12 décembre 2008

L’amertume d’avoir raison autrement

Extrait de mon communiqué dans Nice-Matin du 13/12/08

L’audit financier de la ville de Nice publié le 11 décembre correspond point par point au rapport de la Chambre régionale des comptes (CRC) de juin 2006. Mais en réalité, la coûteuse étude privée et l’analyse de la prestigieuse institution publique ne font que confirmer les conclusions du petit groupe de réflexion que j’avais constitué pour préparer ces dernières années mes interventions budgétaires au Conseil municipal (un groupe d’amis dont je dois taire le nom pour des raisons de discrétion professionnelle).

Ces conclusions tournent autour d’un triple constat :
- croissance injustifiée des effectifs,
- chute des capacités d’autofinancement,
- retour à l’endettement.

Sur cette base, mes trois adversaires à l’élection municipale auront beaucoup à se faire pardonner par les électeurs/contribuables. Qu’on en juge.

Jacques Peyrat

Depuis 2003, à chaque DOB (débat d’orientation budgétaire), chaque BP (budget primitif), chaque CA (compte administratif), j’ai développé l’essentiel des critiques que l’on retrouve dans l’audit et le rapport de la CRC. Bien avant l’audit et la CRC Pourtant, le maire a poursuivi sa politique à la fois chaotique et coûteuse. L’embellissement (relatif mais réel) de la ville aurait pu être obtenu à un moindre coût s’il avait entendu nos mises en garde (voir le lien vers ces interventions sur le site de Gauche Autrement).

Christian Estrosi

En tant que responsable national de la formation politique du maire Jacques Peyrat, je l’ai interpellé plusieurs fois au nom de « Nice plurielle » pour qu’il mette un peu d’ordre à la maison. A chaque fois, j’ai essuyé une fin de non-recevoir. En fait, ce refus allait au-delà de la solidarité partisane puisque son programme électoral aux conséquences financières mal maîtrisées montre qu’il n’avait pas vraiment pris la mesure de la gravité de la situation.

Patrick Allemand

On se souvient, il y a deux ans, de la déclaration tonitruante sur « le bon deuxième mandat de Jacques Peyrat ». Un bel exemple de déclaration au doigt mouillé quand on sait que l’audit affirme que les difficultés actuelles de la municipalité ont débuté… au début du deuxième mandat ! Et si on consulte l’incroyable catalogue de la Redoute qui lui a servi de programme électoral, on comprend que lui aussi n’avait pas pris la mesure d’une situation financière qu’il n’avait d'ailleurs pas pris la peine d’étudier.

Au final, seule la liste « Nice Autrement » ne peut être accusée de démagogie. Nous avons élaboré un programme qui tenait compte de la situation réelle. Nous avons été les seuls, par exemple, à proposer des solutions alternatives à la construction immédiate de la ligne 2 du tramway.

En résumé, nous avons eu raison : nous seuls avons dit la vérité aux Niçois. Mais ce constat est amer. Il coûtera très cher aux habitants de notre ville et singulièrement aux plus modestes, ceux qui sont les plus touchés par la crise.

Depuis les élections, c’est avec le même souci de réalisme que nous avons préconisé la prudence aussi bien au nouveau maire qu’à une opposition qui se décrédibilise petit à petit en sombrant dans le « toujours contre » et le « toujours plus ».

Et c’est précisément parce que nous ne pouvons plus faire confiance à cette opposition – que plus personne ne prend au sérieux – que nous demandons la réunion du Conseil Communal Consultatif, afin que, au-delà des querelles stériles, l’ensemble des forces vives de la Cité se mobilise pour prendre les décisions graves qui devront être prises, pour faire les choix capitaux qui devront être tranchés.

Nous sommes prêts, à Gauche Autrement, à participer à toute réflexion et à toute action qui contribuera à sortir notre ville de cette nouvelle épreuve avec les honneurs.

Sur le même sujet, avec des liens supplémentaires, voir mon communiqué du 12 décembre 2008, à propos de l'augmentation des impôts locaux, sur le site de Gauche Autrement.

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Bravo, enfin une gauche ouverte et responsable, face à la gravité de la situation!

Claudio a dit…

Nous ne sommes même pas étonnés. Et, encore une fois, l'envie d'entonner "le premier qui dit la vérité..."

Sylvie a dit…

Quand on se souvient comment les travaux du Tram ont été menés, en dépit de tout bon sens et de toute logique, et en laissant le reste de la ville à l'abandon, on ne peut pas s'étonner que les finances publiques aient été dilapidées dans ce chantier abracadabrant.
Etonnant que notre nouveau Maire ne se soit douté de rien...!

Et c'est encore une fois nous qui allons payer pour réparer les inconsciences de nos politiques ; comme nous allons payer, au niveau national pour renflouer les banques qui ont joué à la bourse comme on joue au Casino de Monte-Carlo !!!
Brave peuple que nous sommes!!

Ce n'est pas comme ça que le pouvoir d'achat risque de remonter et que l'on va pouvoir acheter des voitures Renault !

Anonyme a dit…

ok demandons la réunion du machin truc bidule qui n'est que consultatif et aprés ..... Non soyons plus virulent plus révolutionnaire demandons au maire de communiquer le coût de cette étude par une entreprise privé ami de l'UMP alors que la cour des comptes avait déja fait le boulot. Le nouveau maire n'était pas au courant de la situation de la ville. AH oui tient donc et les 6 adjoinds dont MADAME ESTROSI qui viennent de l'ancienne équipe... Alors comme cela ESTROSI prend des personnes sur sa liste et il ne parle pas avec eux, étonnant ...
soit il savait ce que je crois soit il ne le savait pas et la c'est plus grave car cela prouve sont incompétence.
Que son journal dont il est quasiment le propriétaire pour ne pas le siter NICE MATIN publie le rapport de l'audit et le prix payer par les contribuables.
Il se comporte comme le roitelet qu'il est, a l'image du MONARQUE DE PARIS QUE DU VENT ET DU BLABLA.
Moi je vous le dit cet homme est dangereux pour l'avenir de la cité.

Richard a dit…

@anonyme
Lu dans Tuyo:
"...Il (Estrosi)précisait même hier que les anciens adjoints de Peyrat passés dans son camp à l’approche des municipales ne savaient rien de la dégradation des finances municipales. Ignorance ou incompétence, Estrosi ne tranche pas."
Toujours dans Tuyo la petite phrase d'Allemand :
« 44% des Niçois y ont cru et 100% se sont faits avoir ». (ça c'est marrant).
En ce qui me concerne, je me souviens d'une conversation que j'ai eu avec Rudy Salles lors d'une réunion de quartier, alors qu'il était candidat potentiel à la mairie.
Moi : "Savez vous que si vous êtes élu, vous serez le maire le plus détesté de France ?"
Lui : "Pourquoi ?"
Moi : "Parceque si les projets de Peyrat aboutissent, il faudra en 2009 augmenter les impôts de 33 %".
Lui : "Je sais".
Moi : "Alors, si on profitait de cette belle réunion pour, déjà, l'annoncer à votre électorat potentiel ?"
Lui : Parti, tailler la bavette sur un autre sujet avec un habitant plus consensuel.
A cette époque PM était chef de l'opposition et JFK suivait les dossiers "tordus" à la loupe. C'est vrai que ça avait plus de gueule.

Anonyme a dit…

Juste une petite question à méditer.
Pourquoi combattons-nous toujours, à gauche, l'augmentation des fonctionnaires (ah oui territoriaux) et la diminution des fonctionnaires (ah oui d'état) ?
ricciarelli

Patrick Mottard a dit…

La réponse est évidente,c'est l'oeuf de Colomb:LE CLIENTÈLISME!

bernard gaignier a dit…

A Ricciareli
pour compléter la réponse de Patrick:
Alors qu'il y a des saignées dans la fonction publique d'état, le nombre de fonctionnaires continue d'augmenter, tout simplement parce que la fonction publique territoriale ne cesse d'augmenter!
Les mêmes qui à l'assemblée nationale tapent sur les fonctionnaires embauchent à tour de bras dans leur collectivité locale.
Exemple local: la canca a repris une bonne partie des compétences des communes; alors que logiquement il y aurait du avoir redéploiement, il y a eu nouvelles embauches.
C'est ça le clientélisme. Et ce n'est pas pour autant que le service public rendu est meilleur!!!
Il ne s'agit pas d'opposer les uns aux autres; mais tout simplement d'avoir le souci de l'intérêt général.Il faut les effectifs pour rendre le meilleur service public en veillant au moindre cout pour le contribuable!!

Anonyme a dit…

Pour introduire, je suis moi-même fonctionnaire d'état.Ma proposition de méditation porte sur le fait qu'il faut dans un cas comme dans l'autre éviter la globalisation de l'analyse.
Je souhaiterais de la part du gouvernement et plus encore finalement des syndicats une analyse plus fine définissant ainsi les ministères et plus précisément les services où il peut y avoir trop de fonctionnaires et ceux au contraire où il n'y a pas assez de fonctionnaires.Dans ce même souci d'efficacité, j'ai toujours pensé que les appels à la grève avec des revendications multiples, un peu fourre-tout, tuent la grève. Maintenant, bien sûr que le recrutement de fonctionnaires territoriaux peut plus facilement relever du clientelisme que celui des fonctionnaires d'état où le recrutement par concours prime.
Malheureusement, ce recrutement clientéliste est souvent la règle dans les municipalités de droite comme de gauche.Ce n'est bien sûr pas une raison pour l'admettre. Enfin pour en revenir à l'économie municipale et donc au post, bien sûr que beaucoup des projets auraient du être, pourraient être et devront être réalisés à moindre coût.Mais alors il faudra faire admettre à l'opinion publique que la valeur d'une opération ne se résume pas à son esthétique.
ricciarelli

Anonyme a dit…

les Niçois ont été avertis par la liste Nice Autrement et tu la rapellé et martelé durant toute la campagne Municipale.
Cela est navrant quand ,on sait que l'addition va de plus en plus s'allourdir avec les projets pharaoniques de notre Maire.
Ce n'est qu'un début et Estrosi à un boulevard devant lui,l'opposition actuelle est stérile et ne monte pas assez au créneau.
Allemand et son Librati Président fantôme de la Commission des finances n'ont rien dit sur cette mascarade et pire encore ESTROSI ne les crains même plus,au point où son bras droit , Ciotti quittera la mairie dans quelques semaines en toute tranquilité,son adversaire Allemand est tellement faible et brille par l'incompéténce.
A tous les lecteurs ,j'avais prédis que Patrick Mottard ,homme loyal et intègre voyait juste mais malheureusement il n'a pas été élu.
Donnons nous la chance de rectifier le tir et je vous invite dés à présent de vous adhérez ,comme je l'ai fait ,il y à quelques semaines et avec satisfaction à l' Association Gauche Autrement présidé par Patrick Mottard.
Au moins avec lui vous serez utile pour l'avenir de notre belle ville et la vérité sera au RDV !

Guillaume S
Un Niçois qui aime sa ville natale et qui ne souhaite pas sa polution par des mensonges et des débats stériles.