03 janvier 2009

« Les portes du bonheur »




En pays catalan, les rifles sont une institution. En fin d’année, de Perpignan à Banyuls, de Collioure à Céret, se multiplient des séances de loto collectives organisées par et au profit d’associations locales. De la fin décembre à la première semaine de janvier, des milliers de Catalans se rejoignent dans des gymnases ou des salles polyvalentes pour d’interminables parties qui leur permettront, si la chance leur sourit, de gagner jambons, filets garnis, bouteilles de vin ou un prosaïque bon d’achat.

Le public est populaire et, ce qui est très sympathique, intergénérationnel. Ados, adultes, troisième âge, les rifles sont l’affaire de tous et chacun vibre à l’unisson en plaçant jetons ou grains de maïs sur les petits cartons verts et blancs.

Traditionnellement, nous « riflons » au moins une fois par an, et, le sort ayant été souvent favorable, nous sommes plus d’une fois rentrés avec un ou plusieurs jambons sous le bras.

Mais le clou du spectacle est, pour nous, le numéro de l’animateur qui, accent rocailleux en prime, accompagne le tirage des numéros de petits jeux de mots qui, assez curieusement, varient assez peu dans le temps et dans l’espace.

Le qualificatif est souvent lié à la structure du chiffre : « il a la queue en l’air : 6 » (et évidemment le 9 a la queue en bas…), « les deux tordus, les deux mal foutus : 55 », « les gambettes à Jeannot : 11 »…

Il peut être départemental : « bienvenue chez les Ch’tis : 59 », « Claude Nougaro : 31 », « Bernadette, priez pour nous : 65 ».

Le clin d’œil est aussi souvent sportif : « allez l’OM : 13 », « Umaga : 83 », « l’USAP : 15 ».

Le 22 a le privilège d’avoir plusieurs versions policières : « la petite camionnette bleue » ou « quand ils sifflent c’est foutu ! »

Le 51 se prend évidemment avec quelques glaçons… et sans eau, le 20 est meilleur…

Mais l’allusion peut aussi être coquine : « les portes du bonheur : 68 », voire franchement licencieuse : « le feu d’artifice : 69 » ou même carrément porno : « … : 70 » (ne voulant pas que ce blog soit classé X, je ne donnerai la définition qu’oralement et sur présentation d’une carte d’identité).

Quand le tirage s’éternise et que plusieurs joueurs sont en attente du bon numéro pour l'emporter, les cris fusent dans la salle : « amène-le ! », ce à quoi l’animateur répond invariablement : « je te l’amène, il arrive ! ». Avec l’accent, c’est impayable.

Si vous gagnez, que ce soit « à la quine » (une ligne du carton) ou « à carton plein », il est de bon ton de ne pas oublier « le camionnage », c’est-à-dire de donner un pourboire au bénévole qui vous apporte les lots.

Cette année, à la salle polyvalente d’Argelès-sur-mer, nous n’avons pas gagné. Nous sommes loin du triomphe de l’année dernière où à Elne nous avions eu l’un des plus gros prix sous la forme d’un sobre mais substantiel bon d’achat.

Nous sommes fort déçus car, le premier prix cette année étant un agneau vivant, Gauche Autrement aurait pu avoir une mascotte coulant des jours heureux dans le jardin de Paul Vautel ou le vallon de Christian Jambou… avec les ânes !

12 commentaires:

Claudio a dit…

Et dire que je mourrai sans connaitre cela. Jaloux, je suis jaloux. Ambiance raffinée et commentaires hilarants.
C'est peut-être parce que j'évite ce genre de manifestations que je suis un éternel optimiste.
Va me falloir y réfléchir.

(Je viens de comprendre, ça n'existe pas. C'est une fiction. Ca n'existe pas parce que ça ne peut pas exister, tout simplement)

Dominique a dit…

Claudio commence fort l'année...

Cela existe, et c'est bien. Les plaisanteries ne sont pas méchantes pour un sou, les gens s'amusent en famille, les enfants courent autour des tables... Où est le problème ? Franchement, je trouve ça moins vulgaire que certains rassemblements plus élitistes et prétendument culturels.

alain a dit…

Natif, "bien étrangement du 69" , que peut il se cacher derrière le 70 ???? Peut être un refrain de monsieur Gainsbourg et "70 année érotique"? Voulez mes papiers m'sieur?

Anonyme a dit…

irene a dit...

petite preference pour le 9..... cela me rappelle un neuvieme kilometre... bonne année PATRICK HIHI!!!

Claudio a dit…

Merci pour ta réponse Dominique.
Juste après mon commentaire, nous avons entrepris une promenade pendant laquelle je racontais mon intervention à ma moitié. Et j'y ajoutais "C'est Dominique qui va me répondre et elle va faire vite"
Retour de promenade : J'avais tout bon.
Amitiés.

Ricahrd a dit…

Allez Claudio, fais pas ta chochote, je suis sûr que tu adorerais ça. Moi j'y suis allé plusieurs fois (y'a longtemps) à des loto. C'était bon enfant, personne ne se prenait au sérieux. je me souviens que ma mère avait gagné un oeuf en chocolat gigantesque. Quelle fierté à 5 ans de ramener le lot à la maison.
Allez bise.

Joelle a dit…

D'accord avec toi Domi, j'ai des souvenirs mémorables des soirées Loto auxquelles je participais dans le Gard : de véritables tranches de vie (conviviales, échanges transgénérationnels, pleines de naiveté et de plaisir), j'y ai gagné pas mal de boites de sucre et peut-être un peu de pastis !!(NB :lire "les gens de peu" de Pierre Sansot, "la culture du pauvre" de Richard Hoggart : l'intelligence des choses et le raffinement ne sont pas l'apanage des bien-pensants). Joëlle

sami a dit…

J ai toujours eu de la chance dans ces lotos de village pour avoir une quine ou carton plein.
La dernière en date était lors de la soirée caritative de l asso Enfants du Monde 06 dont je salue leurs actions hummanitaires un peu partout dans le monde.
Le seul problème c'est presque toujours les mêmes lots que je gagne,un jambon fumé!!!!
Après les applaudissements du public ,j'en profite pour offir ce lot à des personnes assise à ma table.
L'essentiel c'est de participer,non!

christian a dit…

C'est un troupeau qui m'a rendu visite, ces moutons, les ânes les regardaient de haut.
Ces coquins, aux crottins gros comme des olives, dans les filets du voisin ils ont ca...
Alors, olives et cacas, les voisins confondaient, alors ils ont tout jeté. Heureusement, je ramasse dans l'arbre et l'huile est parfumée.
Si le mouton vous auriez mené, un méchoui nous aurions fait.
Bonne et heureuse année Dominique et Patrick.

Dominique a dit…

Claudio, j'étais persuadée que tu savais que j'allais répondre... mais je n'ai pu m'en empêcher :-)

Alain, ce qui se cache derrière le 70 est directement lié au 69. Pour ma part, je ne trouve pas ça porno, tout au plus grivois et un peu lourdaud...

Irène, ton choix pour le 9 surprendrait beaucoup les participants aux rifles :-)))

Sami, pas de bol !

Christian, heureusement que nous n'avons pas gagné l'agneau... cela dit, il va falloir penser au méchoui pour les beaux jours...

Anonyme a dit…

Comme Joëlle, j'ai des souvenirs de lotos à Sommières, entre Nimes et Montpellier, il y a 25 ans. J'en garde des images et des sons inoubliables, et de sacré parties de fous rires à l'enoncé des numéros ou aux commentaires de la salle. Je crois que c'est à vivre une fois dans une vie. Tant que sarko n'a pas encore taxé ce genre de petite fête !

Laurent F

BidochonMania a dit…

Allez ressortez les pierres... moi non plus je ne kiffe pas violemment les lotos... c'est exactement comme tu l'as décrit Pihèm... et désolée mais ça ne me met pas particulièrement en transe...
c'est comme les concours de pétanque où tout le monde finit avec 3 grammes dans chaque poche...
Ou les brocantes et leurs inénarrables merguez carbonisées et leurs boissons chaudes par 35° à l'ombre... et toujours les blagues navrantes quand elles ne sont pas graveleuses...
Après, à raison d'une fois par an, ça va ça reste négociable...
C'est pas de l'élitisme... juste une question de gout... à choisir, je matte un DVD ou j'vais m'exploser la tête dans une rave party... (j'deconneuuuuh)