22 décembre 2007

Nous avons fait un beau voyage

Après le samedi « européen », le samedi « Transports »…

Il s’agit en effet pour l’équipe de présenter son programme sur les déplacements urbains « Se déplacer autrement pour que Nice respire enfin ».

Le constat est simple : après la mise en service de la première ligne du tramway, la ville est endettée et l’essentiel reste à faire en matière de déplacements urbains.

Le défi est de taille : peu d’argent, beaucoup de besoins. Nous sommes donc condamnés à l’imagination ! Et de l’imagination, nous en avons énormément dans les 10 propositions que nous présentons ce matin aux Niçois et à la presse.

Symboliquement, nous avons décidé d’anticiper l’application de notre programme en présentant la première de ces propositions, « le tram-train des Pignes », sur le terrain entre le Terminal du Rouret et la station Saint Isidore des Chemins de Fer de Provence.

9 heures. Station Las Planas. Dernier briefing avec Laurent (Lanquar) sur le programme. Richard, l’organisateur de l’expédition débarque avec tracts, autocollants, réservations en tout genre… et pralines. Les « Nice nordistes » de l’équipe arrivent et nous sommes une vingtaine à embarquer. De station en station, la troupe s’agrandit. Nous récupérons la conseillère générale du 7e canton et Patrice (chargé lui aussi de tracts) à la station Valrose.

10 heures. Descente du tram à la station Libération. Après avoir traversé sous la pluie l’esplanade de la Gare du Sud en rêvant au quai à quai de notre programme, nous retrouvons les « Sudistes » et… les lève-tard du groupe dans le hall de la gare des Chemins de Fer de Provence. Et nous ne sommes pas loin d'une cinquantaine quand le photographe de Nice-Matin immortalise notre départ.

11 heures. Nous avons littéralement envahi les compartiments d’un train qu’on imagine d’ordinaire plus paisible le samedi matin. Une certaine agitation règne dans les rangs. Et Catherine Lioult de France 3 Méditerranée, qui fait le voyage avec nous, a le plus grand mal à avoir un peu de calme pour procéder à mon interview sur les hauteurs de la Madeleine. Il faut dire que Sami est particulièrement déchaîné…

12 heures. La pluie tombe toujours. Les parapluies multicolores transforment l’équipe de Nice Autrement en une chenille joyeuse qui ondule au travers de la place centrale de Saint Isidore. Arrivés à la brasserie du quartier village, Laurent (Weppe), le maître des banquets, prend les choses en main pour organiser des agapes modestes (steak-frites ou pizza) et rapides (le train retour est pour bientôt). L’ambiance monte d’un cran avec les copains qui nous ont rejoint… par la route.


14 heures. Retour à la case départ. Sous l’œil goguenard du père Noël des CFP, la petite troupe se sépare avec la tendresse bourrue des aventuriers au retour d’une expédition. Eh oui… « Nous avons fait un beau voyage » !

Voir le reportage dans le journal régional de France 3 du samedi 22 décembre.

9 commentaires:

claudio a dit…

Grâce à la vidéo visible sur Nice Autrement, j'ai fait le voyage sans me mouiller (dans tous les sens du terme)
Ces 10 propositions font rêver. Alors rêvons.

Sylvie a dit…

Bravo,
l'article dans Nice-Matin ce dimanche page 10 est aussi grand que celui concernant Christian Estrosi, page 6! On arrivera peut-être bientôt à un vrai partage des pages de l'hebdomadaire local.
Encore bravo!

marion a dit…

Dire que j'ai manqué.... les pralines !!

:)

Anonyme a dit…

Bonsoir à tous,
Nice Matin Page 10, trés bel article... Certain doivent faire un peu la gueule.... Et c'est tant mieux... (Zut! j'ai aussi raté les pralines...)
Ségurano

Dominique a dit…

Pour ceux qui n'auraient pas lu l'article de Nice-Matin, il est en ligne sur le site de campagne.

irene a dit…

vraiment une façon tres sympa et conviviale de faire passer des idées et des propositions... Des moments agréables à partager plus souvent avec NICE AUTREMENT....

Ange a dit…

Bravo et merci, Madame Martinez pour les pralines et merci aussi à Laurent Weppe pour son organisation au top. Super journée! ange

Anonyme a dit…

expédition !!!... un hypothétique futur maire ne devrait-il pas à trois mois du premier tour sillonner la ville comme un poisson dans l'eau de son aquarium ? expédition, ça fait penser à terre étrangère, hostile, avec retour dans ses quartiers à la tombée de la nuit.
à trois mois d'un premier tour, relater de la sorte cette relation entre une équipe et une ville me semble étrange.

Muriel a dit…

L'anonyme précédent n'a semble-t-il pas compris la douce ironie et la petite distanciation qu'il y avait derrière le terme "d'expédition"...
Moi, ce que je trouve étrange, c'est qu'il n'ait retenu que cela du billet ci-dessus...