28 décembre 2007

Fin d'année en fanfare

La fanfare est en fait le petit orchestre de musique arabe traditionnelle de la police d'Alexandrie ("La visite de la fanfare", Eran Kolirin, Israel). Un orchestre qui, à la suite d'un quiproquo, échoue en plein Neguev, dans une sorte de Bagdad café improbable. La rencontre entre les musiciens policiers égyptiens un peu coincés et les paumés du désert israéliens est en effet le sujet de ce petit film humaniste et minimaliste. Humaniste parce que minimaliste. Tout est suggéré et la métaphore a la fluidité d'un mirage : normal, nous sommes dans le désert...

En fait, ce film est le dernier des quarante films visionnés envers et contre tout en cette année triplement électorale. Mon top 10 sera cette année partial (normal...) et hélas partiel (j'ai manqué des sorties importantes). Le voici tout de même.

1ers ex aequo : 4 mois, 3 semaines, 2 jours, de Cristian Mungiu (Roumanie) et La vie des autres, de Florian Henckel von Donnersmarck (Allemagne). Pour tout comprendre de l'horreur des sociétés post staliniennes. Aux antipodes de "l'ostalgie" de Good bye Lenin.

3ème : Lumière silencieuse, de Carlos Reygadas (Mexique). Pour la portée universelle de cette histoire d'amour chez les Mennonites.

4èmes ex aequo : Chanson d'amour, de Christophe Honoré (France) et Lady Chatterley, de Pascale Ferran (France). Une comédie musicale et une adaptation littéraire : enfin deux films français ambitieux.

6ème : My blueberry nights, de Wong Kar-Wai (Hong-Kong). Parce que c'est le nouveau Wong Kar-Wai.

7ème : Paranoid Park, de Gus Van Sant (USA). Parce que c'est le nouveau Gus Van Sant.

8ème : La Môme, de Olivier Dahan (France). Pour l'émotion incroyable que distille ce film.

9ème : No country for old man (Joel et Ethan Coen). Parce qu'un palmarès sans film tourné dans l'ouest des Etats-Unis n'est pas un palmarès.

10ème : Persepolis, de Marjane Satrapi (France). Pour que chacun se précipite acheter en librairie l'oeuvre de Satrapi. Le faire au lendemain de l'assassinat de Benazir Bhutto est un exercice salutaire.

Je me suis mouillé. Maintenant à vous de jouer ! Quel est votre top 10 de 2007 ?

12 commentaires:

Anonyme a dit…

La graine et le mulet , film magnifique et combien émouvant ne figure pas à ton palmares c'est dommage. Amitiés GILBERT

irene a dit…

Je ne prendrai pas de risque d un top 10 avec le cinephile averti que tu es...

moi j ai adoré LADY CHATTERLEY ET CHANSON D AMOUR, la Môme je n'ai pas arreté de pleurer, émotion c est rien de le dire ( Et quelle interprétation bravo Mlle COTILLARD )...

En cette fin d année j ai fait ma BA, je suis allée voir JE SUIS UNE LEGENDE pour faire plaisir à HUGO et le Renard et l Enfant pour faire plaisir à sa mamie.... (le même après midi...) no comment ...

ANTONIN a dit…

Plutôt que de me mouiller, en cette saison ça n'est pas trop recommandé, j'énonce ci-après mon palmarès de 2007.
Cet exercice que tu nous impose m'a permis de revenir sur la plupart des films vus durant cet année, ce qui est une bonne chose. Ma liste n'est pas exhaustive car ceux qui n'y figurent pas sont les même qui n'ont pas du me laisser un souvenir impérissable.

Allons y donc:

* N°1, "La graine et le mulet", un film à l'émotion intense, qui décortique au scalpel les rapports humains et familiaux.
Certaines scènes sont tout simplement sublimes et intenses de vérité.
Le repas de famille chez la mère, (chez moi on dirait la "MAMA"), qui, entre autres, pointe avec précision la place importante que ce personnage occupe chez les méditerranéens.
La conversation de bistrot des amis de Slimane, avec la petite pointe de dénigrement de ceux qui sont un peu jaloux du copain sur le point de réussir un projet.
Le meilleur passage étant pour moi lorsque la fille de la maîtresse de Slimane tente de convaincre celle-ci de se rendre avec elle au restaurant.
De plus, le couscous au poisson faisant parti de ma culture culinaire, tout comme l'histoire méditerranéenne de la famille de Slimane, ce film m'a doublement touché.

* N°2: "L'ennemi intime"
Il a fallut attendre plus de 40 ans pour voir un film décomplexé sur une guerre appelée pudiquement et injustement "événements" encore aujourd'hui, par une frange de la population nostalgique d'un temps qui n'est pas le mien.
Dans ce domaine là, les États -unis
n'ont pas attendu aussi longtemps pour parler du Viet-Nam, ou même de la guerre d'Irak.

* N°3: "Shrek le troisième"
Habituellement, je ne suis pas amateur des "un-tel le retour", "machin 2" et autres suites de films à succès relatif continuant à surfer sur un concept refroidit.
Mais pour celui-ci, même au troisième, je me suis bien marré avec ma fille. J'attends le quatrième.

* N°4: "Hairspray"
Depuis "Saturday night fever", je garde toujours un peu de nostalgie à l'évocation du nom de Travolta, comme certains de ma génération d'ailleurs.
Pour la musique, l'ambiance boite de nuit, bref une certaine époque paillettes, pattes d'éph et cols pelles à tarte.
Mais aussi pour une scène de repas de famille autour d'un saladier rempli de spaghettis (j'en reviens à la "MAMA" que l'évoquais plus haut). Alors forcément, ça marque un peu.
Mais pour revenir à "Hairspray", j'ai trouvé ce film pétillant à souhait, et surtout, très entraînant.
Zut, je parle plus de "Saturday night fever" que de "Hairspray".

* N° 5: "La nuit nous appartient"
Très bon polar mais qui m'a un peu déçu sur le coté moralisant, propre à certaines réalisations américaines.

* N°6/7 ex aequo: "Les Simpsons" et "Ratatouille"
C'est à dire l'Amérique et la France.
J'ai bien aimé.

* N°8/9/10: "Arthur et les Minimoys", "La nuit au musée", "Pirate des Caraïbes"
Dans l'ordre que vous voudrez.
Le seul avantage de ces films c'est qu'ils permettent la sortie ciné familiale. C'est à dire passer un bon moment ensemble entre flânerie en ville, film et Mac Do.
Ceci dit, ça permet surtout aux enfants de voir des films sur grand écran et donc de leurs faire aimer le cinéma et l'émotion qu'il procure, ce que ne leur apporte pas la télévision.

ANTONIN

Patrick Mottard a dit…

Désolé Gilbert et Antonin, je n'ai pas vu "La graine et le mulet" (je réparerai cet oubli dès que possible). Par contre, Irène, je viens de voir moi aussi - et sans l'excuse de l'ado à accompagner - "Je suis une légende"... Pas si mal...

Hugomcenroe a dit…

j'ai trouvé le film "je suis une légende " très bien car on ne peut pas se détacher du film une seconde par peur d'etre surpris.
L'histoire est très bien trouvée. On rentre tout de suite dans le film.
Très belle interpretation de Will Smith (meme si c'est pa ça que maman regarder)...
NO COMMENT...

Anonyme a dit…

Je me permet de mon côté de rajouter le très beau film du cinéaste autrichien Ulrich Seidl "Import Export"qui, à mon sens, aurait mérité un petit quelque chose à Cannes. Ainsi que "Les promesses de l'aube" de Cronenberg.

Oscesar2007 a dit…

J’ai tenu à comparer ce qui est comparable alors, en respectant TES choix de films (que j’ai du voir le plus vite possible pour certains) je donne :
1-Lumière silencieuse parce Reygadas y a pas photo pour moi
2-La vie des autres parce que je me dis qu’il est bien actuel ce film sauf que notre actualité est moins encourageante encore… et que la personne qui t’a soufflé que HGW27 eut trouvé sa place dans ta pièce a été bien inspiré (serai pas étonnée que ce soit Bernard G au passage…)
3-Paranoid Park parce que Gus Van Sant c’est tjs du bon et il ne déroge pas à la règle une fois encore
4-Lady Chatterley un classique bien revisité avec un petit plus c’est la sensation de plénitude que dégagent les prises de vue en pleine nature et surtout parce que certaines scènes m’ont fait penser au Dernier Tango… (ouais bon ok je ramène mon cerveau à la brocante où je l’ai acheté…)
5-Persépolis un peu trop BD pour moi, mais pas si grave car ça me fait penser à Bretecher (Agrippine en particulier que je kiffe sévère) en plus rugueux avec un thème plus grave très bien traité…
6-No country for old man (à défaut des frères Polish…)
7-La Môme pas grand chose à dire, j’ai pas trop aimé, p-ê parce que j’aime beaucoup Piaf… je sais pas… p-ê un documentaire eut-il été meilleur…

Pas encore pu voir : My blueberry nights - 4m3s2j et Chansons d’amour voilà pourquoi je n’en cite que 7...

Maintenant MON palmarès sur un échantillon de 36 films avec MON top 12 car mes années comportent étrangement 12 mois ;)

1-Norway Of Life
2-The director
3-Les climats (pour la qualité exceptionnelle artistiquement et techniquement parlant)
4-12.08 à l’est de bucarest (petite bombe cinématographique !!)
5-Inland Empire le dernier Lynch et il est bon !! glauque et esthétique à souhait…
6-La vie des autres / Des fleurs pour algernon (petit film français qui n’a pas à avoir honte des belles productions qui l’entourent dans le paysage cinématographique, même si ça reste une œuvre simple)
7-The Good German
8-Persepolis
9-Secret de Terabithia j’adore la fantasy et en plus c’est une très belle histoire, sans lutin, sans dragon, mais pleine d’imaginaire et de sensibilité (j’ai pleuré…)
10-The last show parce que le dernier show d’Altman ça me fait un gros pincement au cœur… même s’il date de décembre 2006…
11-Les contes de Terremer parce que j’adore le genre et que Goro Miyazaki est bien le digne fils de son père !!
ceux pour lesquels j'ai pas mis de coms c'est qu'ils sont decortiqués sur mon blogo...

valérie a dit…

Etes-vous passé à côté de l'autre côté de Fatih Akin?!!!!
Puissant et fort, comme je vous souhaite ces prochains premiers mois 2008.

irene a dit…

je viens de regarder "la vie des autres" on ne peut rester insensible et j étais à mille lieux de penser qu'une telle horreur existait à côté au 20em siecle..A l'occasion, si tu permets j ai quelques questions à poser au militant socialiste que tu es...

Patrick Mottard a dit…

Valérie je ne suis pas passé à coté du Akin j'ai même fait un post le 24 mai "les marches du palais, l'escalator du Virgin" où figure la critique du film mais je pense que nous ne sommes pas tout à fait d'accord...Irène je suis dispo pour l'interwiew...

kwaazar a dit…

"Les promesses de l'ombre" de David Cronenberg.
Pour les amateurs de films noirs, ce thriller est à voir. Recommandation est faite aux personnes sensibles de s'abstenir, et aux autres de prévoir de manger ... après le film... Néanmoins, une histoire poignante, un suspens, des acteurs bien en leur rôle, des images choisies et ... belles malgré l'obscure histoire.
Une jeune fille meurt et accouche en un hopital de Londre, elle laisse un journal intime qui attire l'attention de la jeune infirmière, elle va mettre un pied sur le domaine de la mafia Russe...
Un des principaux acteurs Vigo Mortensen a joué dans "Le seigneur des anneaux" (Aragorn) et il est difficilement reconnaissable dans ce rôle quelque peu différent.

Anonyme a dit…

Venue prendre quelques « derniers » renseignements sur le projet ‘NiceCitta’, qui me plaît beaucoup, je me permet de livrer mon palmarès 2007 - il est vrai tardif et quelque peu déplacé en ces temps cruciaux, mais je l’avais sous la main -, triomphe inespéré du cinéma italien…
« Le metteur en scène de mariages » de Marco Bellocchio ; « Brick » de Rian Johnson (2006) ; « Le jardin des Finzi Contini » de Vittorio De Sica (1970) ; « Bug » de William Friedkin ; « Planète Terreur » de Robert Rodriguez ; « Les promesses de l’ombre » de David Cronenberg ; « Quand l’embryon part braconner » de Kôji Wakamatsu (1966) ; « Gone baby gone » de Ben Affleck ; « 7h58 ce samedi là » de Sydney Lumet ; « La nuit nous appartient » de James Gray.

PS / Je m’inquiète quant au devenir de la section cinéma de l’Espagne Magnan… Pas de festival du cinéma italien cette année !