30 mars 2007

Vernier à Auschwitz


Jeudi, 20 heures. L’Airbus survole une dernière fois Cracovie avant de s’enfoncer dans l’espace aérien de Mitteleuropa et voilà que s’achève une nouvelle journée de la mémoire. La quatrième en deux ans en ce qui me concerne (Ils étaient vingt et cent), quarante-huit heures après Dominique.

Toujours la même émotion devant le télescopage entre l’exubérance naturelle des ados et leur soudaine gravité devant un lieu, une vitrine ou une photo.

Encadrés – épaulés devrait-on dire – par Isabelle, Pascal et Emmanuel, leurs profs, et Ghania, leur CPE, les collégiens de Vernier ont ainsi déambulé pendant près de six heures entre Birkenau et Auschwitz. Et je fus donc, toute la journée, le témoin privilégié de cette rencontre des United colors of Vernier avec l’indicible.

Le grand témoin du jour était le pasteur Claudel qui expliqua à toute la délégation qu’il fut jadis un de ces enfants arrachés à leur famille pour être élevé en Germanie afin de renforcer le Reich et la supposée race aryenne. Ce témoignage, joint à celui de notre guide polonais qui n’a pas hésité à risquer un parallèle entre Srebrenica et Auschwitz, a fait de cette journée plus qu’une journée utile : une journée rare.

3 commentaires:

Amina a dit…

SLT c Amina je suis partis en Pologne hier a 4h45 du matin et nous sommes arrivés le soir meme vers 10h30.
Tout cétait trés bien passé et nous avons passé une bonne journée a Auschwitz .
Bon jdois aller, a vous d'ajouter un coms.
Ciao
Bisous a tous
kiss

Sijavéssu a dit…

trop fort le com!!
Amina faudrait passer plus souvent par ici, franchement ça l'fait...
Biactol_vs_Oprecieuz

Patrick Mottard a dit…

Amina merci pour le commentaire,tu as raison je pense la même chose que toi.Slt à tous tes copains-copines.