08 janvier 2009

Flash back


Début d’année cinématographique plutôt actif avec déjà trois films au compteur. Des films français d’intérêt inégal, mais, peu importe car, comme disait le grand réalisateur Georges Cukor (cité par l’association niçoise « Regard indépendant ») : « Le cinéma, c’est comme l’amour, quand c’est bien, c’est formidable, quand c’est pas bien, c’est pas mal quand même ».

Agathe Cléry, d’Etienne Chatiliez

Une « working girl » un brin raciste (Valérie Lemercier) est atteinte d’une maladie rarissime qui fait noircir sa peau. Sur la base de cette idée poussive, le réalisateur ne fait pas de miracles et le film se contente d’enfoncer des portes largement ouvertes. Malgré quelques joies scènes de comédie musicale, Agathe Cléry est un vrai ratage. Mais où est donc le Chatiliez chroniqueur féroce de l’enfer familial (La vie est un long fleuve tranquille, Tatie Danielle, Tanguy) ?

Louise Michel, de Benoît Delépine et Gustave Kerven

Une ouvrière illettrée (Yolande Moreau) et un tueur à gages nullissime poursuivent un insaisissable patron voyou pour le tuer. De bout en bout, ce film est un festival d’humour noir très politiquement incorrect mais tout à fait réjouissant en ces temps de crise.

Largo Winch, de Jérôme Salle

Cette adaptation de la BD est une vraie bonne surprise. Enfin un grand film d’action français qui n’est pas une pâle copie d’Hollywood. Un vrai scénario (merci Van Damme), une réalisation convaincante, un casting crédible, pour un film qui, tout en lorgnant du côté d’Hitchcock et de l’Homme de Rio, renouvelle profondément le genre.


Par ailleurs, la découverte du DVD adéquat dans une FNAC de rencontre, m’a enfin permis de visionner La ligne verte, le film de Frank Darabont, d’après Stefen King et avec Tom Hanks, qui était sorti en tête du sondage que j’avais fait en début d’année auprès de mes étudiants. Un long, très long (trois heures) film fantastique qui a pour cadre un improbable pénitencier du sud des Etats-Unis, et pour héros un géant condamné à mort et faiseur de miracles, un maton humaniste et un salaud chimiquement pur. Disons que le film se regarde sans ennui avec, en prime, un super plaidoyer contre la peine de mort.


Mais, quelle que soit la richesse de l’actualité, avant de s’engager plus profondément dans la nouvelle année, il est normal de faire, comme en 2007, un petit flash back sur les 37 films vus en 2008 et qui ont tous été commentés sur ce blog. Vilà donc mon petit classement de l’année, subjectivement revendiqué.

1- Vicky Cristina Barcelona (Woody Allen, USA)
2- Rendez-vous à Palerme (Wim Wenders, All)
3- Le silence de Lorna (les frères Dardenne, Belg)
4- Into the wild (Sean Penn, USA)
5- Burn after reading (les frères Coen, USA)
6- Entre les murs (Laurent Cantet, Fr)
7- L’année où mes parents sont partis en vacances (Caõ Hamberger, Brés)
8- Léonora (Pablo Trapero, Argentine)
9- Two lovers (James Gray, USA)
10- Linha de passe (Walter Salles, Brés)

Et vous, quel est votre classement ?

11 commentaires:

Claudio a dit…

Désolé c'est un copié/collé :
1. Le Parfum
2. Le sel de la mer
3. Into the wild
4. Française
5. Le silence de Lorna
6. Il y a longtemps que je t'aime
7. L'empreinte de l'ange
8. Deux jours à tuer
9. A bord du Darjeeling Limited
10. Une histoire italienne

Autre chose : C'est une FNAC de rencontre ?
Pourquoi ce "mais" entre "très politiquement incorrect" et "tout à fait réjouissant" ?

Anonyme a dit…

Nous avons tous eu dans notre vie, des jours importants, ou tout bascule, en bien ou en mal et nous avons donc tous eu ce déclic, conscient ou inconscient, de se dire : que rien ne sera plus comme avant...Du premier jour du reste de notre vie...de Rémi Bezançon
il manquait a cette liste et ce n’est pas notre super gagnante Irène qui me contredira si j’ai bonne mémoire .
Tant pis si ça a l’air parfaitement niais, mais ce film est à l’image de la vie : pas assez de temps avec ceux qu’on aime, et encore moins avec ceux qu’on aurait pu aimer.

Penelope

Patrick Mottard a dit…

Claudio une FNAC de rencontre ce n'est pas ma FNAC de Nice à moi...
Traduction: choquant et drôle mais plus drôle que choquant...

Anonyme a dit…

Vicky Cristina Barcelona,magnifique
et le 3éme personnage c'est Barcelone, j'ai trouvé ce film lumineux, Pénelope Cruz , "les brunes comptent pas pour des prunes"
bon d'accord la blonde Scarlett Johansson,superbe aussi,
2.into the wild
3. A bord du Darjeeling Limited
mon tiercé zineb

Dominique a dit…

Je ne joue que moyennement le jeu. Et cela donne, pas forcément dans l'ordre :
- Palermo shooting, de Wim Wenders
- Vicky Cristina Barcelona, de Woody Allen
- Delta, de Kornél Mundruczo (Hongrie)
- Entre les murs, de Laurent Cantet
- Le silence de Lorna, des frères Dardenne

Anonyme a dit…

irene a dit...

Tout à fait Pénélope ... je persiste et signe... un film à mettre dans le top 10 de l année 2008.

Alexia Akakpo a dit…

Pour moi aussi ça sera seulement une liste des films qui m'ont marqué en 2008 pas forcément dans l'ordre mais avec une mention spéciale pour cristina barcelona et le rêve de sao paulo qui suit le parcours de fils de paysans dans le Nordeste au Brésil. J'en profite pour vous souhaiter une très bonne année 2009 et vous dire merci pour ce blog qui malgré mon départ de nice pour les études reste dans mes pages favorites!

Une ancienne étudiante LEA.

- Les citroniers (Eran Riklis)
- A bord du darjeeling limited (Wes Anderson)
- Le rêve de Sao Paulo (Andréa et Jean Pierre Duret)
- It's a free world (ken loach)
- Vicky Cristina Barcelona (Woody Allen)
- 4 minutes (Chris Kraus)
- Into the wild (Sean Penn)
- Burn After reading (les frères cohen)
- Juno (Jason Reitman)
- There will be blood (Paul Thomas Anderson)

Patrick Mottard a dit…

Claudio, Pénélope, Zineb, Irène, Alexia... à cause de vous, je vais encore augmenter le CA de la FNAC !

MyTaupeTaine a dit…

sur 23 films... pas eu le temps de voir une majorité des sélectionnés à Cannes encore...
1- It's a free world
2- Be Happy
3- La guerre selon Charlie Wilson
4- Survivre avec les loups
5- sweeney Todd
6- there will be blood
7- Into the wild
8- Garage
9- Wall-E
10- Tokyo !

lamia a dit…

Je voulais juste rajouter sur "La ligne Verte" sorti en dvd, que le livre, un vrai pavé mais qui se lit comme un livre de poche, est encore meilleur que l'adaptation cinématographique; comme n'importe quel roman de Stephen King d'ailleurs et qui m'ont donné la passion de lire à l'âge de 10 ans.
PS:les dessins animés n'ont-ils donc pas leur place dans les top 10?

Patrick Mottard a dit…

Lamia j'ai hésité avec le beau d-a israêlien "Valse avec Bachir"