06 mars 2007

César 1 - Oscar 0

Double séance de rattappage cinématographique : Les infiltrés, de Martin Scorsese, et Lady Chatterley, de Pascale Ferran, qui ont respectivement reçu la semaine dernière Oscar et César du meilleur film.

Contre toute attente, compte tenu de mon admiration pour Scorsese (son génial Gangs of New York, par exemple), c'est le film français que j'ai préféré.

Plus qu'une simple adaptation littéraire, le film de Pascale Ferran nous fait vivre de l'intérieur la célèbre passion de Lady Chatterley pour son garde-chasse. Le film frissonne, vibre, palpite, à l'unisson d'un panthéisme sans mièvrerie, sans pour autant occulter le contexte social, très présent dans l'oeuvre littéraire. Un couple d'acteurs à peu près inconnus (Marina Hands, césarisée, et Jean-Louis Coulloc'h) prêtent avec talent leurs corps ordinaires à cette aventure extraordinaire. Une réussite.

Par contre, que dire du film de Scorsese ? Malgré un évident savoir-faire et une distribution béton, nous nous trouvons face à un nouvel avatar du thème éculé de l'ambiguïté des rapports entre flics et voyous. Infiltré-voyou chez les flics (Matt Damon) contre infiltré-flic chez les voyous (Leonardo di Caprio) : rien de très nouveau dans cette histoire de frères ennemis si ce n'est l'omni présence du téléphone portable qui, apparemment, dans les films récents, nourrit la paresse des scénaristes. Quant à l'hécatombe finale, elle est quasiment digne d'un Lautner de la grande époque. Mais Lautner avait au moins le bon goût de ne pas se prendre au sérieux.

Enfin, puisque la mode est au troisième homme, remarquons les belles prestations du vulnérable Hyppolite Girardot (en Lord humilié dans le Ferran) et du démoniaque Jack Nicholson (en mafieux cruel dans le Scorsese), même si, là aussi, on peut préférer la subtilité d'Hyppolite à l'esbrouffe de Jack. En effet, si la seconde est jubilatoire, la première a l'avantage de se mettre au service du film et du film seulement.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

A propos des Césars, dans le domaine de la comédie (genre peut-être un peu moins prestigieux) comment ne pas se réjouir de la distinction accordée au premier film d'Isabelle Mergaud "Je vous trouve très beau". Pas d'hécatombes, pas de tonnes d'effets spéciaux, mais beaucoup de bons sentiments, de finesse et de drôlerie. C'est pourquoi je voulais, Patrick, vous laisser un petit mot sur cette oeuvre.

Clotilde a dit…

Pffff. Gangs of New-York... Mais voilà qu'il remet ça! Ben tiens, je vais aller voir ce dernier Scorcese, si ça se trouve je le trouverai super! :)))

FX a dit…

Les Oscars se rattrapent sur le meilleur film étranger : la vie des autres vs little miss sunshine
A+
FX

Anonyme a dit…

"Les récompenses c'est comme les hémorroïdes, un jour ou l'autre n'importe quel trouduc peut en avoir..." Billy Wilder
AndZeWinerIz

AndZeWinerIz a dit…

"Les récompenses c'est comme les hémorroïdes, un jour ou l'autre n'importe quel trouduc peut en avoir..." Billy Wilder

Patrick Mottard a dit…

Effectivement le film de Mergaud est sympa...je l'ai même affirmé sur ce blog le 25 février ...2006

Anonyme a dit…

Je vous trouve tres mignon

Le film de Mergault !!et n’allez pas me dire que je n’aime pas Isabelle Mergault zadore son défaut de langue mais alors son film !! QQ--LA-PRALINE

Pénelope