiale "criminogène" (salauds de pauvres !), des frustrations et des provocations (parce que se balader à 3 h du mat dans une bagnole volée et forcer les barrages de police, c'est pas de la provocation à la bavure policière ?), venue en masse menaçante de la communauté dans les halls de tribunaux, les salles d'urgences, les écoles, voire dans le prétoire, noyautage organisé et systématique des blogs et des sites web pour "bourrer" et orienter les résultats des sondages, créer une fausse opinion majoritaire, etc.

Quand j'étais à la fac de Droit dans les belles et libres années 70, mes copains et copines,venant du Maghreb et d'Afrique Noire (car je ne suis pas - ne vous en déplaise - raciste, mais libre penseur, patriote et républicain) étaient porteurs d'un message de liberté. Ils n'avaient pas de haine ni de complexe envers l'ancien colonisateur, étaient fiers et reconnaissants d'étudier en France, avaient - en adultes - tourné la page et voulaient retourner dans leur pays pour participer à son développement et non le quitter égoïstement pour venir légalement ou illégalement se faire assister tout en sifflant la Marseillaise ou aller, du moins l'espèrent-ils, se bourrer les poches aux USA (mais là-bas, si on siffle l'hymne national dans un stade, on se fait au mieux arrêter par la police, au pire lyncher par ses voisins).
La Gauche stalinienne (de longue tradition antisémite) - et libertaire (de longue tradition crétiniste - on reste en famille) , mais aussi une bonne partie du PS (surtout après 86 et l'entrée en masse et organisée des trotskystes), toujours paniquée par l'idée d'être hors du coup et en décalage avec les pages de leur "bible" quotidienne et pré-digérée (Libé, les Inrocks, D. Mermet et consorts) porte une lourde responsabilité dans cette complaisance, cette démission devant le fanatisme religieux et la complicité objective des communautés concernées car le fameux "droit à la différence" est devenu différence de droits. Pense-t-on honnêtement qu'avec son palmarès, plus impressionnant au plan pénal que cinématographique, Samy Nacéri aurait bénéficié - et ce depuis le début des nombreuses mésaventures avec la justice - de la même mansuétude judiciaire s'il n'était pas un des "people maghrébins" ? C'est le délit de faciès à l'envers.
Je signale, pour calmer les esprits, l'excellente, argumentée et enrichissante analyse du quelque peu suffisant mais néanmoins toujours intéressant, et instructif Jacques Attali (oui, je sais, c'est un Juif) dans l'émission "Questions d'avenir" sur la TNT.
Il l'a montré sans passion partisane mais avec clarté et conviction, les solutions raisonnables et viables existent, mais encore faut-il les vouloir car les guerres ont leurs profiteurs, de chaque côté. Mais les options passeront toutes par la même porte: psychologiquement par l'abandon du complexe d'Abraham ("ma terre, ma terre ma terre !") et politiquement par le reconnaissance de l'État d'Israêl et de son droit à la sécurité dans des frontières reconnues, ce que l'OLP - laïque- a fait, mais que le Hamas refuse, car le Hamas, ce sont les Frères musulmans égyptiens, des fanatiques religieux qui veulent soumettre le monde arabe à leur idéologie raciste, tyrannique et moyennageuse. Vous avez dit "conflit de civilisation" ? Est-ce un concept si inacceptable ?
Alors, entre-temps, Israël - pendant qu'il le peut encore - fait comprendre par les armes, car la négociation n'a pas suffit, à ses voisins pour le moins turbulents et avec le coût que cela suppose - y compris pour son image internationale - qu'on ne peut vivre en recevant des roquettes sur la gueule car même une par jour, à la longue, c'est très très énervant et angoissant surtout quand les enfants sont dehors... (Essayez un peu pour voir sa réaction dimanche de lancer quelques fusées de feu d'artifice sur votre voisin pendant qu'il brûle des feuilles mortes dans son bout de jardin ou joue à la pétanque dans le square au bas de l'immeuble).
Pour un État, cela s'appelle trivialement certes, mais c'est la guerre, "montrer ses couilles". En France, il y a longtemps qu'on les a coupées. Alors, comme tout impuissant, on est devenus masochistes. Et croyez-moi, on n'a pas fini de souffrir...

Anonyme a dit…

J' enfonce le clou avec un peu de mauvaise foi, mais quelques vérités quand même.

L'Arabie Saoudite vient de promettre 1 milliard de dollars (même à moins de 38 $ le baril -cours du jour- ça paye encore le pétrole !) aux Gazaouis.

La population palestinienne vivant en Israël, dans la bande de Gaza occupée, Jérusalem Est et le reste de la Cisjordanie occupée, dans son ensemble, se monte à plus de 5,3 millions.
Faisons donc le calcul :
1.000.000.000 $ : 5,3 = 188.679.245,28 $ pour chaque Palestinien, enfants compris. Je connais quelques familles de chez nous qui s'en contenteraient, notamment pour payer la mutuelle, la cantine des petits et les études des plus grands...
Et ceci ne prend pas en compte les millions de dollars donnés par les Etats , l'Union européenne, etc..., depuis des années,
Quelle part de cette manne reçoit le peuple palestinien en termes de prestrations sociales, médicales, d'éducation, d'investissements économiques, etc...? Quelle portion va dans les poches des groupes islamistes et même des dirigeants eux-mêmes ? Qui a intérêt à détourner cet argent, à entretenir la misère, donc les frustrations, donc la colère, donc la haine contre Israël ? Pourquoi pendant l'attaque israelienne n'a-t-on pas mis les enfants à l'abris dans les tunnels creusés pour faire passer des armes et des produits de contrebande ? Qui refuse de voir ça ? Qui s'en fait, en France, le complice objectif ? Qui prétend faire de l'"antisionisme" alors qu'il fait - n'en déplaise à ceux qui s'en défendent (si peu et si mal d'ailleurs) -de l'antisémitisme , vieille tare de notre beau pays, cette France antidreyfusarde, vichyste, collabo, (Contrairement à aujourd'hui, la SNCF ne faisait pas régulièrement grève pour stopper les trains de waggons plombés vers les camps de la mort) et dont une partie de la gauche - dont bon nombre d' "intellectuels" s'est , en son temps, aveuglée devant le stalinisme pour ne pas désespérer Billancourt et qui s'aveugle maintenant devant le communautarisme pour ne pas "énerver" le 9-3.
Commandant Dromard

Choron Philosophe a dit…

Mr Dromard est trés long car il faut beaucoup de phrases pour faire oublier les massacres à Gaza....je crains qu'il n'y ait pas assez de phrases et qu'il reste des gens lucides qui voient les erreurs respectives là ou elles sont....Quand à Val allez donc voir l'excellent et trés libre CHORON DERNIÈRE de Pierre Carles, cela passe toute envie de lui passer de la pommade...Val a d'ailleurs fait un procés au réalisteur simplement parce que son nom est sur l'affiche...! Procés perdu heureusement car sinon il aurait fallu l'accord de toute personne pour parler d'elle dans un film !!!! Il est loin, trés loin de l'esprit libre, frondeur et iconoclaste de Charlie-Hebdo le Val qui s'affiche à en cravate à Cannes et au Médef, il est devenu exactement à l'image de ce qu'il critiquait 30 ans auparavant..