07 décembre 2007

Adèle Blanc-Sec


Entre les réunions, la présence quotidienne sur le terrain, les heures de cours… et les mariages (encore deux en cette fin de semaine), il est impératif de trouver le temps d’un peu souffler.

Relire la saga BD de Tardi, « Adèle Blanc-Sec », aura été ma respiration de la semaine. Il est vrai que cette série, dont le neuvième volume vient d’être publié (« Le labyrinthe infernal ») est un bon dérivatif, avec son univers étrange qui oscille sans cesse entre un réalisme historique fascinant (la Paris du début du siècle comme si vous y étiez) et un fantastique naïf qui confine parfois au surréalisme.

Adèle Blanc-Sec est une drôle de petite bonne femme qui traverse des aventures d’une complexité feuilletonesque avec beaucoup d’autorité et généralement en faisant la tête à ses compagnons aux noms pittoresques comme Simon Flageolet, Lucien Brindavoine ou Edouard Choupard.

Sans émotion particulière, elle rencontre le ptérodactyle du jardin des Plantes, le noyé à deux têtes ou les momies du Parc Monceau. Le lecteur, lui, ne sort pas tout à fait indemne de cette descente aux enfers. Après avoir lu la série, essayez de rentrer sereinement à votre hôtel parisien, un soir d’hiver après avoir raté le dernier métro, sans penser au « Savant fou » ou au « Démon de la Tour Eiffel »…

4 commentaires:

Anonyme a dit…

irene a dit...

PATRICK procures toi le calendrier2008 D ADELE BLANC SEC... (OUI OUI IL EXISTE...) en cette période de calendrier une petite idée comme ça...

Anonyme a dit…

pour se détendre par ces temps d'incertitude, un roman : "D'azur & d'ailleurs".
paru il y a quelques années, ce court roman épique relate la guerre que se livrent Saint-Quaire le maire d'une grande ville du Sud et Pelros son félon de lieutenant. Racisme, proxénétisme humanitaire, etc. tous les mauvais sentiments pour faire un bon roman.

Figb a dit…

Ouf, un candidat niçois qui cite Adèle Blanc-Sec, cela ne peut-être qu'une personne recommandable. Voilà une référence qui me plaît.

De quel bord est-il ? A gauche j'espère. Parce que la gauche officielle ne va pas très bien.
POur protester contre la présence du Pdt du Conseil Général à Farnborough, pour commémorer Napoléon III; elle ne trouve rien de meiux que de ressortir Garibaldi, le héros et le séparatiste, en jouant du thème identitaire, mémoire contre mémoire, vas-y que je te récupère et je t'utilise le passé...

C'est un peu désolant et simplicateur...

Dominique a dit…

Evidemment qu'il est de gauche (socialiste) : il a simplement décidé de se présenter sans demander l'investiture d'un parti dont il pense qu'il ne joue pas vraiment son rôle actuellement (cf. sa déclaration de candidature dans le post du 7 septembre, "Alea jacta est").