05 décembre 2008

SOS éduc pop


Quelques dizaines d’enfants, des éducateurs, des gendarmes, des enseignants, un thème (« La sécurité routière », des sourires mais aussi beaucoup de sérieux : cela donne une bien belle journée d’éducation populaire au CLAJ de Nice sous les auspices des Francas, association dirigée avec humanité et professionnalisme par notre ami Pierre Benallah.

A Gauche Autrement, nous apprécions beaucoup l’éducation populaire. Conscientisés par Sami Cheniti, Lucien Fouques et Henri Cottalorda, tous trois cadres dans le secteur, nous avions prévu, dans notre programme municipal, d’avoir recours très souvent à ces militants expérimentés et, selon nous, sous-employés.

L’école fait ce qu’elle peut – et avec les réformes en cours, elle risque de pouvoir de moins en moins, n’est-ce pas, Enzo ? – mais elle est loin de corriger toutes les inégalités. Aussi, quand l’éducation populaire prend le relais, elle introduit un peu plus de justice dans notre société.

Ma présence au CLAJ ce jour-là allait bien au-delà de l’amitié, elle avait valeur de témoignage et d’engagement. C’est que, début octobre, déjà sérieusement malmenée depuis deux ans, l’éducation populaire a subi un très mauvais coup. Brusquement, brutalement, les associations du secteur travaillant avec l’Education Nationale ont vu leurs subventions pour 2008 amputées de 25%... alors même que les programmes de l’année étaient lancés.

Les Francas, mais aussi l’APEP, les CEMEA, la Ligue de l’Enseignement et bien d’autres associations sont concernées par cette décision inique justifiée, comme toujours (on nous refait le coup pour l’audiovisuel), par l’amélioration du service public…

Lorsque l’éducation populaire sera définitivement remplacée par la console de jeux et le goûter d’anniversaire chez Mc Do, le déterminisme social sera plus fort que jamais.

C’est pour cette raison que je proposerai, à la prochaine assemblée générale de Gauche Autrement, qu’au cours du premier trimestre 2009, notre association s’engage fortement pour l’éducation populaire. Aux côtés de l’éducation populaire.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Après la casse de l'école ,suite logique ,non!

Anonyme a dit…

Les Francas sont connus pour leurs sérieux notamment pour les formations d'animateurs de centre aéré.
Aidons les!

Sami Cheniti a dit…

Tu as bien résumé la situation.
Le Départemnet des AM vient de se voir retirer le délégué départemental qui était fonctionnaire de l'Education Nationale mis à disposition.
Cela est dramatique car il occupait une fonction clef de coordination entres les différentes associations de l'éducation populaire et assistait aux différentes instances locales ; Jury pour les diplômes jeunesse et sports, petite enfance... Il été le technicien des Administrations et le correspondant des institutions et des collectivités locales.
Maintenant nous sommes confrontés à auto financer un poste sur les fonds propre de l'association qui reste tributaire des subventions, donc fragilisée !
Les enfants dont nous avons la charge pédagogique sur les temps extra scolaires risquent de payer le prix fort pour l'année à venir si l'ETAT ne revient pas sur sa position et ne réinjecte pas dans le circuit de nos associations d'éducation populaire les moyens humains pour mener à bien nos projets éducatifs.
Sami Cheniti Président des Francas 06

b a dit…

On n'a jamais eu un régime aussi caricaturalement de droite!!
Quand je pense à tout ce qu'on a entendu quand nous étions au gouvernement!!! sur le thème la droite et la gauche c'est pareil!!
@Irene
Je profite lachement de cette brillante intervention pour répondre à la devinette que tu m'as posée sur le précédent sujet:
Il s'agit du malade imaginaire... evidemment!!

Anonyme a dit…

IRENE A DIT....
A BA
EVIDEMMENT MON CHER ARGAN...

ET J EN PROFITE POUR SALUER L ACTION DE NOTRE SAMI PRESIDENT DE FRANCAS 06 SANS OUBLIER Lucien, Henri qui comme le dit PATRICK sont malheureusement sous employés et ont tant à apporter....

BENHALLA Pierre a dit…

Merci Patrick pour cet article de soutien qui résume parfaitement notre situation actuelle. En effet, l’éducation populaire connaît des jours difficiles et pourtant nous restons présents pour accompagner, soutenir et valoriser tous les professionnels de l’animation. Nous défendons depuis de nombreuses années la notion d’Education globale et permanente incluant tous les temps de vie de l’enfant (Ecole, Famille et Temps Libre). C’est ainsi que nos actions visent à apporter un savoir faire technique aux familles, aux enseignants et aux professionnels de l’animation. Notre action de mercredi, au delà d'une grande fête ponctuelle, est l'aboutissement d’un projet visant la promotion des activités de prévention en centre de loisirs et la participation des jeunes à tous les temps qui les concernent. C’est cette capacité à mobiliser et à influencer positivement les réseaux que nous revendiquons et qui semble inquiéter le gouvernement. Former les futurs citoyens par la formation des délégués de classes, la participation des enfants en centres de loisirs, la formation des animateurs occasionnels et professionnels, le soutien à la vie associative, la participation active aux réflexion conduites par les différents ministères, l’accès à la Culture pour tous, l’accompagnement à la parentalité et autant d’actions qui sont nécessaires à la création d’une société la plus démocratique possible composée de citoyens responsables. Dans le département ce sont 300 militants qui défendent ce projet de société et mènent ces actions au quotidien. Alors que penser quand on remet en question notre titre d’association complémentaire à l’école et qu’on nous propose de devenir des prestataires de l’éducation nationale?

Anonyme a dit…

Que dire ?
Faudrait commencer par replacer les valeurs humaines à leur juste place !
Rappelez à tout ces gentils messieurs, l'importance d'une enfance heureuse ... Faudrait arriver à croire que tous ces dirigeants ont un coeur et des sentiments ... Mais, il faut le dire, aussi, nous sommes dans une société qui se perd chaque jour, un peu plus !
On n'a aucune politique de famille, et on n'en aura jamais parce que ce n'est pas celle qui rapporte.
Alors, à part s'accrochez aux branches ... Que peut on y faire ?