15 décembre 2007

L’Europe autrement



Cathelijne est journaliste et Hollandaise, Roser est chercheuse et Espagnole (catalane), Angelo est chef de projet à la politique de la ville et Italien, Diana est responsable import-export dans une société et Bulgare, Tom est manager dans une entreprise de Sophia Antipolis et Anglais, Carlos est en train de créer son entreprise de BTP et il est Portugais, Ewa est restauratrice et Polonaise, Christina, mère de famille et espagnole, Elia, formatrice en entreprise, et Assunata, retraitée sont Italiennes, Loredana est assistante et Roumaine, Petra, directrice de publication et Allemande.

Trentenaires ou quadras, tous Niçois, ils sont parfaitement intégrés à la vie de la cité. Avec quelques autres, ils ont répondu à l’invitation de Nice Autrement en direction des Européens communautaires résidant à Nice et donc, de ce fait, électeurs et éligibles.

C’est ainsi que la galerie Depardieu, qui nous accueille pour l’occasion est pleine à craquer. L’occasion d’affirmer devant ce public :

« Jadis cité cosmopolite fréquentée par l’intelligentsia européenne, Nice doit sortir de son statut de ville provinciale enclavée dans un coin de Riviera. Nice mérite mieux. Nice doit devenir ce qu’elle est : une des portes de l’Europe. Une porte qui s’ouvre naturellement sur la Méditerranée et le Sud.

Pour jouer pleinement ce rôle, Nice doit assumer son destin de grande métropole européenne. Quand on veut s’ouvrir aux autres, il faut être soi-même, pour offrir le meilleur de soi : sa différence.

C’est pour cela que Nice Autrement veut faire de notre cité et de son agglomération une vraie métropole européenne, en proposant un programme et dix mesures concrètes, et surtout, en ayant la volonté d’insuffler un nouvel état d’esprit. »

Puis il me reste à expliquer les 10 propositions pour « l’Europe à Nice et Nice dans l’Europe », en soulignant qu’elles seront particulièrement défendues par les quatre européens qui, au final, seront présents sur notre liste.

Midi sonnant, il est déjà l’heure de rejoindre, par petits groupes, le buffet européen confectionné par la famille Poncet tout en refaisant le monde… excusez-moi, l’Europe !

7 commentaires:

alaindeloin a dit…

Un peu d'histoire, le temps que nous pouvons sentir est si court. Le terme Français vient bien de "Francs" souvenez vous du vase de Soisson. Et la version encyclopédique des Francs est : Peuple Indo-Européen originaire du bassin du Gange. Se sentir Français c'est bien, se sentir Européen c'est déjà mieux, avoir les pieds sur Terre... c'est idéal.
Mais tu as raison, commençons par l'Europe.

Anonyme a dit…

une belle idée, une sacrée énergie, un programme ambitieux. malheureusement, deux listes PS ça ne suffira pas pour battre une liste Estrosi. L'arythmétique politique dit : 2 plus petit que 1.

Christian a dit…

J'ai connu Patrick au milieu des années 1990 grâce à l'Europe, c'était l'enseignant de la fac de droit qui intervenait. Quel merveilleux souvenir que cette époque, celle qui succédait à la chute du mur.
J'ai consacré un article sur l'Europe telle que je l'ai côtoyée, et les circonstances qui nous ont fait travailler ensemble.
L'engagement de Patrick sur l'Europe ne date pas d'aujourd'hui, j'en témoigne.
http://senioractif.over-blog.com/article-14646226.html

Patrick Mottard a dit…

Merci Christian pour le rappel de ce magnifique souvenir,10 ans après il m'arrive de rencontrer des stagiaires enthousiastes...sans parler de l'organisateur!

Anonyme a dit…

irene a dit...

PATRICK à travers ces differents temoignages... On ne peut que constater que cette EUROPE te tient à coeur et ne date pas d aujourd hui...( plutot rassurant en période électorale... )

Clotilde a dit…

Un grand plaisir et un gros succès: pas assez de chaises... et pas assez de pizza!!!

Franck G a dit…

Face au déni de démocratie que représente le passage en force du traité de Lisbonne... pas un mot??

En tous cas pour ceux qui veulent agir ou s'informer RDV sur :

http://www.local.attac.org/attac06/