18 janvier 2009

Les soldes malgré tout…


En tant qu’élu niçois, j’ai estimé que mon rôle était, ce samedi, d’être dans les rues du centre ville aux côtés de nos concitoyens commerçants et promeneurs du week-end, victimes d’une situation particulièrement explosive depuis une semaine.

C’est ainsi qu’après la manif des enseignants - forcément confidentielle - à laquelle j’ai participé en tant que professionnel de l’éducation, accompagné de Gérard et Jean-Pierre, mes deux compères de Gauche Autrement, j’ai longuement sillonné l’avenue Jean Médecin de la Gare Thiers à la place Masséna (au moins trois allers-retours).

Témoin privilégié, je peux donc, en toute objectivité, livrer à chaud quelques réflexions concernant cette journée particulière.

Les jeunes – très jeunes et très nombreux – étaient, au moins dans un premier temps, complètement déconnectés du contexte politique. On pouvait notamment constater la présence de jeunes filles pas vraiment équipées pour la guérilla urbaine… Ce n’est que plus tard, organisés et encouragés par des adultes manifestement experts en provocation, que les cris « Israël assassin » et quelques drapeaux palestiniens apparaissent. Il est à noter que les incidents éclateront après cette prise en main. A ce moment, j’ai pu constater l’effet multiplicateur obtenu par les caméras et les appareils photos des médias.

Les forces de police, en nombre important, ont plutôt bien géré la situation, au moins dans un premier temps, accompagnant les manifestants sans jamais vraiment entrer en contact avec eux. Par la suite, le blocage de l’avenue Jean Médecin a facilité la dispersion de groupes isolés dans les rues adjacentes où voitures et commerces ont été vandalisés.

Si la présence du Maire sur le terrain a créé un petit accès de fixation et une mini bronca, la portée de celle-ci était forcément réduite étant donné l’apolitisme des manifestants.

L’attractivité des soldes est telle que le centre de Nice a vécu pendant cette après-midi une forme de schizophrénie particulièrement aiguë, avec des centaines de jeunes battant le pavé à côté d’une foule d’acheteurs les bras chargés de paquets… Les McDo eux-mêmes étaient restés ouverts : on pouvait donc se rassurer en se disant que la civilisation occidentale n’était pas totalement menacée… !

Cela étant, on ne peut pas ne pas se sentir inquiet pour l’avenir (samedi prochain ?). Dans une situation aussi insaisissable, un dérapage est toujours possible avec ses conséquences incalculables. Si on veut éviter des troubles encore plus graves, voire un drame, il faudra faire montre, quelles que soient les causes que l’on souhaite défendre dans la rue, de responsabilité. Ceux qui ne feront pas preuve de cet état d’esprit seront des apprentis sorciers. Peut-être d’ailleurs pas aussi apprentis que cela…

11 commentaires:

Franck Gaye a dit…

Patrick, lors de tes déambulations, plusieurs éléments semblent t'avoir échappés.
Dès 13h30, une quinzaine de jeunes étaient alignés, fouillés et photographiés devant un public incrédule et médusé. Les jeunes qui se sont retrouvés dans NICE, en dehors de tout appel à manifester, s'y sont retrouvés suite à des appels par portable, SMS, message sur MSN, avec des mots d'ordre du type « baston à NICE ». Leurs motivations: participer ou assister à des actes délictueux, être si possible médiatiser..
Ceux qui par contre voulaient manifester pacifiquement en ont été empêché ce qui aurait pu canaliser et permettre de contrôler certaines énergies débordantes..Je regrette que tu ne commentes pas le fait que de simples conférences de presse soient interdites à NICE
L'État a fait preuve d'une part de son incapacité a assurer la sécurité, mais a montré son désir de bâillonner la démocratie..Amicalement

Claudio a dit…

Merci pour ton billet Patrick. Il fait du bien et je n'ai rien à ajouter.

électeur de gauche ulcéré a dit…

Monsieur MOTTARD,
J'approuve l'esprit de responsabilité qui prévaut dans ce post. Cependant une petite remarque, et je précise que je ne suis pas électeur du maire, il est légitime que le maire de NICE soit en tant que responsable de la sécurité sur le terrain! C'est trop simple de laisser la rue aux casseurs, et que les responsables démocratiquement élus, dont vous faites partie, soient interdits, sous risque d'exacerber les tensions. Il y aurait là une perversion du raisonnement.
Je suis de gauche et républicain, et comment ne pas voir, comme vous le sous-entendez, que nous assistons à une formidable manipulation visant à créer un climat délétère....
Alors avant d'employer les termes aussi excessifs que "l'état a montré son désir de bâillonner la démocratie", il faut se demander si ce n'est pas le fait de libérer la connerie qui tue la démocratie?
Il est de bon ton ces temps-ci de mettre tout le monde en cause, et notamment l'état, les fonctionnaires, les élus, les enseignants, les agents des services publics etc etc.... et de dédouaner ceux qui franchissent la ligne qui permet que nous vivions tous ensemble pacifiquement. Et c'est peut-être cela le vrai danger pour la démocratie!!
Un électeur de gauche ulcéré

Sami a dit…

Depuis quelques semaines, en ma qualité de Président d'un mouvement d'éducation populaire dont plusieurs actions interviennent dans les quartiers niçois, on avait connaissance - et nous l'avons fait savoir - que des jeunes casseurs avaient prévu de se retrouver en centre Ville!
Mais ce qui m'inquiète, c'est la montée des discours haineux portés par des jeunes qui ne sont pas politisés mais manipulés par des groupes extrémistes hyper organisés dans certains quartiers populaires de Nice.
Aux côtés de Patrick Mottard, nous avons toujours dénoncé leurs pratiques, ce qui a valu à mon ami Patrick une accusation injuste d'être raciste!
Sur le terrain les "laics" nous interpellent régulièrement sur leurs inquiétudes et à propos de la manipulation de certains responsables associatifs qui appellent à la haine contre les juifs et cela m'inquiète fortement pour les mois à venir .
Avec les membres de mon association, nous avons fait le choix depuis le début du conflit de ne pas participer aux différentes manifestations, mais de renforcer en soirée notre présence et notre énergie dans certains quartiers, pour rencontrer des jeunes, des familles et des associatifs afin de discuter du conflit et de les inciter à engager et à être porteur d'initiatives de proximité (débat, repas interculturel...) qui visent un seul objectif la paix et le vivre ensemble entre les communautés !

Anonyme a dit…

VOUS PARLEZ DE MANIPULATEURS ...
DES NOMS .....

Anonyme a dit…

je suis d accord avec sami et il est regrettable que les representants politiques de gauche n'en parle pas comme cela comme m Mottard et ces ex ami du ps
Cependant je ne suis pas d'accord pour reconnaitre les "communautés " meme si effectivement on assiste a une montée de ce sentiment communautaire teintée de racisme - La paix pour tous quelque soit l' origine
restons des citoyens pas que des consommateurs

V.W. Mui a dit…

Hélas, la France n'échappe pas à la montée des tensions "communautaires", que la République voudrait refuser de voir mais qui existent bel et bien. Mais au-delà de ce problème, c'est l'attitude, l'état d'esprit de ces jeunes casseurs qui est inquiétant : aucun geste politique n'est derrière tout ça. Casser des vitrines et caillasser des policiers pour protester contre l'offensive israélienne à Gaza n'a aucun sens. Aucune idéologie donc, mais aucune morale non plus. Peut-être la manifestation d'un manque d'espoir et de confiance de cette jeunesse, ces minorités éternellement "parquées" dans des cités et auxquelles l'ascension n'est pas interdite, mais rare. La faute à beaucoup de facteurs. Je ne saurais dire réellement les causes de tout ça. Mais l'inquiétude monte en moi et ça ne risque peut-être pas de s'améliorer.

Sylvie a dit…

Pour citer des noms de manipulateurs, personnellement, je me demande si il ne s'agit pas des membres du mouvement "Nissa Rebella" qui ne cherchent qu'à enflammer la ville et à faire monter la violence entre les communautés.
C'est ce que j'ai cru déchiffrer au travers des multiples commentaires haîneux qui s'étalent sur le site de Nice-Matin.

V.W. Mui a dit…

M. Mottard, bonjour avant tout. Je vous remercie pour votre soutien et le compliment (cf. le commentaire posté sur mon blog) ! Bonne continuation à vous, dans votre blog, la vie politique ou l'enseignement (car j'ai eu la chance d'être un de vos étudiants) !

jean françois a dit…

C'est vrai qu'il y a un développement du communautarisme.

Par ailleurs, je note tout de même que les tanks sont israéliens et la quasi-totalité des victimes de ce conflit palestiniennes.

De plus, les détournements de fond perpétré par Julien Dray, qui se déclare juif, au détriment d'associations luttant contre le racisme, c'est ça le comble,doit en dégouter plus d'un en France, à commencer par moi.


Plus de 350000 euros !
C'est ce qu'il a touché de ces (ses ?) associations en 3 ans.

Toutes les preuves sont là.
Tous, je dis biens tous les mouvements des différents comptes de julien Dray sont disponibles sur le site de l'Est-Républicain.

C'est édifiant, chaussures à 8000 euros , montre à 25000 euros, voyages en suisse, en floride, en Israël.....

Mais le plus dégueulasse dans cette histoire, c'est l'argument qu'a trouvé julien dray pour tenter de se dédouanner: "je suis victime d'antissémitisme".

Et de se voir même offert il y a quelques jours aux frais de l'état une protection policière !

La police qui protège le voleur avec l'argent de nos impôts, l'indécence n'a plus de limites.

Ses socialos qui ouvrent tout le tant leur gueule pour défendre les pauvres, mais qui vivent comme des bourges sont à gerber.

Tant que ce type sera au P.S, plus jamais je ne voterai pour ce parti incapable de faire le ménage dans ses rangs.

cf Serge Kaganski a dit…

L’opération “plomb durci” s’est enfin terminée, ouf ! Mais les dégâts sont là, considérables. Des destructions, réparables. Des blessés, difficilement réparables. Des morts civils, irréparables. Il faudra qu’un jour ces dirigeants israéliens nous expliquent comment ou pourquoi ils cèdent à cette ivresse de la force, à ce stupide orgueil militaire, pourquoi il privilégient la loi de la dissuasion (qui ne dissuade rien) à la dialectique de la persuasion - choix d’autant plus stupide que ça fait des années que l’on sait et qu’ils savent que l’option militaire ne résoud rien de durable. Il faudra aussi qu’ils nous expliquent ce que Israël a gagné dans l’affaire.